AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Sung
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 24 Décembre
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]   Lun 4 Avr - 21:36

Comme tous les jours depuis quelque temps, le soleil n'était pas parvenu à percer l'épaisse couche nuageuse confortablement installée au-dessus du domaine de Swyn. C'était à croire qu'il devenait aussi paresseux que Sarah. C'est peut-être pour cette raison qu'elle ne lui en voulait pas. En ce dimanche de mars, elle lui en était même très reconnaissante. Après la soirée qu'elle avait passé, il aurait été cruel d'oser la réveillée à coup de d'UV dans la face. Dans le dortoir des Dorelly, une grande partie des lits cachait encore sous ses draps un être amorphes qui récupérait d'une longue nuit. Un parfum dilué, mêlant alcool et fumée, était encore imprégné là. Bizarrement, Sarah aimait bien ça. On était en week-end après tout ! Et puis cela lui rappelait de bons moments en Angleterre. Vu d'ici cette vie semblait si lointaine. Mais elle ne pouvait pas se plaindre de sa vie d'étudiante. Les élèves de sa maison étaient tous plus intéressants les uns que les autres. Elle avait déjà sympathisé avec beaucoup de gens et ce, sans trop d'efforts. Elle était pourtant arrivée à Swyn un peu plus tard que les autres, pour des raisons admistritavies assez barbantes.

Sarah se leva et, semblant provenir de son front, un morceau de parchemin tomba avec la lenteur d'une feuille d'automne. La jeune fille se pencha vers le sol froid pour le ramasser et y lut ces quelques mots en s'étirant.

*Bienvenue chez les Dorelly, Sung !*

Autour, quelques signatures brouillonnes se faisaient de la place là où il y en avait. Sarah rit discrètement et approcha le parchemin de son nez. Elle y reconnut quatre ou cinq noms familiers, mais le reste était assez illisible. C'est vrai que c'était son tout premier week end à l'université. Ce message était assurément une idée de filles. Le genre d'idée que Sarah n'aurait sans doute jamais eu d'ailleurs. Non pas qu'elle manquait d'imagination, bien au contraire. C'est plutôt qu'elle ne savait pas s'occuper des autres. Mais sa bonne humeur l'avait toujours aidé jusque là.
Sarah plaqua le petit mot contre sa table de chevet et se décida à se rendre dans la salle de bain. Son reflet dans le miroir semblait complètement ahuri et sa masse capillaire brune enchevêtrée comme de la paille dans un nid n'arrangeait rien. Elle leva un sourcil et se complimenta d'un
"Magnifique Sarah !" railleur.

Après avoir pris une douche et s'être un peu arrangée, la jeune fille descendit au rez-de-chaussée et marcha vers l'extérieur d'un pas détendu. Elle avait fait l'impasse sur le petit déjeuner. La lumière pourtant acceptable l'éblouit quelques secondes. Or, Sarah leva les yeux vers un ciel tout aussi encombré qu'une heure plus tôt. Elle inspira une bouffée d'air frais et continua à marcher au hasard. Le parc presque vide et la promesse d'un orage imminent rendait l'atmosphère chaotique. Le genre d'ambiance qui lui plaisait. Elle avait ainsi l'impression de vivre quelque chose de grand, d'être le personnage principal d'une pièce dans un théâtre géante, ou bien une lanterne dans une grotte sombre peut-être ? Un peu comme lorsqu'elle était enfant et que son père l'envoyait seule faire une course au coin de la rue. Même avec pile l'acompte pour la caisse entre ses mains et un oeil paternel attentif près à intervenir au moindre problème, elle se sentait importante. C'est cet effet que lui faisait la solitude, à condition de la choisir.

Une goutte fraîche sur le nez vint l'arracha de ses rêveries. Puis deux, puis dix. Par instinct, Sarah courba le dos et posa une main frêle sur la tête tout en cherchant sa baguette de l'autre. Elle ne la trouva dans aucune des poches de son sweat un peu trop large, ni même dans celles de son short en jean. S'arrêtant net dans sa recherche, la jeune fille ouvrit de gros yeux. Ca lui revenait. Elle la voyait très bien, là, sur la table de chevet, à côté du petit parchemin de ce matin. La pauvre Dorelly, démunie, regarda furtivement à droite puis à gauche, à la recherche d'un lieu où s'abriter. Elle avait tant marché que la pluie aurait le temps de la tremper jusqu'aux sous-vêtements si elle retournait maintenant au château.

C'est ainsi qu'elle se retrouva le nez plaqué contre l'une des parois de la serre à attendre une accalmie. Il y faisait tiède et humide. Sarah laissa ses doigts glisser le long de la vitre puis soupira avec lassitude. Son souffle engendra une auréole floue sur la vitre et elle ne trouva pas mieux à faire que d'y dessiner une petite créature toute simple munie d'un sourire idiot. Un bruit se fit entendre. Le premier réflexe de Sarah fut de s'assurer qu'aucune des plantes ici présentes n'avait la sombre idée de vouloir la goûter. Toujours pas rassurée, elle s'aventura entre les pots, prête à toute éventualité.


[Admirons le jeu de mot que j'ai tenté de faire dans le titre ]


Dernière édition par Sarah Sung le Jeu 7 Avr - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]   Mar 5 Avr - 16:37

Lorsque Thèdes se réveilla de bonne heure, elle fut heureuse de voir que le temps ne s'était pas éclairci. Toujours les mêmes nuages bas et gris. Elle tituba en avançant vers la fenêtre. Elle savait qu'elle n'aurait pas du boire autant, hier soir. Pas toute seule du moins, sans avoir mangé, en plus. Pas de mal au crâne pourtant, mais toujours cette ignoble sensation d'être toute seule. Doucement, pour ne pas se troubler elle-même, Thèdes se retourna pour voir la bouteille de whisky gisant par terre, vide. Elle avait promis d'arrêter de boire de la sorte. En Norvège, elle avait sympathisé avec quelques personnes axés sur la débauche et s'était rapidement enrôlée dans ce tourbillon sans plus pouvoir en sortir à présent. Arrivée en Irlande, elle s'était promise de ne plus boire de la même manière, car la jeune fille s'était rendue compte que ce n'était pas vraiment elle. Tenant peu l'alcool et buvant toujours trop, elle avait fini par se faire du mal toute seule. Elle avait décidé d'arrêter. Encore des promesses en l'air, celles qu'on ne tient pas, ou qu'on promet tout en sachant qu'on ne les réalisera pas. C'était le genre de la maison pourtant. Thèdes fumait trop, buvait trop, travaillait trop. Un mélange explosif en somme mais elle avait réussi à s'adapter à ce rythme de vie et cela lui allait bien, vu qu'elle note qu'elle recevait, toujours plus fière de son succès.

Thèdes ouvrit la fenêtre de sa chambre et laissa le vent glacial lui déchirer le visage.

La jeune fille était vide. Elle avait l'impression de flotter hors du temps et l'environnement, à ce stade. En s'appuyant sur le rebord de la fenêtre, Thèdes ferma les yeux délicatement. Le froid la frappait sèchement, lâchement et durement. Impossible de penser. Elle ne ressentit bientôt plus que le vent et son énergie vivifiante. Ses cheveux pas encore brossés volèrent désormais dans tous les sens, en liberté, balayant sa figure et elle sourit quelques instants en se disant que sa chevelure ne ressemblera sûrement plus à rien une fois dehors.

Peu lui important.

Elle avait encore l'odeur de l'alcool dans la bouche et, détestant cela, elle courut jusqu'à son sac pour sortir son paquet de cigarettes. Lorsqu'elle l'alluma, cela lui monta à la tête directement et elle préféra aller s'allonger sur son lit, tant pis pour l'odeur de tabac qui resterait dans la chambre. La brune éclata alors d'un rire clair lorsqu'elle positionna son coussin de telle sorte à ce qu'elle soit bien allongée tout en essayant de ne pas faire tomber de cendres sur la couette : Son père lui avait toujours interdit de fumer sur le lit car c'est vulgaire. Aujourd'hui, Thèdes était persuadée qu'il n'avait pas entrer dans la chambre sans frapper et elle put fumer sa cigarette à sa guise avant de la jeter dans la bouteille d'alcool vide en par terre.

Elle resta une dizaine de minutes sans bouger pensant qu'elle allait se rendormir. Elle avait tord. De toute façon, Thèdes savait bien qu'à présent, elle était incapable de tomber dans les bras de Morphée. Ca tombait bien, presque puisqu'elle devait aller dans la serre pour un devoir qu'elle avait en botanique. Bien sûr, elle avait réussi à faire parfaitement la potion en cours mais elle avait envie de la refaire. Elle se leva alors rapidement de son lit, en tentant d'oublier le mal de crâne qui la gagnait doucement mais sûrement et sauta dans la douche. Thèdes décidé de s'habiller chaudement au vu de l'expérience qu'elle venait de vivre lorsqu'elle était à la fenêtre et préféra un pull large et un jean plutôt qu'une robe.

Sans prendre de manteau, elle traversa le chateau pour se retrouver dans le parc.

Sauf que c'était déjà trop tard.

Une averse tomba sur elle. Juste de temps de sortir du château qu'elle était trempée. Thèdes resta quelques instants sans bouger. Le froid attrapa chaque centimètres de peau non protégé par un vêtement et bientôt, cela ne marcha plus ainsi et la jeune fille du courir vers un abri pour ne pas tomber malade. La jeune fille avait cependant décidé d'aller au serre et y couru. Elle ouvrit la porte avec fracas et la claqua avec tout autant de bruit. Thèdes resta un instant bloquée contre la porte, les yeux clos, ne sentant presque plus ses membres givrés.

Lorsqu'elle les rouvrit, elle vit une étudiante qu'elle avait croisé quelque fois dans la salle commune mais à qui elle avait peu parlé. Ce qui l'avait marquée, surtout, était le fait que la demoiselle en face de Thèdes était plus grande qu'elle, avec ses cheveux courts et bruns, elle donnait l'impression d'avoir affaire à une petite fille ce qui contrastait beaucoup avec sa taille.

Quitte à allier plaisir et travail, Thèdes la salua courtoisement.

«  Bonjour ! Toi aussi tu t’es pris l’averse ? »

Thèdes la détailla de plus près, la jeune fille avait pris l'eau, oui, mais pas le déluge que la brune s'était reçu sur la tête !

«  Tu as eu plus de chance que moi, regarde mes vêtements ! »

La Cinnacrow montra alors à la jeune fille en face d'elle avec une moue de desespoir qu'il y avait tellement d'eau dans son pull qu'elle avait la possibilité de l'essorer.

«  Désolée, je manque à tous mes devoirs, je suis Thèdes Konstonhalu, en première année, à Cinnacrow. »

Thèdes lui tendit alors sa main pour que la brune aux cheveux courts la lui serre.




[Dans ce cas, on peut souligner le bb jeu de mot de la fin aussi! ]


Dernière édition par Thèdes Konstonhalu le Jeu 14 Avr - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Sung
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 24 Décembre
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Re: Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]   Mar 12 Avr - 22:34

Sarah n'était décidément pas une grande aventurière. Du moins, pas pour le genre de choses qui n'impliquaient que sa personne. Admettons qu'il vous arrive un jour malheur, soyez certains qu'elle serait la première à vous tendre la main. Mais pour l'heure, elle avançait sur la pointe des pieds comme un pauvre hamster craintif. Sans sa baguette, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Voilà l'un des inconvénients de la magie, car ce ne sont pas ces maigres bras peu entraînés qui pourraient la défendre. Aussi, elle se sentit bien idiote quand elle s'aperçut que le bruit inquiétant qu'elle avait cru entendre, venait simplement de l'entrée. Sarah refoula un soupire et, rassurée, elle se décrispa. Il ne lui restait plus qu'à découvrir l'identité du visiteur.

Une jeune fille à quelques mètres de là, se tenait debout contre la porte. Ses yeux fermés lui donnaient un air infiniment paisible. Un visage à la symétrie marquée par un nez délicat, mettait l'accent sur de longs cils sombres et épais. Sarah se surprit à admirer la finesse de ces traits. Elle se rappela tout à coup de cette amie en Angleterre, Oriane, qui lui disait sans cesse de rester tel qu'elle était. Elle lui priait de ne pas oublier que sa faculté à s'émerveiller de tout était elle-même merveilleuse. Merveilleuse, Sarah ne l'était sans doute pas. En revanche, elle se trouvait chanceuse de pouvoir apprécier ces petites choses que d'autres ne remarquerons sans doute jamais. Mais elle n'était peut-être bonne qu'à ça finalement. Voilà pourquoi Oriane s'était éloignée d'elle. Enfin, c'était l'hypothèse que Sarah avait mis au point après coup, car il est humain de vouloir trouver un sens aux choses les moins rationnelles. Les amitiés perdues sont si difficiles à digérer. Une rupture amoureuse n'est rien à côté. Sauf peut-être pour ces rares personnes que l'on nomme âmes soeurs. Sarah leur avait inventé une définition. Elle se disait qu'il s'agissait d'un équilibre parfait entre amour et amitié, désir et complicité. Bref, elle n'était pas non plus experte en la matière. La jeune Dorelly était en fait moins naïve qu'elle n'en avait l'air, mais aussi trop exigeante. Le résultat était en somme assez simple à définir. Aucun homme ne s'était battu pour elle au point de voir au-delà des apparences. Aucun homme n'avait réussi à se rendre indispensable à ses yeux. Il s'agissait sans aucun doute d'une forme d'égoïsme, mais peu importe, ce qu'elle voulait, c'était un rayon de soleil qui brillerait un peu plus fort juste pour elle. Il y en aurait deux ou trois qui rirait bien, sauf que cette idée trop parfaite n'avaient pas la moindre chance de se concrétiser en paroles. Et c'était tant mieux.

La jeune fille à la porte, en face de Sarah, ouvrit les yeux et laissa découvrir un regard pétillant plein de défit. Le genre d'yeux qui vous disent qu'ils n'ont peur de rien. Celle à qui ils appartenaient, d'un ton franc, n'hésita pas une seconde à s'adresser à Sarah.

Non, Sarah ne s'était pas vraiment pris l'averse. Seulement quelques gouttes contrairement à son interlocutrice. Sarah connaissait bien un sort capable de sécher pas mal de choses, sauf que sans baguette cela risquait d'être difficile. Lorsque l'étudiante tira sur son haut afin de lui montrer l'ampleur des dégâts, une bonne quantité d'eau s'en écoula. Sarah esquissa un sourire navré.


"Tu connais peut-être un sort capable d'arranger ça ? Je ne peux pas t'aider, j'ai oublié ma baguette en sortant tout à l'heure..." dit-elle, au risque de passer pour une tête en l'air, qu'elle était de toute façon.

Ce n'est que lorsque la brune aux cheveux longs se présenta, que Sarah se rendit compte qu'elle ne l'avait même pas fait. Elle secoua doucement la tête, en s'approchant avec une petite mine d'excuse , puis se présenta à son tour.

"Oh oui pardon ! Enchentée Thédès ! Je peux t'appeler par ton prénom hein ? Moi c'est Sarah. Sarah Sung, première année aussi, mais à Dorelly."

Elle saisit la main de Thédès et lui adressa un sourire jovial. Sarah nota qu'elle avait emporté ses affaires de cours. La bibliothèque étant à l'opposé, l'étudiante ne devait pas avoir prévu de s'y rendre avant de venir s'abriter.

"Mais, on est dimanche... Tu viens pour bosser ?"

Réflection faite, se rendre à la serre pour étudier était une raison plutôt commode, comparée à sa balade qui, par ailleurs, venait de tomber à l'eau dans les deux sens du terme. Et puis de quoi se mêlait-elle au juste ?

"Ah, tu venais peut-être aussi dans l'espoir d'être au calme ! " dit-elle en riant comme à son habitude, une main dans les cheveux.

Si tel était le cas, c'était loupé. Avec Sarah dans les parages, Thédès n'avait pas la moindre chance d'avoir la paix. Cette jeune fille curieuse était infatigable. Mais Sarah qui ne voulait pas se montrer trop envahissante, redonna un peu de son espace vital à la pauvre Thédès. En reculant, elle longea les quelques plantes de ses doigts et différencia toute une série de feuilles, tantôt lisses, douces, veloutées et - AÏE ! - piquantes ! Elle eu un mouvement de recule et serra fort son doigt avec ceux de la main opposée. Les sourcils froncés, sa bouche oscilla entre la grimace de douleur et la moue boudeuse d'une gamine. Ne sachant pas si le doigt devenait rouge à cause de la pression exercée, Sarah le relâcha et le pointa entre ses deux yeux afin de mieux l'examiner. De petits points rouges apparaissaient à vue d'oeil.


"Oh non non non ! C'est quoi ça ? !" dit-elle avec détresse, plongeant de grands yeux inquiets dans ceux de Thédes avant de lui montrer sa piqûre.

Cette fille avait l'air de poursuivre les cours de botanique dans son cursus, pas Sarah. Était-ce un effet pathétique de la peur ou son doigt commençait-il à enfler pour de bon ?


[Désolée du retard, et bien joué pour le jeu de mot xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]   Jeu 14 Avr - 16:28

« Tu connais peut-être un sort capable d'arranger ça ? Je ne peux pas t'aider, j'ai oublié ma baguette en sortant tout à l'heure...
- Tu as raison, je vais utiliser la magie, je n’ai pas vraiment envie de tomber malade aujourd’hui…
»

Elle formula un ‘Caldoventis’ et, tout de suite après, un souffle d’air chaud s’échappa de sa baguette. Au bout de quelques minutes, l’eau dans ses vêtements n’était que de l’histoire ancienne, elle avait même un peu chaud à présent. La jeune fille se présenta comme Sarah Sung. Oui, ça lui revenait, maintenant, elle avait entendu son prénom lorsque toutes deux étaient présentes dans la salle commune.

« Tu peux m’appeler Thèdes sans problème, Sarah. »

Sarah était donc à Dorelly. Celui sembla à Thèdes presque normal vu ses manières de s’habiller. Lorsqu’elle l’avait croisée dans la salle commune, elle portait toujours des couleurs un peu pétante, tape-à-l’œil, qu’elle même n’oserait jamais porté (voire même achetée) au risque de faire une énorme faute de goût. Curieusement, et cela presque paradoxalement, les vêtements de cet attirail allait vraiment bien à la Dorelly. En même temps, cette maison là était tout de même connue pour être la plus artistique. De vraies âmes de créateurs. Peut-être bien que c’était Sarah elle-même qui faisait ses vêtements ? Thèdes n’en savait rien. Elle s’en fichait un peu aussi. La brune aux cheveux courts faisait ce qu’elle voulait, après tout.

D’ailleurs, cette dernière lui demanda si elle venait travailler à la serre aujourd’hui, elle semblait particulièrement étonnée au vu de la date. Ah bon, on était dimanche ? Thèdes ne s’en rappelait plus. On aurait pu être un mardi ou un vendredi que cela n’avait aucune importance. Thèdes travaillait sept jours sur sept. Au final, elle semblait oublier le poids des mois, jours et heures qui étaient censés rythmer l’année.

« En effet, j’aimerais reproduire une potion que j’ai étudié dans la semaine. »

La potion s’appelait la goutte du mort-vivant. Un somnifère très puissant qu’il fallait faire reposer longtemps si on voulait qu’il fasse parfaitement effet.

« Au calme… Ma foi. Je ne pense pas que ta présence sera un énorme problème pour m’empêcher de travailler correctement. Pourquoi ne m’aiderais-tu pas, d’ailleurs ? La potion que je veux faire est très simple et je pense que le plus dur à produire et surtout le fait qu’il faut attendre deux heures tout en remuant souvent. »

Thèdes espérait d’ailleurs qu’elle réussirait la mission avec brio. Bon, il n’y avait aucune raison et puis, de toute façon, aucune façon de savoir si elle avait fait la potion avec succès puisqu’elle n’allait pas non plus la faire gouter à Sarah mais la brune savait que la potion devait avoir un goût fumé pendant la concoction. Thèdes vérifierait donc cela au moment venu.

La jeune fille s’avança dans les rangs de plantes diverses que présentait la serre à la recherche d’ambroise et d’asphodèle. Elle vit la première plante lorsqu’elle entendit Sarah presque crier de panique. Elle arriva vers elle à grands pas et Sarah lui montra sa blessure.

« C’est cette plante qui t’a piquée ? »

En fait, elle savait déjà que ça ne pouvait être qu’elle, de toute façon. Elle l’avait travaillée en début d’année, et puis, il y avait des signes qui ne trompaient pas. Déjà la petite piqûre et ensuite la substance qui coulait lentement des pustules de la plante. Une Mimbulus Mimbletonia. Elle connaissait cette flore particulièrement pour l’avoir beaucoup étudiée.

« Éloigne toi déjà d’elle, pour commencer. C’est une plante très rare. »

Il y avait un ton autoritaire dans l'ordre de Thèdes, cependant la voix qu'elle avait pris était plutôt douce ce qui fit passer la pilule plus facilement. Doucement, Thèdes s’approcha de Sarah et lui prit la main pour l’examiner. Des petits points rouges commençaient à se voir sur le doigt. Thèdes eut un regard soucieux, on ne lui avait jamais appris de formule contre cette plante.

« Déjà, sois sûre que cette plante n’est pas vénéneuse. Ce n’est donc rien du tout. Tu t’es sans doute rentrée une ou deux épines dans le doigt. Je vais les enlever. Crains rien, je ne te ferai pas mal. »

Rapidement, mais avec beaucoup de précaution tout de même, Thèdes se mit à attraper méticuleusement les épines coincées dans le doigt de Sarah. Il y en avait trois. Une fois fait et les épines replacées dans le pot de la Mimbulus Mimbletonia, histoire de rassurer la brune en face d’elle, Thèdes lança une formule magique :

« Aseo ! », dit Thèdes presque impérieusement. C’est seulement lorsqu’elle vit que les points rouges s’estompaient et que le doigt désenflait que la brune rangea sa baguette. « Voilà, tout est parfait. Alors, tu es encore partante pour faire cette potion ? »

Au moins, elle était convaincue qu’avec la potion que les deux jeunes filles allaient préparer, Sarah n’aurait aucune chance de se blesser, sinon de se couper avec une pétale de l’asphodèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une serre, à quoi ça sert ? [Pv Thédes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• EXTÉRIEUR •• :: » Le Domaine de S.W.Y.N :: Les Serres-
Sauter vers: