AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Tao Lyngheid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tao Lyngheid
C.A.M
C.A.M
avatar



 
▌Né(e) le: 3 décembre
▌Pays d'origine: Norvège, République Tchèque
▌Statut:

MessageSujet: Tao Lyngheid   Mer 25 Nov - 6:49

_LYNGHEID, TAO_
« Il me faut donc la lune... »
I. Identité

    ÂGE : 25 ans
    DATE DE NAISSANCE : 3 décembre
    SIGNE ASTROLOGIQUE : Sagittaire
    NATIONALITÉ : Norvégienne-Tchèque
    BAGUETTE MAGIQUE : Elle fait 23 centimètres de long et fut sculptée dans du bois de cyprès de Nootka. Elle contient une moustache de fléreur.

II. Dossier Scolaire

    MAISON : Plumentine
    ANNÉE D'ÉTUDES : Huitième année
    FILIÈRE OU SPÉCIALISATION OU SUJET DE THÈSE : Après avoir complété un MUM en Santé humaine, Tao a entreprit une thèse sur les pathologies sanguines.
    PROJET D'AVENIR : Il voudrait être médicomage et se spécialiser en pédiatrie. Plus tard, il aimerait également exercer son métier ailleurs dans le monde, loin.
    ÉCOLE DE SORCELLERIE DANS LAQUELLE VOUS AVEZ OBTENU VOS ASPIC : De ses onze à quinze ans, Tao fut scolarisé à Ing Søren, au Groenland, avant de poursuivre et de terminer en République Tchèque, à Cechy Mlady.

III. Portrait

    TAILLE : Un mètre quatre-vingt six
    DESCRIPTION PHYSIQUE :
    Le regard du garçon n'a rien de la droiture de sa posture et de la sagesse de son immobilisme forcé. C'est à peine si ces yeux n'apprirent pas à rire avant de savoir pleurer. Ces deux mirettes en amande au bleu profond observent sans connaître la gêne. Elles savent déjà charmer et ne sauront tarder à séduire. Ces yeux d'un bleu de minuit regardent mal, ils perçent. Et s'ils surent d'abord mentir avec peine, ils apprirent tôt à jouer...
    Du corps chétif d'un enfant éclot bien vite celui d'un jeune homme, un jeune homme au visage ovalé dont la mâchoire finement tracée se joint en un menton arrondi. Des pommettes saillent au-dessus de joues légèrement creuses et le nez droit aux angles ronds s'harmonise aux traits qui composent ce visage pâle à la peau lisse, douce, on le devine. La bouche, dont les lèvres incarnadines en sont voluptueusement rebondies, s'ouvre sur une saine et régulière dentition, en un charmant sourire. Et si le ton du gamin trouve toujours résonnance en l'homme, la voix, elle, a indéniablement gagné en maturité, grave mais claire, elle a le timbre de la jeunesse dans le registre de l'adulte.
    Une épaisse chevelure brun foncé descend en dégradé jusqu'au haut de son dos et tombe en une longue frange sur son front. La couleur sombre contraste avec le bleu des yeux et ajoute à leur magnétisme. L'homme derrière le regard sait judicieusement faire usage de ses attraits, cela se lit à l'amusement qui anime la prunelle de ses yeux.
    Comme les épaules ont gagné en largeur, le corps a gagné en hauteur. Mince, Tao possède une carrure athlétique d'une évidente vigueur. Sa démarche est sûre sans être fière, mais tout en gardant ses épaules droites, il a l'habitude de regarder par terre, plongé dans quelque pensée qu'il chassera d'un sourire dès qu'on le saluera.
    Style vestimentaire - D'un genre simple, mais soigné, Tao tient dans sa garde-robe quelques pantalons et maints jeans, ajustés sans être serrés, amples sans qu'ils lui tombent aux genoux. Il les porte avec des sweat-shirts, des tee-shirts et des chemises de couleurs variées, chaudes ou froides, et souvent unies. Il aime les teintes vives et sombres, créant parfois des contrastes en agençant par exemple une chemise foncée avec un tee-shirt bleu électrique. Côté chaussure, il est adepte des baskets qui allient confort et style. Quant aux accessoires, il a bien une montre mais la met rarement. Deux chaînes d'argent lui pendent au cou et il ne prend jamais la peine de les enlever. Il a également les lobes d'oreilles percés et porte parfois un ou deux petits anneaux, dépendant des jours. On le verra aussi, à l'occasion, avec un bonnet sur la tête.

    DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE :
    Son attitude confiante et son air décontracté, son oeil rieur et son sourire franc le définissent dans la vie de tous les jours. S'il gêne, ce n'est pas intentionnellement, mais son aisance et son ouverture finissent habituellement par convaincre même les plus timides. Il parle de tout et de rien, ne se cache pas de son ignorance et se montre curieux, porté par un réel intérêt à connaître les autres, sans pour autant se montrer trop insistant. Fine oreille, maints lui trouvent la patience d'un confident et le bon sens d'un conseiller. On s'en fait aisément un ami. Expressif, Tao est quelqu'un qui a le rire facile. Il aime rire mais aime tout autant faire rire. D'ailleurs, il lui arrive de faire montre d'un humour absurde ou plus physique, professionnel de la grimace qu'il fut étant gamin.
    Mais son expressivité ne porte pas que sa bonne humeur, elle devient aussi le vecteur de sa colère. Impulsif et irréfléchi, il peut fortement réagir lors d'une situation conflictuelle qui le concerne ou implique quelqu'un qu'il affectionne. Il déteste qu'on décide pour lui ou qu'on lui mente et déteste tout autant qu'on prétende savoir ce qui est mieux pour lui. Doué d'un esprit libre et quelque peu tapageur, il ne cède pas sa place facilement, d'autant plus qu'il est très rancunier, bien que pas si orgueilleux... Mais Tao éprouve beaucoup de mal à pardonner. Et si plusieurs s'ouvrent à lui, de son côté il en est tout autrement. Il parle rarement de lui, de ce qu'il pense et de ce qu'il veut, de ses ambitions... Tao est sociable, mais très réservé en même temps, et ça, c'est parce qu'il craint ne pas être celui auquel ils croient tous. En se confiant davantage, il risquerait d'abîmer le Tao qu'il est devenu, ce Tao qu'il arrive à apprécier, audacieux, populaire... Quelqu'un avec du caractère, quelqu'un qui est bien vivant.
    C'est qu'il n'a pas toujours l'impression de l'être. Plus conscient et sensible qu'il le souhaiterait, il sent dans son ombre la désillusion, sa propre incohérence qui le guette, et redoute qu'elle ne l'envahisse s'il se laisse aller au néant qu'il aperçoit trop souvent à l'horizon.
    Mais ce n'est qu'un détail, un infime détail qu'il faut oublier. Oui car Tao, il n'est que le fils hargneux qui ne comprend pas, le frère aimant qui s'efforce de croire, l'ami qui cache ses silences dans les rires, l'amant sans attaches qui récidive... Un gaillard sympa qui aime s'amuser, un peu trop peut-être... Souriant, un peu tordu, avec sa part de mystère, plus on apprend à le connaître.
    Le sourire dans le noir et les yeux qui voient trop clair.


    ATTITUDE SCOLAIRE : Gamin, Tao se voyait devenir un grand voyageur allant de pays en pays. Il s'imaginait entrain de serrer la main d'imminents diplomates, concluant d'importants traités qui changeraient le monde. Mais il a choisi une voie différente, contre toutes attentes, et s'est dirigé vers la Santé, ambitionnant devenir médicomage. Bien qu'il fut motivé, ses mauvais résultats faillirent avoir raison de lui, mais il tint bon. Le voici d'ailleurs au bout de son parcours, qu'il termine, cela dit, non pas sans peine. Il a souvent été dernier de classe et passe ses examens de justesse ; il est clair que rien ne lui est aisément acquis dans le domaine et a parfois du mal à trouver la motivation dont il aurait besoin.
    SIGNE DISTINCTIF : Légère tendance à marcher sur les nuages... Tao est régulièrement somnambule, mais ses périples se limitent habituellement à l'errance en marmonnant quelques discours décousus.

IV. Situation

    SANG : Sang-mêlé
    SITUATION FAMILIALE :
    Ophane Lyngheid, mère. « Enfin, mère est un bien grand mot, dans son cas. La consanguinité a atteint ses limites, la prochaine étape est le monstre. Je plaisante. Un peu. Madame ma mère n'en est pas moins d'une froide incompétence. »
    Callan černa, père. « Je songe à lui emprunter son nom, un jour... Peut-être. Cela dit, mon père... Mon père est... D'une inconstance qui ne m'a pas toujours plue. Mais Callan reste Callan, je ne saurais plus lui en vouloir de m'avoir jadis permis d'oublier son visage. »
    Alwin Wilhjem, beau-père. « Aussi pourri que chiant. Ma mère et lui forment néanmoins un couple affreusement bien assorti. »
    Svein Wilhjem, demi-frère. « Petite bombe atomique tombée au sein d'une famille. J'ai du mal à croire que le monde ne se porterait pas mieux sans lui. »
    Lenaïg A. E. Lyngheid, soeur. « Entre un père absent et une mère indigne, il y a une petite soeur. Plus sage que je ne le deviendrai jamais, je l'aime pour ce qu'elle pourrait être et n'est pourtant pas. »

    ORIGINES : D'un côté le sang pur de sa mère hérité de maintes lignées de sorciers scandinaves, de l'autre les origines nébuleuses de son père tchèque. Mais Tao a récemment entendu parler d'une certaine boîte qui contiendrait des informations au sujet de sa famille du côté de son père. On dit que c'est plus facile de savoir où l'on va, quand on sait d'où l'on vient. Ça reste à voir.

    LOISIRS : La fête et tout ce qu'elle comprend fait partie de l'une des activités que pratique régulièrement Tao. S'oublier dans l'alcool, s'égarer dans les effluves de quelques autres substances... S'assourdir de musique en coulant contre les courbes d'une fille, se libérer le corps en le jetant sur une piste de danse... À cent-milles à l'heure, foncer droit vers un mur, tout en sachant que demain ne sera que demain. On survit toujours, de toute façon. Et on pianote, même si on ne pianote soit-disant plus. De toute façon on ne pianote pas vraiment ; on joue, on traduit. On se fait la voix d'un instrument et on crie bien plus fort et bien mieux qu'on le croit. Puis y'a la course. Courir à en perdre le souffle, courir plus vite que l'esprit en laissant traîner ses idées derrière soi. En plus, il paraît que ça garde en forme. La danse aussi, ça garde en forme, surtout quand on est capable de tournoyer sur une main, ce genre de trucs... Tao sait faire ce genre de trucs, même s'il ne se donne pas souvent en spectacle. Sinon... On peut toujours perdre son temps en traînant d'un côté où de l'autre, en compagnie de qui veut bien... Et faire le clown... Ou mettre sa conscience au défi... Essayer d'être bon élève... Non, pas vraiment, non... Faire semblant de dormir...


Dernière édition par Tao Lyngheid le Dim 14 Fév - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao Lyngheid
C.A.M
C.A.M
avatar



 
▌Né(e) le: 3 décembre
▌Pays d'origine: Norvège, République Tchèque
▌Statut:

MessageSujet: Re: Tao Lyngheid   Mer 25 Nov - 6:54

V. Autres[list]
CHANSON THÈME : I am my father's son and you are a runner-Wolf Parade

HISTOIRE :

    Callan est parti. Une fois de plus mais pour de bon, pour de vrai. Ce n'est pas grave. Lae est réveillée, maman dort. Regarde, Lae. Il grimpe sur le banc, découvre le clavier, et danse sur les notes. C'est comme ça qu'on fait. J'ai appris la gamme, regarde. Le piano se plaint, soumis à ce pénible impromptu, mais bientôt le gamin glisse sur les touches vernies, plaque un dernier accord dissonant et tombe. Sa mâchoire claque sur le siège, sa tête ricoche sur la gueule du piano et il pleure. De colère comme de douleur. Il se lève et se retourne en hoquetant. Un homme le salue, par la fenêtre. Tao renifle bruyamment, interloqué. On sonne à la porte. Bientôt, maman l'ouvre, il l'entend. Il fait volte-face et Lae n'est plus là. Qui c'est, lui?
    Lui, c'est une main caressante dans les cheveux, c'est un sourire qui n'attend rien en retour. C'est celui qui pose sa main sur la taille de maman, et celui qui l'embrasse. C'est lui qui s'assied là où Callan s'asseyait, qui dort là où Callan dormait. Lui, c'est le père du bébé qui sortira du ventre de maman. Un morceau de chair rose tout ratatiné qui pue. Quand il se penche pour le lui montrer, lui, Tao grimace en secouant la tête. Il se pinçe le nez et recule. Il préfère aller jouer dans sa chambre. Tu viens, Lae! Avec Lae.

    Ils sont alignés les uns à côté des autres et se ressemblent tous, dans leur uniforme bleu. Ils ne sont pas bien grands, mais plus grands que lui. Il peut voir les narines de son voisin de droite et sent les aisselles de celui de gauche. Il se pinçe le nez et recule. Quel âge as-tu, mon bonhomme? Il a à peine le temps de répondre - Hein? - qu'un jeune homme s'approche du directeur pour lui parler à l'oreille.
    Éventuellement, d'autres viennent. Des comme de lui, des pas bien grands. Ils sont peu nombreux et viennent d'ici et là, quelques-uns de Norvège aussi, d'autres de plus loin, certains de beaucoup plus loin. Daniel Fuentes, par exemple, parle mal toutes les langues sauf la sienne mais personne ne la comprend. Il répète sans cesse « Qué? », alors tout le monde l'appelle Daniel Qué Fuentes. Tao l'aime bien, il peut lui dire n'importe quoi. Daniel Qué le suit partout, même quand il en vient à comprendre ce que Tao lui raconte, parce qu'en fait, il lui racontait un peu les même bêtises, en espagnol.
    Ici, c'est bien parce que lui, Alwin, et son morceau de chair rose, Svein, ne sont pas là. Maman non plus, n'est pas là. Et Lae non plus. Mais quand il a demandé au surveillant Andersen si sa soeur pouvait venir aussi à l'internat, il lui a répondu que c'était impossible parce qu'elle était une fille, mais son petit frère, en revanche, lorsqu'il serait un peu plus vieux... C'est pas mon petit frère. Ah non? On l'a trouvé dans une poubelle moldue, on le garde en attendant de lui trouver une famille.

    La porte claque, les murs tremblent. Il en assomme un d'un violent coup de pied. En attaque un autre de son poing. Ça fait mal. Il décide de s'en prendre à son matelas, et le tue plusieurs fois. Il voudrait le déchirer, l'écarteler et disparaître dedans, s'y blottir, s'y faire avaler et crever dans un sommeil plein de rêves. Mais il n'en tombe que de fatigue. Il en veut à sa mère, et à lui, Alwin, et à leur fils. Il ignore s'il aurait préféré ne pas savoir ou savoir plus tôt. Il ne sait pas quoi faire. Il ne lui reste que la colère et elle déborde. Il a la nausée. Ses onzes ans lui sont insupportables. Il déteste Ing Søren et toutes les écoles du monde. Il ne veut rien, ici. Rien de ce que l'on a lui offrir; une famille difforme et un père amnésique. Il ne veut pas d'une soeur provisoire. Il ne veut pas de l'impossible qui a amputé Lae d'existence et de promesses. Tout d'un coup. Il veut faire ravaler ses mots à Ophane et ravaler son fils à Alwin. Il veut la lune. Maintenant. Dans la paume de sa main.
    Tao se réveille dans les bras d'Alwin quand il fait nuit. C'est la première fois que ça arrive. Sa mère est là aussi. Ils chuchotent. Je vais voir si les enfants se sont réveillés. Seul avec le garçon, Alwin pose ce dernier sur son lit, puis va fermer et verrouiller la fenêtre, tire les rideaux. Il couvre Tao avec l'édredon et sort. C'est lui, qui a entendu la fenêtre s'ouvrir et le vent se heurter brusquement à la porte close. Il croyait que le petit fuguait, mais quand il l'a vu, assis sur le rebord, les pieds dans le vide, il a comprit. Tao ne fuguait pas, il dormait.

    Des heures en tête-à-tête avec l'attente. Il les passe assis près de son père, à converser avec son silence. C'était vraiment la seule solution? Ça devait bien l'être, puisqu'ils en étaient là. Et puis, qu'est-ce qu'il en savait, au fond. Ça fait mal? C'est certainement pas agréable, mais il y a des potions, pour réduire la douleur. Lae et moi, tu nous aimes bien, non? Quelle question! Alors... On pourrait aller vivre avec toi? Pas maintenant. Ils ont besoin de leur maman. Et ils ont Alwin aussi, qui les aime beaucoup. Et Svein. Il sent mauvais. Quoi, il n'est toujours pas propre? Tao hausse les épaules.
    Elle dort. Callan aussi, dans un fauteuil. Ophane et Alwin et Svein sont partis. Ils reviendront quand elle se sera réveillée. Tao s'est agenouillé près du lit, le menton sur le matelas. Il regarde Lae dormir, il regarde le bras invisible, y enfonce l'index plusieurs fois. Lae ne scille pas. C'est bel et bien disparu, ce n'est pas un sort. Il voudrait pleurer mais n'y arrive pas. Il se demande plutôt si les soigneurs ne pourraient pas lui coudre un bras d'elfe de maison ou quelque chose comme ça. Ou encore s'il n'existe pas une potion qui fait pousser les bras. Ou peut-être qu'ils pourraient demander aux moldus de leur montrer comment on fabrique des robots, comme dans les films dont Daniel Qué parlait. Lae pourrait avoir un robot-bras, c'est mieux que rien. Ou un bras de poupée enchanté, même...

    Elle trace des constellations sur la carte du ciel de son dos. Elle réinvente l'astronomie en reliant les grains de beauté qui parsèment sa peau. Elle dégage la nuque, y découvre un astre nouveau, qu'elle embrasse, qu'elle baptise au nom du silence. Sa main glisse sur la chevelure satinée, s'égare entre les mèches, s'empare de la frange et dégage le front clair. La lune l'a embrassé avant elle.
    Il dort. Elle se penche sur son oreille et aspire le lobe, le mord. Il grogne. Retourne-toi. Il ne répond pas, ses paupières sont closes, mais il chavire quand même, et le ciel disparaît derrière lui.
    Il a quinze ans. Elle en a vingt de plus. Un fils à peine plus jeune et un mari souffrant qui se traîne vers la mort en brisant tout sur son passage. La maison s'affaisse sous les dettes. Le piano résiste. Les murs craquent mais Chopin improvise encore.
    Elle lui enseigne le piano. Observe ses doigts courir sur le clavier, tourne les pages, sourit de le voir froncer les sourcils et pinçer les lèvres, lui touche l'épaule. Calme-toi. Il avait cessé de jouer, cette fois où sa main s'était abandonnée sur son torse, avait coulé sur sa chemise et franchi la limite de la convenance. Elle lui recommandera un autre professeur, dira à son père qu'elle n'a pas les compétences pour lui permettre de progresser davantage. Ce n'est pas faux, de toute façon, n'a-t-il pas suivi les classes d'Andsnes, là-haut en Norvège? C'est un élève pour Čechová, ou alors Ardašev, mais pas pour une pianiste ratée comme elle, plus bonne qu'à ouvrir ses jambes.

    Je t'aime, Tao. Je t'aime vraiment. Vraiment beaucoup. Elle aime son aisance et ses sourires. Elle aime n'avoir peur de rien, dans ses bras. Elle aime son odeur et ses baisers. Elle aime qu'il soit beau, qu'il soit gentil, qu'il soit fidèle, qu'il soit avec elle. Elle ne déteste pas se savoir enviée par les autres étudiantes de Cechy Mlady, et ne déteste pas, non plus, qu'il ait de nombreux amis, qu'il soit connu. Elle ne déteste pas son amibition, mais aime moins sa réserve sur le sujet. Elle aime moins les sujets qu'il évite, elle aime moins qu'il ne parle que très rarement de l'avenir et n'apprécie pas n'avoir jamais rencontré ses parents. Elle aime moins sa soeur, parce qu'elle a l'impression qu'une part de Tao n'appartient qu'à elle, et les mauvais résultats qu'il enchaîne aux examens, elle ne les aime pas plus. Et elle n'aime pas son goût pour l'alcool et les drogues, elle n'aime pas les nombreuses conquêtes passées avant elle, elle n'aime pas le voir danser avec n'importe qui, et la fuir dès qu'il est de mauvais poil. Elle n'aime pas l'entendre parler de S.W.Y.N.
    Oui mais Tao, il y a une filière sur la Magie médicale aussi, aux États-Unis! Rien à faire. Elle partira pour l'Amérique et lui s'en ira en Irlande. Il l'oubliera ridiculement vite et se trouvera bientôt dans les bras d'une autre, toute aussi jolie, sinon plus.

    Le voilà ici, après un plongeon dans l'univers de la Santé Magique, après s'être durement cogné la tête, souvent, mais s'être relevé à chaque fois. Il achève son parcours d'étudiant, s'il arrive à terminer sa très inachevée thèse, et ferme les yeux sur la suite. Il a des potes pour le garder éveillé, des filles pour colorer le réel et du temps, du temps... Du temps qui lui déborde par les oreilles.


    REPARTISSEZ DIX POINTS DANS LES CINQ CATÉGORIES SUIVANTES :

      gentillesse : ///
      puissance magique : /
      humour : //
      courage : /
      intelligence : ///



À titre indicatif :

Quel âge avez-vous ? J'ai un deux avec un zéro. Et non, je n'ai pas 1210 ans. (ha...ha...)
Comment avez-vous connu S.W.Y.N ? Par là...
Qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire ? Tout!
Un commentaire/critique/suggestion à faire ?=)

QUESTIONS/RÉPONSES :

    1. Quels résultats a obtenu votre personnage à ses ASPIC ? Une belle moyenne « d'Acceptable ».
    2. Pourquoi a-t-il décidé de continuer ses études à l’université ? L'impossible, ça ne se gagne pas facilement.
    3. Quelle est (ou fut) l’état d’esprit de votre personnage en arrivant à S.W.Y. N ? Plus qu'une année...
    4. Cette année, qu’est-ce que votre personnage a amené dans ses bagages pour l’université ? Un lasso, une sandale, une ampoule, des billes, une poignée de bleu, un flacon de gris...
    5. Votre personnage accorde-t-il de l’importance à la Magie noire ? Si oui, pourquoi ? Pas tellement, non.
    6. Si Voldemort n’était pas défait, votre personnage le suivrait-il ? Non.
    7. Qu’est-ce que votre personnage pense des Moldus ? « Télévision », entre autres...
    8. Et des Cracmols ? Pas de chance, mais y'a toujours moyen de se recycler quelque part.
    9. De quoi votre personnage a-t-il peur ? De l'avenir.
    10. Quelqu’un tend une fiole d’Amortentia devant votre personnage, qu’y sent-il ? L'odeur du linge fraîchement lavé et séché.

SUR CINQ, VOTRE PERSONNAGE...

    …veut être populaire : xx
    …veut changer le monde : xxx – il voudrait surtout croire qu'il peut être changé
    …veut trouver l’âme sœur : - même s'il peut parfois donner l'impression contraire, il n'en est rien, parce qu'il doute que ce soit possible


Dernière édition par Tao Lyngheid le Lun 22 Mar - 17:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alekseï Ivanov
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 7 janvier 1974
▌Pays d'origine: Russie
▌Statut: Direction

MessageSujet: Re: Tao Lyngheid   Mer 25 Nov - 12:39

Bienvenue sur S.W.Y.N Tao !

J'en connais une qui va être contente de voir son grand frère prendre vie!
En tout cas voilà une belle fiche sur laquelle je n'ai rien à redire, et donc que je valide. N'hésite pas à demander le déverrouillage de ta fiche à n'importe quel moment pour nous faire part de ton histoire.

Bon RP parmi nous! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tao Lyngheid   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tao Lyngheid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Etudiants-
Sauter vers: