AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une journée en plein air [ Lauréline ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une journée en plein air [ Lauréline ]   Jeu 24 Mar - 18:35

De bon matin déjà, à l'aube, alors que ses pas dans l'herbe humide et givrer de cette nuit froide laissent le vestiges de son passage, il faisait une promenade à pas de course tout autour du terrain de Quidditch. Comme presque tout les matins d'ailleurs mais le jeudi il se plait à faire le tour du terrain pour diversifié sa gymnastique. Le souffle bruyant, il se pousse dans ses dernières limites jusqu'à trainer le pas et finir par se laisser crouler dans l'herbe, époumoner de son effort il prend de grandes inspirations en poussant divers gémissements. Il rit. Riant d'être cloué à même le sol par son corps alors que sa pensée, elle, se moque de cette contrainte charnelle et le nargue de celle-ci. Un éternel conflit dans sa tête comme si son sang mêlé qui coulait en lui séparait de manière distinctive corps et esprit. Âme de sorcier enfermer dans le corps d'un moldus, voilà ce que ça implique. Mais il s'en moque, d'où son rire que personne n'entendra. A présent silencieux, il écoute l'écho de son rire mourant dans un silence taciturne. Il laisse échapper un soupire d'entre ses lèvres et se repose quelques instant dans l'herbe givrée qui lui fait frémir le corps entier de ce contraste de température. Le temps s'écoule inlassablement, et ses paupières deviennent lourde, très lourde...

Le chant d'un oiseau le fait émerger de son sommeil en sursaut. Se redressant d'un coup, il se cache les yeux de son bras, ébloui par le soleil qui était à présent déjà haut dans le ciel. Il se lève donc, engourdi et titubant, pour tenter de se rendre à la salle commune pour vérifier l'heure rapidement.


* Midi passé! Oh misère! J'ai raté les cours matinaux déjà! Qu'ai je ensuite...? *

Après réflexion, il sait alors qu'il doit se rendre aux serres. Aient promis de donner son coup de main à l'entretiens de ces dernières. Vu son état, inutile de se changer pour se mettre d'appoint pour travailler. Il adorait l'odeur de la terre fraîchement retournée, battue, les racines des plantes à nues et les divers parfums des fleurs, herbes et autres curiosités botaniques aussi variées que colorés. C'était un peu son pêcher mignon, son enivrement personnel, ça façon de se shooter d'une manière comme chacun sa drogue. D'ailleurs, il était pas rare qu'il s'offrait certains avantages de s'y retrouver pour se procurer certaines herbes qui ont des effets tantôt saint, tantôt dans un intérêt tout autre. Les heures passe sans même qu'il s'en rende compte...sans sentir de fatigue ni de lassitude dans ses gestes et actes. Il aime ce qu'il fait, le faisant avec passion et amour, guidé par plus expérimentés que lui. Soif de connaissances, soif d'agir, soif de se rendre utile et approfondir tout ce qu'il entreprends. D'ailleurs... au fond de son crâne, au fond de son cœur et son âme, il y a quelque chose qui l'accable. Ce n'est pas un fléau à proprement dit, ni une douleur, mais il y a quelque chose d'indéfinissable. Rêvassant, les mains dans les plantes il semble absent; et pourtant machinalement il défriche ça et là la base d'une rangée de Bubobulb, pour que ces dernière puissent profiter de la place qu'elles nécessitent. L'odeur est forte et pique un peu dans le nez mais ça ne l'handicape pas plus que ça. Il prend soin de ne pas taquiner les Mandragores et sors de la serre en prêtant attention de bien fermer la porte. Entendant des cris strident, son regard se pose sur la serre voisine ou des plantes plus dangereuses et qui nécessitent plus de doigtés fleurissent, des Cricasses gémissent dans leur tortillements.


* Ils sont parmi les exemples les plus fou que toute plante est bien vivante...*

Il était pas loin des 17h00. Journée terminée il n'avait rien de particulier à faire ni personne à aller voir. Il se rend à son dortoir respectif pour s'offrir un toilettage bien mérité! Pas qu'être sale le dérange, mais rien de tel que se savonner vigoureusement le corps et se sentir revigorer avec un gel douche fait lui même à base d'herbes thermales. On a encore le temps de s'offrir une discipline sportive dans le parc! Se rendant ainsi dans le parc, revêtu des mêmes habits que hier soir alors qu'il avait rencontré Lauréline McShane qui lui avait offert le doubles de certaines photos qu'elle avait prise des jours plus tôt de son arrivé ainsi que des photos plus intimes qu'ils ont eut l'occasion de faire un soir, ici même dans ce même parc... Visionnant ces photos qui lui marque le visage d'un sourire niait, stupide même, trouvant place sous un arbre... le même que ce soir là. Plonger comme dans un flashback, pris d'un vertige de son subconscient il revit la scène. Il se laisse entrainer dans ce délire imaginatif, poison qu'est la nostalgie...tourment de ses pensées et curieusement, la peine qui l'emplit ces derniers jours. La photo de lui et elle entre ses mains il s'assoupit dans ses fantasmes délirants.

( Du mal à débuter un sujet, mais je me suis forcer un peu pour faire plaisir à miss... angel haha ) Razz
Revenir en haut Aller en bas
Lauréline McShane
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 12 Juin
▌Pays d'origine: France
▌Statut: 2ème année

MessageSujet: Re: Une journée en plein air [ Lauréline ]   Jeu 31 Mar - 9:50

C’était un matin comme les autres, rien de plus ni de moins que d’habitude… Comme à son habitude une fois le réveille ayant sonner, elle se préparait et descendait le plus rapidement possible dans le parc afin de profiter des derniers instant de la nuit. Profiter de cette fraicheur matinale n’étant pas encore réchauffer par les lueurs soleil, c’est-ce qu’elle préférait; sentir la rosé du matin à chaque pas qu’elle faisait dans l’herbe toujours humide.. C’était là son petit rituel, une façon pour elle de commencer une bonne journée ou de la finir d’ailleurs puisque le soir aussi elle aimait faire de même au clair de lune, un peu comme si l’ai pur et vivifiant la ressourcé .

Hors ce matin là, Mlle McShan aurait mille fois préféré rester dans le jardin accompagné de son appareil photo, histoire de faire quelques shoot intéressant et par la même occasion rêvasser un peu, plutôt que d’assister au cour d’Elixirs et Breuvages. En effet depuis ce fameux vendredi soir ou Derek et elle avaient finalement passer la soirée tout les deux plutôt que dans la salle commune, elle était un peu la tête ailleurs. Constamment dans les nuages… Hors elle avait fait une promesse un an au par avant, mais elle s’y tiendrait, elle aurait son fichu diplôme !

*« Satané promesse, Pourquoi m’en demandes tu tant alors que tu n’es même plus la pour le voir?! » *

Elixirs et Breuvage n’était pas un cour nouveau puisque chaque leçon était un rappelle de l‘année précédente, mais cela ne faisait pas de mal de se remémorer régulièrement les choses importantes. De plus cette matière était simple à retenir et il y avait peu de travail à fournir, il suffisait d’écouter attentivement en classe. Après tout cela l’occuperai pour la matinée, puis une fois midi elle irait à son loisir premier: ‘‘Glander’’ ! 

Midi arriva très rapidement contrairement à ce qu’elle pouvait penser, quand on est concentré tout va tellement plus vite. Elle décida de passer par la salle commune, en allant au dortoir des plumes, espérant trouver sur son chemin quelques étudiants libres, histoire de parler un peu mais… en vain, la salle était vide! C’était logique après tout il faisait tellement beau dehors, fallait tout simplement être fou pour rester enfermer. C’est ainsi qu’elle prépara quelques affaires, pris son appareil photo et parti son sac au dos en direction d’une après midi détente dans la nature.

Vers 17h elle se chercha un endroit poser afin de pouvoir se reposer à l’ombre et ainsi visualiser les quelques petits clichés fait dans l’après midi, en faisant défiler les photos elle tomba sur celles faites le vendredi soir. Elle avait oublier de les supprimer de la carte mémoire, elles n’avaient rien d’extraordinaires, elles n’étaient pas non plus banal, loin de là. C’était simplement de bon souvenirs passé en excellente compagnie, un souvenir qu’elle aimerait bien revivre si cela lui était possible. Malheureusement la plumentine n’avais pas recroisé le charmant cinnacrow depuis leur escapade, ou alors peu de temps dans la salle commune… Du moins pas assez longtemps pour pouvoir échanger autre chose qu’une regard furtif noyer dans un brouhaha collectif que la salle commune vivait chaque soir. C’était là son plus grand regret, elle qui d’habitude n’avait pas froid au yeux, sur ce coup la, il lui était impossible de prendre son courage à deux mains et d’aller s’installer à côté de lui ou encore de lui adresse un geste affectif. Pourtant Dieu sait qu’elle avait envie, des envies ce n’étaient pas ce qui lui manquait. La nostalgie commençant à la rattraper peu à peu elle rangea ses effets personnelles et repris la route pour rentrer, le ciel commençait à s’assombrir doucement et la fraicheur faisait son apparition. Durant sa marche elle ne fit que pensait à ce fameux soir, dans l’herbe avec lui, puis assise sous l’arbre pendant que lui jouait les ouistiti un peu plus haut… Tous ces souvenirs défilés dans sa tête tel une bande annonce d’un film en couleur bientôt à l’affiche.

Pour rejoindre le dortoir il lui fallait passée par le jardin, ce fameux jardin remplis d’émotions, avec cet arbre au loin éclairé encore par les dernière lueurs du soleil comme pour la narguait. Puis elle vit au pied de l’arbre une silhouette, curieuse, elle s’approcha un peu plus afin de distinguer à qui elle appartenait. Une carrure et des épaules masculine, ce ne pouvait être celle d’une fille avec une attitude si peu féminine. Approchant toujours un peu plus pour découvrir si cela était un mirage ou si c’était réel elle ne pu s’empêcher d’avoir un sourire aux lèvres quand elle le vit assis là, à moitié assoupie contre cet arbre. Il était presque attendrissant, lui qui en général paraissait sauvage et inaccessible, à ce moment il ressemblait à un enfant exténué par sa journée. Elle s’assit à côté de lui et hésita un instant a le réveiller, puis se lança. Elle posa donc sa main sur l’épaule du jeune homme pour le réveiller le plus doucement possible, afin qu’il se soit pas trop surprit et ajouta avec une voix posé :


« Derek?! »

Le voyant bouger un peu elle poursuivit:

« La nuit arrive et amène avec elle la fraicheur, se serait bête d’attraper froid … »

Elle ne pouvait tout de même pas le laisser dormir ici, il attraperait surement la crève. Surprise elle aussi par le fraicheur elle sortit de son sac un foulard noir qu’elle s’enroula autour du coup de manière bordélique. Peu lui importer d’être bien mise, tant qu’elle n’attrapait pas mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une journée en plein air [ Lauréline ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• EXTÉRIEUR •• :: » Le Domaine de S.W.Y.N :: Le Parc-
Sauter vers: