AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Colleen S. Of Hydecastle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colleen S. Of Hydecastle
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 13 Septembre
▌Pays d'origine: Etats-Unis
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Colleen S. Of Hydecastle   Lun 16 Juil - 8:44


Of Hydecastle Colleen Shérilyne
« All the real names of places, people, and events have been altered or abbreviated to protect the innocent. Namely, me. » ;


Identité
ÂGE : 21 ans

DATE DE NAISSANCE : 13 Septembre

SIGNE ASTROLOGIQUE : Vierge ascendant Scorpion. Déjà petite, à l'aide des manuels d'Astronomie de son père adoptif datant de lorsqu'il était étudiant, Colleen a su calculer avec précision la position des planètes le jour et à l'heure de sa naissance, la fournissant d'un thème astral des plus complets. Très instruite sur l'astrologie, elle saura en quelques secondes deviner votre signe astrologique ainsi que votre ascendant rien qu'à votre manière de parler ou d'agir, bien qu'elle n'ait jamais persévéré son savoir en suivant des cours dans la filière Symbolisme. Si pour certains l'astrologie n'est qu'une science trop vague destinée aux rêveurs, pour Colleen néanmoins, elle n'est que trop vraie, et certainement trop peu approfondie par ceux qui se prétendent experts. Il ne sera pas rare de la voir à l'oeuvre, penchée sur ses calculs qu'elle seule peut comprendre et déchiffrer, ou complétant ardemment le profil astrologique qu'elle réserve à chaque signe, ou bien chaque personne qu'elle rencontre.

NATIONALITÉ : Américaine

BAGUETTE MAGIQUE : Colleen détient bel et bien une baguette magique, comme toute sorcière digne de ce nom, mais n'est pas la première à se jeter sur son vulgaire bout de bois en cas de panique. Elle est néanmoins taillée dans un bois de sapin très souple, mesure 21.9 centimètres, et contient un cheveu de Vélane, chose peu surprenante compte tenu du sang brillant et argenté qui coule dans les veines de sa propre mère. Le cheveu quant à lui n'appartient à aucune Vélane de sa connaissance, mais Colleen serait la première à raser le rideau de cheveux chatoyants de la jeune fille en question afin d'en créer des milliers de baguettes, par pure jalousie.

Dossier scolaire
MAISON : Cinnacrow

ANNÉE D'ÉTUDES : Quatrième

FILIÈRE/SPÉCIALISATION/SUJET DE THÈSE : Bien que très instruite à l'astrologie et aux étoiles, Colleen a poursuivi après son ASPIC des études en Relations Internationales. Passionnée tout autant par l'être humain et sa psyché, Colleen se découvrit très tôt un talent certain pour les analyses littéraires et philosophiques ainsi qu'une grande aisance d'écriture qui lui valut de bien meilleures appréciations sur ses quinze rouleaux de parchemin rendus que sur ses derniers sortilèges effectués. Peu adepte des travaux pratiques que lui auraient valu une autre filière, Colleen se fit aisément remarquer lors de ses trois premières années, et du passage de son ACAII, pour ses qualités de rédaction hors normes et son goût prononcé pour l'humour piquant et l'ironie. En effet, si la jeune femme peut facilement passer inaperçu en cours ou dans les couloirs, c'est dans ses écrits qu'elle révèle là une personnalité pétrie de créativité critique et originale qui lui valut les faveurs de certains de ses professeurs, et les remontrances d'autres qui estimaient que les remarques acides de Miss of Hydecastle ne pouvaient être admises dans un devoir universitaire.
Pour son goût de l'écriture et l'obsession, même, qu'elle en en retire, Colleen poursuivit en spécialisation Journalisme, voie ne l'ayant pourtant jusque-là jamais attirée, en majeure partie pour son côté trop « public » qui ne saurait que la mettre à découvert. Car Colleen écrit, certes, mais pour également pour elle seule, et garde sous haute protection toutes ses pensées couchées sur le papier... Elle étudie sérieusement, passionnément, en vivant parfois dans son monde imaginaire pour ce qui est du reste, afin de pouvoir écrire, analyser et décortiquer la Terre entière à sa guise, sans que personne ne vienne y mettre le nez.
Il est cependant important de noter son intérêt flagrant et même parfois dérangeant pour les Moldus. Se sachant elle-même née sang-mêlé d'un père moldu et d'une mère sorcière, Colleen a pour ambition, si ce n'est obsession, d'en apprendre toujours plus sur le mode de vie des Moldus, leurs us et coutumes, afin de retrouver son père biologique.

PROJET D'AVENIR : Consciente de ses prouesses littéraires, la jeune fille projette d’ors et déjà de lancer son premier journal où elle prendrait plaisir à dénoncer toutes les injustices de ce monde, des ragots les plus infâmes à la politique du monde magique. Pourtant ambitieuse concernant ce projet, il serait une erreur de croire qu’elle se contenterait d’un simple Chicaneur. A l’inverse, la jeune femme élabore avec soin un plan d’avenir et les personnalités qu’elle souhaite, plus tard, engager afin de mener son journal au plus haut.

ANCIENNE ÉCOLE DE SORCELLERIE : Bien qu'américaine, Colleen ne cache en rien ses origines maternelles canadiennes. A onze ans elle quitta le château de son père pour étudier à l'école de sorcellerie canadienne de Hazel, bien que cette dernière fut moins populaire que celle de Salem. Non seulement de par ses origines, ce fut par choix que Colleen décida d'intégrer l'école canadienne moins peuplée de grands ambitieux. N'ayant pourtant rien contre ceux qui ont pour besoin de vaincre le monde, elle s'estima plus digne d'une école reculée et modeste, où les caractères les plus effacés seraient sans doute les plus intéressants à rencontrer.

ATTITUDE SCOLAIRE : Appliquée dans tous les essais qu'elle se doit de rendre, Colleen est souvent remarquée par ses professeurs pour ses qualités littéraires hors normes et ses remarques piquantes et insolentes. Depuis son entrée à l'université, la jeune femme eut la chance de tomber sur des professeurs assez ouverts d'esprit pour accepter son originalité et ne pas la juger sur ses opinions.
Lorsqu'elle assiste à un cours, Colleen est bien évidemment discrète mais note scrupuleusement dans un coin de l'amphithéâtre à la fois le contenu de la leçon, mais également la tenue du professeur, ses mimiques, les personnes assises à côté d'elle, le nombre d'étudiants présents ce jour-là... Bref, une foule de petits détails qui lui permettent de se sentir plus rassurée et qui, manifestement, lui simplifient ensuite son apprentissage en la replaçant dans l'ambiance.
Naïve et prête à tout pour être intégrée au sein d'un groupe, la jeune fille ne refusera jamais de prêter ses notes à un absent, même si celui-ci était trop paresseux pour venir. Toutefois pudique sur ses remarques qui ne concernent qu'elle, elle écrira une autre copie plus classique de son cours qu'elle donnera à l'intéressé. Le temps et le travail de longue haleine ne lui font pas peur, persuadée que la fin justifie les moyens.


Portrait
TAILLE : 1m54

DESCRIPTION PHYSIQUE : Descendante d'une longue lignée de Vélanes du côté de sa mère, Colleen porte à l'origine de longs cheveux roux naturels et brillants qui seraient l'essence même de son héritage de Vélane. Cependant très méfiante vis-à-vis de ce côté de sa famille, la jeune femme accepte très mal sa ressemblance bien que partielle avec celles-ci et coupe la plupart du temps ses cheveux courts ou au carré et n'en fait d'ailleurs que très peu d'efforts de coiffure. Elle n'a d'ailleurs aucun « pouvoir hypnotique » caractéristique des Vélanes, celui-ci sautant à chaque fois une génération. Elle affiche néanmoins un petit visage ovale aux traits fins où brillent deux yeux d'un bleu azur. Elle ne les maquille que rarement ou les souligne seulement d'un épais trait de crayon noir qui en accentue la couleur et l'intensité transparente.
De petite taille, contrairement à ses aïeules, Colleen s'en accommode assez bien puisqu'elle aime rester la plupart du temps discrète afin d'observer en toute tranquillité. Elle aime porter des talons qui lui font gagner quelques centimètres, mais se refuse d'essayer ceux qui claquent le carreau en marchant.
Très complexée par son corps bien qu'elle pourrait se laisser être une très jolie jeune femme, Colleen n'a pas de corpulence bien stable. D'ordinaire plutôt fine en accord avec sa petite taille, elle subit à de nombreuses reprises de violentes crises de boulimie qui l'ont plongée dans un état de grand déséquilibre hormonal. Tantôt fine, tantôt plutôt ronde, elle ne porte généralement que des couleurs foncées ou des tenues strictes qui contrastent avec la couleur flamboyante de ses cheveux. Pourtant, elle possède dans sa valise de nombreuses robes de princesse qu’elle ne s’autorise à porter que dans l’espace confiné de sa chambre, certaine d’être ainsi déguisée.
Généralement peu considérée comme belle ou s'attirant tous les regards, Colleen admet avec peine son grand paradoxe entre son refus de son héritage de Vélane et le désir qu'elle aimerait lire dans le regard des hommes sans que ses origines n'y viennent interférer.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE : Passionnée et impulsive, Colleen ne renvoie pourtant pas l'image d'un esprit sain dans un corps plus ou moins sain. Pourtant très tatillonne jusqu'à transformer ses interrogations en désir obsessionnel d'en trouver la réponse, elle donne généralement l'impression d'être une jeune femme déséquilibrée et naïve à laquelle on peut demander et faire n'importe quoi. Méfiante vis-à-vis de sa famille et des créatures magiques, Colleen est avant tout une bonne poire qui se laisse facilement embobiner par les hommes ou des personnes mal intentionnées qui auraient besoin de ses services. Sujet de nombreuses moqueries, Colleen n'a pas l'aspect ni la maturité d'une jeune femme de vingt-et-un ans et jette son dévolu sur n'importe quel homme auquel elle trouve un charme particulier. Elle garde précieusement et à l'abri des regards un calepin sur lequel elle note quotidiennement ses remarques piquantes concernant son entourage, objet qu'elle sait très convoité par de nombreuses personnes trop curieuses qui aimeraient savoir ce qu'elle peut marquer de si crucial là-dedans.
Cependant craintive et menée par ses émotions, la jeune femme fait preuve d'une grande timidité face aux hommes et n'avouera que très rarement à l'un d'eux qu'il lui plaît. Elle se construit un monde imaginaire, mais n'aspire pas toujours à réaliser ses rêves romantiques. Mais parfois impulsive et secouée d'une grande frustration, elle pourra lancer des remarques tranchantes et déplacées à n'importe qui, comme si chaque personne était responsable de son mal-être.
La plupart du temps, Colleen est quelqu'un de gentil, discret et réservé, constamment plongé dans ses écrits. Elle tient cependant un discours très provocateur concernant les créatures magiques dont il faut se méfier et les Moldus qu'elle considère de plus en plus comme une race supérieure aux sorciers. Fière de ses origines moldues sans en connaître une miette, Colleen mène avec acharnement des recherches sur son père biologique, véritable objectif à l'issue de ses études universitaires.
Enfin dotée d'un humour acide, cynique et plein d'ironie, Colleen pose sa signature humoristique sur chacun de ses écrits, qu'ils soient personnels ou destinés à ses professeurs. Parfois reconnue comme un grand potentiel littéraire, d'autres fois jugée pour insolence, la jeune femme ne changerait pour rien au monde sa vision des choses, quitte à être parfois trop étriquée. Elle est curieuse, oui, mais choisit avec précision ses angles de recherches et ne laisse que très peu de place au dispersement. Les « fiches » de rencontre qu'elle tient d'ailleurs sur son entourage recensent beaucoup de détails apparemment inutiles mais terriblement pointilleux, et même parfois vicieux.
Pourtant pas asociale, Colleen ne refuse jamais une amitié, mais son caractère extrême prend vite une tournure exclusive qui étouffe et la fait énormément souffrir.
Mal dans son corps, elle n'a jamais attenté à sa vie mais entretient une relation très particulière avec la nourriture si bien qu'elle peut se jeter sur une assiette de frites tous les jours, ou bien passer deux mois à ne manger que des épinards et du poisson vapeur. De la même façon, les qualités certaines de la jeune femme en termes de Potions l’ont menée à savoir préparer le Polynectar comme personne, recette dont elle use et abuse avec une certaine addiction.

SIGNE DISTINCTIF : Colleen est connue pour transporter et noter le moindre détail sur un calepin en apparence des plus banals. Nombreux sont ceux, pourtant, qui voudraient s'en emparer et la coincer entre quatre murs afin qu'elle explique ses médisances. Pourtant gentille et serviable, elle inspire beaucoup de méfiance.
Egalement, la jeune femme se fait remarquer par sa corpulence irrégulière, passant de la maigreur au surpoids en peu de temps.
Il sera parfois difficile de reconnaître Colleen lorsqu’elle choisit de subtiliser l’apparence d’un autre grâce au Polynectar qu’elle concocte, non pas pour faire le mal à proprement parler, mais pour connaître la sensation d’être n’importe qui sauf elle-même.


Situation
SANG : Bien qu'élevée par une mère sorcière et un père adoptif également sorcier, Colleen est née de père moldu, sa plus grande fierté. La jeune femme est donc de sang mêlé mais renie gravement son sang magique qu'elle assimile au côté sectaire et prétentieux de sa famille.

SITUATION FAMILIALE : Lorsqu'elle ne vit pas à l'académie dans laquelle elle poursuit ses études, Colleen S. of Hydecastle habite l'une des nombreuses tours du château nommé Hydecastle, dans l'état du Minnesota, le plus au Nord des Etats-Unis. Importé pierre par pierre de Wick (au nord de l'Ecosse) et reconstruit sur les rives du lac Itasca, le château des Hydecastle appartient à la famille de son père adoptif depuis des générations. On raconte que son nom fut donné dans l'année qui suivit sa reconstruction, par le voisinage qui s'attachait bien plus à l'apparence lugubre d'un château écossais qu'à sa famille. Bien que vaste et imposant, le château était en effet largement dissimulé à l'époque où chaque famille exhibait son antre emplie de richesses avec fierté. Bien que noble et très riche depuis toujours, la famille qui l'occupait cultivait cette part de mystère en plantant de nombreux arbres, creusant plusieurs lacs autour du château afin de vivre en paix et de laisser les rumeurs courir. Ce fut à cette époque que le château fut surnommé « Hidden Castle » puisqu'il était constamment caché des regards curieux et envieux du voisinage.
Des générations s'ensuivirent jusqu'au siècle dernier, où le recensement des noms des plus puissants fut exigé. Alors habité par une famille de sorciers dont les pratiques occultes restaient douteuses, le château prit rapidement une réputation néfaste voire terrifiante, jusqu'à entendre dire qu'il était hanté. Les sorciers étant peu nombreux dans la région, les moldus des alentours ne tardèrent pas à associer le sombre château au récit de Dr Jekyll and Mr Hyde, jouant des mots jusqu'à surnommer la famille de sorciers les « Hydecastle ». Peu soucieux de leur image dans le monde moldu, les sorciers ne ripostèrent jamais à leur recensement en tant que « famille Hydecastle » dans les registres. Ainsi perpétua le nom de famille aux générations qui suivirent, jusqu'à laisser pour héritier le père adoptif de Colleen qui la reconnut en tant que sa fille « of Hydecastle ».

Depuis toujours, Colleen Shérilyne of Hydecastle vit en compagnie de son père adoptif américain et héritier du château et de sa mère biologique avec qui ce dernier s'est marié l'année de la naissance de Colleen. Son véritable père (que Colleen sait seulement Moldu) quant à lui fut banni de la famille de sa mère, descendante d'une longue lignée de Vélanes. Un mystère plane pourtant sur la communauté des Vélanes car, bien qu'elles soient irréellement belles et attirantes, elles ne semblent pas si différentes du commun des sorciers. Jusqu'à ce jour, les Vélanes n'ont jamais démontré aucune puissance dominante ou faiblesse par rapport aux autres sorciers, et c'est d'ailleurs ce qui leur vaut de vivre en paix avec les leurs, selon les règles qu'elles établissent au sein de leur lignée.
Cependant, il serait une erreur de penser que les Vélanes ne suivent pas leurs propres lois. La mère de Colleen fut d'ailleurs la meilleure placée pour en parler, et même pour en subir les conséquences lorsqu'elle apprit à ses aïeules qu'elle comptait faire sa vie avec le père de Colleen (un moldu américain originaire de l'état de Washington, à l'ouest du pays) et même, qu'elle attendait un enfant de lui. Bien que celui-ci fut une fille, la lignée des Vélanes ne put accepter l'union de leur consœur et d'un moldu sans le sou et sans nulle réputation, soit incapable d'élever leur progéniture dignement. Pendant plusieurs mois, la mère de Colleen lutta pour préserver son couple et brisa même l'entente avec ses sœurs les plus proches afin de mener sa vie telle qu'elle l'entendait.
Cette histoire aurait pu se terminer avec courage, joie et récompense, mais la réalité fut plus assommante. Au bout de plusieurs mois à vivre cachée, enceinte d'une petite fille qui demanderait un jour à sa mère d'où elle venait et si elle pouvait rencontrer sa famille de Vélanes, la mère de Colleen capitula. Elle quitta sans réelle explication son compagnon et repartit abattue auprès de sa famille qui l'accueillit avec soulagement, l'assurant qu'elle avait fait le bon choix pour préserver sa lignée.
Peu de temps avant la naissance de Colleen, sa mère fit la connaissance du Lord of Hydecastle, un gentleman riche et influent, qui ravissait toute sa famille. A force de compliments poussés de la part de ses sœurs et de cajoleries, la jeune femme épousé le Lord peu de temps après la naissance de sa fille qu'il adopta comme la sienne.
Ayant donc grandi au sein d'une famille riche et ne manquant de rien si ce n'est ses véritables origines paternelles, Colleen Shérilyne of Hydecastle ne put se réjouir d'une ambiance familiale chaleureuse et aimante. Ayant toujours senti que sa mère s'était mariée par intérêt et capitulation face à ses consœurs, la jeune femme tenta plusieurs fois d'en parler à sa génitrice afin d'en savoir plus sur son père biologique, mais n'en retira que de vagues explications et une mère qui nia son désespoir aux côtés d'un homme qu'elle n'a jamais aimé. Depuis ce jour, Colleen est très méfiante des Vélanes constituant sa famille maternelle et accepte d'ailleurs mal la plupart des créatures magiques, pensant qu'elles ont toutes leur côté sectaire et dangereux.
A ce jour, les parents de Colleen vivent ensemble dans le château des Hydecastle mais la jeune fille n'a jamais eu le sentiment qu'ils furent heureux, même lorsqu'elle était enfant. Se tolérant tant bien que mal, les deux sorciers ne s'adressent que très peu la parole et déambulent dans leur château vaste et froid, se souciant simplement d'envoyer assez d'argent à leur fille pour qu'elle puisse continuer ses études.

ORIGINES : Née d'une mère sorcière canadienne (descendante d'une longue lignée de Vélanes) et d'un père moldu américain, Colleen est ce que l'on peut appeler une sang-mêlée. Loin d'en éprouver de la honte, la jeune femme prône ses origines moldues bien qu'elle ne connaisse pas son père et qu'elle ait toujours vécu dans un environnement magique. Elle espère cependant en apprendre assez sur les Moldus pour se sentir un jour comme la fille de l'un d'eux, bénéficiant des avantages des deux cultures.
A ce jour, sa famille résidant dans le Minnesota, Colleen a la nationalité américaine.

LOISIRS : Pour Colleen Shérilyne, rien n'est réellement qualifié de « loisir », ni même de « contrainte ». Ce qu'elle fait, elle le fait par goût et par envie et ne s'embarrasse pas de ce qui l'ennuie. Aussi, ses recherches concernant son père biologique, ses notes sur son carnet et ses rouleaux de parchemin constituent autant pour elle des activités de détente qu'une journée de shopping pour d'autres jeunes femmes de son âge.
Lorsqu'elle parvient à se lier avec une autre personne, Colleen peut vite devenir envahissante quitte à solliciter sa nouvelle amie sans cesse pour sortir, discuter et débattre de choses futiles. Elle n'est cependant pas une fan assidue de quidditch, mais ne manque que très rarement un match à l'université qui lui permet d'observer les joueurs et les supporters à loisir sans se faire remarquer. De même, Colleen refusera à ses amies une après-midi shopping tant elle est complexée, quitte à se montrer blessante et gratuitement méchante avec les filles qu'elle trouve trop jolies.
Passionnée de la culture moldue, la jeune femme possède de nombreux modèles d'objets basiques moldus et s'en vantera souvent auprès de qui veut l'entendre, assommant certains de détails sur leur fonctionnement et leur fabrication, et à quel point ceux-ci peuvent être perfectionnés en comparaison d'un coup de baguette chez les sorciers.
Enfin, nul ne peut ignorer la relation complexe qu'entretient Colleen avec la nourriture. Si pour certains manger peut être qualifié de loisir, cela est devenu pour la jeune femme une véritable obsession, quitte à se retourner l'estomac. Il ne sera pas rare de la croiser ainsi dans les couloirs grignotant une quelconque barre chocolatée ou friandise de chez Bourg-en-Bière à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Plus qu'un loisir, Colleen dévore par nervosité et dégoût et feint d'ignorer que son corps ne peut toujours en supporter autant...


Infos diverses
CHANSON THÈME
Lynda Lemay - J’aime pas les femmes

RÉPARTIR 10 POINTS :
(pas plus de cinq points par catégorie)

  • gentillesse 0
  • puissance magique 2
  • humour 2
  • courage 2
  • intelligence 4
Infos diverses
SURNOM(S)
C.S.H., telle qu’elle se désigne dans les récits de son calepin.

5 MOTS :
(pouvant être liés au personnage)

  1. complexée
  2. jalousie
  3. influençable
  4. obsession
  5. apparence



Complément d'informations
QUESTIONS/RÉPONSES :
  1. Quels résultats a obtenu votre personnage à ses ASPIC ? Colleen a obtenu son ASPIC avec des résultats moyens, les professeurs ayant des avis trop controversés quant à ses différentes prestations. N’oublions pas que Colleen, ayant toujours été perfectionniste et nerveuse, fut une élève discrète et quasi invisible durant ses sept années en école de sorcellerie mais une véritable plaie lors de ses examens. En effet cette dernière passa plusieurs fois auprès du jury, leur réclamant de multiples précisions concernant les sortilèges à exécuter afin que ceux-ci soient, sinon parfaits, absolument fondus dans le bon moule. On ne sait cependant si le jury reconnut à sa juste valeur ses performances ou si, exténué, celui-ci lui donna la moyenne par pure charité. A l’inverse, Colleen se révéla auprès des épreuves écrites comme une analyste perspicace et un esprit très critique. Certains de ses anciens professeurs - notamment celui d’Etude des moldus - gardèrent même sa copie dans l’un de leurs tiroirs tant ils la trouvèrent brillante, idée que leurs collègues plus étroits d’esprit trouvèrent absolument farfelue. Elle exécuta également, au choix, une potion de Polynectar parfaite qui lui valut un Optimal en sciences des Potions.

  2. Pourquoi a-t-il décidé de continuer ses études à l’université ?
    Toujours angoissée à l’idée de passer pour une ignorante, la jeune Colleen s’inscrit de son plein gré à l’université de sorcellerie la plus réputée d’Europe, « histoire de voir un peu du pays ». Curieuse, la jeune femme est en effet en partie présente à SWYN dans le but de voyager et de rencontrer de nouvelles personnalités qu’elle pensait, au départ, bien différentes des américains. Sa déception à la vue de la nouvelle flopée d’étudiants, européens pour la plupart, certes, mais en aucun cas différents des égocentriques américains du Nord fut cependant apaisée à la vue des diverses options que proposait SWYN. Studieuse, Colleen trouva une réelle motivation dans ses études en Relations Internationales pour ensuite de se diriger vers le Journalisme, voie qui lui permettra sans aucun doute de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

  3. Quel fut l’état d’esprit de votre personnage en arrivant à S.W.Y. N ?
    Plutôt naïve, à vrai dire, Colleen fit son entrée à SWYN dans l’espoir de trouver dans la fameuse université irlandaise des esprits brillants et des personnages atypiques qui, eux, ne la jugeraient pas aussi durement sur son apparence timide et distante.
    Bien évidemment nerveuse, la jeune femme dévora également la moitié du cheesecake au coulis de fruits rouges trônant au milieu de sa table au banquet de la rentrée, ce qui ne l’empêcha pas de terminer son paquet de Chocogrenouilles plus tard dans la soirée.

  4. Cette année, qu'y a-t-il dans les bagages de votre personnage ?
    Jeune femme d’habitudes, Colleen n’est pas de ces filles à transporter leur maison dans leur sac à main en toutes circonstances (elle n’en a pas le gabarit, de toute façon…). En effet, la Cinnacrow possède les mêmes – ou presque – reliques qu’à son arrivée en première année et les laisse pour la plupart dans le dortoir de Cinnacrow durant les vacances scolaires. Elles peuvent être de l’ordre d’objets moldus de toutes sortes (électroniques, mais le plus souvent pratiques tel qu’un simple crayon à papier, beaucoup moins salissant que l’encre) ou encore de livres sur l’astrologie occidentale ou chinoise. Elle renouvelle cependant ses carnets de notes chaque mois ainsi que plumes, encre, rouleaux de parchemin et bien entendu son stock de friandises aussi caloriques les unes que les autres..

  5. Votre personnage accorde-t-il de l’importance à la Magie noire ? Si oui, pourquoi ?
    Colleen n’irait certainement pas jusque-là. La magie noire importante, oui, pour réussir ses examens seulement. En réalité, la jeune femme considère la magie comme un ensemble – que celle-ci soit noire ou blanche – et en fait usage comme bon lui semble. Heureusement peu souvent tentée par les sciences occultes elle pourrait bien, cependant, légitimer n’importe laquelle de ses potions interdites en rejetant la faute sur les autres. Pour Colleen la fin justifie amplement les moyens, et c’est tout ce qu’elle ressent le besoin de savoir.

  6. Si Voldemort n’était pas défait, votre personnage le suivrait-il ?
    Si Voldemort prenait l’allure d’un beau jeune homme de talent à l’esprit brillant, alors Colleen pourrait bien avoir envie de boire ses paroles…
    Se qualifiant de méfiante, la jeune femme pourtant naïve à ses heures irait probablement du côté qui l’avantagerait le plus si une douce vengeance était à la clef. Non, Colleen n’est bel et bien pas une sainte, mais si les autres s’octroient le droit de régner et faire du mal, alors pourquoi pas elle ? Y’a pas marqué « Dumbledore » là, non plus !

  7. Qu’est-ce que votre personnage pense des Moldus ?
    A peu de choses près, Colleen les adule. Ils sont sa chair, son sang, sa famille et ceux qui changeront le monde, elle en est persuadée. Obsédée à l’idée de retrouver son père biologique né Moldu et banni de la famille Vélane de sa mère, la jeune femme retire une fierté quasi suspecte de son sang mêlé jusqu’à parfois dénigrer certaines créatures magiques. Tenant parfois des propos choquants – lorsqu’elle se décide à parler et non ruminer, évidemment – Colleen ne peut s’empêcher de percevoir les sociétés magiques comme des sectes prêtes à tout pour éloigner les personnes trop influençables de leur famille. Seulement, trop impliquée émotionnellement, elle ne peut se rendre compte de sa propre naïveté face à des Moldus peu exceptionnels et qu’elle qualifierait automatiquement comme supérieurs, par pur esprit de contradiction.

  8. Et des Cracmols ?
    En admettant que lesdits Cracmols soient immergés dans le monde moldu, Colleen applaudit avec ferveur les parents assez ouverts d’esprit pour avoir inscrit leur enfant Cracmol dans une école moldue.

  9. De quoi votre personnage a-t-il peur ?
    A peu près de tout et de tout le monde, mais surtout d’elle-même. Si Colleen se veut à cheval sur des principes qui n’en sont pas et même fière de ce qu’elle est, elle n’en reste pas moins une jeune femme manquant cruellement de confiance en elle. A cause de cela, la moindre broutille pourra la rendre nerveuse au point d’en ressentir une émotion proche de la peur, que ce soit un jeune homme lui adressant la parole ou une part de cheesecake lui faisant de l’œil.
    En effet, Colleen a avant tout peur de déplaire ou même de grossir. Associant d’ailleurs un peu trop vite les deux, la Cinnacrow partage parfois ses astuces de régime amaigrissant soi-disant miraculeuses – surtout ne l’écoutez pas – dans le seul but d’avoir quelques contacts sociaux avec des personnes populaires et, même, de se sentir fière d’avoir quelque chose en commun avec elles. Après si ces dernières se retrouvent maigres comme un Nimbus et bien pâles, ce ne sera pas de la faute de Colleen, bien sûr.

  10. Quelqu’un tend une fiole d’Amortentia devant votre personnage, quelle(s) odeur(s) y sent-il ?
    Allez savoir si l’odeur pourrait être agréable, mais Colleen y sent un amalgame d’encre invisible, de cheesecake et de Polynectar.

SUR CINQ, VOTRE PERSONNAGE... :
    …veut être populaire : xxxxx
    …veut changer le monde : xx
    …veut trouver l’âme sœur : xxxx


DERRIÈRE l'écran

quel âge avez-vous ? ; 25 ans
comment avez-vous connu S.W.Y.N ; Fiooou...~ Lui et moi on est amis de longue date !
qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire ? ; Colleen, quelle question o_ô ! L’envie de la faire revenir surtout =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyn Creedpeur
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 27 Août
▌Pays d'origine: Ecosse
▌Statut: Direction

MessageSujet: Re: Colleen S. Of Hydecastle   Lun 16 Juil - 21:12

Un retour qui fait plaisir, et une plume toujours aussi belle Smile ! Je valide la présentation sans problème, bon RP parmi nous Colleen !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Colleen S. Of Hydecastle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Etudiants-
Sauter vers: