AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Lun 31 Jan - 19:04

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Mer 2 Fév - 22:23

Cinq Jaunes d’œufs pour commencer . Battus énergiquement par un fouet à pâtisserie ensorcelé . Eleiakin regarde les mouvements de l’ustensile, attendant le bon moment . Cent grammes de sucre . Que fait elle donc un après midi ensoleillée de période scolaire , installée dans le coin cuisine du Foyer, à préparer on ne sait quel dessert alors que tous ses camarades ou presque sont en salle de travail, en ville ou sur le terrain de sport.? Leia gratte la gousse de vanille pour en sortir les graines . Sa condition actuelle ne lui permet aucun exercice physique et, alors que huit mois plus tôt, elle cavalait avec les autres sous la direction du prof, envoyait le plus loin possible un cognard pour qu’il ne fasse aucun dégât ou à contrario qu’il assouvisse une vengeance quelconques, elle est priée de ne pas dépasser l’étape gradin. Et encore, c’était quand on ne l’avait pas remarquer . Ajoutons la crème maintenant . Le sport avait perdu de son intérêt . Si on ne peux plus le pratiquer, pourquoi s’y attarder d’avantage. Rester devant un écran animé d’images multicolores sans ressentir ce que cela peut procurer ou écouter un animateur radio déchainé sans savoir pourquoi exactement ou encore lire un journal qui expliquait l’intérêt de l’équipe untel à gagner tel ou tel mach . Elei pousse un immense soupir tandis qu’elle verse sa mixture dans des ramequins . Changement d’intérêt . Il fallait lui trouver une motivation pour qu’elle retrouve le chemin de la table de la salle à manger sans que cela soit un calvaire . Mais manger des desserts et des pâtisseries fait maison en toute petite quantité et boire du thé , toute saveur confondue , à longueur de journée n’est pas une solution non plus . Mais c’est mieux que rien . La jeune fille met le tout au four et attendant que cela cuise, surveillant sa montre .

Elle reporte maintenant son attention sur un livre de cours de Droit C
ommercial Magique et Moldu International . Long nom pompeux mais quand on se lance dans ce genre de chose , il vaut mieux se mettre au parfum de ce genre de chose . Surtout que ce n’est pas de la tarte . Leia est en train d’établir d’ailleurs un classement des pays avec la législation la plus tordue concernant le commerce . En première place , les États Unis . Autant Moldu que sorcier . Le droit permet tout sauf ce qui est interdit , c’est-à-dire des centaines et des centaines d’alinéas, tous plus incompréhensibles les uns que les autres. La législation chinoise n’est pas mal non plus . En ce qui concerne l’importation de ce pays, c’est très simple . Dés qu’on part dans l’exportation vers ce pays, c’est quasiment incompréhensible . Lei résume . En gros, si un moldu veux vendre par exemple du miel, il a plus vite fait de s’installer en Chine et de payer des ouvriers pour qu’ils polonisent les fleurs , au lieu de faire cela chez lui avec de vrais abeilles . Chez les sorciers , ce n’est pas mieux . C’est une honte de vendre les écailles de kirin a un prix aussi bas alors que cette espèce est censée être rare et impériale . Une petite tristesse patriotique a pris Elei quand elle arrivée au chapitre Afrique . A peine trois pages pour Égypte, deux pour les pays des Maghreb et quatre pour chez elle, l’Afrique du Sud . Les autres pays du continent se tiennent serrés les uns contre les autres sur l’annexe du bouquin .

Un miaulement la tire de ses pensées et elle baisse les yeux . Elle dévisage la boule de poils qui s’accroche à ses ballerines pour attraper les très intéressants rubans de satin qui attire toute son attention. Leia l’attrape par la peau du cou . Un chaton . Poil crème, bout des pattes acajou foncé , museau noirci , queue touffue acajou brulé , de grand yeux bleus qui la dévisage , un collier orné d’une note de musique . La gamine soupire . Pas de doute sur l’identité du chaton et celle de sa propriétaire


« Ara, che fai qui? »

Ara , le chaton de l’infirmière . Que fait tu là …. Ce n’est pas en lui parlant italien , dont elle n’est même pas sure de l’exactitude de la traduction ni de la grammaire qu’elle obtiendra une réponse mais bon, cela vaut le coup d’essayer . Elle dépose la petite bête sur ses genoux et ce dernier s’y love, cherchant la caresse . Il est plus catastrophe sur quatre pattes que farouche. Mais la sonnerie du four la rappelle à l’ordre. Déposant Ara sur son livre ouvert , elle met les ramequins sur la table et stabilise sa crème magiquement en les refroidissant . Elle ajoute la cassonade et les brule une fois de plus à l’aide sa baguette . C’est prêt . Rangeant les ramequins dans une boite en plastique verte transparente, elle les emmène pour les manger autre part . Elle proposera les autres ramequins à ses camarades . Surement Jack . Peut être Adé , Garth ou Lizzie ou encore Alister . Blanche si elle l’accepte .

Eleiakin époussète son jean évasé et sa tunique violine brodée de perles, de plumes et d’oiseaux de tissus chamarrés. Renfilant son gilet à capuche blanc, elle range son bazar dans sa sacoche sans fond, gardant la boite en plastique sur dans sa main gauche , ayant nettoyé avec précaution ses ustensiles . Oui , un endroit calme et haut . L’observatoire ? Pourquoi pas. Le chaton sur ses talons, toujours intéressé par ces rubans , elle s’éloigne, passant la main dans sa coupe de cheveux courts, espérant y remettre de l’ordre . Elle grimpe légère une étage plus haut et ouvre la porte un peu bruyamment , troublant le silence ambiant du lieu . Elle en oublie la boule de poils dehors, qui le lui fait savoir tout aussi bruyamment . Le laissant entrer tout en lui demandant, en afrikaans dans le texte s’il comptait la suivre partout , elle ne s’aperçoit que tardivement qu’elle a gênée la rêverie de quelqu’un . Confuse, les joues rouges , elle se confond en excuse , ne savant pas où se mettre .

« Je suis navrée … Je pensais être seule ici à cette heure là, tout le monde est dehors ou en bibliothèque . (un moment de réflexion puis ) Je m’appelle Eleiakin Dreamtrue , en quatrième année en Coop’ Magique Internationales. Tu aimes la crème brulée ? »

Elle aurait pu lui demander qui elle était , si elle était nouvelle ou tout ce genre de questions bateaux . Non, elle avait considéré que prendre un goûter était plus important . Dégotant deux chaises style Louis XV et une petite table ronde , elle sort deux ramequins accompagnées de deux cuillère en plastique vert de sa boite . Ara se contente d’aller voir l’inconnue avant de crapahuter dans la pièce, cherchant un nouveau centre d’attention. Elei, quant à elle , propose à son « invitée » de quitter le balcon pour se mettre à table . Un peu étrange comme personnage .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Sam 5 Fév - 21:51

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 20:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Jeu 10 Fév - 15:27

Eleiakin écoute, observe, silencieuse. Elle s’imprègne de l’endroit . Une tour donc un endroit en hauteur . Toujours cette même attirance mais aussi cette peur insondable . Sans raison apparente . Ce n’est pas du vertige, elle ne l’a jamais eu. Elle a suffisamment dormis sur le toit pour le savoir . Alors pourquoi est-elle attirée par les balcons , les fenêtres ou tout autre endroit situé en hauteur ? Fascination d’enfant perdue dans un trou noir de pensée , de sensations . Les sensations sont indélébiles, pas les moments . Cette sensation de vide et de chute . Elle secoue imperceptiblement la tête . Elle doit faire bonne figure . Sa maigreur ne sera pas difficile à découvrir , tout comme ce qu’elle appelle sa « folie », sa somnolence soudaine . D’ailleurs celle-ci reprends , se fait sentir . Tremblements des mains ,premiers symptômes ,que Leia cache sous la table alors qu’elle s’assoit sur le fauteuil qu’elle s’est attribuée .

Elle écoute la sonorité de la voix de son interlocutrice . Et elle sourit , étrangement . Accent connu, reconnue parmi mille . Celui d’Adélice mais aussi celui de beaucoup de Cinnacrow . D’Orcy pour ne citer qu’elle . La reine des oies . Ce n’est pas péjorative pour elle mais plutôt pour son ancienne cour . Le calvaire d’Elei . Beauxbâtons . Accent français . C’est normal , Amalia , c’est son nom, vient d’arriver . Elle aussi avait un accent déplorable quand elle a commencé à parler français . Le comprendre et l’écrire avait été facile , selon elle . Le parler, se faire comprendre par contre avait été très difficiles. Fichu langue à lettres muettes . Pourquoi le s du pluriel ne se prononce pas, hein ? Ou le x de certains pluriel? Et leurs trois manières d’écrire le son « o »? Et leurs conjugaisons à coucher dehors ? Et les mots qui changent de genre en cours de route . Ah oui , tient, genre, quel mauvais souvenirs . Il n’y a aucun genre , ni en anglais , ni en afrikaans . Le genre en arabe est quant à lui relativement simple. Grammaire absurde. Langue Absurde . Pays Absurde. Citoyens … Absurdes . Enfin bref, petit aperçu de l’amour qu’Elei porte à ce pays . Et personne n’a encore réussi à la faire démordre de ses convictions . Alors sauf pour cas de culture ou de boutique à thé , elle s’est jurée de ne plus jamais y remettre les pieds . Sauf , cas de force majeur où il faudrait rendre service . A traduire, ce n’est pas demain la veille .

Puis elle sent un insistance sur elle, et elle sourit . Ses yeux . A son habitude, elle aurait cligné d’un œil puis d’un autre malicieusement . Jeux de couleur comme à son habitude . Amalia ayant fini de se présenter, elle planta sa cuillère dans la crème brulée, chantonnant dans un français parfait

« Une sud af’ mange de la crème brulée avec une camarade de classe française dans le tour d’une université irlandaise , embêtées par un chaton sacré de Birmanie venant quant à lui d’Italie . Ils viennent tout trois de maison différente , la première de Plumentine, la seconde surement de Cinnacrow et le chaton de l’infirmerie .Peut on dire que la tour de cette université est cosmopolite ? »
Souriant de sa propre bêtise , elle dégusta une petite bouchée de crème , son estomac devant se nourrir en petites quantités .Elle commence ses explications , se doutant qu’avec son nom, Amalia ne devait pas se douter que son interlocutrice parlerais français. Elle reprends dans un anglais calme et lent, facilitant ainsi la compréhension .
«Je viens d’un pays où plusieurs nationalités se sont rencontrées pour former bon grés mal grés une nation . J’ai donc deux langues maternelles... Enfin maternelle et paternelle: l’anglais et l’afrikaans, qui est en faite du néerlandais amélioré. C’est la langue que tu as entendue tout à l’heure , d’où la sonorité très étrange . Maar dit is gepraat, Mais elle est parlée. »

Elle fait une pause, se disant qu’elle aurait peut être du embarquer le service à thé .
« Lui , c’est Ara . Ce n’est pas mon chat, mais le chat … de tout le monde . En faite, c’est celui de l’infirmière . Il se balade un peu partout dans l’université , comme ces deux compatriotes, Violetta , la chatte de gouttière et Vita, la grosse chatte persane . C’est aussi là qu’il faut que tu ailles te plaindre si le violoncelle t’a réveillé à sept heure un dimanche matin . J’y passe beaucoup de temps … à l’infirmerie j’entends donc il me connait et il a tendance à me suivre . C’est bien , ça me fait de la compagnie quand je suis seule. Quand je cuisine notamment. Des desserts pour la plupart . »

Eleiakin garde son sourire , même si celui-ci semble triste . Elle tenta de changer de sujet
« Alors ? Swyn? Tu n’as vu que le dortoir commun et cette observatoire mais tu dois bien avoir des choses à dire ? Ton choix de filière et d’université par exemple .... Ah, et si tu préfère faire la conversation en français, il n'y a pas de soucis . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Jeu 17 Fév - 17:53

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 20:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Dim 20 Mar - 1:54

La divination, hein ? Matière étrange que celle-ci . Peut être parce que Lei est un peu trop terre à terre sur ce sujet . Comment peut-on savoir à l’avance ce qu’il va se passer ? On ne le peux, c’est un fait . Sinon tant de chose pourrait être éviter . De la plus petite chose inintéressante mais qui pourrait blesser légèrement un enfant à la plus grande catastrophe . C’est triste d’être medium . Se faire embêter par les morts en permanence pour des choses plus ou moins futiles et finir comme Cassandre dans la mythologie grecque , c’est-à-dire que personne ne vous croient . Cependant , voyante semble intéressant comme métier , surtout si cela consiste à boire du thé . Elei rit en elle-même à l’évocation du breuvage . Vu ce qu’elle boit comme thé depuis un certain temps, elle devrait être imbattable à ce jeu de lecture . Mais lit-on la même chose dans du Darjeeling, du thé fumé , dans du O-cha et dans du Wo Long ? Ce sera une question à poser à des spécialiste . Elizabeth saura peut être ? Avec un peu de chance , oui . La reine du thé et des petits gâteaux, c’est bien elle . Et puis elle y avait fait allusion dans un dialogue , il fut un temps . Il fut un temps

Cependant le mot étoile la fait sursauter. Ce mot, elle serait même capable d’y répondre présente comme si on l’appelait par son prénom . Pourtant, elle a , de nombreux surnoms . Elei , Leia , Akin ou encore Lei de temps à autres . On l’appelle par son nom de famille aussi . Puis, il y a les « toi » , les idiotes et autres nom d’oiseau déplaisant . Mais l’étoile la fait réagir. Était-ce son surnom d’avant , donner lors d’un de ses longs trous noirs ? Peut être , elle n’en saura jamais probablement rien . Mais elle a des doutes . Il lui a dit qu’elle était une étoile déchue . Cela n’a aucun sens, elle n’a jamais été une étoile . Et pourtant . Air de mélancolie dans sa tête, une tristesse qu’elle laisse transparaitre sur son masque tandis qu’Amalia continue . Elle hoche la tête à ses propos , lui faisant signe de continuer si elle le souhaite . Non, elle n’est pas gênante , ni trop bavarde. Elle est reposante , comme jamais , il ne faut qu’elle en perde confiance . Une discutions où Leia ne s’en prend pas plein la figure, ou où le silence n’est pas de mise est si agréable . Certes, elle ne comprends pas tout . Elle ne peux pas dire qu’Amalia a raison sur tous les points, loin de là . Son patronus . Maintenant qu’elle y pense , elle n’y connais pas grand-chose . Mais elle se demande si celui-ci à changer . Il avait la forme d’une lionne , une petite lionne prête à se jeter sur son adversaire et à l’enserrer de ses pattes griffues. Mais maintenant ? Il est vrai qu’elle n’a pas eu besoin de l’invoquer depuis tellement longtemps . Ou tout simplement n’en a-t-elle pas eu la force de le faire . Un accio lui demande tant de force qu’elle fatigue vite . Il est vrai qu’on lui a dit que, pour se maintenir vie, son corps sacrifierait ce qu’il considérerait comme le moins utile. . Son énergie magique. Elle a perdue la plus grande part de son potentiel . Elle s’en fiche après tout , elle n’en n’a pas besoin pour ses ambitions . Peut être apprendre à transplaner correctement et encore ….

« Les français ont toujours des histoires de familles compliquée. »

Elle joue avec sa cuillère dans sa bouche . Une moue enfantine habite son visage . Exit tristesse , reviens masque moqueur .

« Je me demande bien ce que tu pourrais lire dans mes lignes de mains . Pas grand-chose , je pense . Ou alors un grand trou noir , comme je suis sans espoir . Peut être même que je serais la première sorcière à ne plus pouvoir faire de magie . Enfin je divague . »
Puis elle dépose sa cuillère dans sa coupe toujours pleine, elle a à peine toucher à la crème . Elle n’a plus faim . Appétit coupé. Elle sent le malaise chez Amalia . Elle relève la tête, un peur surprise . Apparemment la famille n’est pas un sujet qu’elle apprécie . Comme nombreux de ses compatriotes d’ailleurs . L’infirmière maintenant .

« L’infirmière . Hum … Elle est … Elle-même en faite . Pia Di Concetta .C’est une petite dame plutôt jeune , avec une mèche blanche dans ses cheveux bruns … Les yeux verts ….. Elle en énerve certains , surtout les sangs purs conservateur parce qu’elle est mêlée . J’ai … peut être donner l’air de ne pas l’aimer cependant … C’est quelqu’un d’infiniment gentil. Tu pourras toujours venir avec moi tout à l‘heure à l‘infirmerie , si tu le souhaite pour en voir plus . Je ne t‘oblige rien , de toute façons »

Elei attrape Ara qui monte volontiers sur ses genoux . Elle passe ses doigts fins dans sa fourrure , le chaton ronronne de plaisir. Elei n’a jamais été très forte pour faire tenir une discussion et encore dans les relations humaines . Elle a un sursaut d’idée

« Et si je te faisais visiter l’établissement ? Je le connais plutôt bien , je n’ai obligation d’être chez Di Concetta que dans deux bonnes heures et puis , comme ça, ça te donnera une idée de l’endroit . Et puis si je peux servir à quelque chose. Enfin , c’est toi qui vois .. »

[Navrée de mon retard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Sam 26 Mar - 21:35

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 19:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Ven 29 Avr - 22:18

Eleiakin hoche la tête souriante . Elle joue avec sa cuillère . Faire visiter l’université alors qu’elle-même a un sens de l’orientation défaillant . C’est ironique . Mais ce château reste l’endroit qu’elle connait le mieux. Elle se perd de temps à autre mais beaucoup plus rarement maintenant . Mais bon, au bout de quatre ans, amnésie non prise en compte, ça devrait le faire . Ça devrait ? Elei se moque d’elle-même . En plus d’être stupide , elle n’est pas en mesure de faire grand-chose . Elle a de la compassion pour son « pauvre cerveau » . Une phrase tire la jeune femme de son euphorie . Tu n’as pas fini ta crème brulée . Son regard se pose sur le ramequin presque plein . Elle a un hoquet de trop pleins . Son estomac se noue devant la gourmandise . Sa cuillère caresse le sucre brulée qui reste sur le dessus . Elle n’en a plus envie, elle n’a plus faim. Le regard d’Amalia lui devient pressant , pesant . Leia a envie de se cacher , disparaitre dans un trou de souris . Avaler la fameuse potion d’Amelia Farell, cette petite fille aux cheveux bleus , prendre pour un instant l’apparence d’un cheval, cette jument bai et se mettre à galoper sans but dans la lande jusqu’à reprendre forme humaine. Loin , très loin . Sa magie maintenant . Répondre . Il faut répondre . Un peu de courage , Eleiakin . Elle resserre le poing . Ne plus fuir . Cette tentative de mettre fin à ses jours était une fuite , n’Est-ce pas ? Même si elle ne sait pas pourquoi elle avait agi ainsi , ce genre d’action est toujours une fuite en lui-même . Elle ouvre la bouche , mal assurée . La ferme. Enfin , un murmure .
« La magie n’est qu’une …. Conséquence comme beaucoup de choses. »

Beaucoup de choses . Trop de choses . Une liste incommensurable de conséquences, toute plus lourdes les une que les autres . Son esprit vagabonde . Premier sursaut soudain , premier frisson de peur et de rejet . Le contact . Amalia a pris sa main . Sa seconde main se crispe mais se pose sur le chaton , le caressant machinalement jusqu’à ce que la bête se lasse. Panique sourde et immobile , ses yeux dépareillés perdu dans le vide . Un peu de calme , Elei . Calme toi, bon sang . Il n’y a aucune raison d’avoir peur . Tu ne risque rien . Vraiment rien . Sa main est caressée par Amalia . On en apprends beaucoup sur les gens en regardant leurs mains. Voilà une seconde chose qui lui fait peur . Que la jeune femme en apprenne plus sur elle qu’elle-même n’en sais . Elle ne se connait pas . Elle ne se connait plus . Elle teste indéfiniment chaque paramètre, chaque limite de son corps. C’est un poids qu’elle traine sans vraiment d’espoir . Il n’est plus comme avant . Il ne le sera surement plus jamais .

Amalia commence et Elei écoute du mieux qu’elle peux . Elle se détends doucement, toujours sur ses gardes, cependant . Elle corrige intérieurement , n’osant rien dire à voix haute . Non, elle n’écrit pas énormément , enfin, pas plus qu’une autre . Elle dessine, beaucoup , l’encre bleu marine doit venir d’hier, où elle a religieusement colorier son dessin de la reine de la nuit à l’encre bleu marine . Pour le reste , elle a entièrement raison. Son passé précis de quelques jours à son passé beaucoup plus lointain .

Quand Amalia lui lâche la main, elle la cache rapidement dans sa manche , fermant les yeux . Reprends toi , Elei . Calme toi . Elle laisse la peur passée l’envahir avant de la chasser lentement . Reprendre confiance, c’’est indispensable . Se prouver à elle-même qu’elle est encore là et vivante . Qu’elle n’est pas un fantôme . Qu’on ai pas à ramasser un souvenir d’elle . Qui a dit ça ? Le fou du jeu d’échec . Pas fichu d’avancer comme les autres , celui là . Pas fichu non plus de dire franchement les choses sans un mensonge . Elle ne lui fait pas confiance même ses certains de ses arguments sont imparables . Imparables parce qu’il y a preuve à l’appui . Imparables parce qu’elles ont été redites et affirmées par Yume . Et Yume ne ment jamais , elle a suffisamment à faire avec ses cauchemars pour mentir en plus . Et puis, Yume reste Yume . Expression sans sens pour le commun des mortels . Untel est Untel , untel reste untel . Pour Leïa , cela veux dire que cette personne en question s’est détachée de la masse . Amy avait vu juste . Pour la Plumentines , les généralités sont souvent de mise et il en faut plus ou moins pour se détacher de la masse … à condition de ne pas se retrouver dans un autre groupe de classement . S’individualiser pour ne plus être fui .

Elei se redresse, gardant le chaton dans ses bras. Elle le dépose délicatement sur la table tandis qu’elle range la crème brulée à peine entamé dans la boite . Elle débarrasse aussi Amalia qui semble avoir fini et pour cause, le ramequin est vide . Gourmande , la française ? Peut être .


« On va … y aller . Si on y va trop tard, on va se prendre ceux qui sortent de la bibliothèque , ceux qui sortent de cours et ceux qui reviennent de Bourg en Bière . L’entrée et les escaliers deviennent aussi bruyants qu’un hall de gare , sans les annonces pour les quais »

Un silence


« Je suis désolée …. Je n’aime pas être touchée . Je ne pensais pas que tu me prendrais la main sans prévenir … Merci pour l’interprétation en tout cas . Mais … Si tu as des questions à mon sujet , pose les moi , je préfère … ça ne m’embêtera pas. »

Elle tenta un sourire mais il était désespérément faux . Pas faux dans le sens qu’elle était hypocrite avec la jeune femme . Faux parce que son état n’avait rien de drôle. Attrapant ses petites affaires , elle entraina Amalia dans les escaliers . Ara les suivait toujours religieusement mais il alla quémander à la Cinna un petit peu d’aide . Vous savez, comme les enfants en bas age . Je suis fatigué , porte moi . Elei descendait et montait les escaliers comme ci elle était légère comme un nuage . Comme une étoile . Etoile . Elle secoua la tête, , reprenant confiance en elle. Elle commença par lui désigner le phare au hibou par la fenêtre de l’observatoire . Derrière, on apercevait la forêt pas interdite (mais pas recommandée). Elles entrèrent dans la salle vide et dans le foyer . Eleiakin lui montra son armoire à thé, lui disant qu’elle était à disposition de tous sauf pour y cacher des substances illicites. Elle mis les crèmes brulés dans un placard et la visite continuant . Au première étage , elle lui indiqua la salle du personnel ainsi que la bibliothèque et la salle de musique . Un son de flute en sortait et Elei colla son oreille à la porte . L’après midi d’un faune de Debussy . Elle n’osa entrer et se décida à continuer son chemin . Elle se renseignerais pour savoir qui jouait, par curiosité.

Eleiakin ne désigna que l’entrée du sous sol, conseillant de ne pas s’y aventurer . Elle lui indiqua ensuite le reste des pièces et le chemin pour se rendre vers le stade . Fière d’elle, elle ne s’était pas perdue après tout, elle s’assit sur les marches de l’entrée, attendant les impressions d’Amalia … ou ses questions .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Sam 7 Mai - 10:40

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 19:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Sam 18 Juin - 23:00

Fatigue palpable , brusque . Eleiakin ferme les yeux , son estomac la torture . Elle aurait du . Elle aurait du la manger, cette crème brulée . Stupide . Idiote . Triple andouille . A vouloir trop défier son corps, elle s’en mords les doigts . Son énergie est comme pompée à grands coups . Pourtant sourire. Toujours . Encore . Rassurer ses proches, ceux qui n’ont pas les yeux aguerris pour chercher l’erreur , le mal . Situation qui la met mal à l’aise. Cette chambre à Ste Mangouste doit être le seul endroit sur terre où ses parents n’ont jamais élevés la voix l’un contre l’autre . Ils étaient même trop, beaucoup trop silencieux . Elle s’était même demandé au début si ses souvenirs d’eux n’avaient pas été erronés. Pour elle, Liam et Saskia devaient se disputer, c’était dans l’ordre du normal . Il devait se disputer pour savoir qui faisait à manger le midi , pas dans le sens au le commun des mortels l’imaginerait certes mais quand même, pour savoir comment rentrer à Stellenboch , en suivant l’autoroute du ciel passant par Le Caire , si on évitait de survoler le Sahara , sur le nombre d’escale qu’il fallait faire , où les faire . Ils devaient se disputer pour ensuite se réconcilier comme ça avait toujours été le cas . Tout de suite, le faite qu’Eleiakin ne comprenne rien aux relations humaines parait moins étrange. Alors elle s’était dit que sourire , même faussement , était la meilleure des solutions à faire . Peut être que ça marcherais aussi avec Amalia . Peut être pas . Surement pas . Planquant toujours ses mains dans ses poches , Elei secoue la tête , chassant les papillons noirs de devant ses yeux . Elle tombera dans les pommes un autre jour .

C‘est grand . Oh oui, Swyn, c‘est immense . Eleiakin esquisse un sourire , un vrai . Il ne vaut mieux pas qu’elle compte le nombre de fois où elle s’est perdue dans les couloirs , ni les nombres de tours de terrains supplémentaire qu’elle a du faire pour cause de retard au cours de Vol et aux entrainements , elle a d’ailleurs appris son rudiment de marchandage à ce cours . Ou alors son premier jour à SWYN, quand elle s’est pointée à l’amphithéâtre Viridian . Une femme masquée étaient arrivée et avait annoncée le premier cours de botanique . Ah non, c’est pas ça , moi, j’étais là pour un cours de Droit Magique . 

« Tu devras les connaitre . Il en va de ta survie dans cette université . Je te suggère d’avoir un plan sur toi en permanence dans tes premiers jours …. Si tout du moins , tu es meilleure que moi dans l’orientation et la lecture de plan … Même si vu mon niveau , ce n’est pas bien compliqué . »

Elle reporte son attention sur le chaton, qui descend en sautillant avec un peu de retard de marche en marche , ses coussinets rembourrés atténuant le bruit qu’il faisait . Il miaule , apparemment fort mécontent d’avoir été oublié à l’arrière . Elle sourit et caresse la tête du chaton, tout en écoutant avec patience Amalia

« Tu ne pouvais pas savoir . On ne devine pas ce genre de chose, même en lisant les lignes de la main . Et je ne t’avais pas mis en garde . Cela se sait , plus ou moins . J’aurais du prévoir . Mais par simple stéréotype, je n’aurais pas cru que tu ne réagirais pas comme cela . Chaque être humain à sa manière de fonctionner qui lui est propre, il est curieux et en rien parfait . Il a donc le droit à l’erreur . C’Est-ce que je pense , sincèrement . »

Elei n’est pas dupe , Amalia a tout d’une jeune fille de la noblesse sorcière française . Même si elle a tait son nom de famille , la sud africaine analyse chacun de ses gestes, sa manière parler, en anglais , cet anglais encore un peu hésitant comme le peu de français qu’elles ont échangé . Elle n’est pas des plus perspicaces à ce sujet mais elle arrive à voir certaines choses . Peut être Amalia aura-t-elle le droit à une histoire de sa part , ces espèces de paraboles qu’elle adapte ou qu’elle analyse à sa manière , selon la personne à qui elle la raconte . Questions banales maintenant

« Je suis à SWYN depuis le début , je sais par expérience que changer d’établissement en cours de route peux être très difficile à vivre . Et SWYN reste l’université européenne de langue anglaise qui est la plus dans mes cordes, au niveau du trajet , des prix et de sa proximité avec Dublin et Londres . Je suis tout de même boursière à la base, je ne pouvais pas demander de très grandes universités , je ne suis pas très intelligente qui plus est . Pour la Coopération, je suis plus ou moins née dedans et j’ai ça dans les gênes . Je parles plusieurs langues et ai toujours bien aimé l’économie . Je t’avoue cependant que certaines matières me bottent beaucoup moins comme le droit . C’est aussi la matière la moins dépendante de la magie . Même quand je n’avais aucun problème , je n’utilisais la magie qu’en cas de dernières nécessités . Je ne veux jamais devenir comme certains ici , à qui on piquerait leur baguette magique et qui ne saurait rien faire sans elle . Quant à mes connaissances, on ne va pas dire que ma maison fasse dans la discrétio- …. »

Arrêt brutal . Les papillons reviennent devant ses yeux . Eleiakin cligne des yeux . Non, pas maintenant . Pas devant elle . Les formes se troublent, redeviennent clairs . Ironie dans l’histoire, l’infirmerie doit être la seule pièce qu’elle n’a pas indiqué à Amalia . Violent mal de crane. Mains qui tremblent . Carence ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Sam 9 Juil - 0:14

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Mar 4 Oct - 11:53

Memory comes when memory old

Noir. Total. Simple Silencieux. Ah. Les plombs ont encore sauté. Pas les plombs, l’électricité. Quoique, chez moi, ce doit être une habitude. Il parait que les installations électriques moldus datent trop et ne permettent pas de fournir tout le monde en énergie .Et le ministère Sud-Africain de la magie n’a pas été fichu de leur donner un coup de main . Certains changements politiques ont du bon, même du très bons. Mais il arrive aussi que tout ne suive pas. Mais ce n’est pas de cela dont on parle. Dont je parle. Je parle de mon corps. Les plombs ont sautés parce que je n’ai passé alimenté la turbine. Stupide enveloppe de chair, je t’ai eu plus résistante. Il fut aussi un temps où je montais régulièrement en hauteur pour me mettre en pseudo sécurité. Et ce genre d’actions crée une réputation. Hérisson. Personne ne m’approche et je n’approche personne. Esprit Stupide. L’être humain n’est pas logique, c’est bien connu . Si idiote d’avoir cru ça .

I am never the first to know

Ne pas faire de généralité. Plus facile à dire qu’à faire. Je hais les autres. Non, ne plus dire ça. Changer. J’ai changé. J’ai eu tout le temps de réfléchir. Il faut croire en l’être humain. C’est ce qui fait vivre. C’est pour cela que j’agis ainsi. Croire en l’autre. Pour pallier le manque de confiance en moi. Je suis mauvaise, éternelle mauvaise. Incapable. De la moindre réflexion intelligente. Les Langues ? Une simple accumulation, une simple répétition de ce j’ai déjà entendue. Ce n’est pas de l’intelligence. Je n’ai rien inventé, rien deviné.
Following the stream up north
Même en m’éloignant, cela ne donnera rien , absolument rien . Cassée. Et pas réparable au service après-vente. Allez ,je me dit que j’ai bien fait de ne pas montrer l’infirmerie à Amalia . Le temps qu’elle trouve , j’aurais largement le temps de passer l’arme à gauche . Je n’ai plus qu’à attendre , seulement attendre . Je ne sais faire que ça de toute façon .
Where do people like us float




Un gout sucré dans le coin de la bouche. Pâteux, mou. Terriblement désagréable. Eleiakin ouvre un œil. Analyse de l’endroit où elle se trouve. Lit à baldaquin blanc, plutôt confortable. Fenêtre alternée vitraillée et en verre blanc. Cela n’a pas l’air d’être le purgatoire. Miaulement prés de son oreille d’un petit chat qui semble ici chez lui . Bruit sourds de pizzicatos sur un instrument au son foncé et ténor. Odeur lustrée de cire . La jeune fille remue légèrement, espère. Pas l’hôpital. Elle ne doit pas revivre ça. Faire revivre ça aux autres. Il ne faut pas que ses parents redeviennent étrange, silencieux. Refus catégorique, il vaut mieux qu’elle meure. Mais, si jamais elle quitte ce monde, alors leur drôle d’état serait permanent. C’est égoïste de penser cela .Terriblement égoïste. Elle s’en pincerait bien le bras si ses mains répondaient encore à son cerveaux . Elle teste. Tente de lever la main droite . Réponse plus au moins satisfaisant. Elle n’est donc pas à l’hôpital . Seul endroit contenant ce genre de décor et où elle aurait pu être amenée... Infirmerie.

« Bienvenue parmi les vivants. »


Di Concetta. Visiblement fâchée. Très fâchées. Visible, même si elle est de dos. Elle porte une chemise à carreau à dominante bleu. Ses manches sont retroussées. Le violoncelle de la dame aux chats est posé contre le mur, près de l’armoire à pharmacie. Silence pesant. Que s’est-il passé. Rappelle-toi, pour une fois. Elle discutait avec Amalia. Sur SWYN … Et Ensuite ? Regard désespéré vers l’infirmière qui soupire. Elle sait combien Eleiakin a peur maintenant d’oublier. Peur d’omettre des choses. Peur des capacités de sa mémoire. L’italienne pose son archet et prends un tabouret pour s’assoir près du lit

« Tu t’es évanouie dans l’escalier principal. Ton Amie était complétement perdue. Par chance, j’étais allée chercher un livre à la bibliothèque et je vous ai donc trouvé. Elle m’a aidé à te transporter jusqu’ici et elle a attendu. Mais comme c’est l’heure du repas, je l’ai envoyé manger , elle a dit qu’elle reviendra après même si j’ai bien peur que cette histoire lui ai un peu coupé l’appétit . »


Elei se redresse légèrement et hoche la tête. Soupirs, Longs soupirs. Elle a réussi à infliger cela à Amalia. Il faudra se faire pardonner. Comment, elle ne sait pas. Elle n’a jamais été bien forte en relation humaine. Et n’a jamais rien fait pour améliorer cette lacune . Cela n’a jamais servi à rien . Dés que l’on se frotte aux autres , ils deviennent méchants, mauvais . Alors pourquoi apprendre à les connaitre si ce n’est par masochisme .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Lun 7 Nov - 19:43

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Jeu 1 Déc - 10:28

Le violoncelle reprend finalement. Elle ferme les yeux. Ce qu’elle peut aimer la musique. Agréable, charmeuse et trompeuse. Mais pour ça, Eleiakin veut bien se laisser tromper. Elle ne sait pas en jouer, quel que soit l’instrument. Et étrangement, elle ne veut pas apprendre. Elle ne veut pas perdre ce maigre plaisir qui vient à son oreille. Ne pas perdre la magie du son, l’apaisement d’un instant. Laisser sa mémoire se remplir de quelque chose d’agréable et d’immatériels. Simple caresse de note. Rien ne semble répétitif. Cependant, elle ne connait pas sa langue. Elle ne sait pas faire chanter un instrument. Elle ne veut pas le savoir. Cela doit rester dans ses lacunes, c’est important. Pour ne jamais avoir cette boule dans la gorge en écoutant. Non, je ne saurais jamais jouer ainsi. J’ai beau apprendre mais j’en suis parfaitement incapable. C’est comme sa sacro-sainte règle de ne jamais manger ce qu’elle cuisine. Pour ne jamais être déçue. Pour ne pas connaitre l’échec pour ses loisirs. Les choses qu’elle aime faire. Cuisiner. Parce que cela vide l’esprit de se concentrer sur la façon de ses œufs en neige sans les briser, d’y incorporer calmement la farine, gramme par gramme, pincée par pincée. Verser dans un moule mou et mettre tout ça au four puis attendre. Puis les proposer aux autres .Et tourner le dos pendant qu’ils testent. Ce n’est pas bien de se servir des autres en temps normal. Mais étant donné que cela semble faire des heureux et que personne n’a eu d’intoxication alimentaire à cause de sa cuisine, c’est une « bonne entorse ». Cela semble bon. Mais elle ne goutera pas. De peur d’être déçue une énième fois par elle-même. C’est vrai qu’étrangement, son nouvel état la rend rarement déçu par autre mais par elle. Elle a fait une seule entorse .Pour Amalia. Juste pour elle. Peut-être parce qu’elle est spéciale. Ou peut-être par gentillesse. Ou encore par politesse. Pourquoi avoir enfreint cette règle ? Tourne question, juste un instant. Mais fais-toi chasser par le violoncelle. La musique est plus forte que le questionnement sans forme, sans fin et sans raison. La musique est puissante, la musique est une arme. Le musicien a en lui un pouvoir, une magie qu’il lui est propre. Comme le charmeur de flute de Hamelin. Et Elei est un des rats, ou plus flatteur, un des enfants qui se laisse attiré et charmé. Pour aller dans ce pays charmeur et imaginaire.

Elei ressent l’égarement venir, cette fatigue soudaine et cette impression de chaleur grandissante. Il suffit, elle ne dormira pas ici. Elle ne passera pas un instant de plus dans cette pièce, même avec le violoncelle, même avec les chats qui tourne autour des présences humaines. Et elle pense aux vers de Thomas Gray. Lu, il y a longtemps mais toujours présents.. Et puisque le français a été de mise, Baudelaire passe par là, effleure l’esprit. Quand on a appris cette langue dans les livres et qu’on se retrouve à la pratiquer, on se dit que tout est à recommencer. Le français des livres n’est pas celui de la parole. C’est ainsi dans toutes les langues et c’est ainsi que l’on repère les étrangers. L’anglais d’Amalia ressemble plus à celui qu’on trouve dans Dickens que celui du vieux qui vient demander ses clous dans l’épicerie Dreamtrue, sur Erasmus Smith Road. Les pensées vont de fils en aiguilles, d’autant plus vite, du fait qu’elle n’a rien pour lui occuper l’esprit et qu’elle ne peut rien faire, même pas se redresser sur son oreiller. Second test des mains. Ah. La main droite répond. Toujours pas la main gauche par contre. Fichu corps.

Un poids se fait sentir sur l’autre côté de l’oreiller. Eleiakin tourne la tête. Une Orange .Ou une clémentine. De son point de vue tout lui parait immense de toute façon. Puis Amalia. Tu es finalement venue. Sourire pour rassurer. Il parait qu’il faut faire bouger 17 muscles pour sourire. Un des multiples savoirs inutiles venu combler les trous. Un silence. Puis une conversation. Elei murmure … enfin parle mais son niveau vocal à décider de lui faire faux bond.


« Tu t’y feras, merci pour l’o-… réflexion faite ça a plus la taille d’une mandarine.. Peut-être que nous nous recroiserons, je l’espère …. »


Arrêt brutal, second du nom. L’infirmière s’est arrêtée de jouer et cache un rire. Elle a suffisamment vécu ici pour connaitre certains accents mais celui là, elle n’a connus que deux personnes le possédant et elle le trouve toujours aussi drôle. L’accent sud-africain. L’anglais prononcé à la manière un utilisateur d’une langue germanique. Ajouter à cela un roulement des « r » extrêmement prononcé et toute les consonnes appuyée de manière presque exagérée. Le tout parler très vite. Elle avait mis un certain temps à le chasser pour éviter les éclats de rires des autres élèves anglophones pas habitués et l’incompréhension partiel marquée des autres. C’est pas vrai, le revoilà au grand galop , fort du champs libre laissé . Ce n’est pas drôle. Non, ce n’est vraiment pas drôle.


« Ma maladie n’est pas contagieuse, cependant mon accent l’est de manière assez terrible. »


Elle tente de se redresser et remonte de quelques centimètres sur l’oreiller

« Je ne suis pas fatiguée, j’ai juste une partie de mon corps qui ne m’appartient plus et que je n’arrive plus à bouger. Mais d’ici quelques minutes, ça devrait revenir. Mais toi, tu as peut être besoin de te reposer. Je veux dire … tout est nouveau pour toi et ça n’a pas l’air simple . Et puis , ma présence a été assez contraignante pour toi aujourd’hui. »

Manière effrayante de minimiser les choses. Et regard sur Amalia de la propriétaire des lieux , qui est retournée à ses rangements d’étagères finalement, faisant comprendre que ses minutes sont en faites plutôt des heures et que présentement, son amie n’est même pas capable d’éplucher l’agrume qui se trouve à côté d’elle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   Mar 27 Déc - 11:41

Message supprimé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premiers pas dans les hauteurs [Libre !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ÉTABLISSEMENT •• :: » Troisième étage :: L'Observatoire-
Sauter vers: