AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]   Mer 1 Juin - 16:44

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ennis B. Lufkins
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 4 juillet
▌Pays d'origine: Cloghore, Irlande
▌Statut: 3ème année

MessageSujet: Re: Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]   Mer 2 Nov - 2:17

Ennis s'était levée tôt ce matin-là. Elle avait passé une nuit paisible, ce qui ne lui était arrivée que peu durant les derniers mois. Ayant énormément de difficultés à s'habituer à sa nouvelle condition, pourtant si connue et si bien étudier d'elle, ses nuits était des plus agitées. Souvent chargées de cauchemars, la jeune femme, ses nuits n'était que peu reposantes, spécialement dans les semaines environnant la nuit de la pleine lune. Il y avait, par contre, de ses semaines, de celles généralement constituées de la nouvelle lune, de celles ou, pour une fois, elle n'avait pas à croiser la sphère argenter ne cessant de la narguer du haut de son perchoir, où elle pouvait envie dormir. L'esprit libre, le corps détendue et l'âme en paix, Ennis pouvait jouir d'une nuit semblable à toute celle qu'elle avait pu connaître avant, ne se rendant pas compte, à ce moment-là, à quel point une bonne nuit de sommeil valait énormément.

Bref, cette nuit là avait été celle d'une nuit sans lune. Couchée tôt, levée tôt! Elle avait dormit comme un loir, en venant même jusqu'à baver sur son oreiller. La Dorelly s'était réveillée les cheveux dans tous les sens, enfin, cheveux était un bien grand mot... on aurait plutôt du dire nid d'oiseau! Les plis de ses couvertures étampées sur sa peau pâle et chaude le tout accompagné d'un si large sourire qu'il en aurait fait pâlir de jalousie Gilderoy Lockhart! Un temps nouveau se levait, un nouveau cycle commençait et derrière elle, Ennis laissait encore pour quelque semaine, les soucis ennuyant de la pleine lune.


Jetant un coup d'oeil à son cadran, Ennis s'extirpa de son lit avec le sourire, se précipitant dans la toilette pour une rapide douche. Amalia et elle s'étant donné rendez-vous dans la salle de musique, la jeune Dorelly avait l'intention de ne pas être en retard, arrivant qui sait, un peu à l'avance sur l'heure prévue pour pouvoir s'échauffer.

Ses cheveux bouclées dans tous les sens, Ennis agrippa l'étui de son accordéon, puis celui de son violon. Qui savait, elles n'avaient pas parlé de quel genre de musique elles joueraient. Prenant conscience de toutes les possibilités, la Dorelly jugea judicieux d'offrir un choix à la convenance d'Amalia. S'interdissant la possibilité de réduire ses instruments pour les ranger ensuite dans sa poche, Ennis plaça en bandoulière son étui d'accordéon, puis saisit de sa main libre son étui de violon, puis finalement de l'autre son sac avec les partitions et gâteries que les deux jeunes femmes pourraient grignoter ou boire si l'envie leur en prenait. Après tout, personne ne savait quelles envies se réveillaient lorsqu'on laissait la musique nous emporter!


La Dorelly, les bras charger, s'élança au pas de course (enfin, aussi vite que ses jambes pouvaient lui permettre malgré le poids conséquent de ses instruments sur son dos) pour arpenter les couloirs à la recherche de la salle de musique. Selon ses souvenirs c'était par ici.... ou peut-être plutôt par là... ou... Ahhh. Ennis s'arrêta à l'embranchement d'un couloir en se mordant la lèvre contrarié. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle se rendait à cette salle, c'était stupide de se perdre pour y allez... ce n'était pas non plus comme si c'était la première année de la Dorelly! Franchement, plutôt honteuse, la jeune frisé ferma les yeux pour se concentrer et visualisé le chemin. Encore une chance qu'elle soit partie plus tôt que prévu quand même! Soudainement, elle rouvrit les yeux, rapidement et prit le couloir de gauche pour s'y élancer d'un pas vif et agile. Alors .. ce couloir-ci, puis celui-ci... et AH!

Enfin arriver, Ennis soupira de soulagement en jetant un regard à sa montre. Elle n'était pas en retard, tant mieux, elle allait peut-être pouvoir préparer du thé avant l'arriver d'Amalia. Pourtant, lorsqu'elle entra dans la salle, baigner de soleil, elle y découvrit, déjà sagement installé, Amalia. Elle affichait d'ailleurs un drôle d'air, mais ne voulant pas être indiscrète, Ennis se contenta de sourire à la jeune femme et de refermer la porte derrière elle.


- Salut, Ennis...

- Oh, bonjour Amalia! Tu es bien matinal, je ne m'attendais pas à ce que tu sois déjà arrivé...

La jeune femme fit un léger sourire, tout en fouillant dans son sac à la recherche de la théière et des tasses qu'elle avait traînées avec elle.

- J'avais l'intention de préparer du thé avant de commencer, tu en veux peut-être?

Tout en allant déposer sa théière, tasse et thé sur la table, Ennis en profita pour sortir ses partitions qu'elle se mit à comparer avec celle qu'Amalia avait déjà sortie. C'était bien tout de même, elle pourrait jouer plusieurs morceau sans se casser la tête puisqu'elle en avait énormément en commun. La Dorelly devait l'avouer, il y en avait certaine, française, qu'elle ne connaissait pas, mais bien ouverte d'esprit, elle trépignait déjà d'impatience à l'idée de commencer.

- Par quoi voudrais-tu commencer ?

- Oh... Je ne sais pas vraiment... tu préfèrerais quelque chose que nous avons en commun? Ça pourrait simplifier les premières pièces puisque nous n'avons pas vraiment l'habitude de jouer toutes les deux.

Ennis ressortie du lot plusieurs pièces qu'elles avaient en commun en les plaçant méthodiquement devant elles. En jetant un coup d'oeil en biais à Amalia, Ennis se permit tout de même un petit questionnement :

- Dis-moi, j'espère que tu vas bien, sinon tu n'as qu'à le dire, nous pourrions reporter la séance si tu ne te sens pas bien, je comprendrais...

La jeune fille avait dit ces paroles tout en espérant ne pas avoir vexé Amalia... elle ne voulait surtout pas la mettre un pied du mur, mais elle affichait un air qui inquiétait Ennis. En attendant la réponse, ne voulant pas trop fixé sa partenaire de musique, Ennis fixa les partitions... voyons voir... Yann Tiersen... du Chaïkovski pour la force de ses compositions... quoi d'autre...






[HJ: Bon, j'espère que ça te convient, si y'a quelque chose qui te déplait ou te bloque, te gêne pas je peux changer quelque chose! ^^ Désolé de la longue attente d'ailleurs]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]   Ven 25 Nov - 13:41

Message supprimé


Dernière édition par Amalia De Lenn le Jeu 5 Juil - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ennis B. Lufkins
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 4 juillet
▌Pays d'origine: Cloghore, Irlande
▌Statut: 3ème année

MessageSujet: Re: Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]   Sam 17 Déc - 18:52

Ennis avait senti dès son premier regard vers Amalia que quelque chose clochait. Pourtant, ne souhait, comme d’habitude, ne pas être intrusive dans la vie des autres, elle avait opté durant un long moment pour un silence respectueux. Les deux filles se faisaient face, parcourant les partitions du bout des doigts.

La Dorelly faisait tout son possible pour ne pas s’inquiéter au sujet du mutisme d’Amalia… certes, elle n’avait jamais été des plus bavardes comme elle, tout le monde ne pouvait être des moulins à paroles, mais elle l’avait connu définitivement plus volubile. Elle continua donc de regarder les partitions devant elle. Chaque fois que ses yeux se posaient sur les notes qu’elle lisait, elle pouvait entendre la mélodie naître dans son esprit, devant même se retenir de ne pas les chantonner simplement. Malgré qu’Ennis est un certain doute qu’Amalia remarque qu’elle chantonnerait, elle ne voulait surtout pas laisser croire à la Cinnacrow qu’elle n’était pas saine d’esprit… Ça pourrait mal commencer leur rencontre.

Elle hocha simplement la tête lorsqu'Amalia lui suggéra de boire le thé plus tard. Ne voyant visiblement pas de problème avec cet envi, elle se releva et déposa un peu plus loin sa théière. Puis elle revint s'asseoir en tailleur au sol en regardant vaguement Amalia parcourir ses partitions. Étrangement, Ennis trouva la vie drôlement fait à ce moment précis. Savoir que la nouvelle lune serait ce soir, elle avait l'esprit en paix, le coeur léger et la bonne humeur contagieuse. Prenant en considération la mine basse de son amie, la jeune femme ne pu que sourire légèrement... c'était peut-être ça que certaine personne appelait le destin? L'une heureuse... l'autre pas vraiment. Ennis serait là pour remonter du mieux qu'elle le pouvait le moral de la cinna.

Jetant un regard en coin à son accordéon, la jeune Dorelly ne put s'empêcher un sourire en coin. L'idée que bientôt ses doigts et ses bras iraient actionner les vieux mécanismes de son accordéon la faisait sourire. Elle adorait son instrument, car c'était le siens. Elle avait appris le violon par dépit. Son père étant un luthier, il avait tenu à ce que sa fille unique sache jouer un quelconque instrument de musique à corde. Elle savait donc jouer du violon, elle savait manipuler le violoncelle, la guitare, la base, et même au banjo! Certes, elle était bien loin de maîtriser autre chose que le violon (en ce qui attrait aux instruments à cordes), mais elle avait connu tous les accords et la gamme pour chaque instrument et elle en était reconnaissante à son père. Imaginer sa vie, maintenant, sans la joie que pouvait lui procurer la musique était impossible.

C'est à ses onze ans, que la révélation ce fit. Alors qu'elle parcourait les vieux carton de Papy Wallace, elle était tombée sur cet instrument, un peu hétéroclite. Il était vieux, plein de poussière, il lui manquait de la peinture, par-ci et par-là, mais les yeux de la jeune Ennis s'était fait rond et elle avait tenté, avec tant bien que de mal, de le sortir de sa cachette et, une fois sur ses genoux, elle en tira, tout naturellement ses premières notes et en tomba follement amoureuse.

La voix d'Amalia la tira soudain de ses rêveries et elle lui sourit. Oui, Tiersen, la valsa d'Amélie, était un bon choix. Appuyant l'idée de la Cinna d'un hochement de tête, Ennis se releva pour allez, lentement, préparer son accordéon quand la voix d'Amalia raisonna dans ses oreilles. Elle releva un regard septique vers celle-ci, mais la laissa poliment continuer. Malgré qu'Amalia affirme qu'elle aille bien, Ennis en avait un certain doute et elle jugea judicieux de ne pas couper son amie alors qu'elle lui ouvrait son coeur.


Déposant lentement son accordéon, sans bruit, au sol, Ennis se rapprocha gentiment d'Amalia et déposa une main sur la sienne, sans vraiment penser si cela aurait pu ou non déranger l'aristocrate. Celle-ci était en train de modifier ses partitions et la Dorelly se dit que c'était une manière comme une autre pour éviter son regard. Ennis était instinctive et son instinct voulait qu'elle soit une meilleure personne lorsqu'elle touchait, plutôt que lorsqu'elle parlait. Pourtant, une fois qu'Amalia eu terminée, elle dut bien se résoudre à lui trouver quelque chose à répondre.

« Tu sais Amalia, tu n'as pas besoin de te justifier à moi... »

Elle cherchait ses mots. Merlin qu'elle n'était pas douée pour ce genre de situation. Elle avait l'impression que peu importe les paroles qu'elle partagerait avec son amie, ses tristesses resteraient. Pourtant, elle avait le devoir de l'aider, elle ne pouvait pas la laisser comme ça! Elle soupira légèrement, pas un soupire d'exaspération, mais de difficulté à exprimer ce qui devait être dit :

« Je crois que te prendre la tête ici n'est pas une bonne idée, Amalia. La musique est là pour te détendre et t'exprimer. Peu importe de qui tu l'apprends, elle apporte à chacun un sentiment semblable. L'exaltation, le soulagement de pouvoir exprimer angoisse et joie d'une autre manière qu'en en parlant. »

Elle s'agenouilla devant Amalia et lui sourit doucement. Voir les gens tristes lui brisait le coeur :

« Et puis, comme tu l'as dit, ce n'est que moi. Tu n'as pas à t'en faire, si tu veux que ce moment reste entre nous simplement, il le restera. Je ne te demande pas... de renier ta famille pour passer du temps avec moi, je n'oserais pas. »

Elle se mordit la lèvre légèrement, peu certaine d'avoir été clair, puis elle leva les yeux vers ceux d'Amalia, lui lançant un sourire d'excuse.

« Je suis désolée, je n'ai jamais été très doué pour savoir quoi dire aux gens. Malgré tout, je suis une excellente oreille si tu veux te décharger de la peine que tu me nies. »

Ennis attira vers elle une chaise, puis son accordéon, en souriant toujours à Amalia. Tout naturellement elle installa son instrument sur ses jambes plaça ses doigts sur les touches et en fit sortir une longue note grave et étrangement douce. Espérant de tous son coeur que le sourire d'Amalia lui reviennent en entendant le drôle de son ressortant de son vieil instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Là où les notes s'entrelacent, les coeurs s'entrouvrent [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ÉTABLISSEMENT •• :: » Premier étage :: La Salle de Musique-
Sauter vers: