AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Il y a une première fois à tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Yarwood
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 19 Juin
▌Pays d'origine: Australie
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Il y a une première fois à tout.   Jeu 14 Juin - 15:23

Pour la première fois depuis son arrivée, Josh avait oublié d’écrire à ses parents. De leur côté, ceux-ci ne s’en plaindraient pas puisque leur fils allait peut-être enfin finir par arrêter de leur demander de rentrer à la maison. Qu’ils ne se fassent pas trop d’illusions, un hibou rappliquerait bien vite avec une lettre deux fois plus longue le lendemain, et paf, dans les dents, les beaux espoirs de voir un jour fiston trouver sa place au pays des lutins verts ! La personne capable de le faire changer d’idée là-dessus n’était pas encore née. Une personne comme ça ne pouvait en fait décemment pas exister. La mer de corail Australienne, c’était sacré. Oui madame. Sa-cré. Mais voilà, ce n’était pas tout ce que Josh vénérait en ce bas monde et pour une fois l’heure n’était pas à se morfondre car il avait trouvé une rose dans ce champ de mauvaises herbes et de trèfles de lilliputiens. Amy-Jo. Dans cette terre hostile d’Irlande, elle avait changé la donne.

-Pourquoi tu souris, cousin ?
-Parce que.


Les jumeaux se regardèrent, souriant l’un en face de l’autre comme seul un miroir savait le reproduire. Zac poussa une exclamation moqueuse en donnant une tape sur l’épaule de Josh et l’abandonna au pied de l’escalier conduisant à la section des relations internationales. Caleb l’attendait déjà sur le palier en tapant du pied. Peu patient, le Caleb, et trop à cheval sur la ponctualité. Cet air sérieux ne lui allait pas du tout. Josh leva la main pour saluer ses cousins et se mit à fixer les deux écriteaux du couloir devant lui, seul, face à un dilemme de taille. Grosse décision en vue, vraiment.

<- Défense Contre les Forces du Mal
Symbolisme ->

Bah oui, vous ne voyez pas l’enjeu, vous, mais il faut se mettre à sa place. Josh, il était inscrit en symbolisme – un peu par défaut – et il n’aimait pas ça. Être sorcier, ça ne lui avait jamais fait ni chaud ni froid, à lui. Maman était moldue et papa .était sorcier, alors il connaissait très bien les deux mondes, le Josh. Sauf que voilà, devant la tentation, sa maigre envie d’aller en cours s’envola. Partie. Disparue. Hasta Luego. Un vertige fit fourmiller son estomac quand il prit le couloir de gauche. Sécher un cours lui faisait toujours cet effet depuis qu’il était tout petit. Il appelait ça faire ce qu’il voulait au lieu de faire ce qu’il devait. Céder à la voix du petit diable sur son épaule, en résumé. Tout le monde était en cours sauf lui, et c’était grisant de liberté, sensationnel ! C’était pas mal, c’était pas bien non plus, c’était typiquement humain en plus d’être plaisant. Josh marchait dans le couloir désert comme un hors-la-loi entrait dans un village western placardé de son portrait au-dessus d’une rançon astronomique, la tête haute, le nez retroussé avec provocation. Zac lui avait déjà raconté que parmi leurs ancêtres, on trouverait assurément des mécréants anglais et des bandits de grands chemins datant du siècle où l’Angleterre se servait honteusement de l’Australie pour y envoyer tous les fous furieux de leur pays. Josh jeta un coup d’œil à travers la fenêtre d’une porte. Pas intéressant. Il approcha de la classe de métamorphose et en fit tout autant. Un incorrigible sourire éclaira son visage au teint basané. Trouvée. Sans faire de bruit, Josh entra dans la salle de classe, descendant les marches de l’amphithéâtre à pas de loup. Il se faufila dans une rangée et vint s’installer sur le siège libre à côté d’Amy-Jo. La prof ne l’avait pas vu, trop occupée à leur tourner le dos pour écrire une formule au tableau. Sans rien dire, Josh hasarda son regard sur ses notes de cours. Les filles avaient cette capacité étonnante d’écrire proprement dans un cahier, les titres en bleu, les sous-titres en vert et le reste en violet. Josh aimait les couleurs, mais pas la palette de pastels tirée d’une garde-robe de grand-mère, les vraies couleurs, celles qui éclataient, comme dans les feux d’artifices. Josh était prêt à parier que ceux de la Saint-Patrick étaient tous verts et orange roux, tellement l’Irlande abusait et surexploitait de ses couleurs.

-T’y comprends quelque chose, toi ?

Il murmurait, la tête penchée discrètement vers Amy-Jo qu’il n’avait pas directement regardée depuis qu’il se trouvait assit près d’elle. Ses yeux détaillaient la formule complexe de métamorphose que la prof venait tout juste de finir d’écrire sur le tableau noir. Ouah, les équations d’arithmancie n’avaient rien à voir avec ce calcul compliqué.

[PV.]


Dernière édition par Joshua Yarwood le Dim 1 Juil - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia-Joëlle Bale
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 1er Mai
▌Pays d'origine: Pays de Galle
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Il y a une première fois à tout.   Ven 15 Juin - 0:50

Métamorphose, nom féminin : changement de la forme, de la nature ou de l’individualité d’un être ou d’un objet. Accessoirement, ce qui peut transformer une carafe de jus de citrouille en un bon pichet de vin. Pratique, la Métamorphose.

Amelia-Joëlle Bale était justement, en cours de Métamorphose. Il s’agissait du genre de cours où il fallait être extrêmement rigoureux pendant, puis après lors des révisions. Le nombre de petits détails que le professeur balançait entre deux explications qui pouvaient éviter les erreurs, était incalculable. D’autant plus que ces petits détails ne se trouvaient pas dans les manuels scolaires. Cela-dit, l’attention nécessaire durant les leçons n’était pas besogne pour Amy-Jo ; l’enseignante était très compétente et la matière en soit l’intéressait, ainsi son application découlait naturellement de sa motivation. Très à l’écoute, les notes de la jeune femme auraient cependant pu laisser penser le contraire. Bien que très propres, elles étaient présente en assez maigre quantité sur le bout de parchemin si l’on comparait au binoclard assis devant elle qui lui, grattait frénétiquement de sa plume. Non, la Plumentine possédait une vraie mémoire d’Hippogriffe, ce qui lui était bien pratique et lui permettait d’éviter les crampes manuelles. Elle se contentait simplement de noter les grandes lignes du cours et lesdits détails qui lui avaient évité la catastrophe à maintes reprises.

Les yeux braqués sur le tableau où la prof résumait le cours, Amy-Jo faisait tournoyer sa plume dans sa main droite tandis que ses doigts gauches tambourinaient impatiemment son pupitre. Le garçon devant elle se retourna pour lui lancer un regard noir, ce à quoi elle répondit d’un ton sèchement impatient :


« Oh c’est bon, il reste même pas dix minutes de cours, et c’est un résumé qu’elle fait là. Déplace-toi si je te gêne. »

Le pauvre jeune homme se contenta de reprendre ses notes, sa plume tremblant deux fois plus violemment dans l’effort de rattraper ce qu’il avait loupé pendant cette brève interruption. Amy-Jo leva les yeux en tiquant avant de reprendre son rythme digital. Allez, plus que sept minutes, elle aurait enfin fini sa journée. Aussi intéressante qu’elle pouvait l’être, la Métamorphose pendant trois heures pouvait vraiment assommer en fin de journée.

« T’y comprends quelque chose, toi ? »

Amy-Jo cligna des yeux et eut un sursaut à peine notable. Ignorant sa réaction, elle se tourna vers… Joshua Yarwood. Effectivement, cette voix nonchalante ne pouvait appartenir qu'à lui. Elle leva un sourcil, un sourire en coin et chuchota :

« Généralement lorsqu’on suit un cours, on en comprend le bref résumé de la fin. Non pas que tu puisses en témoigner sincèrement. »

Non, Joshua était un glandeur de première et ne s’en cachait pas. Il s’en vantait même, parfois. Qu’il aille en cours était déjà phénoménal alors qu’il reste jusqu’au bout… C’était vraiment trop lui en demander ! Ce qui en revanche, pouvait être une question légitime était la raison de sa présence en cours de Métamorphose.

« Qu’est-ce tu fais ici d’ailleurs ? » interrogea-t-elle, le regard sceptique. « Encore plus demeuré que sécher sa major, c’est de sécher sa major pour squatter celle d’une filière complètement différente. »

Quoique, Joshua n’était peut-être pas loin du statut de l’intellectuel retardé. Après tout, il était déjà blond, n’est-ce pas ? Amy-Jo rangea ses affaires et contempla la chevelure platine de son voisin. Ils avaient un aspect très soyeux tout de même. Cependant, son regard ne s’y attarda pas et vint se concentrer sur son visage, tandis que la Plumentine affichait un sourire moqueur. C’est alors que la sonnerie retentit dans les couloirs. Amy jeta un coup d’œil rapide au tableau, détaillant leur prochain devoir à rendre. Oh, quelle aubaine, 80cm de parchemin à rendre dans sept jours sur les différentes façons de changer l’état d’un objet, liquide, solide ou gazeux, en un autre. Ca n’allait pas être évident. Amy-Jo aurait largement préféré 80cm de shots. Ce qui, en fait, n’était pas une mauvaise idée. Elle pouvait se les faire, et il lui resterait six jours pour recommencer deux ou trois fois, et suffisamment cuver pour pondre un truc d’un semblant intelligent. Elle se leva et se dirigea vers la sortie avant de se rendre compte que Joshua était toujours assis sur le banc, regardant le tableau.

« N’use pas tes neurones pour rien coco, déjà que tu n’en as qu’en quantité assez limitée… »

Oh oui, elle allait s'amuser à le taquiner. Lorsqu’enfin la paire rejoignit les couloirs, le transit d’élève du à l’interclasse n’était plus, et ils se retrouvèrent seul dans le passage déserté. Il faisait très beau dehors et le ciel n’était que très peu tacheté de blanc pour une fois. De la grande baie vitrée, Amy-Jo voyait plusieurs élèves se reposant sur le gazon, tandis que d’autres un peu plus courageux avaient osé se baigner dans le lac, malgré la chute de température signant la fin du jour.

« Bon, où m’emmènes-tu ? » demanda-t-elle d’un air innocent, ses grands yeux ambrés tournés vers le blond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Yarwood
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 19 Juin
▌Pays d'origine: Australie
▌Statut: 1ère année

MessageSujet: Re: Il y a une première fois à tout.   Dim 1 Juil - 20:02

Un demeuré, c’était dit. L’étiquette n’avait pas mis longtemps à se coller à son front. Joshua Yarwood était un beau glandeur, faites circuler. Combien de temps avant qu’on raconte que le blondinet inscrit en symbolisme assistait à des cours sur la métamorphose ? Qu’on dise ce qu’on voulait de lui, ça ne l’empêcherait pas de dormir la nuit. Josh se moquait des bruits de couloir, qu’ils soient fondés ou pas. Il jouait sa vie comme il l’entendait, conscient qu’il n’entrerait jamais dans le moule de la société. Il ne voulait que la liberté, aucune responsabilité, le forfait tout inclus, mais il n’obtenait pas toujours ce qu’il désirait, auquel cas il serait assit dans le premier vol en direction de l’Australie, alors faute de pouvoir rentrer, il suivit son instinct jusqu’à Amy-Jo.

-Ça ne me gêne pas, tu me manquais.


Croisant le regard dubitatif de la jeune fille, un sourire sincère éclaira son visage. Elle ne parut pas s’en formaliser, notant le devoir du prochain cours. La cloche retentit, mettant fin à la classe, mais Josh resta assit jusqu’à ce que Amy-Jo l’interpelle. Elle l’attendit et il la rejoignit. Les couloirs s’étaient vidés et comme prévu, le calme revint.

-Je voulais être seul avec toi.

La réciprocité ne laissait pas de place au doute. L’envie de le suivre se faisait ressentir dans sa question, dans son regard rieur, pétillant, couleur miel doré. C’est que Josh adorait le goût acidulé du miel sucré. Vraiment beaucoup.

-Suis-moi et tu le sauras.

L’air sentait l’humidité crade et les murs du château étaient toujours aussi déprimants, mais s’il gardait ses yeux rivés sur ceux d’Amy-Jo en restant suffisamment près d’elle pour qu’aucune autre odeur que son parfum n’atteigne ses narines, le sourire de Josh ne disparaitrait pas, question de perceptions. À reculons, il se remit à marcher jusqu’à une statue de méduse devant l’arche menant aux ponts suspendus. Josh appuya son bras sur une tentacule.

-T’as le vertige ?

Sa question ne trouva pas de réponse, la tentacule s’abaissant, actionnant l’entrée d’un passage secret dans le mur d’en face. Surprit, Josh retira son bras, tournant la tête vers l’ouverture d’un mètre dans la pierre. S’en approchant, il y passa la tête, curieux. À priori, un tunnel, et à première vue, impossible de savoir où il menait, le chemin bifurquant sur la gauche.

-T’as vu ça ? Tu sais où il conduit ?

Josh se baissa, sa main saisissant celle d’Amy-Jo, s’engouffrant dans le tunnel. Il prit le tournant, n’écoutant que son envie précipitée d’aventure. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que le sol prenait l’aspect d’une glissade une fois le coin tourné. Son pied toucha du vide et il trébucha sur la pente, son corps entraîné vers le bas. Dans sa chute, Josh ferma les yeux, priant très fort pour ne pas atterrir dans le lac, au point d’en oublier de crier. Tout mais pas le lac. La méduse à l’entrée ne lui inspirait qu’une sortie vers de l’eau plein de bactéries. Non, non, non. Ses traits se crispèrent d’appréhension. Tout ce que vous voulez, mais pas de le lac. Que le Grand Merlin entende sa prière et l’exauce ou qu’il meurt à l’atterrissage. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelia-Joëlle Bale
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 1er Mai
▌Pays d'origine: Pays de Galle
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Il y a une première fois à tout.   Jeu 12 Juil - 17:36

« Ca ne me gêne pas, tu me manquais. »

Du coin de l’œil, Amy-Jo aperçut un sourire brillant s’étirer sur les lèvres du blond. Néanmoins, c’est l’honnêteté du sourire qui fit rougir ses joues. Mais rien qu’un peu hein. Ne voulant pas que ça se remarque, elle se concentra sur le tableau, tentant de masquer le sien ; un sourire un peu niais, quoiqu’Amy-Jo ne l’admettrait jamais. Non, à la place elle répliqua :

« Je te manque ? Mais ça n’est pas possible puisque je ne fais pas partie de ton quotidien ! » Un sourire taquin. « Ou pas encore... » Un sourire provocateur.

Arrivés dans le couloir, Amy-Jo n’eut pas d’autre option que d’espérer que ses pommettes plus colorées que d’habitude resteraient invisibles à Joshua. Car décidemment il ne lésinait pas sur sa répartie aujourd’hui. Soupirant, elle décida de jouer le jeu, même si son corps la trahissait un peu. En réalité, la Plumentine en connaissait les règles par cœur, les maîtrisait même, avec un détachement presque inquiétant. Mais la sincérité – vraie ou fausse – qui émanait du jeune homme était une composante dont elle n’avait pas l’habitude.


« Seul…avec moi ? Pour quoi faire ? »

Sa voix oscillait parfaitement entre aguicheuse et innocente mais, ne recevant pour réponse qu’un sourire coquin, elle enchaîna en l’interrogeant sur leur destination. Joshua lui accorda des mots cette fois-ci, mais qui n’en sortaient pas moins énigmatiques. Encore un soupir de désespoir, mais exagéré, et ses yeux rencontrèrent ceux du Cinnacrow. Ils reflétaient, bien qu’en des tons ambrés plutôt qu’azurés, la même facétie et honnêteté contradictoires du blond. Cependant, on y lisait aussi l’intrigue et la curiosité qui y pétillaient au même titre qu’une certaine impatience pour que Joshua démarre et la mène vers cet endroit qu’il lui promettait si inédit. Ce qu’il ne tarda pas à faire. Mais au lieu de prendre les devants, il prit les arrières. C’est-à-dire qu’il entama une marche à reculons, ne s’éloignant jamais à plus d’une portée de main de la jeune femme. Amy-Jo, elle, gardait son regard rivé sur ses prunelles bleues, qui la fixaient avec tout autant d’intensité. Echange de regards, échange de complicité. Lorsqu’il s’arrêta, elle jeta un coup d’œil aux alentours. Ils se trouvaient au bout d’un couloir donnant sur une autre aile ouverte. Elle s’approcha d’une arche et se pencha légèrement : ils étaient à une hauteur impressionnante, séparés du sol par une quarantaine de mètres d’air. Elle haussa un sourcil, un peu surprise avant d’entendre un souffle juste derrière elle :

« T’as le vertige ?

- Coco… J’ai joué au poste d’Attrapeuse et de Poursuiveuse dans mon ancienne équipe, tu crois vraiment que -
»

Amy-Jo n’eut pas le temps de terminer sa phrase, un sonore grincement de pierre l’interrompant en plein milieu. Elle se retourna prestement juste à temps pour apercevoir Joshua bondir comme un cognard fou, le coude en plein air. Son cerveau ne mit pas trop longtemps pour arriver à une conclusion logique : il avait du s’appuyer contre la statue de la méduse en voulant jouer la carte de nonchalance virile et à la place avait déclenché…-

* What the fuck ?! *

La Plumentine s’approche de l’entrée inconnue et écarquillant les yeux. Ca c’était nouveau, et apparemment pas du tout planifié au vu du regard sidéré que lui lançait le jeune homme.


« Tu as vu ça ? Tu sais où il conduit ? »

Encore une fois, Amy-Jo fut coupée dans son élan, car Joshua lui avait précipitamment saisit la main et l’entraînait avec lui vers les pénombres du passage secret.

« Eeeeeh mais - ! »

Le cri s’échappa des lèvres de la jeune femme, mais teinté de plus d’enthousiasme que d’appréhension. Instinctivement, ses doigts se resserrèrent autour de ceux de Josh… Ce qui se révéla être à certaine distance du meilleur réflexe de sa vie. Car dès qu’ils eurent tourné le coin, le jeune homme trébucha et se retrouva sur les fesses glissant le long d’une pente menant vers destination pas forcément très accueillante, si l’on prenait en compte l’expression pétrifiante de la méduse à l’entrée. Et il entraîna Amy-Jo avec lui. Bien entendu. Le Cinnacrow menant la danse, elle était tombée vers l’avant, fonçant tête la première. D’un réflexe découlant d’un instinct de survie primaire, elle saisit de sa main libre le bras du casse-cou qu’elle tenait déjà et essaya de s’en servir comme contrepoids pour propulser ses jambes en avant. Mais ils allaient vite. Beaucoup trop vite. Et ce faisant, Amy-Jo prit encore plus de vitesse malgré sa petite taille – peut-être que celle-ci la rendait encore plus aérodynamique, qui sait ? – et sa prise sur Josh lâcha alors qu’elle le dépassait.

« Si ça donne dans du vide, je suis foutue. On est foutus. » constata-t-elle à voix basse.

Mais non, ce serait trop
con. Les architectes, du monde magique en plus, n’inventaient pas ce genre d’émissaire au débouché fatal. Encore moins dans une école. Non, mais de toute façon c’était pas possible. Amy-Jo ferma les yeux bien malgré elle sentant des papillons s’emparer de son estomac avant que celui-ci ne s’engouffre dans du vide… Jusqu’à ce que ces doigts se referment sur la première chose qui lui passait sous la main. Quelque chose de fin, de doux et léger… La chemise de Joshua ! Et soudain, elle sentit son talon heurter du solide. Mais beaucoup trop violemment. Ses genoux se plièrent mécaniquement pour essayer d’amortir le choc, mais cela n’empêcha pas sa culbute digne d’une pomme de terre roulant au sol. Amy-Jo s’agrippa du mieux qu’elle pu tout en essayant de s’en sortir avec un squelette encore fonctionnel.

« Oompff ! »

Un œil. Deux yeux. Une main. Beaucoup de poussière. Jusque là ça allait. Et finalement, cette terre battue n’était pas si dure que ça. Ah… Un coude et le reste de l’avant bras. Un léger picotis la grillait à cet endroit. Sans doute juste une éraflure non ? Elle essaya de regarder avant de s’en rendre compte :

« Josh… Tu-…tu m’écrases… Et je commence à avoir du mal à respirer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il y a une première fois à tout.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a une première fois à tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• ÉTABLISSEMENT •• :: » Deuxième étage-
Sauter vers: