AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 Eleanor Des Oraisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor Des Oraisons
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 23 Décembre
▌Pays d'origine: Russie
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Eleanor Des Oraisons   Jeu 1 Avr - 22:19


Des Oraisons Eleanor
« Cette beauté, sombre comme le fer, est de celles que forge et polit l’Enfer. »


Identité
ÂGE : Vingt-deux ans
DATE DE NAISSANCE : Vingt-trois décembre
SIGNE ASTROLOGIQUE : Sagittaire
NATIONALITÉ : Russe
BAGUETTE MAGIQUE : Lorsque vint le temps de procurer une baguette magique à leur fille, comme si l’achat en question égalait l’intimité d’un premier soutien-gorge, Ela insista pour se rendre seule à la boutique avec sa mère. Sous le regard suppliant de sa fille, Tracy Des Oraisons céda à son caprice. À son retour, Ela tenait entre ses doigts agiles une baguette ciselée dans un bois de frêne, avec un poil de loup blanc en guise d’ingrédient. Quand son père fit remarquer que les composantes étaient identiques à celles de Jade, Ela haussa les épaules avec innocence et rétorqua simplement : « C’est la baguette qui choisit son sorcier, papa ».

Dossier scolaire
MAISON : Dorelly
ANNÉE D'ÉTUDES : Quatrième
FILIÈRE/SPÉCIALISATION/SUJET DE THÈSE : MUM Énergie Magique
PROJET D'AVENIR : S’élever au rang de prima donna.
ANCIENNE ÉCOLE DE SORCELLERIE : Közlove, en Sibérie


ATTITUDE SCOLAIRE : Les professeurs s’entendent pour la qualifier de distraite, ce qu’elle ne cherche pas à démentir. Elle aborde les notions vues en cours comme de la culture personnelle, notant ce qui l’intéresse, dessinant lorsque la matière l’ennuie. En cours d’Astronomie, cependant, son attention est à son paroxysme. Ela débuta ses études au sein de la filière de Symbolisme, qu’elle poursuit maintenant dans un MUM en Énergie Magique. Elle est douée dans ce qu’elle entreprend, à la seule exception des sortilèges, son unique lacune au niveau scolaire.


Portrait
TAILLE : Un mètre soixante six
DESCRIPTION PHYSIQUE : Beauté mordante. Glaciale. Un teint nacré tel le premier flocon d’une violente tempête. Une chevelure d’un brun obscur. Une Blanche-Neige sibérienne à la crinière ondulante et à l’odeur d’épinette bleue du nord. De longs cils fins dévoilant deux iris sombres entourés d’un halo d’argent accentué par un maquillage ombragé, couleur de poussière cendrée, centre d’un délicat visage de forme ronde sur lequel un sourire quotidien éveille la naissance de fugaces pommettes ne rougissant qu’à la morsure du vent. De son visage de poupée russe se dégage une beauté innée, envoutante, qui fait frémir les cœurs de pierre. De son mince cou orné de quelques veines bleutées, des perles, de l’argent, de l’or, de l’étain, des pierres. Sa taille longiligne est mise en valeur par le port de nombreuses robes dénudant de pâles épaules graciles. Dans son dos, des lacets épousent les mèches de ses cheveux dans un désordre parfait, indiscernable. Ses avant-bras sont parfois ornés de rubans satinés entremêlés, réflexe qu’elle adopte lorsqu’une pensée la tracasse, qu’un sentiment la démange, qu’un courant d’air lui donne la chair de poule. Des robes, encore et toujours des robes, de soie, de coton, de satin ou de dentelle accompagnent irrémédiablement chaque jour qui passe, suivant les courbes de ses hanches jusqu’au-dessus d’une paire de frêles genoux menant à de maigres mollets, de fragiles chevilles, et enfin des escarpins qui trahissent ses arrivées et annoncent ses départs. Au solstice d’été, elle se promène pieds nus, plaisir inconnu lors de ses années en Russie, rendant ses pas aussi fins que ceux d’un loup sauvage dans la neige.

Sur son épaule gauche, un vieux sac en tissu suit le rythme de chacun de ses pas, renfermant pinceaux, plumes, encre, parchemins, baguette magique, exemplaires de contes et légendes, partitions de musique. Les insignes familiaux y sont brodés, œuvre d’Anoushka, sa gouvernante. Il y a sept ans, voulant atténuer la tristesse de voir son frère partir étudier à l’étranger, elle se fit percer le nombril en secret, l’ornant d’une boucle en pierre de jade. Sa voix, suave, mélodieuse, peut atteindre trois octaves. Flottant dans l’air, ces dernières s’y attardent, font vibrer et trembler les verres de cristal. Le ton est aussi clair que l’écho d’un ruisseau s’écoulant des montagnes. Sa posture, souple, lui donne l’allure légère et l’air rêveur. En position assise, ses longues jambes sont croisées ou allongées afin d’éviter à ses robes de se froisser inutilement. Pareille idée saugrenue que celle de lui faire revêtir un pantalon serait peu avisé. Il n’y a pas pire moyen pour la rendre de mauvaise humeur. Son professeur de Vol à Közlove en sait quelque chose. Depuis qu’elle sait transplaner, son balai dort au fond d’un placard en Russie.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE : Eleanor se plaît à agir en spectatrice, passive, trouvant davantage d’intérêt à écouter silencieusement une conversation plutôt que d’y participer. Rêveuse, elle a conservée des bribes de son âme d’enfant. Elle aime sentir l’herbe fraîche se glisser entre ses orteils, s’asseoir sur un quai près de l’eau et y tremper les pieds, dessiner les courbes du paysage qui l’entoure, regarder les étoiles. Ela sait s’accommoder de la solitude, néanmoins très peu de l’absence son frère, duquel elle tolère les déboires qu’elle ne partage pas. Très peu de choses la dérangent, auquel cas elle ne le mentionne pas, la musique étant l’unique exception, le seul domaine où elle se fait très critique. Son doux sourire révèle une patience sans fin ; elle peut répéter les notes d’une symphonie mille fois avant de l’assimiler. Cette persévérance lui permit de maîtriser plusieurs langues dont le russe, sa langue natale, le flamand, le français, et l’anglais. À l’heure actuelle, elle s’efforce d’apprendre l’allemand pour ensuite s’attaquer à l’italien.

Ne pas l’aimer tient de l’impensable. Elle se lie naturellement avec les gens, trouvant aisément des sujets de conversation à entretenir. Son sourire possède un pouvoir certain d’attraction sur autrui. Parfois Ela s’en sert comme moyen de persuasion. Elle adore son frère de manière démesurée, inconditionnelle. Ela renverra le blâme sur quelqu’un d’autre plutôt que de l’accuser du quelconque tort. Lors de l'éphémère relation de son frère avec Blanche d'Esterel, elle préféra de loin maudire Blanche pour qui elle crevait de jalousie en silence. Quant aux filles avec qui Jade fait preuve de frivolité le temps d’une nuit, Ela en ressent une émotion opposée qui pourrait s’exprimer en tordant son doux visage en une moue navrée. Selon la situation, Eleanor peut ressentir de lourds sentiments ravageurs qu’elle tait et cache sous son apparence fragile. Elle ne se croit coupable de rien, pense dur comme fer que tout est possible si on y met le cœur qu’il faut. Ela a les idées claires, elle sait ce qu’elle veut, ce qu’elle aime, et ce qu’elle déteste.

SIGNE DISTINCTIF : Son statut de membre non-dynaste de la famille royale belge.



Situation
SANG : Pur
SITUATION FAMILIALE :
« Tracy Des Oraisons », ou Maman
Issue d’une longue lignée belge, descendant d’une branche non dynaste de la famille royale, on a le sang pur dans sa famille depuis l’origine des temps. Ni franchement autoritaire, ni laxiste, sa mère possède une teneur un peu enfantine, et semble posséder assez peu les capacités nécessaires pour élever ses enfants. Tantôt responsable et consciencieuse dans son travail bureaucratique, tantôt insouciante telle une adolescente, Tracy a pourtant transmis sa fierté, sa méticulosité, sa persévérance à ses enfants. Sa présence au foyer était assez irrégulière, ses fonctions d’ambassadrice nécessitant de fréquents aller-retour en Belgique.

« Irisei Klavdiya », Ou Papa
Sang pur, très nettement plus autoritaire que son épouse, il s’engagea, quelques années avant la naissance de Jade, à l’étude de magies très anciennes dans des glaciers, et conduisit son épouse à s’installer en Sibérie. C’est là que naquirent Jade, puis Eleanor. Passionné par ce qu’il entreprenait, il était assez peu patient avec ses enfants, dont ils laissaient volontiers l’éducation à la gouvernante, et à son épouse. Il aimait toutefois partager certaines de ses passions avec eux. Avec Jade, l’étude de la magie, le patinage et le ski, avec Eleanor, l’observation des étoiles, la peinture, et avec eux deux, La musique et son amour inconditionnel pour les Loups. Eleanor et Jade voient donc leur père comme celui avec qui le plaisir venait, en dépit de son intransigeance, de sa sévérité occasionnelle, et de sa présence également compromise.

« Jade Des Oraisons », ou Grand frère
De trois ans son aîné, loin de le considérer comme un grand frère, Eleanor le voit plutôt comme un proche complice. Il est la source de son équilibre, son soutien, sa force. Musicien tout comme elle, le temps qu’ils passent à jouer de la musique ensemble est sacré. Fier et persévérant, Ela lui vaut un immense respect qu’elle confond parfois avec de l’admiration. Lors d’une situation difficile, Jade et Eleanor s’épaulent et s’encouragent mutuellement.

ORIGINES : Sa mère est issue d’une branche de la famille royale belge tandis que son père est originaire d’une famille de sangs purs russes. Elle a hérité du nom de sa mère, renommé autant parmi les sorciers que les moldus.

LOISIRS : Son plaisir le plus considérable est la musique. Laisser ses doigts rebondir sur les touches d’un piano avec fougue lorsque ceux-ci de caressent pas avec amour les cordes résonnantes d'une harpe, jouer de sa flûte les airs les plus mélancoliques, faire glisser l’archet de son violon de manière à retirer de son corps de bois des morceaux capables de figer le cœur des gens. Par le passé, Jade et Ela jouaient souvent des mélodies tziganes ensemble devant la cheminée lors des soirs de tempêtes. Elle aime beaucoup danser également, mais chanter, oh, rien n’est comparable à cette ivresse. À la fois passion, exutoire et reflet de son âme, Ela ne saurait s’en passer. Voix de soprano, elle chante de l’opéra avec théâtralité. Toujours dans le domaine artistique, Ela affectionne aussi la photographie, particulièrement les paysages, parfois des animaux, et parfois les êtres humains. En ce qui concerne la peinture et le dessin, l’histoire est toute autre. Là, elle dépeinture la réalité en crayonnant tout ce qu’elle voit. À l’occasion, elle ajoute des détails de son cru, transforme le fond et l’image en quelque chose de totalement différent.


Infos diverses
CHANSON THÈME
Josh Groban - So she dances
Within Temptation - Memories

RÉPARTIR 10 POINTS :
(pas plus de cinq points par catégorie)

  • Gentillesse : 4
  • Puissance magique : 2
  • Humour : 0
  • Courage : 0
  • Intelligence : 4
Infos diverses
SURNOM(S)
Ela

5 MOTS :
(pouvant être liés au personnage)

  1. Jade
  2. Musique
  3. Volga
  4. Neige
  5. Constellations


Histoire du personnage
« Quand je serai grande, je penserai à quand j’étais petite. »

La naissance d’Eleanor Des Oraisons était si attendue, si ardemment désirée que lorsqu’elle vint au monde, on la couvait déjà de miles caresses, de douces attentions et de sourires. À la différence de son frère, au lieu du blond cendré, ses cheveux à elle adoptait la couleur ténébreuse de leur père, mais partageaient toutefois les mêmes yeux, cadeau de leur mère. Dès lors, elle fut élevée dans l’amour le plus absolu. Le jour, Anoushka, la gouvernante, guettait les deux enfants, leur apprenait les bonnes manières, veillait à ce que tout se passe bien lors des absences prolongées de leurs parents. Et tout se passait effectivement à merveille. Quant Anoushka avait le dos tourné, Jade et Ela faisaient la course dans la maison en riant jusqu’à ce qu’ils trouvent Lyov, le majordome, occupé à quelque tâche domestique, afin de lui réclamer des friandises dont les poches paraissaient toujours remplies, que ça soit d’une poignée de réglisses ou de bonbons aux fruits. Les journées qu’ils passaient à l’extérieur en compagnie de leur père, chaudement vêtus pour contrer le froid en pleine Taïga, étaient inoubliables. Jade y apprenait le patinage sur le lac gelé tandis qu’il enseignait à Eleanor le nom de chaque étoile, chaque constellation, avant de rentrer savourer un chocolat chaud préparé par les soins d’Anoushka devant un feu où Jade se plaisait à lire et relire « Souvenirs de Volga » à Ela. Elle ne se laissait jamais d’écouter son frère lui narrer avec tendresse leur conte favori jusqu’à ce qu’elle s’endorme, la tête sur son épaule. Leur enfance fut des plus dorées, sans tourment d’aucune sorte. Sous le toit de leur demeure se trouvait un havre de bonheur, de musique et d’éternelle paix. Du moins était-ce là ce qu’Ela croyait.

Elle était encore une enfant lorsque son frère entama l’âge ingrat de l’adolescence. Jade débutait ses études à Közlove, en première année, et Ela avait déjà hâte d’y être à son tour. Si à priori rien n’était différent, les choses évoluèrent sous un autre angle quand Jade entama sa deuxième année. Parce que les amis de Jade avaient des frères et des sœurs qui allaient à la même école qu’Ela, celle-ci eu vent des mensonges propagés par son frère, d'abord à propos de leurs parents. Eleanor ne comprenait pas les raisons qui pouvaient pousser Jade à agir ainsi. Lorsque les autres enfants lui posaient des questions, Ela ne cherchait pas à nier les fausses histoires que son frère inventait. Sauf celle sur un petit frère imaginaire qu’elle ne supportait pas d’entendre. Quand elle intégra enfin Közlove, Jade était en quatrième année. Cette année-là, il commença à fuguer en pleine nuit. Ela, penchée à sa fenêtre, le regardait disparaître dans la pénombre nocturne sous le regard protecteur de Lyov. Dans sa chemise de nuit, elle s’installait à son piano et en jouait jusqu’à son retour, parfois jusqu’à l’aube. C’est grâce à toutes ces heures de pratique qu’elle sait si bien faire danser ses doigts sur les notes aujourd’hui. Dès que Jade réapparaissait, son corps ivre d’alcool ou ses vêtements imprégnés de l’odeur du tabac, Ela descendait l’escalier quatre à quatre afin de l’aider, quitte à faire diversion afin qu'il puisse se rendre jusqu’à sa chambre sans se faire voir par Anoushka ou leurs parents.

Vint ensuite la tentative de suicide de Jade. Comme pour les fugues, l’alcool et les drogues, Ela ne posait que très peu de questions. À la vue de l'imconpréhension mêlée d'angoisse de leurs parents, elle n’avait pas eu le cœur de lui en vouloir. Le lendemain matin, elle fit l’acquisition d’une flûte dont elle se mit à jouer avec ardeur les mélodies déchirantes et des berceuses d’une tristesse bouleversante. Puis, quand Jade atteignit dix-huit ans, il partit étudier à Swyn, une université en Irlande. Rapidement, plus aucun rire ne résonnait dans la maison. Leurs parents étaient toujours aussi longtemps absents, Anoushka se faisait vieille, ce qui conduisait Lyov à mettre les bouchées doubles. Quand, exactement, la maison avait-elle cessée d’être un havre ? ...Quand ? À cette époque, Ela se mit à écrire ses propres chansons. Jade et elle entretenaient une correspondance quotidienne où ils s’écrivaient ce qui se passait à l’autre bout du monde, car aux yeux d’Eleanor, Jade se trouvait bel et bien à l’opposé du globe. Ces lettres devinrent rapidement le moment de la journée qu’elle préférait, jusqu’au jour où son frère tomba amoureux. Blanche d’Esterel. Un nom qu’Ela apprit à haïr.

Lorsqu’Eleanor arriva à Swyn, Jade et Blanche étaient déjà ensemble. Parce que son frère voulait que les deux jeunes filles deviennent amies, Ela abordait un sourire aimable en présence de Blanche. Luttant contre son ressentiment et sa jalousie, Ela se força à se lier d’amitié avec elle alors qu’elle pouvait à peine supporter sa présence. Quand Jade et Blanche se séparèrent, comme Ethan et Elliot, Ela se rangea du côté de son frère, lançant des regards hautains à Blanche à chaque occasion. Le même regard haineux que Jade, les mêmes prunelles argentées. Elle réserva le même traitement à Morgan. Son frère lui revenait, et elle en ressentait un soulagement sans précédent. Pour consoler le cœur déchiré de Jade, Ela l’entraînait jouer de la musique avec elle, lui proposait une promenade en forêt. Toutes les raisons étaient bonnes pour lui faire penser à autre chose.


Complément d'informations
QUESTIONS/RÉPONSES :
  1. Quels résultats a obtenu votre personnage à ses ASPIC ? Optimal en Astronomie, Désolant en Sorts & Enchantements et Efforts Exceptionnels dans toutes les autres matières.
  2. Pourquoi a-t-il décidé de continuer ses études à l’université ?
    Pour suivre son frère.
  3. Quel fut l’état d’esprit de votre personnage en arrivant à S.W.Y. N ?
    Celui d’une enfant le soir du réveillon.
  4. Cette année, qu'il y a-t-il dans les bagages de votre personnage ?
    Son violon, sa flûte, des robes et des jupes à n’en plus finir, des corsets, rubans, colliers, de l’encre, des plumes, etc.
  5. Votre personnage accorde-t-il de l’importance à la Magie noire ? Si oui, pourquoi ?
    Oui, parce la magie blanche est blanche, si…Blanche. Plus on en apprend sur elle, plus elle en est ennuyante. La noire, quant à elle, passionne davantage, fascine de par son large potentiel.
  6. Si Voldemort n’était pas défait, votre personnage le suivrait-il ?
    Peut-être.
  7. Qu’est-ce que votre personnage pense des Moldus ?
    Elle estime les grands compositeurs décédés à ce jour, et ne pense rien des autres. Elle en sait très peu sur eux.
  8. Et des Cracmols ?
    Qu’ils trouveraient peut-être leur bonheur chez les moldus.
  9. De quoi votre personnage a-t-il peur ?
    Perdre son frère et son affection, développer une maladie aux doigts qui l’empêcherait de jouer de la musique, devenir muette.
  10. Quelqu’un tend une fiole d’Amortentia devant votre personnage, quelle(s) odeur(s) y sent-il ?
    Une odeur de feu, l’écorce d’une bûche brûlant au travers de volutes sucrées.

SUR CINQ, VOTRE PERSONNAGE... :
    …veut être populaire : xxxx
    …veut changer le monde : xxx
    …veut trouver l’âme sœur : xx



Dernière édition par Eleanor Des Oraisons le Mar 9 Aoû - 23:57, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Valdas
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 28 Février 1972
▌Pays d'origine: Japon
▌Statut: Direction

MessageSujet: Re: Eleanor Des Oraisons   Ven 2 Avr - 14:32

Bienvenue sur Swyn, Mademoiselle Des Oraisons !

Le frère et la soeur réunis, il me tarde de lire vos rp Smile Si question il y a, n'hésite surtout pas. Je valide ta fiche de ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eleanor Des Oraisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Etudiants-
Sauter vers: