AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 Back to the 50's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lauréline McShane
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 12 Juin
▌Pays d'origine: France
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Back to the 50's   Lun 18 Juil - 18:38

Cela faisait deux jours qu’elles mettaient tout en œuvre pour faire en sorte que cette soirée soit la plus grandiose et la plus exceptionnelle de l’été. La salle vide était méconnaissable, une parfaite pièce des années fifties, Lauréline avait donné carte blanche à Thèdes en ce qui concerné le mobilier - à partir du moment qu’il était vintage - peut importé sa couleur ou sa forme tant qu’il se fondait dans le décor et qu’il faisait partit des années rock and roll. Pendant ce temps là, Laure rédigeait une Playlist qui permettrait aux élèves de danser jusqu’au bout de la nuit, il fallait mettre le feu, que ce moment soit graver et reste un excellent souvenir, le souvenir d’un super été… Malgré les péripéties de chacun.

Du coté des lumières tout avait été prévue pour faire penser à une ambiance festive, ni trop éclairé, ni pas assez. Sous le bar se trouvait un néon vert, sur le mur en face de l’entré l’on pouvait y voir une décoration de lumière bleu avec marqué en gros « Rock’n’roll » et sur un des murs adjacent un second décor lumineux de couleur rose, jaune, orange disant « Back to the 50’s ». Pour finir les autres lumières étaient dispersées de part et d’autre de la salle…

L’heure de la fête arriva. Lauréline descendit donc de son dortoir vêtue d’une robe dos nue couleur verte anis -une couleur qui selon Thèdes fait ressortir les beaux yeux émeraudes de la plumentine - ainsi que d’un ruban de la même couleur dans les cheveux, tout ceci choisis préalablement par son amie qui avait bien plus de gout qu’elle pour ce qui concerné le style féminin. La coiffure quand à elle était simple, Laure n’avait pas pour habitude de se pomponner en général un jeans délavé, un débardeur accompagné du veste en coton, des converse et les cheveux lâché -voir quelques fois attaché à l’arrache - lui suffisait amplement. Il était d’ailleurs surprenant de savoir qu’elle était en fin de compte une aristocrate, quand elle signifiait ce coté il n’était pas rare de voir l’interlocuteur changé de tête à l’annonce de ce détail familial. Elle n’était pas matérialiste et ne trouvait pas important de montrer sur elle qu’elle avait de l’argent et qu’elle faisait partie d’une famille convenable, non Lauréline n’aimait pas cet aspect. Inutile de dire donc à quel point porter une robe était pour ainsi dire insolite pour elle, mais pour cette soirée elle ne se posait pas de questions, en faite depuis quelques semaine maintenant elle ne se posait aucunes questions. Cela dit, durant cette soirée elle ressemblerait à une petite fille sage.

Elle entra dans la salle pensant qu’elle serait la première, histoire de faire les derniers arrangement si besoin il y avait quand elle vit Thèdes déjà présente, plus ravissante que jamais. Même si elle avait pour habitude de porter des robes cela lui allait tellement bien. Elle s’approcha d’elle, par derrière, le plus doucement possible pour la surprendre et passa ses bras autour de son cou.



« - Quel beau travail d’équipe, je sens que la soirée va être génial »


Elle l’embrassa sur la joue et la lâcha rapidement pour se diriger vers le jukebox et voir si toutes les musiques étaient correctement mise. Elle voulait surtout ne pas montrer son léger mal être. Thèdes n’était au courant de rien et même si Laure se sentait fautive elle ne dirait rien, elle n’avait certes pas agis comme il fallait mais elle ne regrettait pas pour autant son geste et elle l’assumait entièrement. Il était néanmoins inutile de mettre le feu là ou il n’y en avait pas encore, surtout pour un simple dérapage de routine causé par l’alcool.


«  - tu devrais mettre des robes années 50 un peu plus souvent, je trouve qu’elle te vont bien mieux que celles que tu achètes hors de prix »


Elle se dirigea vers le jukebox et choisit une musique d’ambiance tranquille - Buddy Holly Everyday [x]- pour commencer doucement en attendant les élèves.


« -Il ne reste plus qu’à attendre ceux qui voudront bien se montrer et on pourra commencer à mettre le feu »




[Thèdes finira la description de la décoration ... Ensuite l'ordre importe peu ]


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mar 19 Juil - 13:44

Elle était arrivée dans la salle vide en début d'après-midi. Les bras chargés de tout et de rien, qui attendaient leur heure prochaine dans un coin de sa valise ou de sa penderie. Le reste, elle était partie l’acheter dans un vieux magasin de Dublin, près du parc St Stephen Green. En jean et débardeur, les cheveux attachés à la va-vite, elle avait tout balancé dans un coin de la pièce et s’était assise parterre de longues minutes. Ce soir allait être un grand soir, tu dois te dire ça, Thè. Non, bien entendu que non, tu ne vas pas t’ennuyer. Ils seront tous là. Tu le sais bien. Tous ? Elle ne savait pas qui. Elle espérait, tout du moins. Laure, déjà, pour commencer. Et c’était un bon début, vraiment. Laure et Thèdes étaient devenues inséparables, depuis quelques temps. Bon, certes, les disputes n’avaient pas manqué, mais on était mieux à deux que seul, et Thèdes n’avait jamais cru le proverbe aussi vrai depuis qu’elle connaissait la franco-irlandaise.

La salle était déjà prête depuis hier dans la matinée. Les décors avaient été déposés par Thèdes elle-même. Elle s’était démenée pour poser ces abrutis de drapeaux américains sur le mur, puis au plafond, et encore sur un autre mur. Trois drapeaux. Trois gigantesques drapeaux. Difficile à attacher au mur ou au plafond sans magie aucune. Elle avait peint la salle en rouge et en bleu, des étoiles blanches de partout. Si on ne remarquait pas que c’était une fête sur le thème des Etats-Unis, ce ne serait certainement pas de sa faute, pour le coup. Elle attrapa le carton posé au fond de la pièce et commença à tout déballer. Elle avait quelques heures pour tout mettre en place. L’organisation, c’était son point fort. Elle avait le planning dans sa tête, savait combien de temps elle avait devant elle, à quelle heure tout était censé se terminer, et quand elle devait partir s’habiller pour ne pas être retard. Tout était programmé. Tout. Et, dans un sens, c’était réconfortant. Se mettant à l’œuvre, elle fit apparaître des chaises hautes rouge vif qu’elle plaça autour du bar. Elle les avait achetées la veille, dans ce même vieux magasin de Dublin, ça collait au thème. Les fifties. Qu’étaient les fifties sans des chaises hautes en cuir, honnêtement ? Oubliant jusqu’à ce soir le bar, elle partit chercher dans le carton quelques guitares –sèches et électriques- et les disposa un peu partout dans la salle. Il y avait la sienne dans le lot, mais elle était totalement incapable de dire laquelle puisqu’elle n’en jouait jamais, en haussant les épaules, elle continua à les disperser un peu partout, dans les coins, elle en fit léviter certaines et les accrocha au mur. Elle ne savait pas combien d’argent elle avait mis rien que dans les guitares, mais ça valait le coup. Ca rendait bien, les instruments de musique à côté du drapeau des Etats-Unis. Une petite pensée pour Seattle et hop, elle chercha le sachet de ballons qu’elle mis un certain temps à gonfler. C’était fatiguant, tout de même, mais Thèdes avait du souffle et, au bout d’une heure ou peut-être deux, des ballons rouges, bleus, et blancs se trouvaient de partout dans la salle. Thèdes manqua de tomber à cause d’eux, plusieurs fois. Elle leur lança un regard noir et continua de travailler. Les néons qu’avait accrochés Laure auparavant semblaient à présent servir à quelque chose. Thèdes observa longuement la salle qu’elle avait à présent fini de décorer. Jetant un coup d'oeil à l’heure, elle sortit en courant de la pièce, tomba à terre à cause des ballons et souffla de mécontentement. En se relevant pour retourner dans son dortoir, elle leva la tête, fière d’elle et oubliant les ballons.

Elle avait exactement une heure pour se préparer, et pas une de plus. Sa robe rouge était déjà prête, posée sur son lit, les chaussures de la même couleur trônaient aux pieds de l'armoire. De magnifiques chaussures, d’ailleurs, qu’elle avait achetées il y a bien longtemps en Norvège, c’était la parfaite occasion de les mettre. Elle enfila le tout le plus rapidement possible tout en ne froissant pas sa robe, les chaussures hautes galbaient ses jambes et elle s’observa dans la glace, satisfaite, et passa au maquillage. Moment difficile. Ca l’ennuyait, elle n’aimait pas vraiment se maquiller, mais quitte à rentrer dans le jeu, autant le faire jusqu’au bout, elle passa du rouge vif sur ses lèvres et posa du noir sur ses yeux, déjà lassée. Elle abandonna le tout lorsqu’elle vit l’heure et alla aussi vite que possible dans la salle de fête.

Elle était seule, Laure n’était pas encore arrivée, et se permit à donner un avis sur la salle qu’elles avaient préparée toutes les deux. C’était bien, c’était très bien, même. De toute manière, Thèdes n’avait pas vraiment l’habitude de faire les choses à moitié et le résultat ne pouvait que le démontrer. Elle allait pour remettre en place une chaise haute correctement quand quelqu’un passa ses bras autour de son cou. Elle tourna brusquement la tête pour voir Laure.

« Si la fête n’est pas géniale, ce ne sera pas de notre faute, t’as vu comment le décor est parfait ? »

Lorsque Laure l’embrassa sur la joue, Thèdes sentit un froid passer entre les deux jeunes filles. La rousse la lâcha pour se diriger vers la jukebox et Thèdes haussa un sourcil sans demander quoi que ce soit. Sans doute le fait que tout était terminé, que la fête allait débuter. Peut-être que Laure était fatiguée, peut-être qu’elle avait peur que la soirée ne se passe pas bien. Elle ne lui demanda rien. Laure savait Thèdes présente si elle avait besoin de quoi que ce soit, de toute façon.

« Je te remercie. T’es pas mal non plus. J’sais pas qui a choisi cette robe, mais elle est vraiment belle ! »

Elle rit discrètement et observa la porte de la salle qui s’ouvrit, justement.


Dernière édition par Thèdes Konstonhalu le Mer 20 Juil - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Anderson
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 5 novembre 1992
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mar 19 Juil - 21:01

    Pour une raison qui lui était complètement inconnue, Samantha avait été ‘’invitée’’ à la soirée Vintage Année 50 organisé par Lauréline McShane et Thèdes Konstonhalu. La Cinnacrow n’avait pas réellement été invitée, elle avait simplement demandé si elle pouvait y assister, elle s’attendait par ailleurs à un beau non catégorique de la part des deux organisatrices. Premièrement parce que la première ne semblait pas l’apprécier plus que ça et que la seconde voudrait certainement la voir morte et enterrer. Au fond, la brunette pensait que Lauréline avait finalement acceptée sa présence pour éviter que la Cinnacrow raconte un secret la concernant. Inutile de précisez qu’au grand jamais Sam n’aurait été dire à Thèdes ce qu’elle avait vue, comme la Plumentine lui avait fait remarquer ce soir-là, elle n’avait vue que le résultat et pas le déroulement. De toute façon… avait-elle fait mieux après le départ de la belle Lauréline ? Absolument pas.

    Toute la journée, la demoiselle avait cherché dans les boutiques Vintage une robe qui lui conviendrait parfaitement. Le teint porcelaine de l’Anglaise n’allait pas avec toute sorte de vêtement et le Vintage n’avait pas la réputation d’être toujours flatteur pour les gens dans son genre. Néanmoins, le regard océanique la sauvait d’une éventuelle catastrophe vestimentaire. Si Thèdes aurait été une bonne amie à elle, probablement qu’elle lui aurait demandé conseil, mais bon. Étant donnée que ce n’était pas le cas, elle avait du se débrouiller toute seule et pour la cause, lorsqu’elle voyait le résultat final dans la glace, un sourire magnifique s’imprima sur son visage et il ne semblait pas vouloir s’enlever. La robe qu’elle portait lui arrivait un peu sous les genoux et était blanche avec des bandes de dentelles noires plutôt larges. Bref, elle était rayer, mais elle était tout de même très jolie. Sam – et oui, elle avait délaissée le Samy depuis quelques temps, le trouvant trop enfantin – avait donc optée pour un maquillage plus sobre, mais un rouge à lèvre rouge foncé. Le résultat n’aurait pas été aussi complet sans la coupe de cheveux qu’elle avait faits pour l’occasion, une jolie frange au carré. Sam était pleinement satisfaite du résultat.

    La demoiselle pris donc une grande respiration avant de se rendre d’un pas tranquille jusqu’à la salle où avait lieu la fête. Selon elle, la fête devrait être plutôt sympathique, elle ferait attention pour ne pas trop déplaire à Thèdes. Par ailleurs, la charmante fille ne comprenait pas pourquoi elle tenait tant à plaire à Thèdes, ne lui avait-elle pas assez bien comprendre qu’un infime lien d’amitié serait limite proscrit par la Norvège ? Bon, d’accord, elle ne lui avait jamais dit ça, mais c’était exactement le sentiment que Samantha avait vis-à-vis de la jeune fille. Et puis, il y avait Lauréline également qui serait présente. Elle ne comprenait pas spécialement cette jeune fille, mais Sam voulait devenir son amie, elle la trouvait mystérieuse et intéressante. Amusante aussi, selon elle, lorsqu’on devait bien la connaître, il devait s’agir d’une chouette fille. Sans oublier que Ted, le premier garçon à qui elle à adresser la parole le soir de son arriver serait également présent. Elle le trouvait sympathique et rigolo, bien qu’au départ, elle pensait être sous le charme de ce charmant garçon, elle réalisa bien vite qu’il était une personne fade, pas qu’il n’était pas intéressant, mais il ne concordait pas avec ses attentes d’une relation amoureuse… ou d’une relation tout court. Il y aurait aussi cette fille, Lydwin, elle ne la connaissait pas spécialement en fait, Sam n’avait pas le souvenir de lui avoir déjà parler ou encore rencontrer. Peut-être que cette fille l’aimera bien, dès le départ ? Et le dernier, mais non le moindre. Andrew. Andrew, celui qui faisait battre son cœur, qui lui donnait le sourire juste en étant présent. Il serait là lui aussi. Par ailleurs, la Cinna lui avait même ouvert son cœur et depuis ce temps, elle se sentait mieux, bien qu’il était évident qu’il ne partageait pas ses sentiments, elle l’attendrait.

    Enfin, elle arriva devant la porte qui allait soit démolir toutes ses illusions ou soir approfondir ses relations et peut-être développer de véritables amitiés, avec quelqu’un d’autre qu’Andrew. La brunette resta un long moment à contemplé la porte d’entré, certes, elle était jolie, certes, elle avait attendue cette soirée depuis un moment déjà, mais maintenant qu’elle y était, elle se demandait si elle serait véritablement la bienvenue. Lauréline avait peut-être eue pitié d’elle, peut-être trouvait-elle que la Cinna ressemblait davantage à un chien battue et mal-aimé qu’une personne vivante et heureuse ? Samantha ne cessait de se dire qu’elle devrait prendre ses jambes à son coups et s’enfuir loin d’ici, qui sait, peut-être vivrait-elle la plus grande humiliation de sa vie ? Mais… peut-être qu’aussi vivrait-elle la plus grande et la plus belle soirée de sa vie ? Peut-être que justement cette soirée allait changée beaucoup de choses ? Voir, sa vie.

    Sam poussa donc la porte lourdement et resta émerveiller devant la salle. Les organisatrices avaient fait un boulot extraordinaire. Sam afficha son plus beau sourire et regarde les deux filles et sincèrement elle lança.

    ‘’ – C’est magnifique les filles. ‘’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydwin Xaneara
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 23 Décembre 1990
▌Pays d'origine: France
▌Statut:

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Jeu 21 Juil - 8:40

Lydwin avait cherché la bonne robe pendant plusieurs jours. D'abord en France puis dans les rues londoniennes et enfin aux Etats-Unis, où elle avait trouvé quelques models plutôt sympathiques. La plumentine avait bien pensé à prendre la célèbre robe blanche de Marylin Monroe mais sa célébrité risquait d'occasionner un doublon lors de la soirée et il était hors de question de voir une autre personne porter la même robe qu'elle pour une erreur si bête. C'est pour ça que Lydwin c'était reportée sur une autre robe de Marylin à la différence qu'elle n'avait pas de manches. Mais finalement le hasard fit que l'une de ses grands mères fut là lorsqu'elle en parla à sa famille. Celle-ci lui annonça fièrement qu'elle avait concervé toute la garde robe moldue de sa propre mère qui vivait à Paris.
Lydwin était rentré dans la fameuse pièce qui concervait tout ce qu'on pouvait imaginer de plus beau et tendance à l'époque. Après des heures à fouiller, essayer, décider, trier entre les différents vêtements trop petits, pas à son goût, trop osés, pas de la bonne époque, la jeune femme avait enfin trouvé la robe qui lui allait et qui lui plaisait.
Toute simple dans sa coupe, dans ses couleurs.
La jeune femme, avec force de remerciement, avait emporté la robe ainsi qu'une paire de chaussures, qui furent moins difficiles à trouver, au château de Swyn.
Dans le secret du dortoir vide elle l'avait portée, faite tourner, elle s'était entraînée à marcher avec ses chaussures, à danser un peu, qui sait. Au moindre bruit de pas, elle se précipitait dans son lit à baldaquin, fermant les rideaux et faisant la morte. Personne ne devait la voir faire cela, c'était trop... humiliant.
Le jour venu, Lydwin revêtit sa robe à bretelles. Elle était noire à petits points rouges avec un noeud papillon noir à la base de chaque bretelle et une ceinture nouée de la même manière sur son ventre. Faisant une ligne de symétrie, des boutons rouges s'alignaient de haut en bas. La robe, évasée, s'arrêtait juste au dessus de ses genoux. Une fois les chaussures enfilées, il fallait s'attaquer à ses cheveux et à son visage.
Pour cela, elle avait besoin d'aide, et cette aide elle savait à qui la demander. Lydwin avait repéré depuis quelques temps un groupe de premières années qui jouaient, pour ainsi dire, à la poupée entre elles. Elles s'entraînaient à se coiffer, se maquiller, se pouponer. Force était de constater qu'elles se débrouillaient bien. Lydwin prit son courage à deux mains pour aller les voir. Elle menait une espèce de combat contre sa timidité à grand renfort de
"Elles seront dans ta classe à la rentrée, autant commencer quelque part." ou encore "T'as vingt ans oui ou non? Pourquoi t'en aurais peur, hein?!" Il faut dire que ce n'était pas une manière banale de faire connaissance qu'elle allait employer.

"Hum! Excusez-moi, heuu est ce que je peux vous demander un peu d'aide?"

Les demoiselles semblaient étonnées de la voir leur parler. Lydwin cru sentir comme un malaise entre elles quatre puis l'une prit la parole.

"Heuu, tout dépend... de quoi tu as besoin..."

Elle lança des regards paniqués à ses amies ce qui acheva Lydwin, elle les dérangeait c'était certain, mais maintenant qu'elle y était autant aller jusqu'au bout.
Notre Plumentine leur expliqua la situation avec force de raclement de gorge pour éviter que ça voix ne devienne plus qu'un chuchotement. Il s'avéra que les jeunes filles acceptèrent. Celle qui lui avait parlé en premier s'appelait Marion et c'était apparement elle qui prenait la direction de la coiffure. Tandis que MarionLui faisait pousser la mèche et lui ondulait régulièrement les cheveux, les trois autres se concertaient pour savoir quel maquillage serait le plus approprié. Après plusieurs essais, plus ou moins satisfaisants (surtout moins) elles en conclurent que Lydwin n'avait pas une tête sur laquelle on pouvait forcer le maquillage. Il lui fallait quelquechose de discret.
Elles lui firent un trait juste au dessus des cils, légèrement prolongé, un peu de mascara et un rouge à lèvres qui était de la même couleur que les siennes.


"-Autant ne pas en mettre non?
-Je t'explique! lui répliqua Cindy. S'il fait chaud tes lèvres resteront bien roses, peut être même rouges. Mais si tu as un coup de froid un frisson ou n'importe quoi dans le genre, elle vont immédiatement devenir aussi pâles que ta peau.
-Ha.. heuu d'accord mais ça va s'enlever de toute façon.
-C'est là qu'intervient le fabuleux génie d'Amélie ici présente. C'est un rouge à lèvre ordinaire au premiers abords mais en fait c'est la personne qui le porte qui décide quand il s'enlève. Avec un finite incantatem tout bête mais il faut que ça vienne de toi et que ça vise tes lèvres. Et en plus il ne laisse pas de traces. Elle a TOUT PRE-VU!"

Lydwin se regarda dans le miroir. Elle ne se déplaisait pas comme ça. Elle sourit à ses futures camarades de classes, les remercia et pris congé pour rejoindre les autres à la salle vide.


Lorsqu'elle arriva dans le couloir du deuxième étage, la jeune femme vit quelques groupes se diriger vers la salle en question. Elle rentra derrière deux de ces groupes et constata que la salle vide portait à cette instant très mal son nom. Elle trouvait la décoration remarquable et tout en regardant un peu autour d'elle les autres détails, Lydwin cherchait Lauréline et Thèdes dans la foule qui commençait à se former.
Lorsqu'elle les vit, la plumentine s'arrêta un instant pour admirer leurs tenues respectives ainsi que celle de Samantha Aderson, qui ne semblait pas être arrivée depuis très longtemps.


"Coucou les filles! C'est super bien fait et vos robes sont... superbes aussi."

Lydwin affichait un grand sourire. En présence de Thèdes et Lauréline, avec qui elle parlait depuis peu mais qui semblaient putôt l'apprécier, elle arrivait à être naturelle et salua Samantha sans timidité.

_________________
La vie n'est pas si mal...




Kit par Hildegarde Jensson, un grand merci à elle Smile


Dernière édition par Lydwin Xaneara le Sam 6 Aoû - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted Hanson
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: quatrième sur cinq enfants
▌Pays d'origine: Lande d'Ir
▌Statut: 5ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mar 26 Juil - 19:44

- You’re a heartbreaker, you’re a love faker, a heartbreaker playin’ with fire…

Le fredonnement mourut sur ses lèvres alors qu'il arrivait en haut de la volée d'escaliers. Ce soir, soirée. Comme souvent, vous allez dire, mais après tout, on n’a pas tous les jours vingt-deux ans, onze mois et quinze jours, alors autant en profiter.

Le thème? Back to the fifties. Back to the fifties, back to rock’n roll, et back to blue jeans, aussi, logiquement.

Retour vers le futur, on rembobine à l’envers : il fait chaud. En vrai, nous sommes en juillet deux-mille-onze, c’est l’été, et il était en jeans. Cherchez l’erreur. Elles ne pouvaient pas organiser un thème plage, genre Surfin’ in California, plutôt ?

Ted entra dans la salle, et lorsqu’il vit le décor, il siffla. Bon, une autre fois, les planches de surf et les palmiers, c’était pas mal comme ça aussi… En tout cas, entre les guitares et les clins d’œil américains, le thème actuel avait tout pour plaire à Andrew. Probablement pas une coïncidence. Qu’est-ce qu’il mijotait, d’ailleurs, pour ne pas encore être arrivé, celui-là ? Ted attrapa un ballon qui traînait à portée de main, le fit rebondir plusieurs fois sur son index, puis le jeta vers la fille entrée devant lui. Tiens, Lydwin. Ted lui lança un grand sourire d’excuses suivi d’un rapide clin d’œil, avant de remonter jusqu’à elle et de se tourner vers les autres ; il reconnut alors Samantha, à qui il sourit aussi, rapidement mais amicalement. « Samy » le fatiguait énormément. Trop collante, trop pressante, toujours à dire le mot qu’il ne fallait pas au mauvais moment, et tout ça avec une candeur et un aplomb qu’il ne pensait pas pouvoir exister. Elle était trop facile à manipuler : un mot dénigrant et elle était blessée au plus profond de son estime, un mot gentil et elle fondait, complètement sous le charme. Elle était comme un petit caillou, dans lequel une chaussure shoote pour l’envoyer plus loin, qui était ensuite lancé plus loin encore par une deuxième paire de pompes, jusqu’à ce qu’il finisse sur le bas côté, ou trop loin du chemin suivi par les pieds. C’est méchant, un pied. Il trouve ça injuste, le caillou, et il attend qu’un gentil Petit Poucet vienne le ramasser. Il est content, dans la poche du Petit Poucet. Mais après, le garçon jetait à nouveau le caillou sur le chemin. Il est méchant aussi, le Petit Poucet. C’est nul, par terre, c’est dur et c’est froid et il n’y a personne. Pourquoi il ne pouvait pas rester dans la poche, le pauvre caillou, qui est-ce que ça gênait ?

Mais c’est lourd, un caillou, Samy.

Il avait fait de son mieux pour garder une certaine distance avec elle, mais elle avait pris du temps avant de le lâcher, et il n’était pas sûr que ce soit encore entièrement le cas. Il croisait les doigts. Et puis elle parlait tout le temps, fort, criarde, et sa voix le lassait. Ce qui ne l’empêcha pas de sourire. Ted pouvait bien s’accommoder de la gamine, avec son don inné de transformer les existences insupportables en présences agréables, comme ça, comme on enfile une paire de chaussettes. S’il n’hésitait pas à être détaché, masque d’indifférence lorsqu’on l’ennuyait, il était tout aussi bien capable de s’amuser avec n’importe qui, n’importe où, n’importe quand, s’adaptant aux gens comme on s’adapte à une nouvelle paire de chaussures, mais sans les ampoules préliminaires. Il suffit de sourire, et de faire comme si on ne pense pas ce qu’on pense. Les gens sont crédules. Les filles particulièrement. Celles de dix-huit ans, encore plus… Et elle, il pourrait vraiment en faire ce qu’il voulait. Mais ça ne l’intéressait pas. Aucun intérêt. Et puis elle le saoulerait plus vite qu’elle ne l’amuserait. Il ne comprenait pas comment Andrew pouvait avoir autant de patience…


- Ce ne sont pas les robes qui sont superbes, c’est vous !

Ted avait lancé le compliment à la ronde, mais garda le regard posé un peu plus longtemps sur la robe de Lauréline. Il rejoignit les deux organisatrices d'une enjambée, baissa les yeux, puis les releva pour croiser ceux de la norvégienne. Il prit son expression la plus innocente, mais ses yeux riaient et brisaient par avance l'aspect sérieux qu'il faisait semblant d'avoir, en prononçant légèrement :

- Tiens, des chaussures qui voulaient voyager dans le passé…

Il ne savait pas trop pourquoi il s’entendait si bien avec Thèdes. Etudiante douée, intelligente, à Cinnacrow, en première année, qui se posait plein de questions et ne savait jamais trop ce qu’elle voulait être. Lui, il aimait rire, partait dans ses délires sans se préoccuper de leur cohérence, se moquait gentiment de ceux qui passaient leur vie le nez dans leurs bouquins, et ne s’interrogeait jamais sur le comment le pourquoi le quand le qui le où le quoi et le surquoi. Et pourtant… Allez savoir. En tout cas, il allait s’amuser, ce soir. Si ce n’était rien qu’en observant comment Andrew allait s’en sortir (à part avec brio, bien entendu Cool ), entre ce qu’il s’était passé avec Lauréline, Lydwin qui était encore amoureuse de lui, Samantha qui ne le lâchait pas du regard à chaque fois qu’il était dans la même pièce qu’elle, et Thèdes avec qui il sortait pour le moment, même si ça n’allait pas durer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew McAllen
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 08 Avril
▌Pays d'origine: États-Unis
▌Statut: 6ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Jeu 28 Juil - 14:21

Dès qu’il y avait une occasion spéciale, une soirée, bref un événement au sein de la populace de l’université, on pouvait être sûr qu’Andrew en faisait partie. Il y a deux ans, ses potes et lui organisèrent une fête d’été dont on parlait encore, et au printemps dernier, il s’était invité à la réception D’Eluage. Maintenant, c’était au tour d’une soirée sur le thème des années 50 organisée par Thèdes et Lauréline. En train de finaliser son habillement pour ce soir, il avait eu une pensée pour Mani dont l’idole de jeunesse était Marilyn Monroe, une actrice moldue vachement sexy qui, aux dires d’Elias, tapissait la chambre de sa demi-sœur, gamine. Il ignorait si Mani viendrait à la soirée. À vrai dire, il n’avait pas cherché à savoir qui y serait. Andrew savait que Ted s’y rendrait, puisque ce dernier le lui avait dit, plus tôt dans la semaine, entre deux trucs plus ou moins sérieux, sur l’heure du dîner. Le sujet pas sérieux était en fait une question, à laquelle Andrew rétorqua, après avoir avalé sa bouchée de rosbif : " Désolé vieux, j’ai pas de skateboard, t’as demandé à Alex ? " pour ensuite écouter le reste de l’histoire qui le fit bien rire. Les Plumes avaient un don pour se mettre dans des situations de dingues. C’est un peu comme ça, avec un demi-sourire, que Ted lui fit remarquer qu’il sortait avec Thèdes depuis un moment, déjà. Andrew leva le regard de son assiette. Ils n’échangèrent que très peu de mots, parce que depuis le temps, ils se comprenaient assez bien, et moins de dix minutes plus tard, ils sortaient de la grande salle en riant d’une blague de Malloy qui les avait rejoints.

Andrew attrapa son dernier accessoire et se dirigea d’un bon pas vers la salle vide du deuxième étage, là où la soirée prenait place. Quand il arriva enfin, la plupart des invités étaient déjà là. Il connaissait toutes les courbes féminines présentes. Il souleva un instant les lunettes fumées de style aviateur de sur son nez pour mieux admirer chaque fille. Son regard s’attarda sur la silhouette de Lauréline dans une splendide robe couleur anis. Il était tellement rare de la voir vêtue de cette manière qu’elle resplendissait davantage que toutes les autres. Elle semblait littéralement métamorphosée, et Andrew savait que Thèdes devait y être pour quelque chose. Il s’appuya sur le cadre de la porte avec nonchalance en relevant complètement ses lunettes sur le dessus de sa tête parce qu’à l’intérieur, de soir, elles n’étaient pas franchement utiles, mais niveau style, c’était la grande classe, quoi !


" Well… Shake it up, baby, now Cool " Chantonna-t-il d’une voix un peu moins grave que la sienne.

Alors que plus d’une paire d’yeux se tournaient vers lui, Andrew ricana. Intérieurement, il jura un peu, aussi, parce qu’il n’aimait vraiment pas porter un jeans, mais préférait encore ça à la mode du pantalon marron s’arrêtant un pouce au-dessus des chevilles qui, il l'espérait, ne reviendrait jamais. Il était le seul à avoir l’air plus négligé que d’habitude. Il avait troqué ses chaussures habituelles pour une paire de vieilles converses. Son jeans était troué au niveau du genou droit, et il portait un simple t-shirt blanc sous un veston de cuir noir. Il quitta le seuil de la porte, un sourire éclatant sur le visage, et s’avança vers les autres.


" Wow ! Trop belle ! "

Admiratif, le souffle coupé, Andrew osait à peine cligner des yeux. Immobile, elle avait capté son attention malgré elle, et malgré lui aussi. Non parce qu’on n’avait pas tous les jours la chance de poser son regard sur une telle beauté, qu’on se le dise. Andrew se tourna vers Thèdes et Lauréline, non loin de lui.

" C’est une vraie ? "

Il était pratiquement certain que la guitare accrochée au mur ne pouvait pas être de papier, de carton ou de plastique. Pas avec de tels détails, c’était pas possible. Éventuellement, Andrew voulait s’acheter une guitare sèche comme celle-là, pour l’acoustique, le son de la Jackson qu’il trimbalait depuis ses onze ans ne donnant pas du tout les mêmes notes. Andrew remarqua ensuite les autres guitares, puis finalement tout le décor qui lui rappelait l’Amérique, Salem, et quelques souvenirs d’adolescence. Pour le coup, son accent américain ne détonnerait pas, ce soir. Même que pour l’occasion, il pourrait même devenir un charme. Andrew échangea un regard avec Ted, le saluant d’un signe de la main, et se dirigea vers le bar.

" J’me dévoue pour la première tournée de cocktails, quelqu’un veut quelque chose ? Les filles ? "

De tous les Plumes, Elias était le plus doué pour la préparation de boissons, mais le large répertoire d’Andrew devrait pouvoir satisfaire toutes les envies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauréline McShane
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 12 Juin
▌Pays d'origine: France
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Dim 31 Juil - 16:53

Thèdes avait assuré pour le décor il n’y avait pas de doute, les couleurs étaient en parfaite harmonie. Si elle n’était pas douée pour la cuisine elle savait néanmoins gérer pour ce qui était de la décoration d’intérieur.

«  - Je dois avouer que tu as très bien décoré cette pièce. Et les guitares sont superbes »

Il y avait un léger froid que Laure essaya de dissiper le plus rapidement possible, Thèdes l’avait surement ressentit vu la tête qu’elle fit sur le coup, mais la jeune rouquine continua comme si de rien était.
Une fois la musique mise elle détourna donc sa tête en direction de son amie pour la regarder droit dans les yeux. Il n’y avait rien de plus franc, selon elle et cela enlèverait le peu de doutes qui avaient put s’immiscer quelques minutes avant. Elle fit un sourire pour essayer d’adoucir son regard grave et continua

«  - C’est une jolie façon de se lancer des fleurs, néanmoins pour une fois tu peux être fière de toi j’avoue que la robe est belle. Même si je ne me sens pas à mon aise »

Les derniers mots furent dis en chuchotant, ou presque. Elle se mit à rire en pensant au faite qu’elle ressemblait à une petite fille modèle et que cela était très rare, elle tourna sur elle-même comme une gamine contente d’une nouveau vêtement quand elle s’aperçue qu’elle n’avait pas mis de chaussures. Elle s’arrêta et regarda son amie. Puis se remis à rire

«  - Je crois qu’il manque un léger détail  »

De toute façon Laure n’en avait pas prévue des chaussures… Mettre des talons ne lui était même pas venue à l’idée. Tant pis, après tout elle serait plus à l’aise pour danser et elle aurait une part d’elle-même toujours présente. Elle continua de danser au rythme de la musique quand la porte s’ouvrit et que Samantha entra, à la grande surprise de Lauréline. La plumentine l’avait invité bien avant que la cinna soit témoin du coup de folie…

«  - Hey, tu es venue finalement »

Elles n’étaient pas très amie toutes les deux, autant dire même qu’elles ne l’étaient pas du tout, Lauréline trouvait Samantha bien trop collante et trop enfantine mais « bien gentille » ceci dit. Disons que leur premier contact ne fut pas le meilleure, Samantha était de nature très familière ce qui ne plaisait pas particulièrement à la plumentine, du moins pas au première abord, la familiarité venait avec le temps . Laure ne voulait cependant pas de mal, tant que Sam savait resté à sa place et garder pour elle ce qu’elle avait pu voir -sans en connaitre le début - tout pouvait correctement se passer.

Les élèves entrèrent un à un, après Sam fut le tour de Lyd puis de Ted et de Andrew. Tous avait l’air comblé par la déco de la salle, ainsi que des guitares accrochés au mur. Thèdes et Laure avaient eu la droit à des compliments concernant leur tenues, il fallait admettre que celles de Lyd et Sam étaient belles aussi et quand aux garçons les jeans leur allaient parfaitement bien … Décidément les années allaient à tout le monde ! Au moment ou les deux plum’s entrèrent dans la pièce Laure sentit les regards sur elle, ce qui la mettait d’autant plus mal à l’aise mais pour cacher cela elle se contenta de leur lancer un regard en coin l’air de dire « Tu ne fais aucune réflexions » et de sourire bien évidement. Elle n’aimait pas ces moments là et préférait que les gens fassent comme si de rien était.

Maintenant que tout le monde était arrivés la soirée pouvait enfin commencer. Andrew proposa de servir la première tournée de cocktails, il savait d’ailleurs très bien les faire. En guise de réponse Laure se contenta de le regarder, un rictus aux lèvres et ajouta tout de même au cas ou il n'aurait pas compris.


« Un Blue lagon bien entendue »

Concernant L’alcool Laure était prévisible, en faite quand on la connaissait elle était prévisible. Rare était les moments ou elle surprenait, de toute façon au plus ils étaient rare et au mieux c’était au moins l’effet de surprise était garantit!

«  - Si vous avez faim il y a des pizzas au frigo et en dessert j’ai fait un Tiramisu pour les plus gourmands »

En attendant les cocktails elle s’installa sagement dans un fauteuil car selon elle le comptoir n’était pas approprié dans une telle tenue. De tout façon après quelques verres elle irait danser, il fallait commencer la soirée en douceur .

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Lun 1 Aoû - 20:17

Stoïque, immobile, impassible, froide. Elle accueillit Lydwin et Samantha de cette manière. Elle oublia de répondre aux compliments, aux sourires, aux remarques sur la décoration. Pas qu'elle avait forcément quelque chose contre elles deux. Malgré tout ce que Samantha devait bien imaginer, Thèdes ne lui voulait pas forcément du mal, n'avait pas non plus franchement envie de la voir morte. Les gens morts ne sont jamais drôles, en plus et puis, Thèdes avait besoin d'amusement. Samantha l'amusait, en un sens. Avec sa crédulité, sa naïveté et sa candeur. Aucune fille réfléchie ne se laisserait avoir par presque tous les Plumes. Thèdes était une fille réfléchie. Un peu trop peut-être. Mais elle en était une. Point. C'était sans doute pour cela qu'entre les deux filles, ça n'irait jamais. Samantha était trop... Enfant, trop dupée, aussi. En y réfléchissant bien, Thèdes n'avait jamais cherché à connaître la Cinnacrow. Sans doute parce qu'elle se contentait de Laure, qu'avec Laure à ses côtés, c'était suffisant, qu'elle n'avait pas besoin de plus, pas besoin d'autres amies à qui elle pourrait parler. Ca ne lui serait d'aucune utilité de toute façon... Puisqu'elle avait Laure. C'était peut-être pour ça qu'elle ne s'était jamais rapprochée de Lydwin, malgré les nombreuses fois où elle l'avait croisée dans la salle commune. Du coup, elle remarqua qu'elle n'avait pas grand chose à dire sur la Plumentine. Ces derniers temps, elle n'avait cessé de la voir dans la salle commune et jamais elles n'avaient parlé. Thèdes haussa les épaules. C'était l'occasion de faire connaissance, non ? Mais première étape, sortir de sa léthargie, ça, c'était une très bonne idée.

L'arrivée de Ted accéléra le processus. La norvégienne secoua la tête. C'était sa fête à elle aussi, non ? Alors pourquoi est-ce qu'elle était comme ça ? Ah. Non, ne pas y penser. Pas de nœud, pas ce soir. Ce n'était pas nécessaire, vraiment pas, même. Mieux même, il fallait en éradiquer le plus possible, elle passa sa main dans ses cheveux. Aucun cheveu emmêlé, bien. Elle observa le Plume se rapprocher de Laure et d'elle. Elle baissa les yeux vers ses chaussures et grimaça. Non non non et non. Aucune paire de chaussures ne passerait par la fenêtre ce soir, c'était décidé. En lui souriant, Thèdes lui répondit.

« Oui, c’était leur seul et unique rêve », précisa-t-elle avant qu’il n’ait l’idée de les lancer dans le lac.

Ted. Ted, c’était très simple et très compliqué à la fois. Il était génial, sans mentir. Il était drôle et puis, le point le plus important de l’histoire : Lui, il n’avait aucun nœud. Vous savez, c’est vraiment agréable de rester avec quelqu’un qui n’a pas de nœud quand vous, vous vous battez avec les vôtres. C’est relaxant, c’est sympa et puis ça évite de réfléchir. On décide de faire comme l’autre. En l’occurrence, Thèdes faisait comme Ted : Il ne réfléchissait pas ? Bien, d’accord, elle non plus ne le ferait pas alors. Il voulait s’amuser ? C’était parfait, elle aussi, elle le voulait. C’était simple, dans un sens. Et trop compliqué dans l’autre. L’arrivée d’Andrew prouva à Thèdes à quel point les nœuds n’avaient pas disparu. C’était lui qui rendait tout compliqué, qui emmêlait ses cheveux et qui l’énervait. Ted, lui, ne fatiguait pas Thèdes, ou pas souvent, alors. Et puis, quand il faisait, Thèdes préférait se voiler la face, se dire « C’est pas possible. » plutôt qu’un « Il est pareil que les autres. » Avec Andrew, c’était pas pareil, c’était autre chose. Il fut un temps, ils étaient toujours en train de disputer, pour telle ou telle raison, toutes plus stupides les unes que les autres, d’ailleurs, mais Thèdes aimait ça, vraiment. Se disputer avec lui, hein, pas avec les autres. Se disputer avec les autres n’avait aucun intérêt. D’ailleurs, Thèdes n’aimait pas vraiment le conflit, ça la mettait mal à l’aise. Pas pour elle, mais pour l’autre. Pour celui qui serait contre elle. À chaque fois, elle se sentait odieuse, et Thèdes détestait par dessus tout se sentir odieuse. Alors qu’avec Andrew, c’était bien. Elle était odieuse, avec lui, pour de vrai. Elle était infernale, insupportable, haineuse, tout ce que vous voulez, mais c’était différent puisqu’il lui arrivait d’être pareil, lorsqu’ils se disputaient tous les deux. C’était un jeu de ping pong (Pas un vrai, heureusement, il lui avait assez bien prouvé à quel point il était nul à ce jeu), Thèdes faisait une remarque déplacée, Andrew lui répondait par une remarque toute aussi déplacée que la première. Généralement, la dispute se terminait parce qu’au lieu d’aller trop loin, quoi que c’était déjà arrivé, elle frisait le ridicule. C’était souvent Andrew qui terminait l’affrontement par un « Bon, c’est quoi le problème, alors ? » Il n’y en avait plus. Elle n’avait plus de nœud. Mais c’était il y a longtemps. Il y a longtemps qu’ils ne s’étaient plus disputés pour rien, et les nœuds s’accumulaient, encore et toujours, toujours plus tenaces, ce qui donnait un mal de crâne assez gigantesque à Thèdes, d’ailleurs.

En parlant d’Andrew, il sembla un instant un peu trop émerveillé par un morceau de bois qui faisait office d'instrument de musique, de temps à autre. Thèdes hocha la tête.


« Les guitares sont toutes vraies. Je les ai achetées hier. Prends-en une, si tu veux, Je ne sais pas ce que je vais en faire, de toute façon. Je n’aurais jamais assez de place dans mon dortoir pour toutes les entreposer. »

Elle fit quelques pas, et montra une hasard une guitare posée contre un mur.

« Celle-là, c’est la mienne, enfin, je crois. »

De toute façon, même si ce n’était pas le cas, elle pourrait toujours prendre une de celles qu’elle avait achetées. Elle observa de plus près la guitare et grimaça, hum, pas sûre que ce soit la sienne, en fait. Elle sortit de ses pensées lorsqu’Andrew proposa de servir des cocktails à tous. Thèdes secoua négativement la tête. Ces temps-ci, l’alcool et elle faisaient assez mauvais ménage, et elle préférait éviter toute rencontre entre lui et elle. C’était mieux. En ce moment, tout le monde faisait des cocktails dans la salle commune, c’était bien, Thèdes avait alors une excuse : N’aimant pas ça, il lui était naturel de refuser. Le soir de son anniversaire, elle avait également refusé de boire, et personne n’avait rien remarqué. Tant mieux, vraiment, tant mieux.

Laure se mit à citer tout ce qui était mangeable pendant cette soirée. Thèdes lança un regard complice à Laure et fit un large sourire à Ted et à Andrew.

« Même que c’est moi qui ai fait les pizzas ! »

Bon, c’était faux, et alors ? Tout le monde allait bien s’en douter, de toute façon. Donnant l’exemple à chacun, elle se dirigea vers le réfrigérateur et en sortit les pizzas. Il était hors de question qu’elle y goûte, elle n’aimait pas vraiment ça, de toute façon. En y réfléchissant bien, les garçons avaient intérêt de trouver une idée particulièrement géniale, parce que si Thèdes ne pouvait ni boire ni manger, la soirée risquait d’être particulièrement longue. La Cinnacrow retroussa son nez et s’avança vers une chaise haute posée près du bar pour s’y asseoir.


Dernière édition par Thèdes Konstonhalu le Jeu 4 Aoû - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Anderson
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 5 novembre 1992
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mer 3 Aoû - 17:15

    La demoiselle ignorait pourquoi, elle les connaissais tous, ses gens. D’ailleurs, lorsqu’Andrew fit son entré, le cœur de la demoiselle cessa de battre un instant. Voir Andrew la mettait toujours dans ses états les plus incroyables.La demoiselle lui décrocha un sourire spéciale qu’elle voulait réservé à lui et à lui seul. Pourquoi est-ce que Thèdes l’avait laisser allez comme ça, sans le retenir ? Elle-même, personnellement, aurait tout fait pour le retenir. Mais bon, ça c’était son opinion à elle et visiblement, Thèdes n’était pas comme elle. Heureusement pour elle. Cependant… cependant Andrew lui avait dit que lui, il ne l’aimait pas. Andrew semblait préféré Lauréline. La Cinnacrow se demandait qu’est-ce qu’elles avaient plus qu’elle ? Samantha savait ce qu’elle avait de plus qu’elles, elle était réellement gentille, n’était pas superficielle et franchement, elle se trouvait plus vraie que les deux filles.

    Sam aimait la passion qui vibrait de tout l’être d’Andrew. Il semblait réellement aimé la musique, c’était une des nombreuses raisons qui poussait Samantha à aimé, à être amoureuse d’Andy. Contrairement aux autres loosers de cette école, il semblait tellement.. bon ça suffit. Si Samantha continuais de laisser ses pensés l’envahir, elle irait le rejoindre et l’embrasserait devant tout le monde…

    Si la Cinnacrow lâcha un peu Andrew des yeux pour regarder ce qui se passait autour d’elle. L’ambiance allait être à la fête, cette fête serait des plus réussis, c’était certain. La demoiselle regarda chacunes des personnes présentes et se dit que ce soir était peut-être le jour où elle pourrait enfin se lier d’amitié avec eux. C’est donc sans aucune hésitation, chose qui ne lui état pas propre, que la jeune fille s’approcha d’Andrew et lui proposa de l’aider avec les cocktails. D’une façon maladroite, mais bon. Elle aurait aidée n’importe qui qui auraient été faire les cocktails. Puis, la jeune fille porta son attention à Thèdes qui venait de dire qu’elle avait préparer les pizzas. D’un naturel naif à croire tout ce qu’on lui raconte, Sam la cru pendant une fraction de seconde, avant d’offrir un large sourire. Thèdes + Pizza ? À qui d’autre… elle avait entendue dire qu’elle était très mauvaise en cuisine.
    L’adolescente de dix-huit ans ans ignorait si elle devait se sentir bien en compagnie des personnes ici présente. La seule personne avec qui elle était certaine que ce n’était pas de la ‘’pitié’’ ou encore pour ‘’blaguer’’ c’était Andrew. Avec les autres, la demoiselle avait l’impression de devoir marcher sur des œufs et bien souvent, elle semblait maladroite et complètement… extra-terreste. Aujourd’hui s’était la journée qu’elle avait choisit pour les faires changés d’opinions. D’un coup de baguette, la jeune fille démarra la musique et porta son attention sur les cocktails. La jeune fille bougeait le bas de son corps au rythme de la musique. Elle ne serait jamais une grande danseuse, mais au moins, elle savait qu’elle n’était pas mauvaise.

    ‘’ – Tu viens danser, après ? ‘’ demanda-t-elle à Andrew, le cœur remplis d’espoir.

    Une fois la préparation des cocktails faits, la jeune fille lui sourit et le laissa terminer la présentation. Même si elle était toute seule, la jeune fille dansea sur la piste de danse, elle voulait s’amuser, montrer à tout le monde qu’elle n’était pas la fille stupide qu’ils voulaient qu’elle soit. Au fond, elle se doutait bien qu’ils ne voulaient pas qu’elle soit nounoune, mais l’adolecente, malgré ses – maigres – efforts, n’arrivait pas à leurs montrer une autre facette de sa personnalité. Aujourd’hui était l’occasion parfaite pour montrer qu’elle est bien dans sa peau. D’un second bout de baguette, elle monta légèrement le son, juste le juste milieu. Assez fort pour que Sam puisse continuer à danser et pas assez fort pour empêchés les autres de parler.

    ‘’ – Vous venez dansez tout le monde ? ‘’ lança-t-elle à tout le monde.

    La demoiselle ferma les yeux et se laissa onduler aux mouvements de la musique qui jouait. Sa robe semblait flotter, pendant qu’elle dansait. La jeune fille qui se posait des questions quelques secondes auparavant se sentait exactement à sa place, ici, sur la piste de danse. Elle tentait de tout faire pour éviter les regards tordus sur elle, elle ignorait même si quelqu’un la regardait danser, en même temps, qui pourrait ignorer la seule fille qui danse ? Samantha ouvrit alors doucement les yeux, ses yeux bleus riaient. La jeune fille décrocha un beau sourire à tout le monde autour d’elle.

    ‘’ – Alors ? ‘’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydwin Xaneara
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 23 Décembre 1990
▌Pays d'origine: France
▌Statut:

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mar 9 Aoû - 15:53

Le petit groupe qu'ils formaient en salle commune était réuni. La vue de Ted réconforta Lydwin, sans raison particulière, juste parce qu'il était là. Il l'avait soutenu, comme Mani, lorsqu'elle avait appris pour Andrew et Thèdes. La jeune femme ne savait pas trop pourquoi il l'avait fait mais peu lui importait parce qu'il l'avait fait de toute façon.
A l'entrée d'Andrew, Lydwin avait hurler à son coeur de se taire et affiché un grand sourir. Tout allait bien, il lui suffisait de prendre doucement de la distance par rapport à lui et ça passerait bien dans pas longtemps. Dumoins l'espérait-t-elle.

La Plumentine reçu les compliments envoyés à la ronde, comme le ballon, plutôt passivement. Ce n'est pas comme s'ils lui étaient réservés.
Lydwin refusa le coktail. Pas d'alcool. Autant cela aurait pu l'aider à se déshinniber un peu et mieux s'amuser plus vite, autant elle savait qu'elle ne tenait pas très bien l'alcool et qu'elle ne se souvenait pas très bien après.

La jeune femme observa, sans rien dire, Andrew qui s'éloignait pour préparer, entre autre, un Blue Lagon. Elle aimait regarder ce qui se passait autour d'elle: Samantha qui se proposait d'aider Andrew, Lauréline et sa liste du "festin", Thèdes et... et "ses" pizzas. Lydwin ne put que rire à la remarque de Thèdes, elle avait elle même constaté que ce n'était pas une très bonne cuisinière; pour rester gentille.

Lydwin resta sur place voyant Samantha s'éloigner vers la piste de dance. De sa place, elle lui adressa un haussement d'épaules et un petit sourire qui signifiait clairement qu'elle ne viendrait pas tout de suite. Elle aimait bien dancer, mais pas au milieu de tout ce monde immobile qui la regarderait bizarrement comme il regardait Samantha en ce moment. Elle attendrait un peu que la piste se remplisse.

En attendant c'est vrai qu'elle ne savait pas trop quoi faire. Etre debout à écouter ses camarades était assé divertissant mais elle n'aimait pas la sensation de gêner les autres. Deplus elle se fatigait les jambes pour rien, mais s'assoir, c'est dangereux dans une soirée; on pourrait en oublier de se lever et ça a le don de vous fondre dans le décor.

Bonbonbon alors que faire? Peut être croiserait-elle d'autres personnes ce soir.
La Plumentine décida d'abord de manger un petit qulequechose. Elle n'eut qu'à étendre le bras gauche vers une table pour attraper quelques chips qu'lle mangea tranquillement.
Puis, comme elle enfournait la dernière chips dans sa bouche, Lydwin proposa à ses camarades de se diriger un peu plus vers la piste pour comencer à danser. Mais elle même n'avait pas l'intention de danser temps que les autres n'auraient pas commencés.

_________________
La vie n'est pas si mal...




Kit par Hildegarde Jensson, un grand merci à elle Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted Hanson
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: quatrième sur cinq enfants
▌Pays d'origine: Lande d'Ir
▌Statut: 5ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mer 10 Aoû - 21:48

- Tu devrais les laisser dans le passé quand tu retournes dans le présent, alors, ce serait dommage de mettre si vite fin à leur rêve !

Il avait lâché ça avec sa tête peu crédible d’enfant sage, avant de sourire et de faire un clin d’œil à la norvégienne ; et une paire de neutralisée en plus ! Il n’en restait plus que… Non, il n’avait définitivement pas assez de doigts pour les compter. Quatre-vingt-seize, quelque chose dans ces eaux-là. La bataille était perdue d’avance, surtout que Thèdes achetait de nouvelles chaussures plus vite que son ombre, mais ça l’amusait, et le reste n’avait aucune importance… Il leva la tête vers la porte en entendant Andrew entrer, et sourit en voyant la paire de lunettes. Et ben, Andrew dans les années 50, ce n’était pas du tout le même style… Il était fou. Jean et veste en cuir ? Et il respirait comment, là dedans ? Ted n’en avait pas eu le courage et s’était contenté d’un T-shirt « I I love you rock’n roll. » Andrew se dirigea vers le bar, et Ted protesta pour la forme, le ton moqueur :

- Les filles ? Et moi, tu m’oublies ?

Les avant-bras posés contre le bar, il laissa Sam aider Andrew, et la remercia quand elle lui tendit son cocktail, avant d’en boire une partie. En même temps, il écoutait Lauréline et Thèdes, et rit de bon cœur en entendant le commentaire de son homonyme.

- Oh, on va avoir droit aux meilleures pizzas de la planète, alors !

Pas faim pour le moment, par contre. Il se dirigea quand même vers le frigo pour les sortir, la populace avait tendance à s’empêcher de manger même quand ils en avaient envie quand il n’y avait pas quelqu’un pour leurs en donner l’autorisation en en prenant un bout avant eux. Une force invincible et invisible les retenait lorsqu’ils comptaient se lever chercher ce qu’ils voulaient et les clouait au sol avec une efficacité maximale. Mais la force en question n’avait aucun effet sur Ted, peut-être parce qu’il était blond. Ou pas. La politesse les ferait tous crever de faim, un jour, et lui, il rirait avec sa réserve de biscuits ! Un coup de baguette magique pour réchauffer les pizzas, et il les posa sur la table à côté du bol de chips dans lequel Lydwin se servait (et ben voilà, hypothèse confirmée, la disposition à se servir sans exemple préalable était bien une question de clarté capillaire !) avant de jeter un œil vers Samantha qui commençait à danser toute seule au milieu de la pièce.

La gamine avait au moins une qualité, elle n’attendait pas les autres, elle, et savait s’amuser. Elle n’était pas un mouton au milieu du troupeau, attendant le signal du berger, l’aboiement du chien et la marche de ses compagnons. Elle avait envie de danser, et elle dansait, sans se préoccuper de ce que l’on pouvait penser d’elle ; elle prenait des risques, le risque de se retrouver toute seule à bouger au milieu de la salle pendant que les autres faisaient autre chose, et ça, il appréciait. Ted suivit immédiatement, attrapant l’invitation en plein vol, comme un frisbee. Il l’avait entendu demander à Andrew de danser avec elle, et après un regard vers l’autre Plume, il se dirigea vers Lydwin qui regardait Samantha comme si elle aurait voulu la rejoindre mais n’osait pas le faire.

- Come on !

Il mit une main sur son épaule pour la guider vers la musique, et commença à danser avec elle, fredonnant les refrains des chansons qui passaient (en décalage et avec les mauvaises paroles une fois sur deux, mais qu’est-ce que ça pouvait faire ?).

Et c’est là que tout a commencé à mal tourner. Ca aurait pu être une simple soirée : on boit, on danse, on mange, on boit, on discute, on danse, on boit. De la musique, des cocktails, des pizzas, des guitares, une super décoration, ça aurait pu marcher comme sur des roulettes (ou rouler, plutôt, en fait) : mais non. Soirée inoubliable, avait dit Lauréline en l’invitant ! Oui, mais inoubliable dans quel sens ? On va mettre le feu, elle avait ajouté !

…Ah, il ne fallait pas le prendre littéralement ?

Oups, je croyais.

Comment arrive-t-on de danse à feu en quelques lignes ? Il manque une connexion quelque part, je vous prie de bien vouloir me suivre et de ne pas vous éloigner des sentiers battus, vous pourriez vous perdre en cours de route. Quoiqu’en fait, il n’y a que le « e » entre le « d » de danse et le « f » de feu, donc ça devrait aller assez vite. E pour ecclésiastique, bien sûr. Ted dansait. Quand on danse, on bouge et quand on bouge on se fatigue, alors Ted s’était arrêté à la fin de la chanson.


- Petite pause, ça ne te dérange pas ?

Il s’était rapproché du bar, direction son cocktail. Il y avait plein de choses, sur le bar. Des verres, un ballon, une croix ecclésiastique qui n'avait rien à faire ici, une paire de clefs oubliée là, des bouteilles d’alcool aux odeurs enivrantes dont une ouverte de curaçao tout droit sortie des Antilles Américaines. Normal, le thème est l’Amérique, au cas où vous n’auriez pas vu les énormes drapeaux sur les murs. Ted attrapa un paquet de clopes et un briquet au fond de sa poche pour s’allumer une cigarette, avant d’ajouter le paquet à la liste des habitants du bar.

- Si tu veux réessayer, sers-toi, n’hésite pas !

Il appuya ses mots en poussant légèrement le paquet vers Lydwin… Et là, c’est le drame. Son coude cogna dans la bouteille de curaçao

- Mince

qui se renversa partout sur le comptoir avant qu’il ne puisse la rattraper, mais il ne fit pas moins un geste vers la bouteille pour tenter de vaincre les forces de la gravité, lâchant sa cigarette allumée au passage qui tomba bien évidemment sur le bar… là où l’alcool venait de se renverser. L’effet fut immédiat, et flamboyant.

- Aaaah !

Et c’est ainsi que l’homme découvrit le feu, en 1950 et des poussières.

_________________
Je t’ai donné du vent, t’ai donné du vent ♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew McAllen
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 08 Avril
▌Pays d'origine: États-Unis
▌Statut: 6ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Lun 29 Aoû - 23:52

Depuis qu’il était tout gamin, Andrew possédait la même guitare. Une vieille Jackson rouge qu’il chérissait comme un trésor. Toutes ses économies y étaient passées. À la toute fin, il ne lui manquait qu’une poignée de gallions que ses parents glissèrent dans une enveloppe sous le sapin de Noël. Il y avait des choses comme ça auxquelles il tenait, des trucs sacrés. Il savait aussi que Thèdes voulait lui faire plaisir en lui proposant de se choisir une guitare, mais il ne le ferait pas. Il en décrocherait sûrement une pour en jouer à un moment pendant la soirée puis la reposerait sur son crochet au mur. Andrew avait un principe particulier sur l’argent. Il ne jalousait pas la richesse dont Thèdes profitait, alors là pas du tout. Ses propres parents étaient loin de vivre dans la misère, et il ne manquait de rien. Il aurait sans doute préféré gagner la guitare en faisant un parti stupide, ou encore la recevoir comme cadeau. Sa guitare, il saurait la reconnaître parmi une centaine alors que Thèdes ne parvenait pas à se rappeler la sienne. C’était pas plus mal non plus. Il lui décocha un large sourire, les yeux toujours fixés sur les guitares accrochées au mur.

" Faudrait quand même pas virer les cartons d’alcool pour entreposer les guitares ! "

Andrew ricana et s’empressa de préparer le Blue Lagoon de Lauréline dont il avait pu deviner le choix de cocktail en la voyant esquisser un sourire. À force de passer du temps ensemble, ils se connaissaient mieux, et ils parvenaient à communiquer sans se parler. En vérité, ils avaient les mêmes réactions sur certains points, et c’est pour cette raison qu’Andrew pouvait la comprendre un peu.

" Hey Laure, tu dois toujours me montrer le machin moldu pour décorer le Blue Lagoon "

Il lui tendit son verre en lui faisait un clin d’œil quand Ted se plaignit d’être négligé, ce qui fit bien rire Andrew.

" Tu m’connais mieux que ça, Ted ! J’fais les cocktails pour les filles et ensuite on se partage le reste des bouteilles Very Happy "

Les deux Plumes échangèrent un regard amusé et Andrew se pencha à nouveau sur le bar pour préparer un second cocktail quand la chevelure de Samantha entra dans son champ de vision. Il releva les yeux vers elle en lâchant la bouteille de whisky dont il venait de remplir un verre qu’il vida cul-sec dans la seconde.


" T’as coupé tes cheveux ? Ça te va bien ! Marilyn Monroe peut aller se rhabiller Wink "

Pour appuyer ses paroles, il passa ses doigts sous la frange de Sam, laissant les mèches retomber sur son front, toujours souriant, et prépara le cocktail que lui demandait Ted. Il opta pour un Mojito, avec très peu de menthe, et beaucoup de rhum, en bon pote qu’il était. Il laissa Sam mélanger le tout pour qu’elle puisse le donner à Ted une fois un quartier de lime accroché au rebord du verre en guise de finition.

" Laisse-moi deux minutes le temps de faire un dernier cocktail et j’te rejoins, d’acc ? "

Sur ces paroles, il regarda Sam s’éloigner pour danser, et sans plus attendre, il commença à concocter un dernier cocktail, en l’occurrence un Pina Colada qu’il fit léviter jusqu’à la table près de Lydwin. Elle n’avait rien demandé, c’est vrai… Disons alors qu’Andrew osait prendre des initiatives. S’il devait attendre qu’on lui fasse signe avant de bouger, ça n’allait pas le faire. L’audace n’était pas forcément un défaut, mais il n’était pas non plus convaincu qu’il s’agissait d’une qualité. Se servant un second verre de whisky avant d’aller rejoindre Samantha, Andrew observa Ted entrainer Lydwin sur la piste. Il prit une gorgée de son verre, lança un regard en diagonale vers Lauréline, puis vers Thèdes. Être un Plume était plus compliqué, cette année. Des pensées lui traversèrent la tête. La fin de la chanson le tira de sa très brève rêverie. Il tourna la tête vers Samantha, près à aller danser la prochaine danse avec elle quand derrière lui, Ted lâcha un cri. Andrew fit volte-face pour apercevoir le bar prendre feu. Il écarquilla les yeux devant les flammes, et comme seul réflexe, dans le but d’éteindre le feu, il y jeta le contenu de son verre, se rappelant trop tard qu’il ne buvait pas un verre d’eau.

" Merde ! "

Les flammes redoublèrent d’intensité, forçant Andrew à faire un pas en arrière à cause de la chaleur.

" Reculez ! Lyd, attention ! "

Andrew leva son bras à hauteur d’épaule pour obliger Lydwin à s’éloigner, une bouteille d’alcool venant tout juste d’exploser. Il abaissa ses lunettes fumées sur son nez pour se protéger et fonça droit sur l’incendie, baguette parée. Il lança un aguamenti sur les flammes grimpantes qui ne tardèrent pas à faire éclater les ballons au-dessus de leurs têtes. Andrew jura à nouveau, retira sa veste en cuir pour l’utiliser contre le feu, espérant empêcher le tout de se propager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauréline McShane
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 12 Juin
▌Pays d'origine: France
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Mar 13 Sep - 18:26

On pouvait voir sur le visage de chacun un léger sourire, finalement faire une soirée à thème n’était pas une si mauvaise idée. Malgré la situation tout semblait parfait!
Laure récupéra le verre qu’Andrew lui tendit et répondit à son clin d’œil par un sourire en coin. C’est toujours ce qu’ils faisaient jusqu’à maintenant, il lui adressait des clins d’œil et elle ne disait rien, se contentant de sourire … Avant cette fameuse soirée. Ils avaient une certaines complicité, ils se comprenaient sans se comprendre et ne cherchaient pas plus loin, les prises de tête ce n’était pas pour eux. Et c’était très bien ainsi ! Ils étaient amis, Si l’un des deux voulais parler il savait ou trouvait l’autre aucunes règles n’étaient fixés, comme si tout était naturel.


«  - Je n’oublis pas, je le garde dans un coin de ma tête et je te les ramènes dès que j'y pense. Tu vas adoré crois moi ! »


Par la suite elle se mit à rire au commentaire de Ted, lui aussi elle l’appréciait bien mais ce n’était pas pareil. Ted était un délire, le temps d’un week end et puis tout s’est arrêté. A la limite elle s’en fichait elle n’attendait rien de lui mais c’est la raison qui lui piqua son orgueil. Mani ! Il mis fin à ce week end pour Mani ! Et ca, ça passait pas … Même avec la meilleure volonté du monde ça ne passait pas !
Il aurait pu mettre fin au délire pour Samantha ou même Lyd mais pas Mani… C’est surement pour cela qu’elle n’avait plus grand-chose à dire à Ted dans le fond, il avait pactisé avec l’ennemis !
Elle croisa ses jambes et réajusta sa robe ainsi que ses cheveux tombant dans son décollette, ni vulgaire ni chaste mais simple. Ils épousaient parfaitement les courbes.
Rien d’inhabituel dans le fond .

Laure toisa la salle du regard, Thèdes était assise non loin d’elle et pourtant elles ne se parlaient pas. Lyd quand à elle contemplait les chips peut être en espérant que celle-ci lui apporte le courage de danser …. Puis il y avait Sam qui mourrait d’envie de danser avec Andrew, ce qui se réalisa quelques minutes plus tard. L’alcool faisant peu à peu son effet, la plumentine se laissa entrainer par la musique et se leva, se dirigeant vers thèdes pour danser avec elle. En temps normal elle l’aurait fait alors pourquoi pas se soir? Elles n’étaient pas rare les fois ou les deux filles mettaient le feu dans la salle commune, à danser sur les fauteuils, ou même sur le bar … à deux elles pouvaient décrocher la lune, rien n’était trop exagéré. Rien ! Elle s’approcha donc de son amie avec une énorme sourire aux lèvres, lui attrapa la main et la fit descendre de son siège. Au même moment Ted mettait le feu au comptoir.

Tout arriva tellement vite, Ted qui fit tomber sa cigarette, Andrew qui tenta déteindre les flammes, les ballons qui éclatèrent les uns après les autres faisant sursauté Laure.



« - Attention les drapeaux ! »

Les flammes devenant de plus en plus hautes, commençaient à chatouiller les drapeaux dressés au dessus du bar en guise de décoration. Lauréline eu tout juste le reflexe d’éloigner Thèdes un peu plus du comptoir pour qu’elle ne se brule pas le bras ou encore ces jolis cheveux brun.
Dans n’importe quelle situation Laure aurait tout de suite réagit, mais là … à part sauver son amie, elle fut comme pétrifier devant les flammes, aussi inoffensives soit elles. Elle regardait le feu avec une fascination extrême, comme si ce dernière lui parlait ou tentait de communiquer. Il se développait si rapidement et consumer avec une parfaite finesse l’alcool qui couler là, sur le comptoir. Elle ne bougeait pas, regardant les flammes danser.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thèdes Konstonhalu
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27 juillet
▌Pays d'origine: Norvège
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Jeu 15 Sep - 17:46

Tout se passa tellement vite que Thèdes n’eut d’abord aucune réaction. Elle sentit la main de Laure la tirer vers elle, et sous son poids, elle se leva pour la rejoindre. Ce fut l’unique chose qu’elle comprit sur le moment. Trop absorbée dans ses pensées, elle n’avait même pas vu que Ted avait renversé de l’alcool sur le comptoir (et sur sa robe, mais vraisemblablement, c’était le cadet des soucis de tout le monde et pour elle aussi, finalement) ni qu’il avait réussi à y mettre le feu, en faisant tomber sa cigarette dessus.

Le problème avec Thèdes, c’était sans doute qu’elle n’avait pas conscience de ce qu’elle faisait, une fois qu’elle le faisait, à partir du moment où elle était dans le vif de l’action. Inconsciente ou juste très courageuse, la balance pesait surtout pour l’inconscience, c’était un fait établi. Elle ne comprenait pas souvent ce qu’elle faisait, ni pourquoi elle le faisait, ni les conséquences que cela pouvait engendrer. C’est pour ça qu’elle se retrouvait toujours dans des situations incongrues. Quitte à prendre la rue que tout le monde prenait, elle leur préférait les petites ruelles toutes sombres, et pas franchement accueillantes. Elle était plutôt du genre à parler aux inconnus pour leur demander son chemin, vers les quatre heures du matin, alors que dans la journée, elle ne parlait à personne, préférant se borner à se perdre. Et puis, à quatre heures du matin, tout le monde est gentil, c’est bien connu puisque les méchants dorment. Avant, son père lui disait que ce n’était pas raisonnable. Aujourd’hui, il s’en moquait assez, mais l’idée était là, tout de même.

Elle n’avait jamais vraiment eu affaire avec le feu, elle le connaissait de loin mais c’était bien la première fois qu’elle voyait un brasier d’aussi près. Même lorsqu’elle avait mis le feu à la cuisine, chez elle, lors de son apprentissage des arts culinaires, on l’avait vite sortie de la pièce. En même temps, ça faisait tâche dans le dossier d’Aradan s’il avait eu le malheur de perdre son unique enfant dans un incendie qu’elle aurait elle-même causé en cuisinant.

Alors, elle s’approcha à grands pas du comptoir, et du feu dessus qui commençaient à lécher le mur et les drapeaux qu’elle avait attachés un peu plus tôt. Thèdes vit Andrew se reculer au même moment à cause de la chaleur mais avança tout de même vers le feu. Elle sursauta lorsqu’une bouteille d’alcool explosa mais se décida à sortir sa baguette, une fois au niveau d’Andrew qui était revenu à sa place, et l’imita en lançant le même sort que lui. Il lui sembla un instant que les flammes grandissaient plus qu’elles ne s’amenuisaient, et renforça le sort. Elle adressa un regard à Andrew pour l’intimer à faire de même. En se rapprochant encore plus du point où le feu n’était décidément pas décidé à s’éteindre, la brune se brûla au niveau du coude. Rien d’exceptionnel. Thèdes était plutôt douée lorsqu’il était question de se blesser. Pour le coup, la douleur ne la fit même pas grimacer, trop absorbée dans ce qu’elle était en train de faire. Elle remarqua au loin qu’Andrew avait changé de tactique, préférant utiliser sa veste en cuir. Elle aspergea la veste du Plume, pensant que ça ferait sans doute plus effet, sans vraiment en être sûre, puis continua de son côté.

Lorsque le feu perdit peu à peu de sa force, elle s’autorisa à regarder vers le haut et soupira. Les drapeaux avaient brûlés, oui. En quelques secondes, tout ce qui lui avait pris des heures à installer était complètement ruinés. Elle eut envie de se retourner vers Ted pour le remercier mais s’arrêta. Ca ne servait à rien. Et puis c’était Ted, et puis il ne l’avait pas fait exprès. Et puis il était gentil. Pour le coup, elle ne pouvait même pas lui en vouloir. C’était totalement intentionnel mais… les faits étaient là. À ses yeux, la fête était gâchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydwin Xaneara
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 23 Décembre 1990
▌Pays d'origine: France
▌Statut:

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Dim 23 Oct - 21:18

Lydwin n'avait pas remarqué tout de suite le verre de Pina Colada qui s'était posé près d'elle. Ce n'est qu'en voulant reprendre à manger qu'elle le vit. Elle regarda Andrew, heureuse qu'il lui serve cette boisson, bien qu'elle n'en ai pas demandé, qui la ramenait un certain jour ensoleillé, deux été auparavant. Peu importait que ce soit intensionnel ou non, la coïncidence même faisait chaud au coeur.

Elle bu une petite gorgée, juste pour dire qu'elle en avait bu, et soudain devant ses yeux ébobis apparu un Ted, tout souriant qui décida de l'entraîner sur la piste. Soit. Elle n'aurait pu rêver meilleure occasion pour enfin aller danser. Elle s'amusa à entendre le Plume ne suivre qu'à peine les chansons, en France on appelait ça du "yaourt".

La pause fut bienvenue, mine de rien, ils avaient bien dancé. Elle pris son verre de Pina Colada, duquel elle bu encore une ou deux gorgées.


- Si tu veux réessayer, sers-toi, n’hésite pas !

La jeune femme aurait bien répondu "Non merci" mais son regard s'était porté sur la bouteille qui lui sembla tomber avec une lenteur inhabituelle, comme si l'on avait lancé un Aresto momentum. Peut être qu'il aurait été préférable de le faire aux vus des évènements qui en découlèrent.

Les flammes s'étaient élevées d'un coup mais Lydwin avait à peine esquissé un pas en arrière. C'était beau le feu, et malgré la peur qu'elle avait à cet instant, elle n'avait pas l'habitude de s'en éloigner. Cependant lorsqu'Andrew y jeta son verre d'alcool et que les flammes redoublèrent d'intensité, elle porta ses bras devant ses yeux chauffés bien trop fort par cet éclat.

A la fraction de seconde près, la Plumentine senti quelquechose la repousser en arrière en même temps qu'un bruit de verre volant en éclat se fit entendre. Elle eu du mal à croire que l'explosion puisse être à l'origine de son déséquilibre.
Lydwin tomba à terre, se rattrapant de justesse avec ses mains. Voyant Andrew partir se battre avec les flammes, elle compris mieux la situation.

Quelques autres s'avancèrent pour éteindre le feu, de fille elle ne vit que Thèdes. Ils se débrouillaient bien mais lorsqu'elle pensa enfin à se relever, le feu désormais éteind avait laissé derrière lui des traces noires conséquantes et quelques débris, de bouteilles, de drapeau, d'une guitare et du comptoir effondré en v à l'endroit où le feu avait pris.

Si le tableau semblait tendre vers le dramatique, la musique n'en avait pas été affectée et dans le silence et l'immobilité général Bill Haley and The Comets entamaient la chanson endiablée de Rock around the Clock.

Les premières secondes furent longues, et puis quelques âmes charitables, un peu trop imbibées peut être pour avoir subit un choc quelconque, invitèrent les autres à revenir sur la piste.
Ces élèves dansèrent d'abord seuls puis peu à peu rejoinds par ceux qui se rendaient compte que le danger était écarté.

On entendit monter de la foule des exclamations comme quoi
"On a géré t'inquiète ma puce." ou même des "Ba y avait pas un bar t'alheure?". Certains groupes au lieu de danser reconstituaient l'incident, commençant déjà à rendre l'évènement un peu plus catastrophique qu'il ne l'avait été.

Lydwin, elle, s'avança vers ses camarades. Elle ne savait pas trop quoi dire. Elle lança un vague
"Et ba..." qui tomba comme on lâche un pavé dans un lac, pas vraiment intéressant et franchement pas utile. Mais elle avait besoin que le silence ne leur pèse plus.

Samantha surgit alors de la foule et les rejoignit. Elle semblait encore sous le choc, comme quelques autres. La pauvre, songeait Lyd', elle qui était restée danser avait dû subir l'agitation et la panique au milieu de personnes à qui elle n'avait jamais adressé la parole. Des personnes qui n'avaient de visage amical que pour les élèves avec qui elles étaient venues.

S'efforçant de ne pas penser à ce qu'il aurait pu se passer, la Plumentine espérait qu'ils pourraient continuer à danser et à s'amuser malgré tout, comme le faisaient déjà les autres.






[Voilà on ne laisse pas Sam de côté tout de suite, puisqu'elle nous a autorisé à lui faire faire ce qu'on veut...]

_________________
La vie n'est pas si mal...




Kit par Hildegarde Jensson, un grand merci à elle Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted Hanson
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: quatrième sur cinq enfants
▌Pays d'origine: Lande d'Ir
▌Statut: 5ème année

MessageSujet: Re: Back to the 50's   Jeu 27 Oct - 15:20

Ce fut un grand méli-mélo de jambes, de bras, de flammes et de cris de surprise sur fond musical. Certains se tenaient comme des piquets incapables de réagir, d’autres s’approchaient dangereusement des flammes. Tout ce que Ted en retint, c’est qu’Andrew avait renversé sa boisson alcoolisée sur les flammes dans un réflexe ébahissant. Lui, il se jeta bien évidemment en avant pour tenter d’éteindre le feu avec les autres. Il n’avait pas de veste de cuir pour étouffer les flammes (juillet ! une veste en cuir en juillet ! il aurait crevé de chaud bien avant l’incendie), alors il fouilla ses poches à la recherche de sa baguette magique et en sortit… un crayon. Bon sang, mais où avait-il oublié sa baguette, cette fois-ci ? Pas d’aguamenti pour lui, alors. Reste… et bien, pas grand-chose. Le héros raté recula donc rapidement, quitte à ne pas être l’un des sauveurs de la situation, autant ne pas être une victime non plus, surtout que c’était déjà de sa faute ! Il cacha son nez et sa bouche dans son coude (c’est une super cachette, le coude, je vous conseille de retenir) pour ne pas avaler de fumée et laissa Andrew et Thèdes s’occuper du feu. Lui, il était doué pour faire des conneries, pas pour les réparer… Bienvenue chez les piquets incapables de réagir, Ted. Peut-être devrait-il tendre les bras en croix, il ferait un meilleur épouvantail. Ah oui mais non, la fumée, j’avais dit de ne pas oublier le coude.

Le danger passé, il y eut un temps où tout le monde sembla concentré sur la musique de fond, incapable de parler, avant que les conversations ne reprennent. Ted, lui, sentit un énorme sourire lui monter jusqu’aux oreilles.


- J’ai mis le feu au bahut !

Ted était absolument persuadé qu’il n’y avait pas un seul jeune sur la planète à ne pas avoir rêvé au moins une fois dans sa vie de pouvoir dire cette phrase et que cela soit vrai. Il avança à grands pas excités vers Andrew et lui frappa l’épaule de son poing fermé.

- Alex en parlait, moi je l’ai FAIT !

Danse de la victoire ? On aurait presque dit.

- J’suis génial. J’arrive pas à croire que t’as jeté ton cocktail dessus, t’es encore plus con que moi ! J'ai hâte de raconter ça à Malloy...

Il rit, moqueur, puis il se tourna vers les deux organisatrices de la soirée et jeta un sourire toujours aussi ensoleillé à Thèdes, sans vraiment faire attention à la mine attristée qu’elle affichait. Il passa un bras sur les épaules de chacune, Thèdes à gauche et Lauréline à droite, avant de lâcher :

- Merci, les filles, meilleure soirée de l’été ! Eh, vous allez même pouvoir réutiliser les drapeaux, ils seront parfaits pour Halloween Very Happy

Il jeta un coup d’œil à Lydwin pour s’assurer qu’elle allait bien, après tout elle était la plus proche de l’accident, mais Andrew l’avait apparemment poussée à temps. Rien de grave, donc, plus de peur que de mal pour tout le monde… Ted balaya les débris du regard, les morceaux de ballons explosés partout par terre, le comptoir cramé, les guitares tombées, les débris de verre, la veste d’Andrew, puis regarda dans la direction opposée, vers les gens qui dansaient à nouveau comme si rien ne s’était passé. Il y avait eu une étouffante vague de chaleur, et puis plus rien, juste un instant de danger et d’adrénaline avant que le confort de la normalité ne reprenne son droit, alimenté seulement par les bribes de discussions sur ce qui venait d’arriver. En voyant ça, il ressentit comme une pointe de colère, sans vraiment pouvoir se l’expliquer. C’était comme s’ils attendaient tous qu’il se passe quelque chose qu’ils regardaient ensuite comme s’ils étaient au cinéma, avant de rentrer chez eux et de recommencer le lendemain. Ils ne faisaient jamais rien eux-mêmes, exprès ou non. Egoïstement, il regrettait presque que le feu ne brûle plus et que la seule victime ait été une veste qui n’aurait de toute façon pas dû être mise à cette époque de l’année, alors qu’il s’en était sorti indemne, et les autres aussi. Même allumer le feu n'attirait pas tant d'attention que ça. Il fallait faire quoi, alors ? Ca, c'était encore un pied de nez au danger et aux « il ne faut pas jouer avec le feu » que les adultes répétaient constamment à toute personne dès qu’elles étaient capables de les comprendre… Elles avaient tort, elles avaient toujours eu tort : il avait beau mettre le feu à tous les aspects de sa vie, il ne se passait jamais rien. C’était exaspérant.

- J’vais p’t-être ouvrir la fenêtre, ça sent le cramé !

Il lâcha les deux filles, leurs lança un nouveau sourire pas du tout coupable, puis s’éloigna en sifflotant pour s’exécuter. L’air s’engouffra dans la pièce, pas si frais que ça, mais au moins vide de toute odeur désagréable.

_________________
Je t’ai donné du vent, t’ai donné du vent ♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Back to the 50's   

Revenir en haut Aller en bas
 

Back to the 50's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ÉTABLISSEMENT •• :: » Deuxième étage :: Une Salle Vide-
Sauter vers: