AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 On s'bourre la gueule, ce soir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: On s'bourre la gueule, ce soir ?   Sam 21 Fév - 11:05

Un livre, une tasse de thé à la menthe, un jus de citrouille à la cannelle bien frais, Shaam pas trop loin qui joue avec un fil , un feu de cheminée et des pâtisseries au miel que la petite chouette vient tous juste de ramener....Voilà à quoi ressemble le paradis d'Eleiakin. Plongée dans un livre en français sur la culture américaine. C'était la manière la plus simple pour Elei si cette dernière voulait pouvoir suivre ces cours. Remarque , il aurait été plus simple de demander au nombreux élèves américains fréquentant l'université, ne serait ce que pour la véracité mais bon, Elei n'ayant jamais aimer parler avec les autres "êtres humains", cela ne lui avait qu'effleuré l'esprit. Assis en tailleurs sur un coin de chaise, même si elle aurait probablement préféré un toit ou une branche d'arbre, Leia était tout à son aise et personne n'oserait la déranger pour quoi que ce soit. Pourquoi? C'était évident pourtant. La plupart des étudiants ne la connaissait même pas, elle n'avait pas vraiment d'amis et les rares gens qui connaissait son nom était les habitués du dernier rang de l'amphithéâtre faisant la même MUM qu'elle , parce qu'il fallait la réveiller avant que son prof ne s'aperçoive son absence psychique ou tous bonnement son sommeil , ou bien les rares plumentines qui la connaissaient avait d'elle une image d'elle comment dire un peu diabolique. Et oui, personne n'a jamais apprécié le geyser Dreamtrue et ne l'appréciera jamais. De toute façon, la jeune fille ne faisait rien de son côté pour se faire remarquer. Elle ne voulait pas tout simplement. Alors elle avait l'habitude de ne pas répondre quand on lui parlait ou bien une réponse sèche. Et personne ne ferait exception à la règle. En était elle vraiment sûre?

Eleiakin releva la tête un court instant. Quelqu'un s'approchait d'elle. Une femme. Eleiakin replongea dans son livre. Elle avait déjà vu cette fille et s'en souvenait vaguement. Ce n'était forcément un bon signe. Surtout quand on savait que la jeune Sud Africaine ne se souvenait uniquement des gens qui se faisait remarquer pour leur comportement. Un peu pin-up sur les bords d'ailleurs en passant la fille. Mais plus âgée qu'elle. Donc on évitera le geyser intensionnel pour ce soir. La fille parla. Leia ne décolla pas son nez de son livre. Une sorte de formulaire apparut dans sa tête.

Première option: Ignorons là. Ce n'était pas poli, passons aux autres options. Deuxième option : Geyser. Barrée d'office celle là. Même si cette solution lui a effleuré l'esprit, il n'y a pas de quoi s'énerver pour si peu. Mais comme l'ambiance de Swyn et le mal du pays (il faisait trop froid) pesaient sur Elei, cela aurait pu être plausible. Troisième Option. Le sarcasme. Ce n’était pas le genre de la maison. Mais c’était tout de même très utile dans le cas présent. Quatrième option. Je me lève , je récupère Shaam et je pars dans le parc. Quitte à se percher, autant faire ça sur un arbre. Seul hic dans cette solution très arrangeante. C’est l’hiver. Et il fait froids. Enfin dernière option. Répondre tout simplement. Aucune envie. Mais alors là, aucune. Il ne faut certes jamais juger par les apparences mais cette mademoiselle Leverenz, ça y est, le nom lui était revenue, n’était pas ce genre de personne qui vous demandait ce genre de chose par gentillesse. Peut être par pitié à la limite mais sans dépasser.

Le temps de la réflexion avait du durer cinq minutes, à tout casser. Aussi Elei mixa la dernière et la troisième option. Elle posa son livre sur le coin de la table à côté d’elle. Un grand sourire s’afficha sur son visage qui n’avait pas perdu de sa froideur. Un sourire moqueur, celui des enfants quand ils se sentent en supériorité. Tiré jusqu’aux oreilles, le sourire forcée. Elei devait avoir l'air parfaitement stupide. Mais c'était l'effet recherché

« Et en quoi cela peut il te regarder? Si c'est par charité, il faudra aller voir ailleurs. »

[Hj: Désolé du retard >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleiakin Dreamtrue
M.U.M
M.U.M
avatar



 
▌Né(e) le: 2 décembre
▌Pays d'origine: Afrique du Sud
▌Statut: 4ème année

MessageSujet: Re: On s'bourre la gueule, ce soir ?   Ven 20 Nov - 22:12

Se renfermer sur soi-même. Ne plus montrer aucune faille du système. Cacher chaque faiblesses , chaque vielles blessures, les enfouir au plus profond de l’âme pour ne les laisser ressortir qu’ à un moment de solitude , quitte à éclater en sanglots. Faire en sorte que ce calme soit la seule impression mais ne plus rien laisser transparaître sur le masque du visage. Car c’est la seule défense efficace qu’Eleiakin a pu trouver. Cette misanthropie , ce désir de fuir à en créer une agoraphobie ajoutée à un mal du pays presque constant, à partir du moment où elle pose le pied dans un pays de l’hémisphère nord. Elle est mal à l’aise, Leïa, face aux groupes des autres. Il n’y a que quelques personnes qui ont le droit à l’abaissement des frontières, des check points qui ferment son esprit aux autres. Mais ces personnes sont malheureusement peu nombreuses et , qui plus est, en voie de disparition certaine. Et Mani ne fait pas partit de ses personnes. Pour l’instant , elle n’aura le droit qu’à un glace, une vitre gelée, sans marteau pour que celle-ci vole en mille éclats. Protection entre le château de carte et la muraille de Chine.

Eleiakin dévisage son interlocutrice pendant le court moment qui suit sa réplique. Oui, réplique, comme au théâtre. Préparée depuis bien longtemps, peut être même notée dans le carnet à secret. Palier au maximum ce genre de situation pour ne plus être prise au dépourvu, comme avant. Comme toujours. Analyser chaque propos. Finalement Manuella n’est pas si désagréable, tout du moins ses paroles font rire intérieurement Eleiakin. On a mauvais caractère. Ce n’est pas un scoop ni une nouvelle de premier ordre. La moitié du dortoir doit être au courant, elle a pu le confirmer récemment suite à son saut d’humeur ,plus familièrement appelé la mise en marche du geyser Dreamtrue. Il y a peu d’interrupteurs, peu de confrontation car Elei se fait un plaisir de les fuir quitte à raser les murs. Mais ces confrontations ont le don d’être mémorable, dans le sens où ceux qui ne connaîtrait pas la voix de la jeune fille l’entendait maintenant résonner dans toute la pièce. Des cris, un jonglage de langue incompréhensible pour la plupart et aucune personne physique pour la calmer dans les parages. Il n’y avait plus que l’attente, la cachotterie et le langue de vipère dans le dos, beaucoup moins présente qu’à Beaubâtons mais pourtant là.

Voir Mani attraper une pomme à s’asseoir à côté d’elle après un charmant clin d’œil ne lui fit ni chaud ni froid. Pas plus que la dite proposition sur le style vestimentaire. C’était malheureusement banal à souhait. Au début , Elei avait tenté de se justifier. La température, le faite qu’elle était frileuse. Maintenant elle se taisait. Après tout, elle aimait beaucoup son style vestimentaire, s’y était habitué. Peut être semblait elle austère et morne dans son gros pull blanc . Mais il suffisait tous simplement qu’elle le retire pour laisser entrevoir des hauts emplis de couleur chaude. Mais ce n’était pas vraiment la saison. Elle n’avait aucune envie de se retrouver à l’infirmerie, clouée au lit par un énorme rhume. Elle préférait les blessures d’entraînement , ça avait quand même plus d’allure. Sourde mais de retour quand même avec l’invitation dessiné. Elle en cligna de l’œil pour montrer son incrédulité. Elle n’avait pas besoin de portrait psychologique de la personne pour comprendre que cette chose était une moquerie de sa part. Fin de la pomme.

La voilà qui cherche maintenant son nom. D’abord , Elei la dévisage de ses grands yeux dépareillés. Par un clignement d’œil, ils gagnent chacun un moment d’indépendance. Puis un rire étouffé, pas nerveux, peut être même gentil. La barrière du check point psychologique s’ouvre quelque seconde laissant quelques fuites. Leia a peut être l’air stupide. Son prénom, elle a maintenant appris à le prendre dans le bon sens, celui de cette anecdote qu’on lui a si souvent compter. Un prénom étrange pour un désaccord de parent-enfant qui ne grandiront jamais. Un prénom inconnu du registre, qui se dit dans un éternuement et qui énerve n’importe quelle administration. Le rire s’arrête dans un de crescendo . Un prise au calme , sans chasser ce sourire malicieux, découpé dans le masque froid .


« Hum, je pense que si tu cherche mon prénom, tu risquerais d’en avoir pour bien plus d ‘une éternité.
Je pense même qu’il ne te viendrait même jamais à l’esprit . »


Son prénom, son seul orgueil. Elle ne sait pas se vanter à proprement dit, si elle le fait c’est sans le vouloir. Reprendre calme, peut être un peu de sarcasme pour épicer le tout

« Tu sais , il y a trois solutions. La première est certes que je vienne, le seconde est que je fasse comme la dernière fois qu’il y avait trop de bruit et la troisième est que j’aille à la Pimentine . Doit bien y avoir un match retransmis, ce soir . »

Rugby? Quidditch? Elle ne laissait rien sous entendre même si elle avait une préférence pour la première option. Quand à la fameuse seconde solutions, elle s’en souvenait comme ci s’était hier. Elle avait fini par aller dormir dans le phare aux hiboux avec sa couverture et son oreiller. Par chance , le gardien n’était pas venue ou ne l’avait pas vue, lors de sa ronde.

« A moins que tu tienne absolument à ce qu’une bizarreté que je suis vienne pour sa première fête en tant que tel , comme tu l’imagine, tout du moins …. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On s'bourre la gueule, ce soir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ÉTABLISSEMENT •• :: » Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle-
Sauter vers: