AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 Thèdes Konstonhalu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Thèdes Konstonhalu    Ven 11 Mar - 18:27


Konstonhalu Thèdes
Les familles des autres, c'est presque toujours amusant.
Le problème, c'est la nôtre.


Identité
ÂGE : 19 ans
 DATE DE NAISSANCE : 27 juillet
 SIGNE ASTROLOGIQUE : Lion
 NATIONALITÉ : Norvégienne
 BAGUETTE MAGIQUE : Bois de sureau, mesure 27 cm, contenant un nerf de coeur de dragon, rigide et rapide.

Dossier scolaire
MAISON : Cinnacrow
ANNÉE D'ÉTUDES : Deuxième
FILIÈRE/SPÉCIALISATION/SUJET DE THÈSE : A.C.A.I.I Santé magique
PROJET D'AVENIR : Devenir la meilleure médicomage qui puisse exister.
ANCIENNE ÉCOLE DE SORCELLERIE : Einherjarskul, l'école de magie norvégienne.

ATTITUDE SCOLAIRE :

« Tu as vraiment un don pour les études. », disait sa mère « Encore heureux. », lui répondait son père.

Un don, Thèdes n’en a pas. Elle travaille pour être la meilleure, quitte à rester devant un devoir toute une journée sans aucune pause. La jeune fille n’a jamais remis en cause la doctrine qui fait qu’elle doit à tout prix être la meilleure et essaie toujours de faire toujours plus que ce qu’on lui demande en matière d’étude. En cours, elle ne se contente pas d’être passive mais contribue la majorité du temps à répondre aux questions des professeurs et à les aider à faire avancer la leçon. À Einherjarskul, elle était non seulement connue à cause de son père mais aussi grâce à ses notes qui étaient toujours supérieures aux autres. Les professeurs avaient pour habitude de la prendre en exemple dès lors qu’il fallait montrer la bonne marche à suivre à une ribambelle d’élèves qui ne savaient pas comment faire pour avoir de bonnes notes. Thèdes aime étudier, et le secret de sa facilité à apprendre facilement doit sans aucun doute se trouver dans ce point là.




Portrait
TAILLE : 1m74
DESCRIPTION PHYSIQUE : Thèdes est grande. Pas assez pour dépasser certains garçons, mais certainement pour dépasser les demoiselles de son âge. D’allure fluette, Thèdes est en fait aussi grande qu’elle est fine. Sa poitrine est plutôt petite, mais ferme, cela lui convient cependant parfaitement. Ses jambes et cuisses sont sveltes, son bassin n’est pas imposant comme la plupart des jeunes filles rencontrées dans la rue et sa taille est menue. Ses bras sont également graciles. En d’autre terme, Thèdes est synonyme de finesse et ce même dans les gestes. Pour accentuer les faits, ses os sont si fins que ses poignets et chevilles semblent se casser au moindre geste.

Son visage est ovale et semble fragile. Thèdes a de grands yeux noirs en amande entourés d’épais et longs cils qui agrandissent son regard. Qu’on se le dise, ses yeux ne sont pas marron foncé ou encore d’autres teintes qui pourraient approcher le noir de près ou de loin. Non, ils sont noirs, le plus sombre possible, qui se mélange parfaitement à ses pupilles, point barre. Pas de poche sous les yeux malgré son manque de sommeil. Ce doit être la génétique.

Ses pommettes sont hautes et saillantes. Un trait fin démarre au niveau de son oreille pour se terminer au milieu de sa joue. Son nez est fin, court et arrondi sur le bout avec de minuscules narines. À vrai dire, ce serait le mot pour qualifier son nez : Minuscule. Tant mieux, elle n’aime pas les nez, de toute façon, et, quitte à ce qu’il soit au milieu du visage, autant qu’il soit joli et/ou discret. Sa bouche, charnue mais assez petite s’étire la plupart du temps en un sourire impossible à identifier. Lorsqu’elle fait un vrai sourire, elle a tendance à montrer seulement sa mâchoire supérieure, à ce que son nez se retroussent légèrement et à ce que ses yeux se ferment presqu’à cause de leur forme.

La jeune femme a de longs cheveux qui sont de la même couleur que ses yeux. Aussi raides que des baguettes et doux, il n’y a jamais aucun frisottis dans sa chevelure. Toujours impeccable, Thèdes les coiffe aussi souvent qu’elle le peut pour qu’il y ait le moins de nœud possible. Bien entendu, vu les brossages quotidiens, il en reste bien peu. Elle les attache pour réfléchir, et leur rend leur liberté quelques minutes ensuite à chaque fois. Thèdes a eu la même chevelure que sa mère, et a appris dès ses premières années qu’attacher ses cheveux était synonyme de cassure. Prenant grand soin de ses cheveux, il est donc devenu inconcevable à la jeune femme de les attacher plus longtemps que cinq minutes et demi.

Thèdes a toujours fait attention à sa tenue, trouvant que cela était sans doute le meilleur moyen de prouver qui l’on est lorsque nous n’avons pas le droit à la parole. Très jeune, elle décide seule comment elle s’habillera et il s’avère qu’elle a un goût certain en matière de mode. La plupart du temps en robe qui s’arrête avant le genou. Des robes, elle a d’ailleurs de toutes les sortes : Moulantes, à volant, larges, en dentelle, en soie, en satin, en coton, bref, tout y passe. Sinon, il n’est pas rare de la voir en jean -toujours près du corps- avec quelques tee-shirts de toutes les couleurs possibles dévoilant toujours soit ses épaules, soit son dos ou son décolleté. Sinon, la brune voue un culte pour les chaussures à talons, en portant tous les jours, d'ailleurs même si elle se sait trop grande pour en porter des très hauts.

Elle a une voix clair et douce, très féminine avec un très léger accent. En même temps, son père lui a payé des cours d’anglais intensifs, au cas où sa fille voudrait rentrer dans la politique même s’il ne se faisait pas trop d’espoir dedans, après tout ce n’est que Thèdes. De toute façon, ses cours lui auront bien servie à quelque chose, au moins.

Bien qu’adorant les bijoux, la brune n’en porte que très peu. Pas par choix mais plutôt par contrainte. En effet, à cause de ses poignets trop fins, par exemple, il lui est impossible de trouver une chaîne à sa taille. Il en est de même pour les bagues qui, même les plus petites, ne sont pas à la taille de la demoiselle. Alors, Thèdes garde jalousement chacun de ses bijoux, tentant d’en changer de temps en temps, mais revient toujours aux sources : Cet incroyable bracelet en or en forme de serpent qui tourne autour de son poignet, acheté par sa grand mère.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE : Thèdes est l’allégorie du manque. Une carence de tout, de rien. Enfin, surtout de son père, de son frère. Elle a vécu toute sa vie dans l’absence totale de son père qui, trop préoccupé par son fils mort-né, a oublié l’existence de sa fille. Connaissant sa douleur et la comprenant surtout, elle lui a pardonné avec beaucoup de facilité. C’est sans doute une de ses qualités premières aux yeux de sa mère : En effet, Thèdes n’est pas rancunière, quoi qu’elle pourrait l’être avec des gens autres que sa famille. D’ailleurs, c’est ce qu’il se passe la plupart du temps : Pardonnant facilement les tords de sa famille, elle a plus de mal à excuser les fautes des autres qui n’ont, selon elle, aucune excuse, n’ayant pas vécu ce qu’elle a vécu, elle.

La brune n’est pas intouchable, mais il lui ai difficile d’avoir une confiance aveugle envers les autres qui ne la méritent pas. Alors, Thèdes se sent obligée d’être comme eux. Elle a tendance à mentir pour se protéger elle-même, quitte à se montrer détestable. Pour finalement comprendre qui est réellement la norvégienne, il faut du temps, et surtout de l’obstination. C’est sans doute pour ça qu’elle n’a jamais eu de vrais amis, comme toute personne normale dans ce bas monde. Des vrais amis, pourquoi faire ? Thèdes n’en a pas besoin. Ou alors, elle ne le sait pas encore. Faute de mieux, elle met toutes ses espérances dans le travail, oubliant parfois ses autres objectifs. À force de vivre ainsi, elle a finit par se persuader elle-même que son unique but était de travailler jusqu’à tout oublier. Le point positif, dans l’histoire, c’est sans doute le fait que, de cette manière, Thèdes n’a jamais eu une mauvaise note de sa vie, préférant étudier tous les jours, être la meilleure, et le montrer aux autres. Surtout à son père, en fait, qui a appris avec le temps à vivre aux côtés de sa fille en la rabaissant toujours subtilement, lui prouvant alors qu’elle ne sera jamais la plus douée, pas par rapport à Tejho, en tout cas, le fils qu’il a perdu et en qui il mettait de gigantesques espoirs. C’est certainement à cause de cela que le meilleur moyen de se mettre à dos Thèdes est de la déprécier. Dans ces cas-là, elle peut devenir violente, en mot comme en acte, oubliant alors tout autour d’elle et faisant de la personne citée son nouveau point de mire en qui elle vouera une haine profonde et froide. C’est aussi un peu ça, Thèdes, le refoulement d’une colère brûlante qui ne cessera jamais de croître à moins qu’on lui prouve un jour que ce n’est pas grave. Que oui, Tejho est parti, mais qu’elle s’en remettra. Que d’accord, son père n’est pas le géniteur qu’elle voulait, mais que c’est comme ça, et qu’il faut vivre avec.

Lorsque la personne en face d’elle lui semble intéressante, Thèdes montre alors une facette d’elle-même : Pleine d’humour , douce, attentive. Bon, ça n’arrive pas avec tout le monde, qu’on se le dise car la plupart des personnes avec qui elle a une discussion sont souvent des personnes qui peuvent lui apporter beaucoup, sinon aucune importance. Égoïste et ne pensant qu’à soi, ayant peu de personnes pour parler avec, elle préfère ne penser qu’à son propre bien être et fera toujours en sorte de sortir vainqueur d’une situation, quitte à écraser les autres, mais cela n’est pas très important pour elle et la jeune fille dort toujours avec sérénité.

Quoi que… Ou pas. Les nuits pleines se font rare en Irlande. Peut-être parce qu’elle n’aime pas trop être dépaysée ou alors que le manque est toujours là, omniprésent.

Thèdes a été élevée dans l’optique qu’un jour, elle puisse s’en sortir seule. Seulement, c’est une tâche bien plus dure que la jeune fille ne pouvait imaginer. Elle a peine à trouver le temps de manger ou bien de dormir. Au final, un quotidien s’est installé et aller se coucher tout en sachant qu’elle ferait de beaux rêves est devenu bien plus difficile qu’on ne le pense. Alors, pour combler l’ennui de ses longues nuits où elle est incapable de se reposer, Thèdes boit et fume. Inutile de lui parler des problèmes que cela engendre, cela l’agacera, le fait est que c’est devenu une habitude comme une autre. Elle se promet d’arrêter dès qu’elle en aura le courage. Inutile de dire qu’il est loin, très loin et cela malgré les nombreux avertissements de sa mère sur le sujet.

Assez impatiente pour énerver tout le monde avec cela. Thèdes n’aime pas attendre, qu’on se le dise. Elle a toujours vécu tout en ayant ce dont elle avait envie, pourquoi cela devrait-il changer ici ? En effet son père, incapable d’avoir une discussion avec sa fille sans montrer une gigantesque frustration préférait lui offrir tout et n’importe quoi du moment qu’elle le laissait tranquille. De là est venu chez Thèdes une tendance presque intolérante lorsque quelqu’un qui ne serait pas capable de lui donner quelque chose qu’elle veut particulièrement. Plus jeune, elle avait tendance à ne rien demander. Une fois après avoir compris qu’on lui offre tout ce qu’elle veut rien qu’en claquant des doigts, elle devint plus sûre d’elle, si bien qu’à l’adolescence, Thèdes, devenue confiante au possible, impose aux autres jusqu’à ce qu’ils abdiquent.


SIGNE DISTINCTIF : Elle porte toujours sur elle un bracelet en or en forme de serpent qui tourne sur son poignet. Un cadeau que sa grand-mère lui avait fait, ainsi qu'à deux autres de ses cousines pour marquer le lien familial.



Situation
SANG : Sang mêlé
SITUATION FAMILIALE : Inno Madsen est née aux alentours de Narvik dans une riche famille moldus. Elle y a eu une enfance heureuse entourée de ses deux frères Preben et Velte. Elle était considérée comme une bonne et belle jeune fille sans problème et a qui tout réussissait. À quinze ans, elle rencontra Aradan Konstonhalu lorsqu'elle partit en vacances près d'Oslo. Ce dernier devint ami avec Preben et le lien qui unirent Inno et Aradan ne se brisa jamais. Ils se rendirent compte, tout deux, que les contraires s'attirent : Là où la demoiselle était pleine d'enthousiasme, le jeune homme était réservé. Ils se servaient mutuellement de régulateur d'émotion. Grâce à Inno, Aradan devint plus sociable et plaisant. Au contraire, Inno apprit grâce au garçon à maintenir ses émotions. Au dix-huit ans d'Inno, Aradan lui apprit son statut de sorcier et la demanda en mariage. Les deux familles acceptèrent de bon coeur : Par pur curiosité pour les Madsen qui avaient hâte de voir ce qu'Aradan était vraiment capable de faire à coup de baguette magique mais aussi les Konstonhalu car ils avaient vu en Inno la fille qu'ils n'avaient jamais pu avoir et aussi parce qu'ils adoraient ses manières de faire. Les deux jeunes gens se savaient chanceux d'avoir fait un mariage d'amour et de s'être trouvés si tôt. Trois ans plus tard, Inno donnait naissance à Thèdes tout en sachant que sa fille ne serait jamais dans le besoin matériel. Inno se plaisait d'ailleurs à penser que leur fille était née sous une bonne étoile et elle se fit la promesse de toujours rendre sa fille le plus heureux possible, quitte à oublier le sien. Aradan, heureux d'avoir un enfant d'Inno mais déconcerté de ne pas avoir de garçon aima sa fille comme il avait pu. Il n'avait pas donné de présence paternelle mais se réjouissait dès que sa fille faisait un progrès, l'encourageant toujours à aller au delà de ses propres limites.
Aradan Konstonhalu passa onze ans à attendre un autre enfant d'Inno. Il apprit que sa femme était enceinte le jour où Thèdes devait quitter pour la première fois leur maison à Drammen pour se rendre à Einherjarskul. L'idée de pouvoir avoir un héritier le remplit de joie et, pendant les premiers mois de la grossesse, il fit tout ce qui était en son pouvoir pour combler Inno et lui donner tout ce dont elle avait besoin. Malheureusement, au cours de la grossesse, les futurs parents apprirent que l'enfant naîtrait malade ou sinon très faible. Aradan prit alors encore plus soin de sa femme, ne voulant perdre ni Inno ni son futur enfant. Début avril, sa femme se sentit mal et donna naissance à un garçon prématuré nommé Tejho. On demanda au directeur de l'école de magie de laisser sortir sa fille afin qu'elle puisse faire la rencontre de son petit frère. Thèdes ne comprit pas pourquoi, lorsqu'elle arriva à l'hôpital pourquoi ses parents ne semblèrent pas l'avoir remarquée alors qu'une heure avant, à peine, tous deux sautaient de joie. On connaissait sa santé fragile, les médicomages n'avaient pas été très clairs dans leurs propos mais la jeune fille avait réussi à comprendre que l'enfant survivait plus qu'il ne vivait vraiment. Les paroles ne l'aidaient pas mais l'attitude de sa mère à toujours coller la peau de son enfant aussi blanc que celle de sa génitrice contre son sein l'avait marqué. Les larmes aux yeux, le grand Aradan avait acquiescé. Pas un mot n'était sorti de sa bouche. Il n'avait pas fait un pas vers sa fille. Ni vers son fils mourant, d'ailleurs. La petite de onze ans avait alors tendu la main vers son frère, en qui elle avait porté un amour inconditionnel dès qu'ils avaient partagé un petit instant leurs mêmes regards. Six jours plus tard, Tejho Konstonhalu ferma les yeux pour ne plus jamais les rouvrir. Six jours où madame Konstonhalu avait tenu son nourrisson contre elle sans jamais le lâcher une seule seconde. Thèdes dût faire comme si de rien n'était. Malgré les regards glaçants de son père qui se demandait à chaque instant pourquoi son héritier était mort et pas cette fille qui ne lui poserait que des problèmes dans l'avenir ? Lorsqu'elle passait ses vacances chez elle, elle parvenait toujours à entendre la longue conversation de ses parents. Les pleurs de sa mère et les soupirs de son père. Inno était à présent stérile et, de toute façon, il n'était plus question d'avoir aucun autre enfant, tant la douleur était lascinante. Aimer Thèdes, clamait sa mère, encore plus fort que n'importe qui. Ne plus aimer personne, disait doucement son père, plus personne à part toi.
C'est ainsi que Thèdes grandit, idolâtrée par une mère qu'elle aimait plus que tout au monde et ignorée par un père qui vivait encore et toujours son deuil pour Tejho, le fils qu'il n'aurait jamais.

ORIGINES : Thèdes est née en Norvège, à Drammen, plus exactement et y a vécu jusqu'au début de ses 18 ans, lorsqu'il a été question de faire ses études en Irlande. Sa grand mère maternelle est suédoise. Sinon, ce sont des purs norvégiens.

LOISIRS : Courir pour se vider la tête.


Infos diverses
CHANSON THÈME
The XX - Stars

RÉPARTIR 10 POINTS :
(pas plus de cinq points par catégorie)

  • gentillesse 0
  • puissance magique 2
  • humour 1
  • courage 2
  • intelligence 5
Infos diverses
SURNOM(S)
Elle n'en a pas.

5 MOTS :
(pouvant être liés au personnage)

  1. Froid
  2. Frère
  3. Famille
  4. Cigarette
  5. Travail


DERRIÈRE l'écran

quel âge avez-vous ? ; 18 ans
comment avez-vous connu S.W.Y.N ; Grâce à une amie qui m'a donnée le lien.
qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire ? ; Le RP me manquait et ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit.
un commentaire/critique/suggestion à faire ? ; Tout m'a l'air parfait jusque là.











Complément d'informations
QUESTIONS/RÉPONSES :
  1. Quels résultats a obtenu votre personnage à ses ASPIC ?
    Optimal de partout.
  2. Pourquoi a-t-il décidé de continuer ses études à l’université ?
    Parce que son père l'a obligée.
  3. Quel fut l’état d’esprit de votre personnage en arrivant à S.W.Y. N ?
    Elle était d'apparence neutre. Sinon, elle était totalement paniquée d'arriver dans un nouvel environnement.
  4. Cette année, qu'il y a-t-il dans les bagages de votre personnage ?
    Des livres qu'elle a déjà lus mais qu'elle pense relire sur les matières qu'elle ne va pas tarder à étudier, et des manuels avancés par rapport à son année d'étude, histoire de ne pas perdre le nord.
  5. Votre personnage accorde-t-il de l’importance à la Magie noire ? Si oui, pourquoi ?
    Oui, car elle a besoin de connaître cette magie afin de mieux s'en prémunir.
  6. Si Voldemort n’était pas défait, votre personnage le suivrait-il ?
    Probablement si ses parents l'avaient suivi, mais sa mère étant moldue, ça aurait été plutôt compliqué.
  7. Qu’est-ce que votre personnage pense des Moldus ?
    Qu'ils ne sont pas si différents des sorciers... Mais qu'être sorcier, c'est quand même mieux.
  8. Et des Cracmols ?
    Qu'ils doivent être bien malheureux en sachant que la magie existe mais qu'ils ne puissent l'utiliser.
  9. De quoi votre personnage a-t-il peur ?
    Des chevaux, elle devient carrément irrationnelle dès qu'elle en voit un. De perdre sa mère, sinon.
  10. Quelqu’un tend une fiole d’Amortentia devant votre personnage, quelle(s) odeur(s) y sent-il ?
    L'après-rasage d'Andrew.

SUR CINQ, VOTRE PERSONNAGE... :
    …veut être populaire : xx
    …veut changer le monde : xxx
    …veut trouver l’âme sœur :












Dernière édition par Thèdes Konstonhalu le Jeu 12 Jan - 15:57, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyn Creedpeur
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 27 Août
▌Pays d'origine: Ecosse
▌Statut: Direction

MessageSujet: Re: Thèdes Konstonhalu    Ven 11 Mar - 19:51

Bonsoir Thèdes et bienvenue sur le forum ^^ !

Ta fiche est correcte, malheureusement je ne peux pas la valider. En effet, ces derniers temps nous avons constaté que la proportion de sang-pur sur le forum est trop élevée, alors que ces derniers sont sensés être sur le déclin et assez rare. Cette règle a été postée ici. Je rappelle que pour autant, être sang-mêlé n'empêche en rien d'avoir une famille aisée à l'éducation rigide, au contraire même, si cette famille désire se montrer d'un rang semblable ou que sais-je...

Il va donc te falloir modifier ce point, je regrette Smile !

Préviens-nous lorsque c'est fait ! Pour le reste, c'est ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Thèdes Konstonhalu    Ven 11 Mar - 21:50

Désolée, j'étais passée totalement à côté. J'ai édité, j'espère qu'il n'y a plus de problème à présent.


Dernière édition par Thèdes Konstonhalu le Jeu 12 Jan - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyn Creedpeur
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 27 Août
▌Pays d'origine: Ecosse
▌Statut: Direction

MessageSujet: Re: Thèdes Konstonhalu    Ven 11 Mar - 22:21

Et bien, c'est très bien ainsi !

Bon RP parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Thèdes Konstonhalu    

Revenir en haut Aller en bas
 

Thèdes Konstonhalu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Etudiants-
Sauter vers: