AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  


 

Partagez | 
 

 À jamais, jurons-le, pour toujours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anne Pattinson
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 18 Novembre
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 3ème année

MessageSujet: À jamais, jurons-le, pour toujours.   Dim 20 Mai - 22:36

Elle le toisa du regard, encore, peu familière à tant de considération, surtout de manière si soudaine. Anne avait pour habitude de piquer tous ceux qui l’approchaient, et ils réagissaient tous au quart de tour, mais pas Scott Duke. Il resta calme, impassible, courtois même, lorsqu’à la fin de la pièce de théâtre, il lui suggéra d’aller ailleurs. Le ton de sa voix conservait la même intonation posée alors qu’il demandait à Anne son accord pour le suivre. Aucune autre idée que celle d’acquiescer ne lui traversa l’esprit, sortant la première de la loge. Les pas du jeune homme emboitèrent les siens et elle se laissa rejoindre, curieuse de connaître cet endroit symbolique où il prévoyait effectuer le rituel. Une partie d’elle voulait le soupçonner de la tromper avec son beau discours, mais comme il fut celui qui vint l’aborder, un tel scénario lui paraissait improbable. Persuadée qu’elle en aurait confirmation lorsqu’ils en viendraient à conclure le Serment Inviolable, Anne le suivit à travers les rues du village. Les lampadaires perçaient la pénombre de leur lumière jaunâtre. Après deux tournants, ils firent les seuls à marcher sur le trottoir, passant devant les boutiques fermées à cette heure avancée de la nuit. Malgré toute la méfiance dont elle pouvait faire preuve, la jeune anglaise découvrait un silence solennel dans l’absence de conversation, car aucun des deux ne soufflait mot. Scott Duke prit le chemin du domaine de Swyn.

Cinq années d’intervalles ; un étudiant de huitième année, bien sûr. Ils marchèrent sur l’herbe recouverte de rosée, se fondant dans l’obscurité. Anne se retourna pour vérifier que personne ne les suivait, ralentissant à peine un instant. Ils longèrent le mur extérieur du château. Scott souleva une branche d’arbre, s’inclinant pour mieux passer, et elle en fit de même à sa suite, la pointe de sa chaussure cognant contre une pierre qui manqua de la faire trébucher. Anne se rattrapa. Elle lança un regard accusateur à la roche dont la taille et la forme lui firent deviner où l’emmenait Scott Duke. Les ruines, les décombres de l’attaque de l’Ouroboros, ce qu’il restait des deux tours détruites par les mages noirs. Tout autour d’eux, des vestiges du combat se fondaient dans la végétation. Un infime brouillard flottait à hauteur des chevilles ici et là. On avait retiré les cadavres et nettoyé le sang depuis longtemps, et nonobstant ce fait, Anne y sentait encore l’odeur de cette nuit-là. D’un geste lent, elle leva les yeux vers le visage de Scott.


" Où étais-tu, ce soir-là ? "

S’il voulait la mettre à l’épreuve en la guidant jusqu’ici, il se trompait. Irina Yu Titanov y avait rejoint son destin. Comment, elle n’en savait rien, et cela ne l’atteignait plus. L’autre, en contrepartie, n’avait été qu’un sombre idiot. Pourquoi diable n’était-il pas resté dans sa tour ? Que faisait-il là, en plein milieu du feu croisé ? Il n’avait jamais su se débrouiller avec les sortilèges. Ce garçon ne possédait pas l’étoffe d’un sorcier, il n’avait pas sa place dans la liste des morts au combat. Mais Scott Duke, qu’avait-il fait, lors de l’attaque ? Un futur Ministre de la Magie savait-il se battre, ou bien n’avait-il songé qu’à sauver sa peau ? Conclure le pacte ici scellerait le passé derrière en ouvrant la porte sur un avenir plus reluisant. Anne claqua des doigts, invoquant l’un de ses elfes, le plus fiable des deux. La pointe de grandes oreilles apparurent derrière une pierre. La créature s’en éloigna, dévoilant sa maigre silhouette chétive recouverte d’un vêtement ample très simple dont la couleur demeurait incertaine dans le gris de la nuit. Kray, car c’est ainsi qu’il s’appelait, s’arrêta près des jeunes gens dans l’attente de directives. Anne lui tendit sa baguette magique.

" Procède à l’incantation du Serment Inviolable. "

L’elfe ne questionna pas les ordres de sa maîtresse, ses doigts maigrichons et griffus se refermant autour du bout de bois. Anne se tourna vers Scott, levant son bras droit vers lui afin qu’il s’en saisisse.

" Impose tes termes. "

Se rétracterait-il au dernier moment ? Anne en doutait, bien qu’elle le trouva bien vite enclin à accepter de se lier si aisément avec elle. Se croyait-il donc si sûr de lui, d’elle ? D’eux ? Scott Duke buvait les paroles de la prophétie, y croyait aveuglément. La promesse non tenue du serment qu’ils s’apprêtaient à compléter entraînait la mort chez celui qui ne la respectait pas. Sachant cela, il acceptait calmement de jouer sa vie avec celle d’une inconnue. Anne s’étonnait de la foi dont Scott faisait preuve, oubliant que pour enrayer la méfiance à son égard, elle était celle qui avait proposé le Serment Inviolable. Le futur était là, il n'avait plus qu'à tendre la main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott Duke
C.A.M
C.A.M
avatar



 
▌Né(e) le: 16 novembre
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 8ème année

MessageSujet: Re: À jamais, jurons-le, pour toujours.   Mer 30 Mai - 20:09

Les ruines, c'était le renouveau. Ce qui avait pu lui semblait un drame à l'époque devenait aujourd'hui une bénédiction. Scott ne se pensait pas cruel, avait appris au fil du temps à prendre sur lui, et à vivre uniquement pour lui, et aujourd'hui, ce soir précisément, il ne pouvait penser aux autres, se devait de ne penser qu'à lui parce que le renouveau, et la liberté, et le pouvoir prenait forme, enfin. Ce soir, il ignorait les cadavres qui s'étaient trouvés sous ses pieds, il omettait de penser au sang qui avait coulé, qui avait longé le long des pierres qui furent des murs, à présent sur le sol. Ce sang servait finalement à quelque chose, et c'est ce qui l'aurait consolé si jamais, le temps d'une seconde, il y avait songé. Mais ce soir, peu importait les cadavres, et le sang, et les os brisés, et le feu, et tout ce qu'avait engendré l'attaque. Il ne comptait plus que sur lui. Sur lui et sur Anne, lui et Anne et non l'esprit de cette Irina, qui, trop faible, fût abattue lors de l'affrontement. À partir d’aujourd’hui, Anne Pattinson et Scott Duke n'auront pas besoin d'invoquer son aide, à partir d'aujourd'hui, plus besoin d'aide de personne, qu'ils s'en aillent, peu importait, son avenir à lui, et à elle, aussi, à Pattinson, allait être tracé. Fini le deuil, et la vie banale, fini les basses œuvres, et les ennuis. La nuit tombait, elle et ses nuages noirs, et le jour se levait, grandiose.

Il ferait beau toute sa vie, à partir de maintenant.

- Dans mon dortoir, je dormais. Celui qui dormait à côté de moi, je ne me souviens plus de son nom, nous ne nous étions jamais parlés ; il est mort.

Étrange, cette manie qu’il avait de revoir son visage avec une vivacité extrême sans pouvoir cependant poser un prénom et un nom de famille sur son visage, ou une nationalité, ou un tic qu’il avait. Il était blond aux yeux bleus, et lui aussi, était un né moldu. Évidemment, la nouvelle l’avait attristé. Non pas parce qu’il lui manquerait, mais pour sa famille. Parce que son camarade avait été le fils de, le frère de. Empathe, très peu pour lui, il n’était cependant pas un sans cœur, et savait reconnaître la misère là où il la voyait. Un drame familial en plus. Dans une famille qui, pour une fois, ne serait pas la sienne. Voilà ce à qui il avait pensé. Du malheur, il n’en souhaitait à personne, parce que Scott Duke était quelqu’un de très respectueux, évidemment, ne ferait jamais – sous aucun prétexte – ce qu’il n’aimerait pas qu’on lui fasse. De ce fait, il n’espérait de mal à personne, se contentait simplement de les radier. Plus bas que terre mais jamais, jamais, il ne souhaiterait aux autres de rester là où ils avaient atterri. Scott en était pourtant l’exemple parfait ; ses parents, de vrais junkies, des monstres sans cœur avait engendré un fils qui s’était élevé seul, et qui s’élèverait encore davantage cette nuit.

- Je me suis battu. Je ne suis pas un couard.

Vaillamment, d’ailleurs. Il était un né-moldu, et si cette nuit il avait combattu, ce n’était pas pour sauver des vies, mais sauver un concept, une idée folle, sans doute, aux yeux de ses ennemis. La pureté du sang ne signifiait rien. Lui, Scott Duke n’avait pas besoin d’avoir un sang pur, un sang de sorcier depuis des générations pour être aussi grand, et fort, et doué. Il s’était défendu pour lui-même, ce soir-là. Pour leur dire à tous que oui, il était un né-moldu, et que non, il n’était pas plus faible que les autres. Bien au contraire, et il l’avait prouvé, dans un combat acharné contre un membre de l’Ouroboros qui lui-même avait été surpris par la force de caractère et physique d’un jeune homme. Seulement, l’ennemi avait été doué, trop doué pour lui, il devait l’admette, et Scott savait avouer ses points faibles ; ce soir-là, il avait perdu la bataille. Retrouvé inconscient dans sa chambre, recouvert de sang, brûlé à quelques endroits dont, aujourd’hui encore, il en portait encore la trace, il avait été transporté à l’infirmerie. Il s’était réveillé quelques jours plus tard et s’en était terriblement voulu. Là où il avait voulu réussir, il avait échoué. Il n’avait pas pu prouver à son adversaire que la pureté du sang n’était qu’une supercherie. Mais comment arriver à battre un expert lorsque l’on est que novice ? La chance ne marche pas, n’avait jamais marché. Scott Duke travaillait pour réussir, il n’avait jamais laissé la place au hasard dans sa vie. Mais bientôt, très bientôt Scott Duke serait un expert. Plus jamais il n’allait accepter la défaite.

L’elfe d’Anne apparût.

Enfin… Enfin.

Se saisissant du bras d’Anne Pattinson, l’elfe se rapprocha, utilisant la baguette d’Anne Pattinson pour sceller leurs bras et il leva haut son menton, fier comme il ne l’avait jamais été, récitant des paroles qu’il avait vraisemblablement appris par cœur, alors que tout coulait de source, sans même penser à se rétracter, oubliant même ce mot jusqu’au restant de sa vie puisque c’était bien ce dont il s’agissait, de ne plus jamais pouvoir reculer, sinon la mort l’emporterait :

- Je m’engage à ne jamais oublier la prophétie, à l’accomplir avec ton aide, Anne Pattinson.

Les liens que la baguette avait tissés sur son bras se firent plus pressants. N’en faisant pas cas, il continua :

- Et toi, à quoi t’engages-tu ?

Le regard rivé sur Anne, il espérait qu’elle ne se rétracte pas, tout en étant persuadé que ça ne lui viendrait même pas à l’idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Pattinson
A.C.A.I.I
A.C.A.I.I
avatar



 
▌Né(e) le: 18 Novembre
▌Pays d'origine: Angleterre
▌Statut: 3ème année

MessageSujet: Re: À jamais, jurons-le, pour toujours.   Dim 17 Juin - 16:56

Le regard ancré dans celui de Scott Duke, des fils vaporeux ondulant autour de leurs deux bras, elle n’en voyait que le reflet éclaircissant la mâchoire de la première personne à lui jurer fidélité. Ses parents la mirent au monde pour mieux l’abandonner, et bien qu’elle estima grandement son père de son vivant, la reconnaissante qu’elle aurait dû ressentir pour lui ne vint jamais. Comme tous les autres, il était mort, et son sacrifice n’y changeait rien. Le seule considération qu’elle connut jamais vint de son grand-père dont le corps reposait à ce jour dans le cimetière familial. De la tombe, il lui avait envoyé Scott Duke pour accomplir la prophétie. Son existence toute entière tournait autour de cette prédiction datant d’avant sa naissance, jour où, par le décès de son jumeau, elle devint l’une des deux élus. Tous les deux, ils changeraient le monde. Anne sentait la détermination filtrer à travers la poigne tiède enveloppant son avant-bras. Ses yeux ne mentaient pas non plus, il voulait la même chose qu’elle, le même destin haut en hauteurs. D’un timbre de voix empreint de volonté, il lui jura de concrétiser ce qui, après ce soir, deviendrait inaltérable. Scott Duke s’élèverait à ses côtés, et la Cinnacrow n’hésita pas à lui faire la même promesse.

" J’apporterai tout mon pouvoir à la réalisation de la prophétie, sans le moindre écart. Je ne te trahirai pas. "

L’elfe les regarda tour à tour de ses immenses yeux dénués d’émotion, finalisant l’incantation du serment par quelques murmures inaudibles. La lueur du lien autour de leur bras s’intensifia, et comme de la fumée, elle s’évapora en pénétrant sous leur peau, la magie scellant leur avenir commun au creux de leur chair. La Cinnacrow relâcha solennellement son étreinte, observant Scott Duke d’un œil nouveau, appréciateur. La méfiance n’avait plus raison d’être, il n’était plus un ennemi potentiel, encore moins un couard, elle en avait la confirmation. Il se battrait pour leurs intérêts comme il s’était battu contre l’Ouroboros, elle n’en doutait plus. Sa vie était dès à présent liée à la sienne. Ministre de la Magie, Scott Duke le deviendrait assurément, elle y veillerait personnellement. À eux deux, rien ne leur résisterait. S’élever dans le monde politique impliquait de se frotter à de nombreux obstacles, Anne le savait mieux que quiconque et sûrement mieux que Scott. Elle ne lui demanderait pas de lui révéler ses secrets, non par absence de curiosité, mais par envie de conserver les siens. En aucun cas elle ne voulait devoir les évoquer devant lui. Qu’il garde pour lui ses sombres histoires et elle en ferait tout autant, du moment qu’elle lui certifiait qu’ils étaient bien gardés. Ce n’était pas parce qu’ils étaient liés dans la vie comme dans la mort qu’ils se devaient de tout savoir l’un de l’autre, les détails utiles se révéleraient en temps et lieu.

" Je rentre. Je t’enverrai un hibou lorsque l’objet sera prêt. "

La Cinnacrow tendit par la suite une main vide sous le nez de l’elfe qui lui rendit sa baguette. Le serviteur s’inclina bien bas, les oreilles tombantes. La tâche accomplie, il disparut d’un claquement de doigts. Anne adressa un signe de tête à Scott en guise de bonne nuit, rompant le contact visuel. Il lui rendit la pareille et bien que de la même maison, ils partirent dans des directions opposées. Longeant les couloirs faiblement éclairés, elle baissa les yeux vers le bras ayant servi à conclure le Serment Inviolable. Personne n’en saurait jamais rien, pas même Anthony, et Scott avait tout intérêt à en faire autant. Évoquer la prophétie à une tierce personne ne créerait qu’un maillon faible au solide empire qu’ils comptaient créer ensemble.

Anne prit la direction du deuxième étage où elle comptait passer la nuit à poursuivre ses recherches. La concrétisation de son projet nécessitait encore beaucoup de calculs. Elle utilisait chaque heure de ses fréquentes insomnies à l’achèvement de cette première création. Des sortilèges, elle en inventait depuis plusieurs années, mais l‘objet magique à venir, premier fruit de longues années d’études approfondies, ne constituerait qu’une étape dans l’ascension du pouvoir. Scott Duke y prendrait part, à jamais, pour toujours. La prophétie se réaliserait. Enfin. Ce n’était qu’un début, mais rien ni personne ne pourrait les briser ou les arrêter, sauf la mort, cependant, elle ne le permettrait pas, et lui non plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: À jamais, jurons-le, pour toujours.   

Revenir en haut Aller en bas
 

À jamais, jurons-le, pour toujours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.W.Y.N ¤ Someone Wants You Nuts ¤ :: •• EXTÉRIEUR •• :: » Le Domaine de S.W.Y.N :: Les Ruines-
Sauter vers: