AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aparté pour schizophrènes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anthony Osward
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 29 Mai
▌Pays d'origine: Australie
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Aparté pour schizophrènes   Lun 21 Nov - 0:43

« Excusez-moi... J'ai bien affaire à Nastassia Maïakovski, n'est-ce pas ? »

Un soir d'automne, dans un bar de la rue de Nulle Part. On n'entendait dans la pièce que le murmure incessant de sorciers qui apparemment ne disait rien qui puisse être divulgué haut et fort. Tout semblait emprunt du plus grand secret, même la discussion la plus banale. Accoudé au bar face à une bière fraîchement servie, un jeune homme assez grand, aux cheveux blonds et aux traits fins, fixait une jeune femme de ses yeux bruns. Un brun si profond qu'ils en paraissaient presque noirs. Une noirceur très travaillée, en réalité. Cela faisait deux semaines qu'Anthony avait trouvé dans les dossiers de son père l'existence de ce jeune homme blond. Il n'avait pas été aisé ensuite d'imaginer à quoi pouvait ressembler celui-ci à l'heure actuelle. Il avait une photo du père, qu'il avait longuement observée, et une photo du fils, ce jeune homme au regard sombre, alors qu'il n'était qu'un adolescent. Pour l'imaginer plus vieux, il avait transmis au fils quelques traits du père, et après quelques jours passés devant le miroir à tenter de trouver le visage parfait, le métamorphomage avait fini par trouver un faciès convaincant.

« Je suis Vilko Ivancevic. »

Et je suis mort.

Un jour, des aurors slovènes sont arrivés chez moi alors que mon père, membre de l'ordre de l'Ouroboros, était là. Ils n'ont pas cherché à comprendre quoique ce soit et ont tout bonnement réduit en miette ma maison ainsi que toute ma famille en faisant tout exploser. On ne retrouva évidemment aucun corps entier mais des bouts de squelette un peu partout dans les décombres, et en particulier des morceaux du crâne de Borislav Ivancevic. C'était ce qui importait, personne ne chercha plus loin. La famille Ivancevic avait disparu ce jour-là, point à la ligne.

« Je suis slovène et peut-être as-tu entendu parler de la façon dont ma famille a été massacrée par les aurors de mon pays il y a quelques années. Et donc la façon dont je suis mort... »

Visiblement, oui, ce qui surprit Anthony. Ce n'était pas une histoire spécialement connue dans le monde magique, et le fait qu'elle la connaisse ne pouvait signifier que deux choses : soit Nastassia était assez bien intégrée dans l'ordre pour se souvenir de la mort de chacun de ses membres depuis quelques années, soit elle était particulièrement calée en matière de meurtres de ce type. La deuxième possibilité, pourtant la moins probable, n'était pas à écarter, car les détails avec lesquels elle répondait concernant la technique utilisée pour la destruction de la demeure étaient particulièrement précis et correspondaient à ce qu'il avait pu lire dans le rapport que s'était procuré son père sur la mort de ce membre de l'Ordre de l'Ouroboros.

« Mais, nous pourrons parler de ceci, et de la raison pour laquelle je suis toujours en vie plus tard, probablement. En réalité, je suis venu ici pour te trouver car je cherche à rejoindre l'Ordre à mon tour et... j'ai cru comprendre que la rumeur courait comme quoi tu y avais plus ou moins des contacts. C'est ce qu'on raconte dans... certains milieux, tu vois. On m'a donc conseillé de venir ici pour te trouver. »

Cette première rencontre n'avait rien donné de convaincant, mais Nastassia n'avait pas émis de refus catégorique. Elle avait lancé quelques remarques pour bien montrer qu'elle était méfiante, elle avait parlé de façon très vague pour ne pas s'inculper elle-même de quoique ce soit, mais avait en revanche décidé de le rencontrer une nouvelle fois plus tard. Plus exactement, elle lui avait envoyé par la suite un hibou lui donnant rendez-vous au bal des sorcières de Salem, à Bourg-en-Bière. Les consignes n'avaient rien de surprenant. Il devrait prendre avec lui, entre autres, l'arbre généalogique de sa famille pour justifier la pureté de son sang. C'était le genre de détails auxquels Anthony avait pensé dès le début de ses recherches. Il avait réuni ces derniers jours un maximum d'informations à propos de celui qu'il devrait incarner. Il connaissait par cœur les membres de la famille, et en particulier le père, ce que l'on disait de son caractère, ce qu'il avait pu faire au sein de l'ordre. Il connaissait en revanche peu de choses de la personnalité de Vilko lui-même, mais peu importait. Ce serait probablement aussi le cas de tous les sorciers qu'il rencontrerait sur son chemin, et même s'ils avaient pu le connaître à une époque, quelques années à errer pouvait transformer un adolescent en un homme bien différent. Anthony avait donc opté pour un caractère calme et confiant. Une légère touche de méfiance et parfois même de mépris dans la voix. Et surtout un sang-froid à toute épreuve. Il s'était tant entraîné face au miroir à afficher les expressions de ce nouveau personnage, lui inventer deux ou trois mimiques, et à se répéter incessamment les informations les plus basiques le concernant, que tout cela commençait à relever de l'automatisme.

C'est donc d'un pas assuré que Vilko s'éloigna de la foule en compagnie de Nastassia pour aller s'isoler sur un balcon libre. Il referma soigneusement les portes vitrées derrière eux et se tourna de nouveau vers son interlocutrice toujours aussi méconnaissable :


« C'est incroyable de voir à quel point un simple masque peut vous changer une personne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aparté pour schizophrènes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• EXTÉRIEUR •• :: » Le Village de Bourg-en-Bière :: Le Quartier chic :: La Tribune du Sir Jet :: Bal Masqué - Salle de Bal-
Sauter vers: