AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tableau : Portrait de Nogolbobh le Gobelin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tableau : Portrait de Nogolbobh le Gobelin.   Mar 1 Juil - 16:35





Nom : Portrait de Nogolbobh le Gobelin.

Nom du peintre : La légende –ou plus exactement Nogolbobh lui-même- raconte que ce fut Aidlinn Dorelly qui peint ce gobelin pour le remercier des services qu’il aurait rendu à l’université par le passé. Cette hypothèse étant assez absurde, le nom du gobelin ne figurant pas dans les archives des récompenses données par l’école, une enquête fut menée par un petit groupe d’élèves, qui dénichèrent en farfouillant dans la bibliothèque le journal d’un ouvrier du château nommé Jack Omen, dans lequel il relatait l’avancement des travaux (c’était la raison pour laquelle on avait conservé son journal), ainsi que ses activités parallèles, dont notamment cette peinture de Nogolbobh, son chef de chantier.

Description : Nogolbobh ressemble à la majorité des gobelins –ou Kobolds- d’Irlande, à quelques différences près. Il se distingue notamment par sa taille : tandis que ses congénères dépassent rarement les 1m40, lui atteint sans conteste les 1m50. Marque d’importance, il porte une volumineuse moustache, et à une abondante pilosité sur les avant-bras et dans les oreilles, ce qui témoigne de son ancienneté. Ses doigts et son nez sont, comme le veulent les coutumes des gobelins, coupés à la perfection. En effet, ce kobold accorde énormément de soin à son apparence.
Ainsi, tandis que ces semblables préfèrent porter des vêtements sobres et simples, lui est vêtu avec les mêmes apparats qu‘un seigneur du XVIème siècle. Cependant, l’effet final n’est vraiment pas le même.
Paré d’une énorme fraise qui lui dissimule le cou et le menton, et d’un pourpoint blanc brodé d’or qui s’acharne vainement à contenir l’énorme bedaine qui lui sert de ventre, Nogolbobh est ridicule. Il porte en plus un chapeau haut de forme, témoin, dit-il, de son ancien poste de banquier à la célèbre banque de Londres, Gringotts, qui se fait une place entre ses deux oreilles, pointues et tombantes.
Il a renoncé à porter un collant, ceux-ci n’étant fabriqué que pour les humains, et aucun existant ne correspondant à sa corpulence. Il porte des chausses en cuir fin, décorées de perles rares. Il lui arrive quelque fois d’utiliser un monocle, mais généralement, ses yeux gris pâles, ornés de gigantesques cernes, vous scrutent directement.

Histoire du personnage représenté :
Nogolbobh est né en Allemagne il y a des siècles sinon des millénaires, « bien avant que Cinnacrow, Dorelly et Plumentine aient enfilé leur première couche », au cœur des guerres entre nains, sorciers et gobelins, les premiers n’appréciant pas que les derniers empiètent sur leurs plates-bandes, et les derniers revendiquant leurs droits au seconds. Dans ce contexte, le jeune Nogolbobh, tout juste diplomé du BCAG (brevet de constructeur et artisan gobelinois), du rapidement quitter sa maison pour aller défendre l’honneur de son peuple à l’étranger. On l’enrôla d’abord dans l’Est, aux côtés des TADGE (troupes armées de défense des gobelins de l’est), mais visiblement, le métier de soldat lui réussissait peu, et on le rapatria pour l’affecter à une prestigieuse école de droit et de commerce. Il devint vite un des meilleurs de sa promotion, et il fut rapidement envoyé à Londres. Là, il fut d’abord engagé comme porte parole du FIGL (front international des gobelins libres), poste pour lequel il fut vite reconnu et admiré. Seulement le ministère de la magie fut bientôt inquiété par sa popularité, et pour l’écarter de l’opposition, il lui offrit une place de choix à Gringotts. Nogolbobh, rendu vaniteux par ses réussites successives, accepta sans tarder la proposition et on entendit plus parler de lui en politique, sinon pour le blâmer.
Il y passa une longue période de sa vie, ne se préoccupant que de sa personne et de ses petites affaires sans se préoccuper de l’évolution du monde. A force de côtoyer les sorciers, il se considéra bientôt comme l’un d’entre eux, et commença à se comporter, à s’habiller à leur manière, et ceci jusqu’à mépriser son peuple. Cette attitude lui valu la haine de tous ses collègues de travail, et il quitta bientôt Gringotts, suite à de nombreuses plaintes de la part des clients et des employés qui le décrivaient comme trop présomptueux et trop insupportable. Il essaya de se faire une place dans le monde du droit en tant qu’avocat, mais il abandonna vite, son égocentrisme l’empêchant de défendre ses clients. Finalement, il créa une petite entreprise dans le bâtiment, qui s’enrichit rapidement après que les sorciers aient décidés de se réfugier dans des endroits magiques pour se protéger de la persécution que menaient contre eux les moldus. Les affaires allèrent bon train, jusqu’à l’arrivée de plusieurs mages noirs. Tous ne pensaient qu’à se cacher à l’étranger, et personne ne souhaiter restaurer les maisons détruites par les sortilèges pour s’y installer. Nogolbobh ferma rapidement l’entreprise avant d’être complètement ruiné, et alla s’installer avec sa fortune en Irlande.
Malheureusement, là-bas aussi, les denrées étaient rares, et donc fort cher, et Nogolbobh, toujours avide de plus de luxe, y laissa vite son argent.
Comme beaucoup d’autres, il se mit alors à fréquenter les bars et les tripots avec l’espoir que le hasard lui serait favorable. Ce fut le cas, mais la chance ne vint pas sous la forme à laquelle il s’attendait.
Alors qu’il cherchait à noyer son chagrin dans un verre de Bière-au-Beurre, il entendit la conversation de trois jeunes sorciers : ils désiraient créer une université sur les plaines désertiques d’Irlande du Nord, mais se demandaient où et comment ils allaient pouvoir créer le bâtiment. N’ayant plus rien à perdre, le gobelin proposa à Plumentine, Cinnacrow et Dorelly de travailler sur leur projet. Après moult et moult arguments, il réussit à les convaincre, et organisa la construction de l’université de Swyn. A la fin des travaux, il fut grassement payé, et il disparut d’Irlande pour aller dépenser son argent dans la nouvelle Amérique, suite à quoi on n’entendit plus jamais parler de lui.

Lieu dans lequel on peut le trouver : Nogolbobh le Gobelin est, comme la majorité de ses confrères, obsédé par le devenir de ses œuvres. C’est pourquoi vous le verrez couramment dans une grande majorité des parties du château, courant sans demander ni permission ni pardon d’un tableau à l’autre, examinant le moindre recoin des murs dont il a orchestré la construction. Cependant, si sa présence et ses réprimandes commencent vous peser, réfugiez vous dans la première pièce close venue, car le portrait de ce personnage se trouve dans les couloirs du rez-de-chaussée, juste en face de l’amphithéâtre Viridian , là où il peut le plus débiter sa vie à longueur de journée. Il ne peut ainsi se déplacer que dans ceux-ci à travers tout le château. Il n’a pas de tableau qui bénéficie particulièrement de ses visites, car ceux qui y sont représenté peinent à le supporter. Cependant, il apprécie particulièrement allez sermonner et donner pendant des heures des ordres aux ouvriers représentés dans le tableau « Façade d’été », installé dans le hall d’entrée.

Comportement vis-à-vis des étudiants et du personnel de l'établissement : Vous l’aurez vite compris, Nogolbobh est imbu de sa personne, surtout que tous les gobelins n’ont pas l’honneur de figurer sur les murs de Swyn. Sauf qu’au lieu d’être reconnaissant pour cette faveur qu’on lui a faite alors qu’il ne la méritait pas forcément, il juge que c’est aux autres de lui exprimer leur gratitude … ce que personne ne fait, bien évidemment, ce qui le rend d’une humeur encore plus mauvaise qu’elle ne l’est d’habitude. Il parle tout le temps, veut être omniprésent dans tous les couloirs du château et place dans chacune de ses phrases son nom et ses prétendus titres. Il lui arrive même quelque fois de parler de lui à la troisième personne.
Exemple : si vous lui demandez, par mégarde, ou se trouve les toilettes, attendez vous à une réponse du genre : « J’ai construit cette université dans les plus exactes proportions. Si vous étiez Nogolbobh, il vous paraîtrait évident que les toilettes doivent se trouver dans un lieu stratégique qui … ». Bref.
Ayant organisé le chantier, il pense que la superbe du bâtiment ne vient que de sa personne, et il le considère comme une œuvre qu’il aurait entièrement créée, comme son « bijou », tel qu’il le nomme parfois. Pire que le concierge, il veille donc dans la mesure du possible à ce qu’aucune pierre ne soit salie ou éraflée, et si c’est le cas, il poursuit le fautif en le couvrant d’insultes et de hurlement jusqu’à ce que celui-ci disparaisse de son champs de vision.
Il ne fait de plus aucune distinction entre les élèves et le personnel de l’école, et serait prêt à faire un sermon à l’un des directeurs si ceux-ci ne connaissaient son caractère associable.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Ivanov
Direction
Direction
avatar



 
▌Né(e) le: 7 janvier 1974
▌Pays d'origine: Russie
▌Statut: Direction

MessageSujet: Re: Tableau : Portrait de Nogolbobh le Gobelin.   Jeu 3 Juil - 20:23

Voilà un nouvel élément qui en ajoute un peu dans l'identité de l'université ^^
Je valide la fiche et ajoute immédiatement 10 points à Cinnacrow! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tableau : Portrait de Nogolbobh le Gobelin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ACCUEIL •• :: » Registres :: Créatures-
Sauter vers: