AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 [Bureau H. Jensson] Duels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hildegarde Jensson
Professeur
Professeur
avatar



 
▌Né(e) le: 17 décembre
▌Pays d'origine: Suède
▌Statut: Professeur

MessageSujet: [Bureau H. Jensson] Duels   Lun 11 Juin - 14:29



Ms. Hildegarde Jensson
Professeur de Duels
"Merci de frapper avant d'entrer."


A quoi ressemble c'bureau ? Il fait cinq mètres soixante sur cinq mètre cinquante-sept ; les murs sont bleus et le parquet est en chêne, plutôt sombre mais chaleureux. Ça contraste pas mal avec le bleu d'ailleurs. En poussant la porte, la première chose que l'on voit c'est une autre porte, coulissante, dans l'fond. Elle mène à une pièce qui n'semble pas bien grande mais qui, par magie, bénéficie des dimensions de dix mètres de longueur sur trois. Contrairement au reste du bureau les murs sont en pierre blanche et le sol est d'un gris laiteux. On n'peut qu'être aveuglé en y entrant en somme. Pour en revenir au bureau en lui même, depuis l'entrée, sur la droite s'trouve une cheminée et un tapis persan dans les mêmes tons qu'les murs. Le murs gauche quant à lui comporte une étagère très mal rangée. Toujours d'ce côté s'trouve le bureau en lui-même, camouflé sous des tonnes de papiers. Une grande baie vitrée éclaire l'ensemble de la pièce. Il n'y a aucun animal dans cette pièce parce que soyons honnête les animaux ça craint pas mal, et ça pue. Non, dans l'air ça sent plutôt la poudre à canon. On peut voir d'ailleurs quelques traces d'explosions sur le plafond de couleur noire. En gros, c'est un peu l'bazar mais on peut s'y balader et s'y asseoir sans trop de difficultés. Ceci dit, on a jamais envie d'y rester trop longtemps... C'est accueillant qu'pour l'prof qui squatte dedans on dirait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew McAllen
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 08 Avril
▌Pays d'origine: États-Unis
▌Statut: 6ème année

MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   Mar 12 Juin - 14:46

Il y avait eu l’attaque de l’Ouroboros à laquelle il n’assista pas, trop occupé à s’enfiler des verres de whisky au village, à l’époque. Ça lui avait foutu les boules en rentrant au château au milieu de la nuit. Des tours écroulées, réduites en morceaux, carrément à l’état de ruines, puis cette fumée grise qui s’élevait et se fondait dans le ciel. Ça l’avait dessaoulé d’une traite de voir ça, d’autant plus qu’il arrivait trop tard pour se battre. Andrew McAllen n’avait été bon qu’à ramasser les débris de pierre, cette nuit-là, rien de plus. Avec le temps, les choses s’étaient calmées, jusqu’à cette saloperie de pluie de sang en plein dîner, la semaine dernière. Andrew avait tenté d’en rire pour rassurer tout le monde alors qu’au fond, il voyait bien que la pluie cachait quelque chose de plus grave. Quoi, ça il n’en savait rien, mais cette histoire puait la menace à plein nez. Il devait agir, protéger tout le monde, sinon à quoi ça pouvait bien servir d’étudier en police magique pour devenir Auror s’il ratait chaque occasion de faire une différence ? Andrew n’avait rien de l’élève studieux, il fuyait cette étiquette comme la peste et n’avait pour ainsi dire pas foutu les pieds à la bibliothèque plus de trois ou quatre fois en six ans. Pourtant, il se trouvait dans les premiers de classe, parce que même s’il n’en laissait rien paraître, préférant de loin cette image d’idiot qui lui collait à la peau, il apprenait vite.

" Putain, il est où, ce satané bureau ? "

Celui de la prof de duels, pour être plus précis. Andrew n’avait normalement rien à faire dans le coin, il n’était pas du genre à occuper ses temps libres en venant faire un brin de causette avec le personnel, loin de là. Sauf que voilà, il en avait marre, des attaques et des menaces. Il en avait assez de subir les conséquences de tout ça sans jamais pouvoir changer la donne. Andrew en connaissait un rayon sur les sortilèges, c’était sa matière la plus forte. Son répertoire comprenait même plusieurs sorts de magie noire, arrière grand-père Mangemort oblige. Andrew possédait les outils pour se battre, ça ne faisait aucun doute. Ce qu’il lui manquait, c’était un entraînement plus poussé pour enchaîner tous ces beaux tours de magie. Ce qu’il devait affiner, c’était la technique, la façon de faire. Il était persuadé que ça le rendrait plus fort, mais en attendant, encore devait-il parvenir à trouver le bureau de celle qui pourrait l'aider à ce niveau-là. Fallait dire que le premier étage, il n’y venait presque jamais. Quelques fois pour jouer de la guitare dans la salle de musique avec Alex, sans plus.

" C’quoi ce couloir ? "

Comme il avait exploré presque tout le reste de l’étage, Andrew s’y aventura. Plus il s’avançait, plus il croyait distinguer une sorte de porte double tout au fond. Il se trompait sûrement d’endroit, ça devait être le bureau de Valdas, le prof de psychomancie ou psychomagie, il savait pas trop. Cette idée de nommer deux matières de façon quasi identiques, aussi ! En tout cas, le Valdas était chinois ou japonais, ouais, parce que ça non plus, Andrew n’y voyait pas des masses la différence. Quoi qu’il en soit, tout ça pour dire que le professeur se baladait souvent avec des kimonos style peignoir de luxe pour Empereur, et la porte coulissante tout au bout du couloir avait un petit air asiatique, alors voilà. Andrew se donna quand même la peine d’aller vérifier, et au final il ne le regretta pas puisque l’écriteau indiquait qu’il se trouvait pile poil devant le bureau d’Hildegarde Jensson. Levant son poing à hauteur du visage. Andrew donna deux coups sur la porte et attendit qu’on lui ouvre pour déclarer :

" Je voudrais m’entraîner. Vraiment m’entraîner. "

Pas de bonjour, ni de chichis, il allait droit au but, déterminé. Si Andrew pouvait sortir un lot impressionnant de conneries par jour, lorsqu’il décidait de faire preuve de sérieux, il ne plaisantait pas. Il avait déçu le professeur Ivanov l’an dernier en étant recalé au concours d’entrée au Ministère. Il gaspillait son talent, qu’il lui avait dit, alors cette fois, il l’exploiterait. Cette fois, c’en était trop, les cours ne suffisaient pas. Elle le savait aussi, c’était obligé. Andrew soutint le regard de la prof, inébranlable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildegarde Jensson
Professeur
Professeur
avatar



 
▌Né(e) le: 17 décembre
▌Pays d'origine: Suède
▌Statut: Professeur

MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   Mar 12 Juin - 19:34

Nope. Ça sort pas d'ta tête. Une fois qu't'as entendu une chanson comme ça, ça reste dans ton crâne pendant cinquante ans, comme une crotte de troll jonchant le parterre d'une caverne. Yop. J'vais d'venir dingue. Bon ok, ça aurait pu être une chanson plus conne que celle que j'ai en tête. Mais pas pouvoir l'écouter parce que j'suis dans l'monde sorcier, c'est ça l'truc chiant. Enfin j'pourrais, mais j'ai pas pensé à prendre d'quoi. Black Sabbath quoi, Iron Man. Le rythme motive un truc de fou ! Dommage que j'ai envie d'rien faire. Ça doit bien faire une demie-heure que j'fixe le parc d'puis la baie vitrée. Trop d'trucs auxquels penser. J'déteste ça penser. J'vais plutôt faire d'la batterie sur mon bureau : avec un stylo dans ma main gauche et ma baguette dans la main droite. Pam tchoum pam pam pam, pam pam pam pam tchoum pam pam. Tiens, y'a un pam de trop. Ah, on toque en fait. Faut que j'me lève ça veut dire ? Ok. D'un pas normal, j'me dirige vers la porte. J'ouvre.

Je voudrais m’entraîner. Vraiment m’entraîner.

Eh ben ça a l'mérite d'être direct. Dit les yeux dans les yeux. C'est beau. J'peux pas m'empêcher d'sourire. Et moi qui cherchait une excuse pour éviter d'ranger tout l'bordel qu'il y a dans la pièce, c'est parfait ça ! Et quand il dit vraiment ça m'fait penser qu'il va pouvoir bénéficier du truc auquel j'pense depuis qu'j'suis arrivée. J'ai toujours eu l'sentiment qu'on était pas bien préparé durant toutes ces années d'études. Que la pratique, même si elle était importante, était bien souvent loin des conditions réelles. On apprend à t'battre avec droiture, mais dans l'vrai monde, dehors, c'est plus sauvage. Du temps d'Voldemort, ces connards de mangemorts ils lésinaient pas. J'le sais très bien.

Entre. J'le laisse entrer et j'ferme la porte. J'vais juste qu'au Bureau, j'pose l'stylo qu'j'avais gardé en main, et j'me retourne vers lui. Bon. T'veux t'entraîner à queq'chose en particulier ? Non. Non, mauvaise question. J'me reprends. Nan, pardon. Rappelle moi ton nom d'jà. Ensuite, t'es prêt à aller jusqu'au dans ton entraînement..? J'veux dire, perdre un bras, deux..?

Je vais être claire : j'sais pas faire repousser les bras. Les os, à la limite. Les bras, les membres en général, non. Si on doit aller dans la pièce d'à côté, qu'il sache à quoi s'en tenir. Parce que moi j'sais déjà, et qu'ensuite j'lésinerai pas sur les moyens. J'joue avec ma baguette en attendant sa réponse. J'espère qu'elle sera couillue, la journée n'aura pas été perdue. Si elle est couillue, j'pourrais utiliser des sorts qu'j'utilise presque jamais. Et voir à l'oeuvre des situations et des stratégies auxquelles j'pensais pendant la rédaction d'ma thèse. J'espère qu'il est rôdé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew McAllen
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 08 Avril
▌Pays d'origine: États-Unis
▌Statut: 6ème année

MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   Mar 19 Juin - 12:57

Le sourire de la prof avait quelque chose d’encourageant, non parce qu’elle aurait très bien pu lui lancer un sale regard, l’air de se demander quel genre de mouche l’avait bien piqué pour qu’il débarque comme ça devant sa porte avec sa requête abracadabrante alors que non, pas du tout. Fallait avouer qu’Andrew avait entendu dire que Jensson ne faisait pas dans la dentelle non plus, et il en avait eu la preuve quelques jours plus tôt alors qu’il avait assisté à son cours. Pas qu’il lui avait parlé ni quoi que ce soit, mais rien qu’à son attitude, elle dégageait l’impression d’en avoir vu des vertes et des pas mûres. Mieux valait alors jouer la carte de la franchise directe, claire, nette et précise. Il entra donc dans le bureau après y être invité, la porte se refermant dans son dos. Andrew suivit du regard le stylo que la prof déposa sur le bureau avant de relever la tête vers elle. Il s’apprêta à répondre à sa question lorsqu’elle ne lui en laissa pas le temps, revenant sur ses paroles, lui demandant qui il était pour commencer.

" Andrew. McAllen. "

Il avait rarement formulé son nom de cette façon, tranchant prénom et nom de famille. À coup sûr personne ne le prononçait avec un ton aussi résolu non plus, lui le premier. Andrew se présentait toujours avec cet air nonchalant bourré d’amour propre plus ou moins bien placé, habitué à ce que sa réputation le précède. En fait, très peu de gens ne savaient pas qui il était, dans l’université. Il ne savait pas vraiment si c’était une bonne ou une mauvaise chose au final, mais le fait était là.

" J’suis prêt à faire ce qu’il faut. "

Puis, dans un sourire en coin mi-fier mi-provocateur, il ajouta :

" Et j’ai pas peur de prendre des coups. "

Andrew ne comptait plus depuis longtemps les ecchymoses reçues par les Cognards lors des matchs de Quidditch. Il s’était même déjà disloqué une épaule lors d’un entraînement il y a deux ans. Par-dessus le marché, son impulsivité le poussait souvent à en venir aux poings. Bon, il se battait moins ces derniers temps, il fallait le reconnaître, mais fallait pas rêver non plus, Andrew n’avait rien du type patient et tolérant. Si on le cherchait, on le trouvait. Dans tous les cas, du cœur au ventre, des tripes, il n’en manquait pas, et il était plus que prêt à mettre le tout à l’épreuve. Peu importait ce que la prof avait en tête, il ne se raviserait pas, pas question. Il n’était pas venu jusqu’ici pour repartir la queue entre les jambes. Andrew n'en ressortirait pas manchot non plus, mais rien qu’à l'intonation de voix de Jensson, il sentait qu’une visite à l’infirmerie serait de mise, voire obligée, peu importe sa performance. Soit, il n’en démordrait pas, il y était préparé.

" Alors, c’est oui, ou vous avez la trouille de vous prendre une raclée d'un élève ? "

Sourire qui s'élargit. Normalement, il n’était pas si familier avec les profs, surtout ceux qu’il ne connaissait qu’à peine, mais quelque chose lui laissait croire que là, il pouvait se le permettre ; le bordel sur le bureau derrière, le vocabulaire bien trempé de Jensson, le ton de leur échange. Elle pouvait lui apporter ce qui lui manquait, il en était sûr. Ce qu’elle y gagnerait au change, ça par contre, il n’en avait pas la moindre idée, mais peu importe, du moment qu’ils y trouvaient chacun leur compte.


Dernière édition par Andrew McAllen le Sam 30 Juin - 20:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildegarde Jensson
Professeur
Professeur
avatar



 
▌Né(e) le: 17 décembre
▌Pays d'origine: Suède
▌Statut: Professeur

MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   Mar 19 Juin - 14:51

Andrew donc. L'nom d'famille c'bon pour l'administration. Ça fait un bail que j'm'embarrasse pu d'cette formalité. Et y'a pas trente Andrew dans la salle, alors Andrew tout court ça s'ra parfait. Et puis, quand on a des tripes, on reconnaît les gens au visage, et aux coups qu'ils ont reçu, pas à leur nom. S'il est prêt à faire tout c'qu'il faut, alors, très bien ! Moi aussi. Ahlala, et dire que j'étais tranquille. Trop tranquille. C'mieux l'action. J'suis une femme d'action. Derrière un bureau. C'est con hein ? Mais là, j'ai l'opportunité d'rendre service aux deux côtés : faire l'métier qu'j'me suis choisie d'puis peu et rendre service à un gamin qui veut apprendre, et r'trouver c'que j'ai laissé derrière moi. En gros, c'est un bon deal. Et surtout, ça permet d'pas penser à autre chose qu'à la situation actuelle.

— Alors, c’est oui, ou vous avez la trouille de vous prendre une raclée d'un élève ?

Tout en f'sant un délicat moulinet du poignet, baguette à la main, la porte qui mène à la salle qu'j'ai mis en place s'ouvre. J'lâche un rire assez sonore. J'pensais pas qu'il serait si bruyant, j'me surprends moi-même.

Andrew, mon grand, loin d'moi l'idée d't'offenser, mais j'ai vu pire qu'un grand gaillard d'environ un mètre quatre-vingt dans la force d'l'âge.

Non, pas un dragon non plus. J'suis pas cinglée. Mais pendant l'époque d'la crise Voldemort et tout l'pastaga on a vu quelques Mangemorts assez... chiants. J'tais en voyage entre la France et la Suède et bam, nous sont tombés d'ssus. Enfin, non y'a eu pire qu'ça, mais c'pas l'moment pour les vieilles histoires. Et d'toute manière, j'refuse d'être un d'ces profs qui parlent d'leur vacances. Brrr...

Bon. Voilà les règles. On va commencer par du basique, mais j'ai autre chose en tête pour la suite si tu prouves qu'tu peux t'démerder. Donc ! Le premier a être éjecté d'l'estrade perd. Le temps de réaction maximum entre deux sorts est de cinq secondes. Interdiction d'utiliser le même sort plus de deux fois d'affilé. Et, ça m'semble normal les sortilèges impardonnables restent... impardonnables. Sérieusement, l'premier qui en lance un, j'lui fais bouffer sa baguette par des voies pas honorables.

J'sais pas pourquoi, mais j'sens qu'finalement, l'idée qu'j'ai en tête, j'vais la mettre en place aujourd'hui. Il a l'air costaud. Il a l'air prêt et s'il est venu d'sa propre initiative ça veut sans doute dire qu'il est prêt à en découdre aussi. Donc, j'm'installe au fond d'la salle, j'ferme la porte d'loin ; elle claque. En fait, j'avais raison, cette salle est vraiment très aveuglante, la pierre blanche, l'parquet blanc, l'estrade blanche aussi... Mais, ça a l'don d'trancher avec le bureau. Bon, c'le moment d'faire l'premier pas. D'habitude j'laisse commencer, mais là j'ai juste pas envie. Oh, et je joue toujours fairplay. Les sorts informulés font partie du programme d'avant l'université, non..?
*Avis.* Beaucoup de piafs, une vingtaine, j'aime commencer avec des piafs. J'aime quand ils volent bien haut. *Incendio. Oppugno.* J'aime bien aussi quand ils fondent enflammés sur la cible. Non, sérieusement, c'est joli en plus.

Eeeet... C'est parti, Andrew !

HRP : J'me suis dit qu'rentrer dans l'action serait fun, alors, j'l'ai fait ! Dis moi s'il y a l'moindre souci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew McAllen
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 08 Avril
▌Pays d'origine: États-Unis
▌Statut: 6ème année

MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   Sam 30 Juin - 23:17

Le rire ne lui disait rien qui vaille. À coup sûr, la prof avait une idée derrière la tête. Une porte s’ouvrit sur ce qu’il devina être une salle d’entraînement. Andrew leva sa main en visière, plissant les yeux pour se protéger du blanc lumineux dont la pièce était recouverte. Il n’avait jamais entendu parler d’un tel endroit. Rabaissant son bras, il se tourna vers la prof qui lui expliqua les règles du duel. D’un hochement de tête, Andrew lui indiqua qu’il avait compris, et sans plus de cérémonie, ils quittèrent le bureau pour se mettre en place sur l’estrade. La porte claque derrière eux, mais Andrew ne s’en formalisa pas, revoyant mentalement quelques sortilèges pouvant lui être utiles, déjà concentré sur l’affrontement imminent. Sortant sa baguette de la poche de son pantalon, il grimpa les marches le conduisant sur la scène immaculée où Jensson l’attendait, parée à débuter la leçon. À peine fut-il en place qu’elle agita son poignet, mais sans prononcer une quelconque formule magique. Une volée d’oiseaux apparut dans les airs ; sortilège d’Avis, à n’en point douter. Et informulé. Sauf que bon, c’était bien joli tout ça, mais – Oh putain, ils prenaient feu, et ils chargeaient droit sur lui !

" Immobulus ! "

À mi-chemin, les oiseaux se figèrent dans leur course, flottant dans l’air comme des bougies à Halloween. Une seconde, deux, trois… Andrew songea d’abord à utiliser un Aguamenti pour éteindre les flammes, mais il se ravisa aussitôt. La tactique n’était pas assez efficace, et puis pas moyen d’utiliser à son avantage une bande d’oisillons cramés après ça. Préférant plutôt opter pour une contre-attaque au lieu d'une défense, il lança un Amplificatum informulé qui fit grossir les boules de plumes enflammées jusqu’à atteindre la taille d’un Souafle. Dans la seconde qui suivit, il leur fit effectuer un demi-tour radical, les renvoyant à l’expéditeur à toute vitesse.


" Alors, qu’est-ce que vous dites de ça ? "

Ricanant, il attendait impatiemment de voir la riposte, resserrant ses doigts autour du bois de sa baguette, prêt à réagir au quart de tour. Les duels avaient de quoi le stimuler, Andrew ayant toujours préféré les méthodes de la bonne vieille école aux longs cours magistraux sans fin. L’expérience du terrain, il n’y avait que ça de vrai, il ne le dirait jamais assez. Un peu de théorie ne faisait jamais de mal, c’était sûr, mais en petite quantité seulement, autrement ça devenait vite assommant. Dans tous les cas, ils n’en étaient qu’au tout début de l’entraînement, le stade basique, comme l’avait dit Jensson. Ceci dit, les choses ne tarderaient sûrement pas à se corser. Il savait qu’elle ne le ménagerait pas, et il comptait bien en faire tout autant. D’ailleurs, que pouvait bien lui coûter un peu d’initiative ?

Discrètement, il exécuta un bref mouvement de poignet, murmurant un rapide Impervius sur les balles de feu qu’étaient devenus les oiseaux, les rendant imperméables. S’il avait pensé à envoyer un jet d’eau, l’idée pouvait également traverser l’esprit de Jensson. Après tout, ne combattait-on pas le feu par l’eau ? Andrew ne savait pas si elle l’avait vu effectuer le sortilège ou si son attention était trop focalisée sur le groupe de volatiles à présent étanches fonçant sur elle. Il avait évité la première attaque, c’était un bon début, mais sortilèges impardonnables mis à part, la première idée d’un sort offensif venant d’un mage noir ne serait certainement pas de lui envoyer une armée de canaris. À un niveau différent, mais de la même façon, Jensson avait sûrement elle aussi plus d’un tour dans son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildegarde Jensson
Professeur
Professeur
avatar



 
▌Né(e) le: 17 décembre
▌Pays d'origine: Suède
▌Statut: Professeur

MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   Dim 1 Juil - 1:11

Ah ben tiens, c'pas faux ça, il pouvait aussi les immobiliser ! J'm'attendais à de l'eau. C'normal. Mais s'il a pensé à autre chose qu'à la solution basique ça veut dire qu'il en a. Des couilles, hein, l'intelligence à rien à voir avec tout ça. Bien-sûr, y'a la manière d'raisonner et d'réagir mais c'est l'instinct qui nous dicte nos moyens d'nous défendre et ceux qui nous permettent d'attaquer. C'que j'adore, avec la règle des cinq secondes, c'que ça provoque généralement le syndrome du chimpanzé (appelé aussi syndrome du scrout à pétards adolescent) : le stress ça rend très con. et quand on est stressé et con, on fait des erreurs. J'me demande s'il va tomber dans l'piège ou... Oh ! Joli ! D'habitude c'moi qui prend les devants en faisant grossir les oiseaux. Aha, ça va être énorme.

J'en dit qu'ça va sauter mon grand ! D'habitude j'parle pas pendant les duels, mais là c'est pas vraiment pareil. Et puis, c'est prouvé, provoquer l'adversaire oralement c'est comme essayer d'lui foutre la baguette dans l'oeil : ça a l'air de servir à rien, mais ça peut faire très mal. Ça peut déconcentrer, tout comme énerver, ou amuser. En gros c'est pratique. Certes, on fait pas ça face à un Mage Noir, mais là, on est entre nous. J'ai rien contre. Et puis de toute manière c'pas ça qui va m'déconcentrer. J'ai l'habitude, et plus qu'une prof, j'suis avant tout une duelliste pure souche...

Oui, sinon, plutôt que d'me faire sauter en l'air pour éviter les piafs - les gros piafs - j'vais faire mieux, et sans doute un peu plus gore. Et j'l'ai déjà expérimenté c'truc, ça avait surpris. Mais bon, j'ai pas peur d'me salir. Et j'ai pas peur d'salir la salle, elle sera nettoyée à la fin d'toute manière en plus ; si j'avais été dans ma famille j'aurai sans doute pris la serpillière et le seau, mais ici un peu sortilège et on en parle plus. D'ailleurs : "Confringo !", on parle pu d'oiseaux. Ils viennent d'exploser. Berk berk berk, ça m'rappelle les pigeons écrasés dans les rues d'Paris. Y'en a partout. Faut dire, les baguettes en Prunellier sont celles de vrais guerriers, alors le résultats bouillie de boyaux, c'est du basique, du classique. Maintenant, faut que j'réplique. C'est pas un sort que je maîtrise extrêmement bien en informulé, parce que je l'ai inventé et que j'l'utilise pas souvent.

Lapides Acute..! J'ai toujours adoré faire le mouvement qui accompagne c'sort, j'ai l'impression d'diriger une armée. J'ai remarqué que certains sorts, et les Grands Mages vous l'diront aussi, nécessitaient non seulement la baguette mais aussi le reste du corps pour se mettre en place, fonctionner correctement. L'bras gauche en avant, la baguette dans la main droite au niveau d'la joue et l'bras replié, et comme un coup d'fouet pour déclencher l'tout.

Les langues étrangères et moi ça fait pas toujours bon ménage, même si j'apprends vite. Ceci dit, le latin, pour les sorts, c'est toujours plus efficace et "prestige" qu'une autre langue. J'ai un sort en norvégien certes, mais j'vais peut-être pas l'utiliser de suite. C'sort il fait apparaître des centaines de petites pierres, bien affûtées. Il m'en a fallu du temps pour réussir à faire ça, mais pendant tout ce temps seule, à voyager, on apprend des choses ! Quand j'disais qu'l'expérience valait mieux qu'l'expérience. J'espère qu'il va réussir à contrer ça, sinon l'infirmière va m'détester. *Waddiwasi !* Ça fonce sur lui. J'le vois même pu en fait, le p'tit Andrew, derrière toute cette caillasse qui vole. Maintenant il s'agit d'avancer. Parce que oui, j'compte pas rester au bout d'l'estrade, j'dois gagner du terrain... Puis, certains sorts sont pas faits pour être lancés d'loin. Tout s'passe tellement vite, un accident est si vite arrivé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Bureau H. Jensson] Duels   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Bureau H. Jensson] Duels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ÉTABLISSEMENT •• :: » Premier étage :: Bureaux du Personnel-
Sauter vers: