AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Salvatrice lunaire [PV Lauréline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ennis B. Lufkins
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 4 juillet
▌Pays d'origine: Cloghore, Irlande
▌Statut: 3ème année

MessageSujet: Salvatrice lunaire [PV Lauréline]   Dim 13 Mar - 23:36

Le soleil se faisait de plus en plus bas dans le ciel et la Dorelly marchait silencieusement dans les couloir de l'université. Nous étions mardi et Ennis n'avait pas de cours ce jour là... elle en avait donc profité pour abattre une grande partie de ses devoirs, espérant en faire plus que moins pour avoir un jour de congé durant la fin de semaine.

Ses travaux avaient d'ailleurs été particulièrement barbant, Ennis devait l'avouer, depuis le début de l'année jamais elle n'avait autant manqué de motivation tant qu'à l'idée de terminer ses devoirs. Pourtant avec résolution qu'elle avait planché toute la journée. Du levé du soleil au couché, armée de son thé et d'une panoplie de petit biscuit au beurre. Après avoir abattue la plus grande partie de ses travaux, Ennis avait jeter la plume sur sa table de travail, s'était étirer puis avait sans ménagement balancé ses livres dans son sac, puis rouler gentiment ses parchemins ensuite.

Une fois tout bien rangé, la jeune femme avait simplement, quitter la salle d'études, plus endormit que jamais.

Pour un mois de mars il faisait, ce jour-là, étonnement doux et Ennis avait mis son écharpe lâchement se dirigeant vers sa salle commune pour s'installer confortablement près du feu et prendre un chocolat chaud. Oui c'était le plan de la jeune fille. Elle s'installerait au chaud et ne ferait rien de la soirée. Généralement les mardis étaient calme dans la salle commune alors s'était l'occasion parfaite! Et puis vu l'état de décomposition avancé de son cerveau, elle n'était bonne à rien qu'à faire ça!

Pourtant lorsque la jeune fille était finalement arrivé à son dortoir, avait déposé ses choses, puis était redescendu dans la salle commune, elle eu une désagréable surprise. La salle était bondé! Il devait y avoir des dizaine de personne, tous jacassant de chose et d'autre.... certain ayant d'ailleurs très mauvaise fois.

Ennis s'était donc laissé lourdement tomber dans un fauteuil, pleine de mauvaise foi et espérant tout le monde trouverait autre chose à faire plutôt que de rester là. Oh, ne vous faites pas d'illusion, Ennis était le genre de personne qui adorait les contactes, parler avec les gens et rire...

D'ailleurs cela contrastait grandement avec le fait qu'elle était d'une immense timidité, pourtant elle ne faisait que subir physiquement cette timidité et tentait d'agir comme une personne normale, se convainquant que c'était probablement bien mieux pour elle que de s'enfermer dans ses peurs.

Enfin, malgré tout ça quelque fois ressortait en elle un côté antisociale particulièrement bien marquer, qui ne durait généralement pas très longtemps...

Bref, plus la soirée avançait, plus Ennis s'ennuyait... jusqu'à ce qu'une proposition attire son attention. Une jeune fille, qu'elle n'avait jusque là que rarement croisé, offrait à qui le voulait bien, une promenade sous le clair de lune. L'occasion était trop belle! Mettant une fois de plus de côté sa gêne, Ennis offrit timidement a la jeune femme de l'accompagner, ce qu'elle accepta.

Plus ravis que jamais et ayant retrouver sa bonne humeur, Ennis marchait silencieusement au côté de la Plumentine. Elle s'était bien emmitouflée dans son manteau en laine et son foulard qu'elle avait tricoté elle-même, et appréciait enfin le doux silence des couloirs. Pourtant au fond d'elle, Ennis savait très bien qu'elle devrait un jour parler à la jeune femme à ses côtés... Elle avait été gentille d'accepter sa compagnie et c'était un juste retour des choses que de la remercier. Prenant donc son courage à deux main, la Dorelly brisa le doux silence qui flottait entre les deux filles:


- «Oh fait... merci, c'est gentil de m'avoir sortie de cet enfer! »

Ennis se retourna vers la Plumentine, toujours sans nom, tout en lui ouvrant la porte, souriante, vers le parc de l'université...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauréline McShane
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 12 Juin
▌Pays d'origine: France
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Salvatrice lunaire [PV Lauréline]   Jeu 17 Mar - 19:36

Cela faisait maintenant deux semaines que Lauréline venait d’arrivé à S.W.Y.N et elle n’avait pas eu le temps de rencontrer beaucoup d’étudiants. Depuis deux semaines elle n’avait fait que jongler entre les salles de cours et son dortoir , le temps de se faire a sa nouvelle vie. Ce soir c’était l’occasion de se remuer un peu son côté sociable et de se mêler à la foule.
Dans un élan de bonne volonté, elle décide donc d’aller dans la salle commune, la bas elle rencontrerait surement quelques étudiants.

Lauréline sortit de son dortoir, sans oublier son appareil photo qui était pour elle un des objets les plus précieux en sa possession. En effet Mlle McShane était une grande passionné de photographie et comme tout bon passionnée de photo il était hors de question qu’elle s’en sépare, ou alors dans de très rare occasion. Elle avait appris à voir la vie a travers son boitier, à capturer chaque moment sur le vif . Tout ce que ses yeux pouvaient percevoir, sont cerveau lui l’imaginer à travers l’objectif… Cela pouvait être avantageux parfois puisque c’est régulièrement qu’elle prend conscient de certains détails qui aurait pu nous échapper en temps normal.

Tout en éteignant la lumière du dortoir derrière elle, elle descendit les escaliers menant à la salle commune . Elle pouvait d’ailleurs apercevoir une lumière sortant de cette dernière, elle n’était visiblement pas la seule à vouloir un peu de compagnie se soir. Tout en descendant les quelques marches restante Lau’ se disait qu’enfin elle allait pouvoir se faire de nouvelle connaissance ce qui lui donna un moment d’hésitation, être la nouvelle pas si simple. Tous les regards sont braqués sur vous, vous passez pour une personne étranges, elle qui n’aimait pas particulièrement attirer l’attention sur elle… Enfin bon maintenant qu’elle était devant la porte elle n’allait tout de même pas faire demi tour, se serait comme accepter une défaite.

Elle mis un pied sur le seuil de la salle commune et vit en premier lieu une jeune fille sur le rebord d’une fenêtre en train de parler, curieuse de savoir à qui l’étudiante s’adressait, Lauréline entra dans la pièce. En effet un homme charmant se tenait la, un personnage de taille moyenne avec une corpulence Fine et presque fragile. Vu l’atmosphère de la pièce, Mlle McShant venait à peine d’arriver qu’elle se sentait déjà en trop, Il est vrai que la demoiselle assis sur le rebord de la fenêtre venait de lancer des propos quelque peu personnelle ayant mis un grand froid dans la pièce. Par chance cela a permit à Mlle McShane de passer inaperçue et de pouvoir aller s’assoir dans un fauteuil libre un peu a l’écart, tout en oubliant pas cependant de rester polie et d’adresser un salut des plus discret - Après s’ils n’avaient pas entendu ce n’était pas son problème, elle avait été polie - Aux deux jeune gens.

Avec les minutes qui passaient la fille assise sur la fenêtre ne resta pas longtemps et fut remplacer aussitôt par d’autre personnes, comme une pièce de théâtre ou les comédiens entrent et sortes régulièrement de scène. C’est ainsi que Lauréline vit entrer une demoiselle, ni trop grande, ni trop petite avec les cheveux brun faisant penser à du chocolat. Dans ces derniers s’était glisser une plume de paon, était ce fait exprès ? Après tout comment cette plume avait pu arrivé dans ses cheveux si cela n’était pas fait exprès… durant quelques minutes Lauréline resta intrigué par cette plume si coloré et agréable à regarder. A cause de cette rêverie brève elle perdit le file de la conversation et ne compris que la fin quand il s’agit d’une lune claire, voir rousse ou brune… Il était dur de comprendre ce que chaque étudiants amener à la conversations, cela embrouillait un peu son esprit.

Tout en continuant à écouter les dires de chacun, lauréline vit entrer la jeune fille du début dans la salle commune. Il ne fallut pas longtemps pour sentir les ondes négatives qui émanaient de la pièce. Ne supportant pas cette ambiance électrique et ayant l’habitude de se balader au clair de lune avec ses frère depuis petite, elle proposa à ceux qui voulait la suivre. Personne ne répondit vraiment , sauf la charmante demoiselle a la plume qui proposa timidement sa compagnie, ce que Lau’ accepta avec plaisir. Les deux jeunes filles se levèrent de leur fauteuil et se dirigèrent vers la sortir. Très gentiment la jeune fille à la plume ouvrit la porte de à la plumentine.

Lauréline sentait bien que la Dorelly était aussi réservé qu’elle et fut surprise quand cette dernière engagea la conversation :


- «Oh fait... merci, c'est gentil de m'avoir sortie de cet enfer! »



A ces mots la plumentine regarda sa camarade et lui lança un regard tendre et rassurant.

- « Merci à toi de m’avoir accompagnée, j’avoue que l’ambiance était assez électrique se soir. C’est souvent ainsi ? »

Les deux demoiselles continuèrent leur marche dans le silence jusqu’au jardin, quand soudain Lauréline s’arrêta et tendit la main à la jeune fille :

- « Autant briser la glace de suite… Lauréline! Et toi ? »

Elles n’allaient tout de même pas rester debout en plein milieu du chemin, elles s’assirent donc toute deux dans l’herbe fraiche qui se tenait à quelque mètre d‘elles. Il n’y avait pas de vent se soir là mais une légère brise qui permettait à la plumentine de se sentir à son aise. Ainsi une fois assise elle préféra s’allonger à terre et sentir d’avantage la fraicheur et puis allongé elle pouvait profiter pleinement de la clarté de la lune. C’était selon elle les meilleures instant de la journée, il ne faisait ni chaud ni froid en cette saison et cela lui rappelait son enfance… Néanmoins ne voulant pas paraître désagréable à sa convive elle décida donc de se faire violence et être d’avantage sociable :

- «  C’est marrant ta plume dans les cheveux, et puis sa te va bien. Tu me fais penser à une artiste comme ca.  C‘est agréable de se sentir moins seule dans son délire! »

McShane n’étais pas du genre douée pour commencer une conversation et cela devait se sentir car elle n’était pas particulièrement précise dans ces phrases. Elle préférait donc perdre son regard dans le clair de lune pour faciliter les choses et ne pas mettre mal à l’aise sa camarade.

Au final Lauréline avait de la chance car même si la soirée n’avait pas commencer dans d’excellente conditions, la suite quand à elle était devenu fort agréable. Après tout il fallait bien commencer a se créer des liens!


[Excuse moi très chère Ennis de t'avoir fait autant attendre Very Happy ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ennis B. Lufkins
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 4 juillet
▌Pays d'origine: Cloghore, Irlande
▌Statut: 3ème année

MessageSujet: Re: Salvatrice lunaire [PV Lauréline]   Mar 22 Mar - 23:35

Alors qu'Ennis ouvrait la porte à la jeune femme, leur regard se croisèrent, faisant l'espace d'un instant rougir la Dorelly. Ennis n'était pas du genre à partager ses premiers regard aussi facilement, mais pourtant la Plumentine avait su trouver le siens beaucoup plus facilement que la plupart des gens. C'était peut-être un signe après tout? « ou si tu pouvais simplement cessez de penser à tout et vivre ta vie? » Alors qu'Ennis tentait de ne pas paraître trop surprise et se reformait un visage potable la jeune femme lui répondit:

- « Merci à toi de m’avoir accompagnée, j’avoue que l’ambiance était assez électrique se soir. C’est souvent ainsi ? »

Ennis grimaça. La soirée était vraiment pourrit, aussi bien le dire!

- « Je dirais que... » Ennis hésita, elle n'allait tout de même pas dire du mal de quelqu'un... mais pourtant, la jeune fille ne portait que peu Ekzael dans son cœur, personne ne devait se le cacher d'ailleurs. « En fait, c'est souvent ainsi lorsque Ekzael est là... et qu'il trouve une proie... »

Ennis soupira un long moment... « Tu vas lui faire peur! Elle ne reviendra jamais dans la salle commune comme ça!! Reprend toi, vite fais! »


- « Oh, mais je te rassure, quand il n'est pas là c'est plutôt agréable et conviviale! Et puis généralement, il ne reste pas bien longtemps... »

Ennis sourit, puis les deux jeunes filles continuèrent de marcher silencieusement. L'air frais faisait voler quelque mèches de cheveux qui s'échappait du chignon lâche d'Ennis et l'odeur enivrait la jeune Dorelly. Elle ferma les yeux, se délectant de se moment, quand la Plumentine la prit de cours :

- « Autant briser la glace de suite… Lauréline! Et toi ? »

Me ne pu s'empêcher d'éclater de rire:

- « Je ne comprend même pas que nous ne l'ayons pas fait avant! Enchanté Lauréline » La jeune fille prit la main que Lauréline lui tendit et la serra avec plaisir « Je suis Ennis! »

Les deux filles continuèrent une fois de plus de marcher en silence. Ennis savait bien qu'elle devrait lancer la conversation, mais elle n'avais jamais été très doué dans ce genre de situations. Elle préférait de loin être guidé par son interlocuteur. Elle vit Lauréline prendre place à même le sol et souri en s'y installant à son tours. La douceur de l'herbe sous elle et le ciel au dessus. Un autre moment de silence c'était une fois de plus installer, mais pourtant Ennis ne sentait pas le besoin de le combler. Par contre, ne voulant pas paraître ennuyante elle s'apprêta à trouver quelque chose à dire lorsque Lauréline la devança:

- « C’est marrant ta plume dans les cheveux, et puis sa te va bien. Tu me fais penser à une artiste comme ca. C‘est agréable de se sentir moins seule dans son délire! »

Ennis ne pu s'empêcher d'éclater de rire, elle oubliait souvent cette plume de paon, elle faisait tellement partie de son quotidien, l'utilisait depuis plus de 7 ans, la réparait, bref elle la trainait depuis bien longtemps!

- «Eh bien, je n'oserais pas affirmer être une artiste, disons que donne moi un carnet et un crayon et tu feras de moi l'une des filles les plus heureuse du monde.»

Dans un rire, Ennis se laissa tomber sur le dos, s'étirant avec plaisir sur le gazon frais. Quel température idéal dans la vie! Elle adorait ce moment. Puis se souvenant des paroles de Lauréline, la Dorelly se releva sur son coude et jeta un regard interrogateur à la Plumentine :

- « Tu as dis que tu te sentais mieux comprise... dans ton délire? Aurais-je affaire à une artiste de renommé sans même le savoir»


Elle lui fit un énorme sourire taquin et enchaîna :


- « Qu'est-ce que tu fais comme art? Et puis d'ailleurs, je ne t'ai même pas demandé tu étais dans quel filière universitaire... je faillit à toutes mes tâches de bonne éducation aujourd'hui!»

Gêner de la situation, Ennis se mise à tripoter maladroitement la bandoulière de son sac. «Décidément tu n'as vraiment pas de talent en relation humaine! Je me demande ce que tu fais en médicomagie, malgré toute ta bonne volonté, tu réussis à n'aider personne et te faire passer pour une idiote!» Allons... Ennis secoua sa tête, si elle y repensait, elle n'avait rien dit de mal! Pourquoi autant de mélodrame dans sa tête aujourd'hui!? La soirée était parfaite, Lauréline était d'une calme et agréable compagnie, pourquoi se complaindre dans une médiocrité que n'est que passagère! Voulant se reprendre un peu, la Dorelly lança d'un ton badin :

- «Alors, tu aimes l'Irlande?»

… «T'as OSÉ lui demander ÇA?» Bah quoi... si Lauréline était nouvelle à l'université, elle ne venait probablement pas d'Irlande! Ennis si! Pourquoi lui demander si elle aimait la terre natal d'Ennis serait mauvais? Et puis, au dernière nouvelle, personne ne savait que la la brunette venait de là.... donc Lauréline non plus! C'était tout à fait logique comme conversation, elle lui demanderait ensuite d'où elle vient, puis tout s'enchaînerait.... «Mouais quand même»

Depuis qu'elles avaient commencé leur conversation, la Dorelly ne cessait de replacer sa petite voix défaitiste dans sa tête, si bien qu'elle se sentait désormais réellement comme une mauvaise interlocutrice, aussi, Ennis fit un sourire d'excuse à la Plumentine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauréline McShane
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 12 Juin
▌Pays d'origine: France
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Salvatrice lunaire [PV Lauréline]   Jeu 31 Mar - 9:48

Voyant la grimace de la jeune Dorrely, Lauréline esquissa un sourire afin de cacher sa crainte. En effet, le peu qu’elle avait vue durant cette soirée ne l’avait pas particulièrement mise en confiance, elle qui était nouvelle… Se faire une place parmi tout ce monde n’allait pas être chose aisé .


- « Je dirais que... »


Lauréline ne voulant pas la couper dans sa réflexion attendait patiemment que Ennis poursuive.

- « En fait, c'est souvent ainsi lorsque Ekzael est là... et qu'il trouve une proie... »

Entendant le mot « proie » , Mlle McShane ne pu s’empêcher de rétorquer, étonnée !

- « Proie?  Est-ce un si grand prédateur? »


Puis se mit à rire pour détendre un peu l’atmosphère qui se glaçait doucement. Lauréline avait déjà plus ou moins entendu quelques échos sur ce petit bonhomme mais après tout une rumeur ne reste qu’une rumeur tant qu’elle n’est pas fondé. Néanmoins se soir la, pour elle la rumeur fut certifiée… Ekzaël était bel et bien un sacré personnage… Elle sortit de ses pensées précipitamment pour continuer a écouter la brunette.


- « Oh, mais je te rassure, quand il n'est pas là c'est plutôt agréable et conviviale! Et puis généralement, il ne reste pas bien longtemps... »


A ces mots La plumentine fit un sourire comme pour rassurer Mlle Lufkins puis ajouta :

- «  Si ce n’est qu’une mauvais moment à passer à chaque fois mais qui ne dure jamais très longtemps, je devrais pouvoir m’en sortir dans ce cas. »

Elle ne voulait pas inquiéter Ennis, après tout ce n’était pas un individu pareil qui empêcherai une McShane de vivre sa vie. Elle était venu à Swyn aàcause d’une promesse faite aàson frère avant sa mort, en aucun cas elle n’allait la brisé. Elle s’y tiendrait coûte que coûte, obtiendrait son diplôme et arriverait à s’intégrer dans cette université Irlandaise. Tout en marchant en direction de la pelouse les deux filles firent plus ample connaissance en commençant par les présentations. Lauréline n’était pas quelqu’un d’associable mais plutôt une personne réservé, même si elle prenait régulièrement les devant pour agir, elle faisait ressortir un côté froid sans le vouloir, un côté m’enfoutiste qui décourager n‘importe quelle personne qui essayer de lui parler. Hors avec la Dorrely, elle se sentait en confiance, la fille à la plume de paon dans les cheveux lui semblait être une personne respectable avec qui elle pourrait peut être lier une amitié qui sait?! Ne voulant pas qu’un malaise s’installe elle pris les devant essayant de créer une atmosphère amicale entre elles.

- « C’est marrant ta plume dans les cheveux, et puis sa te va bien. Tu me fais penser à une artiste comme ca. C‘est agréable de se sentir moins seule dans son délire! »

Laur’ esquissa un sourire pour répondre gracieusement au rire de Ennis. Un rire qui la surpris ceci dis, ne voyant pas ce qu’il y avait de drôle à dire qu’une plume de paon correspondait à sa personnalité. Tout ceci n’était qu’une constatation sans plus… Cela dis au fond, elle n’avait pas non plus l’art et la manière de dire les choses et pouvait paraître quelques fois brute de décoffrage. C’est surement pour cela que Ennis s’était mise à rire .

- «Eh bien, je n'oserais pas affirmer être une artiste, disons que donne moi un carnet et un crayon et tu feras de moi l'une des filles les plus heureuse du monde.»



McShane Acquiesça les paroles de cette dernière puis continua sur la notion d’artiste avec un sourire aux lèvres.

- «  Un artiste n’est pas forcement une personne connu, c’est plus, selon moi un être qui aime l’art et qui est simple… Une personne qui ne prend pas la tête. Ta plume de paon montre une côté simple dans ta personnalité. De plus, tu vois je ne me suis pas tromper puisque tu aimes dessiner. Donc dans le fond tu es bien une artiste »

En disant ces mots, Lauréline se mit a rêvasser le regard plonger dans les étoiles… Elle était bien là, à l’air frais à côté d’une jeune fille qui pourrait surement être une amie si le temps le permettait. Elle n’essayait pas de jouer un jeu, elle disait ce qu’elle pensait et cela ne choquait visiblement pas la Dorrely qui d’ailleurs enchaina la conversation Brusquement comme pour briser le silence.

- « Tu as dis que tu te sentais mieux comprise... dans ton délire? Aurais-je affaire à une artiste de renommé sans même le savoir»

- « Une artiste serait un bien grand mot. Je n’ai aucun talent particulier comparé à quelqu’un qui dessine. Cela dis, touchant à l’art … Je peux être considérée comme une artiste de bas étage en effet…»

Elle se mit à rire de bon cœur en disant ces quelques mots. Elle n’aimait pas trop se dire artiste néanmoins avec le discours qu’elle venait de tenir à sa camarade quelques minutes avant elle allait passer pour une contradiction de la nature si elle revenait la dessus. Ceci étant dis était bel et bien une contradiction de la nature, tel le Ying et le Yang, un côté blanc et un côté noir, mais elle devait ce défaut à son signe astrologique. Les gémeaux sont reconnu pour avoir de multiples facettes et bien entendu Mlle McShane ne dérogée pas à la règle.


- « Dis ?! Un jour tu me montreras tes dessins? C’est une chose que je ne sais pas faire mais je me complais à voir les œuvres de ceux qui ont ce talent »

Elle regarda Ennis avec une air angélique comme pour la convaincre de dire oui. Attendant la réponse elle regardait les alentours, ce parc lui était inconnu... puis tourna sa tête vers Ennis et vit un sourire taquin qui se dessiné sur le visage de cette dernière, qu’allait elle bien pouvoir lui demander encore?!

- « Qu'est-ce que tu fais comme art? Et puis d'ailleurs, je ne t'ai même pas demandé tu étais dans quel filière universitaire... je faillit à toutes mes tâches de bonne éducation aujourd'hui!»

Laur’ éclata de rire quand elle comprit que Ennis était en fin de compte un peu gênée. D’abord une question sur son art puis ensuite repartir sur la filière qu’elle avait choisi à SWYN?! À ce moment précis elle se pris d’attachement pour cette dernière, son côté mal à droit ainsi que sa petit timidité faisait rire notre chère sang mêlé. Elle trouvait ces efforts touchant.

- « Passes tu toujours aussi facilement du coq à l’âne? »
Continuant de rire elle essaya de se calmer pour continuer…

-  « Tout d’abord mon ‘’art ‘’ n’est pas vraiment exceptionnelle, je suis tout simplement une passionnée de photographie . D’ailleurs je l’ai toujours avec moi et je ne m’en sépare jamais »

Sort alors son Appareil de son sac pour le montré à Ennis en souriant gracieusement et en continuant son interlocution

-  « Pour ma filière, je suis en santé magique. Et toi ? Que fais tu ? »

La jeune sorcière ayant fini se redressa afin d’être à la hauteur de son amie, ainsi il serait plus simple d’avoir une conversation. De plus L’humidité de l’herbe commencer à la refroidir un peu, elle sortit alors de son sac un foulard qu’elle enroula autour de son cou, puis continua d’écouter les paroles de la Dorrely qui une fois encore était passée sur un tout autre sujet.

- «Alors, tu aimes l'Irlande?»

Surprise de cette question elle essaya de réfléchir à une réponse correct, aimait elle l’Irlande? Telle était la question mais malheureusement elle n’avait pas vraiment de réponse. Cela ne faisait pas si longtemps que ca qu’elle venait d’arriver alors comment savoir si l’Irlande lui plaisait?!

- «  Aimer l’Irlande? Heu… Je ne sais pas si je peux dire que j’aime l’Irlande je n’ai pas encore eu la chance de visiter ces moindre recoins. Malgré mes origines Irlandaise j’ai vécu en France jusque l’année dernière puis j’ai pris une année sabbatique pour voyager. Je n’avais donc encore jamais mis un pied ici. Mais le climat me plait c’est déjà un bon point ! »

McShane Esquissa un sourire des plus honnête pour cacher son mal aise, elle n’allait tout de même pas lui dire qu’elle était venu en Irlande par obligation et non par choix. Que l’Irlande en elle même lui plaisait puisque ce n’était qu’un pays comme un autre mais que ce qu’il ne lui plaisait c’était la faite que se soit le pays de son père, celui qui, actuellement, n’était pas le bien venu à ses yeux… Ne voulant pas émettre de soupçons quelconque elle enchaina …

- «  Et toi alors, pourquoi L’Irlande? Tu y a toujours habité? »

Espérant au fond d’elle que Ennis ne se rende pas compte que son visage c’était figé elle lui fit un sourire amicale pour essayé de rassurer sa nouvelle amie et essaya de lui faire comprendre avec son regard qu’elle pouvait parler d’elle sans soucis, se serait mille fois plus intéressant que son histoire à elle. Lauréline leva la tête vers les étoiles pour les contempler et écouter en même temps ce qui avait poussé Ennis à venir étudier à Swyn.



[J'ose mm pas imaginer à quel point j'ai dû agacer ta patience XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Salvatrice lunaire [PV Lauréline]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salvatrice lunaire [PV Lauréline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• EXTÉRIEUR •• :: » Le Domaine de S.W.Y.N :: Le Parc-
Sauter vers: