AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gritte Pendragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gritte Pendragon
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27/12/1994
▌Pays d'origine: Pays Bas
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Gritte Pendragon   Mar 31 Juil - 20:51


PENDRAGON Gritte
''Le réel, c'est quand on se cogne.'' - Lacan ;


Identité
ÂGE : 18.
 DATE DE NAISSANCE : 27 décembre.
 SIGNE ASTROLOGIQUE : Capricorne
 NATIONALITÉ : Hollandaise
 BAGUETTE MAGIQUE : Longue d'environ 25cm, elle est faite de bois de cèdre poli, renfermant un croc de chimère. Légèrement bossue par endroits et surtout, pleine d'échardes.

Dossier scolaire
MAISON : Plumentine
ANNÉE D'ÉTUDES : Première année ACAII
FILIÈRE/SPÉCIALISATION/SUJET DE THÈSE : Symbolisme
PROJET D'AVENIR : Oscille entre plusieurs idées... peut-être un MUM en énergie magique... ou créatures magiques... ou peut-être en journalisme... non, à vrai dire, elle n'a pas de réelle idée de ce qu'elle veut faire.
ANCIENNE ÉCOLE DE SORCELLERIE : Ecole de Châtelneuf (Suisse).

ATTITUDE SCOLAIRE : Les bulletins de note de la jeune hollandaise relève essentiellement chez elle un sérieux presque grave. En effet, Gritte fait en général preuve d'une assiduité bien vue des professeurs. Peu bavarde, elle pourrait presque paraître représenter l'élève idéale si elle ne se montrait pas parfois aussi désinvolte lorsqu'un professeur qu'elle ne tient pas à coeur lui adresse la parole. Aussi, il lui arrive d'attiser des tensions, soulever des débats et braquer le projecteur sur les polémiques lorsque les discussions ou les leçons touchent une question sensible dans les méandres de sa pensée troublée d'adolescente en quête de maturité. De ce fait, son dossier arborera des commentaires tantôt tels que « élève studieuse » « impliquée » voir « discrète » « doit plus souvent prendre la parole » « confiance en soi » tantôt « Jeune fille trop passionnée dans les débats. » « Trouble le bon déroulement du cours » « Attitude négligée » « Peu d'investissement à la classe » ou encore « Nuit à l'ambiance de classe ». Après ces quelques passages difficiles, Gritte a sut grandir ne serait-ce qu'un peu. Elle mesure davantage ses paroles et réfléchit à deux fois avant de parler. Autrement, cette femme en devenir consacre la majorité de son temps à étudier, il faut dire. Mais elle aime tout simplement apprendre. Sa curiosité insatiable lui permet de récolter de bons résultats.
Fervente adepte de la méritocratie, elle ne gratifie et ne blâme jamais qu'elle seule quant à ses notes. Elle n'est pas de ces élèves qui pensent que le sujet du contrôle était truqué ou que le professeur ne les tenaient pas en haute estime lorsque la copie rendue affiche un résultat médiocre.


Portrait
TAILLE : 1m63
DESCRIPTION PHYSIQUE : L'apparence de Gritte à elle seule est le manifeste de ses origines du Nord de l'Europe. En effet, la jeune fille arbore une chevelure couleur de blé poussiéreux entourant un visage qu'on croirait caractérisé de traits grossièrement tracés moirant cependant une certaine harmonie. Un charme mutin aussi dû à son expression grave ou songeuse. Un front haut et étendu comme une falaise se précipitant sur un nez court, retroussé, lisse. Lui-même surplombe une bouche esquissée d'un jet horizontal. Sans chair. Ne s'ourlant que très légèrement comme un nuage dissipé par les vents, au relief timide, finalement plus envisagé que véritablement observable. Continuant dans cette exploration verticale, nous en venons logiquement au menton. Sorte de figure de proue soutenue de conserve par une mâchoire audacieusement carrée qui ombrage un cou gracieux, joliment creusé tandis que le menton en question, lui, s'apparente à un rouleau d'écume immortalisé sur ce faciès au teint laiteux fleurant le gris en hiver. On eut pût croire Gritte souffrant d'une maladie. Il n'en est rien. D'ailleurs, ses yeux, quoi que légèrement cernés, attestent de la vitalité que possède la jeune fille. En effet, ceux-ci sont d'un vert-gris semblable à la tourbe printanière. Lorsque les lentilles des marécages surgissent de la vase. Bon, les couleurs ne sont pas d'une vivacité éblouissantes, certes, mais allez tenter de prouver que de la vie exhale d'une pierre vermoulue et vous envisagerez à peu près combien il est difficile de décrire la provenance de ce petit éclat qui vous cingle en croisant le regard de cette enfant. Une lueur éveillée. Des pupilles aussi sombres soient-elles qui semblent captiver toute la lumière environnante dans un point infime. Non pas que Gritte rayonne, non, mais que ce petit recoin à l'ombre de ses paupières recèle comme une minuscule pépite. Bref. Quant au reste de sa silhouette, on ne peut dire qu'elle trahisse ce qu'il a déjà été énoncé. Sa peau blafarde laisse à maints endroits transparaitre un réseau tortueux de veines violacées s'enlaçant autour d'os et de muscles légers. Sa membrure est dans l'ensemble longue et arquée. Gritte dispose de mains osseuses et sèches. Dans le sillage de ses ongles s'insinuent poussières, crasse, peinture séchée et morceaux de fusains. En somme, la jeune femme ne pourrait avoir honte que de ses mains si elle le désirait, car celles ci sont l'almanach d'une incommensurable négligence. Sinon, d'un point de vue général, l'étudiante en sorcellerie a peu d'embonpoint pour ne pas dire aucun. Elle est mince, n'a pas de graisse plus qu'il n'en faut pour son âge. Une poitrine épanouie, un dos légèrement cambré derrière lequel tombe un rideau de cheveux mal démêlés. On peut noter tristement que ses clavicules saillent légèrement et que la peau sur sa nuque semble tendue sur ses vertèbres. Son ventre plat, lui, ne la pare aucune volupté dans la forme de sa taille ou de ses hanches. Somme toute, Gritte est droite, arborant des formes humbles, retenues. Sa démarche n'est pas particulièrement élégante mais ne choque en rien. Seule marque son expression, jamais vacante, toujours concentrée, réfléchie, soucieuse ou rieuse, parfois. Pour ce qui est de ses habitudes vestimentaire, Gritte est accoutumée à s'habiller chaudement. Ainsi s'enchainent pulls, tricots, écharpes (ô combien inséparable !), mitaines accompagnés de simples jeans pour les jours de congés. Cela mis à part, les jours de cours, elle se confond avec les autres élèves et se vêt, en bonne et due forme, de l'habit exigé par l'établissement... qu'elle conforte en général d'une couche supplémentaire ; une cape munie d'une capuche fourrée ou d'une écharpe. Il lui arrive tout aussi bien de porter des robes. Elle ne porte des bijoux qu'en de rares occasions. Seulement lorsque les conventions ou les bonnes manières le dictent et encore, ça n'est pas systématique chez elle d'y être tout fait attentive. Ou du moins, lorsqu'il n'y a pas d'intérêt à le faire. Elle s'habille en fait selon l'occasion et s'adapte aux circonstances... on peut commencer alors à voir ici une ébauche de son caractère.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE : Allant bien à l'encontre de ce que laisserait supposer son dossier scolaire, le caractère de Gritte n'est pas celui d'une gamine têtue, bornée, impulsive ou encore passive et laborieuse. Certes, elle fait des efforts pour satisfaire son égo mais ne met de cœur à l'ouvrage que dans ce qui suscite son intérêt. En soi, pourrait on dire que cette hollandaise expatriée est un être profondément égoïste. Elle n'agit que dans le sens de son profit. Si bien que même son innocence apparente pourra être jugée comme pécheresse. Pragmatique, pour faire court. Son bien-être et sa situation transcendent bien souvent ses envies. Allant dans le sens du bien, son comportement pourra sembler vertueux, respectable. Il n'en est rien. Si les conventions et les personnes dont elle croise la route vont dans son sens, tant mieux. Elle pourra à ce moment là leur être d'agréable compagnie. Avenante, souriante, parfois même altruiste et surtout peu envahissante. Néanmoins, dès qu'autrui ne présente aucun intérêt à s'en lier d'amitié, Gritte se refermera comme une huitre. Stérile à toute gentillesse bien que toujours réceptive. En effet, on retrouve cette dernière qualité dans chaque versant de la personnalité de la jeune sorcière. Rien ne la laisse entièrement indifférente malgré qu'elle le figure. De multitudes de traits ou de détails peuvent retenir son attention. Elle retient vite et n'hésite pas à user de ce qu'elle apprend pour s'en sortir même au dépit des autres, de leur réputation ou de leur confiance (toutefois si cette dernière ne présente aucun inconvénient à être perdue.) Bref, après pareil exposé, difficile de voir en Gritte une personne en qui l'on peut se fier. Cependant, cette demoiselle n'est pas dénué d'un certain sens moral, d'une éthique qui en fait quelqu'un de foncièrement bon. Elle ne porte jamais de jugement ni ne prend de décision à l'emporte pièce. Réfléchie, elle tente de faire au mieux non seulement pour elle mais aussi pour son entourage dans la mesure du possible. Elle évalue les coûts et les gains de chaque engagement. De là s'en découle une personnalité substantiellement indécise et emprunte d'angoisse pour parler vrai. En soi, elle craint les autres, de ce qu'ils sont capables, qu'ils puissent l'atteindre elle et faire s'effondrer ses murs. Conséquemment, la jeune fille est toujours aux aguets et tente d'être attentive au possible. Cependant, étant humaine de nature, il lui arrive aussi de perdre un peu de concentration et de s'abandonner à une attitude plus contemplative et vague. Fatigue l'oblige. Elle s'en blâme, perfectionniste. Très exigeante et dure envers elle-même ce qui fait de sa personne quelqu'un de courageux, résilient. Non pas ce courage imbécile et téméraire dont se distinguent les petits garçons voulant s'illustrer dans la cour de récré, mais plutôt une bravoure exhalée par la capacité de dépassement de soi. Bref, c'est une battante, aussi effrayée puisse-t-elle être, elle se démontre capable d'une grande maitrise de soi. Peut-être semblera-t-elle relativement mûre, elle garde cependant une somme de traits d'enfance qui, je le crains, ne s'effaceront pas de si tôt. Parmi ceux-ci, une curiosité presque maladive et une facilité presque déconcertante à être éprise par la stupeur. Elle a parfois tendance à s'émerveiller devant des choses qui semblent ne pas en valoir la peine. En dépit de son imagination et de ses rêveries, Gritte reste quelqu'un de sensible. Elle affectionne le monde dans lequel elle vit. Par monde, j'entends tout ce qui le constitue. Certes, cet amour ne déborde pas de tous les coins chez elle, mais on peut y voir une passion secrète. Elle ne dévoilera pas celle-ci au premier venu. Car peut-être là réside l'une de ses faiblesse si ce n'en est pas tout l'archétype. Dans l'ensemble, elle est une personne calme, posé, méfiante mais peut-être un poil pas assez sentimentale pour paraître féminine. On lui reproche souvent de ne pas sourire, de toujours avoir l'air sérieuse et scrupuleuse envers tout un chacun.

SIGNE DISTINCTIF : ......................................


Situation
SANG : Mêlé. Son père était moldu.
SITUATION FAMILIALE : Célibataire

ORIGINES : Une légende concernant la famille Pendragon circule de génération en génération disant que du sang de dragon circule dans leurs veines. Ce n'est qu'une spéculation que les adultes se plaisent à raconter aux enfants pour les émerveiller. A part cela, Gritte possèderait des origines italiennes ainsi que moldues.

LOISIRS : L'apprentie sorcière s'adonne dès que possible à la peinture, au dessin d'observation le jour. Elle s'épanouit aussi à tenir son journal à la lumière d'une bougie le soir venu, cela avant de se plonger dans l'exploration de quelques constellations. Il lui arrive souvent d'errer sans but réel, aussi. Elle trouve plaisant d'avoir du temps à soi, de savourer un peu le désœuvrement bien propre à l'homme. Au vu du fait qu'elle soit relativement studieuse, avoir droit à un peu de répit ne lui déplaît pas.


Infos diverses
CHANSON THÈME
Elle n'a pas vraiment de chanson qui la définisse exactement

RÉPARTIR 10 POINTS :
(pas plus de cinq points par catégorie)

  • gentillesse ••
  • puissance magique •••
  • humour •
  • courage ••••
  • intelligence (Pardon mais finalement, pas de point en intelligence. C'est affligeant d'incarner un personnage plus bête que soi et impossible de jouer quelqu'un qui soit mieux doté de ce côté là.)
Infos diverses
SURNOM(S)
Mordue.

5 MOTS :
(pouvant être liés au personnage)

  1. Fantôme
  2. Astrolab
  3. Mansarde
  4. Hiver
  5. Dragon

Complément d'informations
QUESTIONS/RÉPONSES :
  1. Quels résultats a obtenu votre personnage à ses ASPIC ? Arithmancie : A
    Astronomie : O
    Botanique : EE
    Divination : O
    Etude des runes : EE
    Histoire de la Magie : O
    Métamorphose : O
    Potions : EE
    Sortilèges : EE
  2. Pourquoi a-t-il décidé de continuer ses études à l’université ?
    Indécise quant à une filière particulière à entamer, Gritte a préféré approfondir ses connaissances dans les matières auxquelles elle était déjà accoutumée pour ne pas fermer toutes les voies qui s'offraient à elle à sa sortie de l'école.
  3. Quel fut l’état d’esprit de votre personnage en arrivant à S.W.Y. N ?
    Gritte réalisait qu'elle n'avait plus rien à perdre. Son diplôme en poche, elle avait encore tout à donner pour choisir la voie qu'elle désirait et œuvrer pour fournir le meilleur d'elle-même.
  4. Cette année, qu'il y a-t-il dans les bagages de votre personnage ?
    Des livres en une quantité pharamineuse, comprenant un journal, si bien qu'ils laissent peu de place aux quelques vêtements qu'emporte la jeune fille. Une lunette astronomique de poche se fraye un espace étroit, côtoyant du matériel de dessin et de peinture. Et dans tout se fourbi parvient à se loger un gros chat âgé au pelage moucheté d'automne, Egon
  5. Votre personnage accorde-t-il de l’importance à la Magie noire ? Si oui, pourquoi ?
    Oui, Gritte la craint autant que celle-ci la fascine. Pour imager cette relation, il s'agit de cette même attirance qui a unit les hommes au feu depuis la nuit des temps.
  6. Si Voldemort n’était pas défait, votre personnage le suivrait-il ?
    Difficilement. Gritte a un bon fond.
  7. Qu’est-ce que votre personnage pense des Moldus ?
    Ce sont des êtres en beaucoup de points semblable à tout autre sorcier. Sauf qu'ils sont nettement plus fragiles et mériteraient davantage de protection plutôt que de mépris.
  8. Et des Cracmols ?
    Elle a du mal à concevoir quel sentiment doivent éprouver ces personnes. Elle s'y efforce et s'en désole. A vrai dire, elle ne saurait que dire à leur sujet ou quoi penser, cependant, chose sure, elle ne désire pas en rencontrer un jour pour la simple et bonne raison qu'elle ignorerait totalement sur quel pied danser.
  9. De quoi votre personnage a-t-il peur ?
    L'échec, pour la forme. Froisser les gens. Offusquer inintentionnellement. Des adultes, un peu. Du noir, non pas de l'obscurité telle que celle de la nuit, non, des ténèbres, celles qui dévorent et endorment la conscience, celle qui réveille les monstres.
  10. Quelqu’un tend une fiole d’Amortentia devant votre personnage, quelle(s) odeur(s) y sent-il ?
    Une forte senteur de camphre mêlé de gingembre ainsi que de pavot.

SUR CINQ, VOTRE PERSONNAGE... :
    …veut être populaire : x
    …veut changer le monde : xxx
    …veut trouver l’âme sœur : xx


DERRIÈRE l'écran

quel âge avez-vous ? ; 17 ans.
comment avez-vous connu S.W.Y.N ; Via les partenaires.
qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire ? ; Pour tout vous avouer, le cadre que m'offre SWYN correspond plutôt à celui dans lequel évolue Gritte dans l'histoire que je lui invente. (car en parallèle, je m'invente des histoire et cette dernière gravite autour de ce personnage) sauf qu'il me fallait mieux explorer celui-ci. Après, ce n'est pas seulement par un intérêt seulement égoïste que je m'y suis inscrite. J'apprécie énormément son design. Le staff a l'air compétent et l'ensemble des joueurs sérieux et doués.











Dernière édition par Gritte Pendragon le Jeu 2 Aoû - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gritte Pendragon
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 27/12/1994
▌Pays d'origine: Pays Bas
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Re: Gritte Pendragon   Jeu 2 Aoû - 17:06



Histoire du personnage
La valise s'échoue sur le lit., avec la désinvolture du voyageur harassé par la houle du périple à qui cette échéance rend grâce, là, sur le matelas. Gritte aurait aimé s'effondrer avec aussi peu de distinction. Elle même ignore pourquoi elle ne fit qu'affaisser son séant sur le dessus de lit sans plus de nonchalance. Un soupir lui échappa. Elle arqua son dos en étirant ses bras. Un craquement libérateur monta de ses omoplates endolories par la route. Une lassitude agréable éprit la jeune sorcière. Elle venait de tirer sa carte des taraudeuses de suite après son arrivée. Tout s'était passé très vite jusqu'ici. Elle n'avait pas vu le voyage se dérouler. Les landes et la mer avaient défilé à une vitesse qu'elle ne parvenait pas à déterminer. Au fond, elle n'en avait cure. Un grattement sourd l'interpella. Tirée de sa torpeur, elle se retourna vivement en direction du bruit et ouvrit la cage d'osier dans laquelle avait séjourné son chat, Egon, un vieux maine-coon aux yeux rouges et au poil tacheté. Ses oreilles portaient quelques trophées de guerre, si bien que le bout de l'une d'elle pendait piteusement et rebondissait à chaque sursaut de son propriétaire. Le chat se mit à ronronner bruyamment avant de se lover sur les genoux de sa maitresse âgée seulement d'un an de plus que lui. Elle se mit à le caresser pensivement, dispersant ses poils longs sur le dessus de lit. C'était leur manière de fêter leur pendaison de crémaillère. En petit comité intime, dans la quiétude du dortoir. Elle jeta un regard en arrière comme pour jauger la distance parcourue avant d'intégrer l'université de SWYN et la maison... Plumentine.

Les silhouettes dessinaient les souvenirs. Des fantômes venaient, d'une certaine manière, emplir la mémoire vacante de la jeune sorcière. Ils n'étaient tous pas disparus. Tout du moins, seulement du champ de vision de Gritte. Ils incarnaient tous un rôle par le passé. Une fois remplis, ils saluaient puis disparaissaient pour laisser place à d'autres figures. Au moins, certaines demeuraient impérissables. Ses parents, notamment. A commencer par sa mère. Sa présence en était quasi envahissante si bien qu'à se remémorer les passages innombrables dans lesquels cette personne intervenait, la voyageuse en eut presque la nausée. Non pas envers la personne elle-même mais envers le fait qu'elle ait parasité la plupart des instants de son enfance. Rares étaient les moments où elle l'avait laissée seule et indépendante. Quelle délivrance eusse été sa scolarité à Châtelneuf. Néanmoins, même avant cela, Gritte avait put connaître quelques moment pour elle du fait qu'un autre intervenant partageait sa mémoire d'enfant. En effet, son père, tout moldu qu'il était et gardien de phare de profession, avait su lui donner goût au voyage. Il lui avait transmit une fascination presque vertigineuse pour l'horizon. La voie qui n'avait pas de limite et qui n'appelait qu'à être battue par la semelle ou les voiles. Il en était de même avec l'étendue stellaire. Gritte ne comptait pas le nombre de fois où, plus jeune, elle avait couru au sommet des escaliers du lieu de travail de son géniteur pour l'assister dans son travail. En fait, elle s'y rendait aussi fréquemment qu'elle le pouvait au grand damne de sa mère. Elle fichait toujours son œil dans la lunette astronomique de bronze, même en plein jour. ''Tu vas finir par te brûler les yeux!'' Le souvenir de cette remontrance mille fois prononcée la ravissait encore. Quand bien même la présence de sa mère eut été étouffante, elle avait formé avec son père un couple dont les deux personnalités antinomiques se faisaient écho. Constituant ainsi un cadre propice à une bonne éducation. Sans atteindre la perfection. De toute manière, la perfection est à blâmer. Gritte était persuadée qu'elle était destructrice. Elle manqua de se lancer dans quelques tergiversions existentielles à ce propos mais le moment en était à la lecture de l'album photo qu'elle gardait au coin de sa mémoire.

La première image lui venant était, sans rien de surprenant, la toiture de verre du phare qu'elle contemplait depuis les genoux de son papa. Souvent maculé d'excréments de mouettes, elle n'en demeurait pas moins une fenêtre permettant à son imagination de donner visage aux nuages. Jusqu'à ses six ans, elle n'eut aucune connaissance du monde de la magie d'où sa mère provenait. Sorcière autrefois, elle avait délaissé son poste d'assistante au ministère pour s'occuper de sa fille. Elle avait rompu avec toute forme de magie si bien que le couple Pendragon pouvait se fondre sans problème dans la société moldue. Le père n'avait pas de problème avec cette instance mystérieuse, bien au contraire, elle le fascinait. Mais sa conjointe, elle, voulait couper court tous les liens qu'elle entretenait avec. Des histoires de famille, encore. Toutefois, dès que Gritte eut soufflé les bougies de son septième anniversaire, quelques évènements incongrus et de loin anodins vinrent troubler la monotonie des jours des Pendragons. Des objets volaient parfois d'eux-même dans la maison, les bougies de temps à autres, s'illuminaient spontanément., il arrivait aux placards et commodes de scander de curieux rythmes de leurs pans de bois. Ce fut seulement quand le père Pendragon eut reçu l'épandage d'une mouette sur son front depuis son lieu de travail alors qu'il eu dû en être épargné grâce à la vitre de son toit que les parents consentirent à ne plus considérer ces péripéties comme de banales coïncidences. On jugea opportun de révéler à Gritte la partie de ses origines que ses géniteurs lui avaient occultée. Sa mère s'évertua à lui apprendre ne serait-ce comment contrôler ces accès magiques intempestifs pour garder un minimum de discrétion. Depuis lors, la vie à la maison perdit de sa candeur à la maison. Au moindre écart, la petite se voyait sévèrement gronder. Cependant, ces « incidents », Gritte ne s'en adjugeait la responsabilité qu'à ses dépends. Ils étaient pour elle aussi fréquents et incontrôlables que des crises de hoquets. Tous les efforts qu'elle pouvait fournir ne suffisaient qu'à dissimuler qu'une mince partie de ces manifestations. A force d'épuisement, sa mère s'avéra de plus en plus dure à son égard tandis que Gritte voyait en ses crises le seul moyen de lutter contre l'autorité parentale. Elle en tirait une source de satisfaction, d'orgueil et de délivrance. Elle n'eut aucun scrupule à se vanter auprès d'autres personnes extérieures au cercle familial. Malheureusement pour elle, sa magie était loin d'être sous contrôle. Elle ne pouvait ainsi attester de la véracité de ses dons lorsque ses auditeurs en escomptaient des preuves. Sa mère avait ainsi gagnée cette bataille quant à garder le secret de sa fille. Elle tentait d'aborder ce sujet le moins qu'il eut été possible en dépit du fait que la petite l'assaillait de questions et lui demandait sempiternellement de lui apprendre comment apprivoiser cette énergie indomptée qui courait dans ses veines. C'est en fait son père qui l'aida à canaliser celle-ci. Un soir où aucun nuage ne voilait le ciel et que la voie lactée était entièrement offerte à la contemplation de Gritte et de son créateur qui la prit sur ses genoux, désignant les constellations qui rutilaient sur l'obscure drapée de la nuit.

''Je t'ai déjà dis d'où venaient notre nom, n'est-ce pas..?''
''Oui, des dragons, ils viennent des dragons, je le sais, ça Papa...!'' Elle s'excita sur ses genoux, lassée.
''Mais t'avais je déjà révélé d'où viennent-ils ?'' Pas de réponse. La gamine restait muette, attendant la réponse. Gritte se souvient de ce sourire bienveillant qui étirait les traits de sa souche. ''Des étoiles. Les dragons viennent des étoiles qui sont leurs phares. Si tu les vois scintiller, c'est qu'ils nous parlent...''
''Qu'est ce qu'ils disent, alors, les dragons ?..''
''Personne ne sait. On a oublié le langage des dragons. Enfin, moi en tout cas, je ne parle pas.''
''Tu les boudes ?'' Il s'esclaffa tout doucement avant de secouer la tête, négativement et de poser sa main dans la nuque de l'enfant, parmi ses épis hirsutes et blonds qui retombaient en cascade dans son dos.
''Non, c'est juste que je n'ai pas ce qu'il faut pour m'adresser à eux et leur répondre. Mais toi, Gritte, tu le peux. Tu peux déchiffrer les étoiles parce que tu es comme maman. Tu comprends ?''
La gamine fronça les sourcils dans une moue incrédule.
''…Maman ne veut rien m'enseigner.''

Après cette conversation, la curiosité de Gritte et sa soif d'apprendre n'en fut que plus attisée. Il lui est encore aujourd'hui difficile de se souvenir dans quel état elle se trouva lorsqu'elle reçut sa convocation pour l'école de Châtelneuf. (ayant quelques relatifs vivant là-bas et n'ayant pas d'école dans les Pays-bas, on la redirigea dans cet établissement.) Là, elle eut le sentiment de véritablement œuvrer pour ce pourquoi elle était venue au monde, rétablir le contact avec les étoiles. Bien qu'une fois qu'elle eut atteint ses onze ans, elle peinait à croire en pareilles chimères. Cependant, on eut put dire qu'il subsistait quelques résidus d'espoir et de foi en cet idylle. Si bien que son apprentissage se fit sans trop encombre si c'est sans compter sa personnalité vive qui lui attira les foudres de quelques professeurs dont la matière la désintéressait. Cela valait aussi pour quelques élèves. En effet, Gritte, adolescente, s'avéra être une gamine difficilement supportable. Un tantinet trop vantarde alors que les galons de sa fierté s'avéraient n'être que vacuités et spéculations. Tantôt prétendant être l'héritière de sang de dragon, tantôt figurer descendre des étoiles et se voir échoir d'une quête à l'importance universelle... Bref, de quoi lasser grand nombre de ses camarades. Flanquée en sus d'un caractère stoïque, convaincue par ses acquis et la véracité indubitable de ses opinions, elle échut du surnom de « Mordue » pour être aussi menteuse, tapageuse, acerbe et arrogante. Heureusement, ce comportement lui passa dès sa première année grâce à la compagnie des autres élèves et bien que sa mère lui envoyait du courrier par hiboux presque tous les jours, gardant une certaine influence sur elle, Gritte parvint à s'en détacher en n'ouvrant que très occasionnellement ses lettres et encore, fut-ce-t-il pour les lire en diagonale. Elle disait consacrer trop de temps à ses devoirs et ainsi s'excuser de ses réponses sporadiques. Or, la scolarité à Châtelneuf n'occupant pas l'année dans sa totalité, la jeune sorcière eut à supporter sa mère la plupart du temps. Son adolescence s'avéra très difficile pour sa mère qui tentait de garder le contrôle sur l'éducation de son héritière. Lui enseigner toutes ses manières, ses valeurs... bref, sa doctrine pour faire d'elle une copie conforme à son antécédente. La magie se substitua , en partie, à l'objet de leur querelle. Elle marquait la différence entre ces deux personnes ce qui peut expliquer la raison pour laquelle Gritte se plongea si sérieusement dans ses études. Elle décrocha ses BUSEs et diplômes sans trop de difficultés si ce n'est qu'elle aurait quasiment préférer la totalité de son temps à l'étude astronomique et autres matières qui entretenaient une liaison avec cette discipline. C'était une façon de se parer d'armes contre sa « tortionnaire », car c'est ainsi qu'elle voyait sa mère. Mais tout un chacun sait combien tout les acteurs et péripéties prennent des proportions formidables dans le prisme de l'adolescence.

Aujourd'hui, Gritte est parvenue à mettre de la distance. Sa mère semble admettre peu à peu que sa fille vole de ses propres ailes et toutes deux n'en sont que trop soulagées de relâcher la corde qu'elles tiraillaient chacune de leur côté. Nuisant à l'autre à qui mieux mieux. Egon s'est assoupit à même ses genoux. Elle le fait rouler sur le dos pour ouvrir sa mallette et ranger ses quelques affaires. Rien de plus agréable qu'une chambre à soi. Elle se ravit déjà des senteurs de bois vernis qui émanent de son lit et plus encore de l'odeur du cuir vieillit qu'exhale sa valise déballée. Venant se poster à la fenêtre du dortoir. La jeune fille jète un œil au dehors par la fenêtre aux arcs en berceau brisé et dans ses prunelles se moirent les éclats qui l'emplissent d'une chaleur réconfortante. Enfin, elle se tient chez elle.




_________________
"Des manières si communes d'apprécier tout ce qui se propose, de choisir avec la partialité du désespoir parmi ce qui est."
Breton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gritte Pendragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Etudiants-
Sauter vers: