AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Albert Poulenard - Directeur de Plumentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albert Poulenard
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 27/01/1958
▌Pays d'origine: France.
▌Statut: Direction

MessageSujet: Albert Poulenard - Directeur de Plumentine   Sam 29 Mai - 19:59

_POULENARD, ALBERT_
« Dites-donc, Mademoiselle, faites-moi le plaisir de raccourcir cette jupe ! »
I. Identité

    ÂGE : Cinquante-sept ans et toujours la forme.
    DATE DE NAISSANCE : 27/01.
    SIGNE ASTROLOGIQUE : Des contes de vieilles femmes.
    NATIONALITÉ : Française, bien heureusement.
    BAGUETTE MAGIQUE : Ongle de géant et bois de vignoble, quarante centimètres.

II. Dossier Professionnel

    POSTE OCCUPÉ : Infirmière. Directeur de Plumentine et Professeur de Droit Magique.
    ÉCOLE DE SORCELLERIE DANS LAQUELLE VOUS AVEZ OBTENU VOS ASPIC : Beauxbâtons.
    PARCOURS PROFESSIONNEL : Quand il était petit, Albert voulait être champion du monde de Quidditch. Mais son poids s’est très vite révélé être un obstacle à ce rêve. Alors il a voulu devenir Auror. Mais il était trop mauvais. Alors il a préféré devenir Ministre de la Magie. Mais ses professeurs l’en ont dissuadé. Et d’échec en échec, Albert en est arrivé à devoir choisir l’Université dans laquelle il devrait continuer. Il a demandé au hasard six filières dans six écoles, a été accepté dans trois et s’est retrouvé en Relations Internationales à l’Université Magique Française. Se sont déroulées ses trois premières années, à la fin desquelles il a choisi de s'orienter vers le Droit Magique, matière où il arborait les meilleures notes. Et puis de fil en aiguille, on ne sait trop comment, il s'est retrouvé professeur à Beauxbâtons. Ah, quelles belles années il avait eu ! Comme elles étaient jolies, ces petites Françaises ! Comme il était bon, ce vin ! Les années de gloire d'Albert, quelque part. Puis il y a eu Rosie, qui l'a entraîné à se hisser dans l'échelle du professorat. Il a enseigné dans une petite Université, puis dans une grande. Finalement, il a décroché son premier poste de Directeur à Swyn, ici-même. Ça fait maintenant trois mois qu'il y exerce sa tyrannie.
    ACTIVITÉS EXTÉRIEURES : Le bon vin, les jeux de cartes et les jeunes filles.

III. Portrait

    TAILLE : Un mètre quatre-vingt-sept.
    DESCRIPTION : D’aussi loin que je me souvienne, Albert a toujours été laid. Vieux, ridé, gras, empâté. On raconte qu'il était beau, fut un temps. Quand il était enfant, peut-être. Rond et brillant, trois dents de lait en moins. Le rire obèse. Aujourd'hui, il est tel que je l'ai toujours vu. Vieux, ridé, gras, empâté. Ce qu'il y a de bien, chez Albert, et que j'apprécie, c'est qu'il est grand. Vraiment très grand. Grand et large. Il fait peur aux petits. Il fait peur aux grands. Pas tous. Il en impose. Quand il vous regarde du haut de son mètre quatre-vingt-sept, avec ses petits yeux luisants, qu'on dirait qu'il va vous manger tout cru … Albert, c'est un peu le grand méchant loup. Et il en a bouffé, des chaperons rouges, pour avoir ce poids olympique. Ce que j'aime bien chez Albert, aussi, c'est sa moustache. Brune, quoique prenant peu à peu la même couleur sel que ses cheveux, découpée avec soin à la mode d'un temps sorti de nos mémoires depuis bien longtemps. Ça lui donne un vieil air de filou quand il la lisse en y passant les boudins qui lui servent de doigts. Ce qu'il y a de bien avec lui, c'est que c'est un homme soigné. Sauf quand il boit. Il prend un soin méticuleux de sa coiffure, qu'il aime courte, vieille et moche, mais ordonnée, et de ses ongles, qu'il veut propres et coupés. De ses vêtements aussi. Il apprécie les couleurs tristes, vieilles et moches comme sa coiffure. Pour mettre en valeur son grassieux double-menton, il s'accessoirise d'un nœud papillon, de couleur et de forme différente chaque jour. Il en a toute une collection. Ah ça oui, il a fière allure, avec son nœud papillon ! Il pourrait presque être séduisant s'il n'était pas l'antonyme de la séduction. Et encore. Cela dit, il est galant. Il ouvre la porte aux demoiselles. Simplement, c'est pour mieux observer l'espace situé entre leur ceinture et leurs genoux. Il aime bien les femmes, Albert. C'est l'un de ses sujets de conversation préféré. C'est aussi pour ça que je l'apprécie. Soyons francs, ça fait bien dix ans qu'il n'a pas sorti la plomberie … Alors il fantasme, forcément, ce vieux filou. Mais il ne fantasme pas comme n’importe qui, ça non. Déjà, Albert est très difficile, en matière de femmes. Il les veut plus petites que lui. Mais pas trop. Il les veut jeunes. Très jeunes. Moins de la moitié de son âge. Il les veut bien faites, avec des seins, des hanches, mais pas un poil de gras de trop. Il ne les veut ni trop blanches, ni trop mates. Quoique blanches ça peut encore aller … Mais trop mates, non. Albert n’aime pas vraiment les gens à la peau foncée. Il aime bien les français, surtout. Faut dire ce qui est ; Albert est un peu raciste. Il a des préjugés. Sur tout le monde. C’est l’une des raisons pour lesquelles il n’a pas beaucoup d’amis et plus de femme depuis un certain temps. Elle s’appelait Rosie, sa femme. Une cracmole grassouillette et vieillotte, qui affectionnait tout particulièrement les motifs fleuris et moches. Elle aimait les vieilles séries télévisées, le Tour de France et son mari. Mais Rosie est partie, depuis cinq ans déjà. Partie, elle n’est pas morte, non – quoique je n’en sais finalement rien – mais elle a fait ses valises et l’a quitté du jour au lendemain. Faut dire qu’il n’est pas très facile à vivre, Albert. Il l’aimait, sa femme, mais j’étais bien le seul à le savoir. Je ne sais même pas s’il le savait lui-même.
    Depuis, il prend du bon temps en vieux loubard célibataire, qu’il est.
    ATTITUDE : Avec les jolies filles, c’est une crème - enfin, tout dépend de la notion qu’on a de « crème ». Avec les garçons, par contre, c’est tout l’inverse. Tout particulièrement avec les grandes gueules et les dom juan ; il les a en horreur. Son petit plaisir, c’est de leur pourrir la vie. Avec les membres de la Direction, ça dépend. Il déteste tout particulièrement Valdas et Ivanov. Il parle peu à Creedpeur, la trouvant trop vieille, et évite Quirrell, dont il a peur. En revanche, il apprécie tout particulièrement Kalawei. De toute façon, son attitude, vous la saisirez très vite.
    SIGNE DISTINCTIF : Il a un petit tic qui lui fait cligner de l’œil droit.

IV. Situation

    SANG : Mêlé.
    SITUATION FAMILIALE : Albert est fils unique. Ses parents, honnêtes boulangers de leur temps, reposent dans la même tombe quelque part en Bourgogne. Sa femme l’a quitté il y a de cela cinq ans, sans lui laisser d’enfant. En somme, Albert est seul.
    ORIGINES : France.
    LOISIRS : Faire du chantage à ses élèves.

V. Autres

    CHANSON THÈME : Bonne question.
    REPARTISSEZ DIX POINTS DANS LES CINQ CATÉGORIES SUIVANTES :
    (pas plus de cinq points par catégorie)

      gentillesse :
      puissance magique : star star star
      humour : star star
      courage : star star
      intelligence : star star star


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Albert Poulenard - Directeur de Plumentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Membres du Personnel-
Sauter vers: